Accueil | Identifiez vous pour acceder à nos services |  Connexion | M'inscrire | Aide
actualites
Copé et Fillon se sont rencontrés
   Par 7sur7.be | 7sur7.be |  Lundi 03 décembre, 2012 12:48  | Consulté 4933  fois  | 0 commentaires   Favoris
| -Imprimer| Envoyer
International | Mots Clés: Rencontre, Jean François Copé, François Fillon, Paris
source: 7sur7.be

A la veille de la date butoir imposée par Nicolas Sarkozy, Jean-François Copé et François Fillon se sont rencontrés lundi en fin de matinée pour parler du point qui les oppose désormais: la date d'un nouveau vote pour la présidence de l'UMP. La séance de conciliation avant divorce a débuté peu après 11h30 à l'Assemblée nationale, dans le bureau de l'ex-Premier ministre et s'est achevée peu après 12H30. L'entrevue entre les deux hommes a duré près d'une heure. La dernière rencontre entre les deux hommes avait eu lieu mercredi, également au Palais-Bourbon, mais dans le bureau du député-maire de Meaux. Huis clos Pour le député Bernard Accoyer, filloniste désormais non-aligné, il faut qu'ils se parlent à huis clos et non par médias interposés, jusqu'à ce qu'accord s'ensuive. Jusqu'à la nuit s'il le faut. Au sein du parti de droite, les optimistes se sont réjouis d'un accord sur la nécessité d'un nouveau scrutin, après quinze jours de joutes furieuses entre les deux hommes. Ainsi de Luc Chatel, élu vice-président de la principale formation d'opposition sur le ticket Copé. L'ancien ministre avait joué le rôle d'ouvreur en acquiesçant dimanche à la nécessité de retourner devant les électeurs UMP. C'est ce qu'exigent les fillonistes, jugeant le vote du 18 novembre "vérolé" (dixit Laurent Wauquiez). M. Chatel a parlé d'"avancées" bilatérales, d'"espoir de sortie de crise", et a mis en avant la "volonté d'apaisement" de son champion. Même état d'esprit chez un autre copéiste Christian Jacob, consterné par la perspective d'une scission du groupe des députés qu'il préside. Scission qui serait officialisée mardi, chaque élu prenant place dans l'hémicycle avec l'UMP historique ou autour de M. Fillon au Rassemblement-UMP. Pour le député-maire de Provins, "on peut arriver à un accord" lundi. Parmi les points très positifs, "après l'intervention de Jean-François Copé, le fait que tout le monde est d'accord pour consulter les militants vite", a souligné l'élu de Seine-et-Marne. L'ancien ministre du Budget a lui-même qualifié sa proposition d'"ouverture énorme". "Il est difficile pour eux d'être dans le déni", a-t-il assuré à la presse. Problème: consulter vite, pour M. Copé, signifie un référendum en janvier pour demander aux militants s'ils souhaitent une remise en jeu anticipée de son poste de président. Dimanche à Nancy, le député-maire de Meaux a dit vouloir rester à la barre du parti deux ans, le temps de préparer la vague bleue qu'il espère aux municipales de 2014. Ce serait "folie" de faire autrement, a-t-il assuré. Lundi dans Le Figaro, à l'appui de cette demande, la très sarkozyste et très copéiste Nadine Morano souligne que le secrétaire général de l'UMP "a fait une campagne extraordinaire" pour la présidence de l'UMP. Sous-entendu : il en fera autant pour regagner des mairies. Le calendrier voulu par M. Copé anticiperait d'un an l'échéance statuaire de son mandat (2015). C'est là que ça coince : beaucoup trop tard pour les fillonistes. A peine énoncé le plan Copé, le député de Paris reposait son exigence d'un vote rapide. Cependant, il a exprimé son refus en termes mesurés, commençant par "se féliciter du consensus autour du principe d'un nouveau vote", "pour sortir notre mouvement de l'impasse". "Ce nouveau vote doit avoir lieu dans les plus brefs délais et dans des conditions d'organisation impartiales, équitables et transparentes pour tourner rapidement cette triste page", a précisé l'ex-chef de gouvernement. Bien loin de l'"inacceptable" qui avait claqué d'emblée dans la bouche de fillonistes pour qualifier la proposition du président proclamé de l'UMP. Dans le même registre, un proche de M. Fillon, Jérôme Chartier s'attachait à souligner "une avancée importante, significative", dans le oui global à un second scrutin. M. Accoyer a parlé, lui, de "délai raisonnable".
Nouveau!:   Retrouvez toutes les archives concernant Rencontre de 2006 à ce jour.
Commentaires:   0   Total dont   0   En attente - ( Voir les commentaires sensibles) .
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.

  Réagissez à cet article (en respectant les règles ci-dessous)

  • Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
    Ne devoilez pas
    les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
    de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
  • Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
  • Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Nom:
  
Commentaire:
:)   :-D   :cool:   :hun:   :cry:   :love:   :khelou:   :?:   :jumpy: :sad:   :bravo:    :haha:   :dedet:   :sn:   :down:    :up:  :tala-sylla:
   
Pour faire apparaitre vos commentaires immediatement, creez un compte seneweb (c'est rapide).

Nouveau!:   Retrouver toutes les archives concernant Rencontre de 2006 à ce jour.

 

 


Pub


 




HitParade




HitParade