Des gardiens en colère bloquent les prisons françaises

  • Source: : Reuters | Le 15 janvier, 2018 à 11:01:24 | Lu 2792 fois | 1 Commentaires
content_image

Des gardiens de prison en colére

Au moins la moitié des prisons françaises étaient touchées lundi par le mouvement de colère des gardiens dénonçant leurs conditions de travail, quatre jours après une agression survenue au centre pénitentiaire de Vendin-le-Vieil (Pas-de-Calais). Selon l‘administration pénitentiaire, au moins la moitié des 188 prisons du pays étaient perturbées lundi matin par ce mouvement social soutenu par les syndicats Ufap-Unsa Justice,

FO pénitentiaire et CGT pénitentiaire Parmi les villes touchées par les perturbations, qui ont parfois occasionné l‘intervention de compagnies CRS, figurent Fresnes (Val-de-Marne), Villepinte (Seine-Saint-Denis), Nantes (Loire-Atlantique), Pau (Pyrénées-Atlantiques), Mont-de-Marsan (Landes), Angoulême (Charente), Limoges (Haute-Vienne) et Gradignan (Gironde) et Marseille (Bouches-du-Rhône).

Le directeur de la prison de Vendin-le-Veil a annoncé qu‘il avait demandé sa démission, accédant ainsi à une requête des organisations syndicales, reçues samedi à la chancellerie. Selon le récit de l‘administration pénitentiaire, le chef d’établissement a demandé à sa hiérarchie d’être déchargé de ses responsabilités, ce qui a été accepté par le directeur interrégional des services pénitentiaires de Lille, Alain Jégo. Son directeur adjoint assurera l‘intérim.

La ministre de la Justice, Nicole Belloubet, doit se rendre mardi à Vendin-le-Vieil, où l‘attaque commise jeudi par un détenu converti à l‘islam radical, qui a blessé trois gardiens de prison, a ravivé un malaise chronique parmi les agents.

AGRESSIONS PHYSIQUES, PRISES D‘OTAGES

Selon Jean-François Forget, secrétaire général du syndicat pénitentiaire Ufap-Unsa, le personnel subit entre 4.000 et 5.000 agressions physiques et une quinzaine de prises d‘otages par an. “Oui, nous voulons de la sécurité”, a-t-il déclaré sur BFMTV. “Les détenus radicalisés sont en train de polluer toute l‘administration pénale. Et ceux qui sont là pour des faits de terrorisme avéré ou de grand banditisme profitent de cette opportunité-là pour fragiliser encore plus la sécurité de nos établissements.”

A Gradignan, dans la banlieue bordelaise, une prison en surchauffe avec plus de 600 détenus pour 430 places, un piquet de grève a été installé à l‘entrée par une soixantaine de gardiens. “On laisse uniquement entrer dans l’établissement le service minimum, à savoir le service médical pour assurer les urgences, mais il n’y a pas de parloirs, les extractions judiciaires sont bloquées ou ralenties”, a raconté à Reuters Emmanuel Giraud, délégué régional SNP-FO pénitentiaire.

“Nous n‘avons pas forcément eu de problèmes avec des détenus radicalisés mais avec des détenus relativement dangereux. Nous avons l‘exemple d’un collègue qui s’est fait agresser l’été dernier avec une lame de fabrication artisanale. Il a été grièvement blessé aux avant-bras. Aujourd’hui nous avons affaire à des détenus qui ne cherchent pas à agresser mais à tuer.”

Après la présidente du Front national Marine Le Pen la semaine dernière à Vendin-le-Veil, les grévistes ont reçu lundi à Fresnes le soutien du député souverainiste Nicolas Dupont-Aignan. “Les personnels pénitentiaires sont traités comme des chiens par l‘Etat alors qu‘ils font fonctionner les prisons. Ils sont agressés. Il n‘y a pas de réaction, quels que soient les gouvernements”, a déclaré l‘ancien candidat de Debout la France à l’élection présidentielle au micro de BFMTV.

L‘auteur de l‘agression de Vendin-le-Veil avait été condamné en 2009 à 18 ans de prison pour complicité dans l‘attentat contre une synagogue de Djerba, qui avait fait 21 morts en Tunisie en 2002, et il était libérable dans les prochaines semaines. Son profil nécessitait une surveillance particulièrement étroite, selon l‘administration pénitentiaire : il était détenu dans un établissement très sécurisé, avec un taux d‘occupation de 44% au 1er décembre dernier, et devait être escorté par quatre gardiens lors de ses déplacements au sein de la prison.

Elizabeth Pineau, avec Emmanuel Jarry à Paris et Claude Canellas à Bordeaux, édité par Yves Clarisse


Auteur: Reuters - Reuters






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (1)


Anonyme En Janvier, 2018 (16:53 PM) 0 FansN°: 1
B­ie­n­v­e­n­ue s­ur le m­e­i­l­le­ur s­i­t­e de r­e­n­c­o­n­t­re­s d­e s­e­x­e >>> w­w­w.­s­e­x­yd­r­o­m.­c­o­m

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]