International

Les aéroports français sont-ils suffisamment sécurisés ?

  • Source: : Europe1.fr | Le 20 mars, 2017 à 20:03:02 | Lu 2178 fois | 0 Commentaires
content_image

Les aéroports français sont-ils suffisamment sécurisés ?

"Objectivement, le système a fonctionné", analyse Vincent Capo-Canellas, sénateur (UDI) et auteur d'un rapport sur la sécurité aéroportuaire. Samedi matin, Ziyed B., 39 ans, a été abattu après être parvenu à s'emparer de l'arme d'une militaire à l'aéroport d'Orly, près de Paris. "La législation a été modifiée pour que les forces de l'ordre puissent neutraliser un individu visiblement sur le point de commettre une attaque terroriste, et ça a été le cas". Pourtant, l'exemple pose question : en plein état d'urgence, comment un homme armé d'un revolver et muni d'un bidon d'hydrocarbure a-t-il pu accéder à l'aéroport en voiture, s'y garer et monter à l'étage de l'un des halls du terminal sud, sans attirer l'attention ? "Le débat sur la sécurisation, et particulièrement celle des zones dites 'publiques', en amont des vérifications précédant l'embarquement, est forcément relancé", admet le parlementaire. "Mais il ne date pas d'hier."  

Des aéroports quasi-impossibles à sécuriser complètement

"La sécurité totale n'existe pas". Le constat, irréfutable, a été posé par le PDG d'Aéroports de Paris (ADP), Augustin de Romanet, lundi matin sur France Inter. Parkings, zones d'accueil et commerciales, voiries extérieures… Voyageurs et accompagnants accèdent aux aéroports par de nombreuses zones, qu'il est difficilement imaginable de "verrouiller" : les aérogares françaises, souvent conçues avant les attentats du 11-Septembre 2001 et la prise de conscience qui les a suivis, n'ont pas été pensés en termes de sécurité. "Pour les projets futurs, il faudra faire en sorte que les gens aillent plus vite vers les points de contrôles et que le nombre d'accès soit limité", estime Vincent Capo-Canellas.

 

Dans l'état actuel des infrastructures, le seul moyen de garantir une parfaite sécurité dans tous les aéroports consisterait à instaurer des portiques ou des contrôles systématiques à chaque entrée du bâtiment. "Cela revient à créer de nouvelles files d'attente, des cibles extraordinaires pour des terroristes potentiels", juge Augustin de Romanet. "On sait que ça ne fonctionne pas", renchérit Vincent Capo-Canellas. "On l'a vu à l'aéroport d'Atatürk (à Istanbul, visé par un attentat en juin 2016, ndlr) : cela ne fait que déplacer le problème à l'extérieur, où la foule se densifie en faisant la queue."

À l'échelle internationale, un exemple est étudié de près depuis l'attentat de l'aéroport belge de Zaventem : en Israël, l'aéroport Ben Gourion, à Tel Aviv, a été entièrement conçu dans l'optique d'assurer la sécurité des passagers. Caméras de sécurité, patrouilles en civil, contrôles des voitures avant l'accès au parking… Grâce à une longue expérience du terrorisme, l'infrastructure aux allures de forteresse n'a connu aucune attaque depuis 1974. "Ils sont à la pointe, mais c'est un contexte particulier, qu'on ne peut imaginer transposer", souligne Vincent Capo-Canellas : l'aéroport de Tel Aviv accueille moins de 6 millions de passagers par an, contre 66 millions à Roissy-Charles-de-Gaulle, par exemple.

Des mesures renforcées après les attentats

Si le risque zéro n'existe pas, des mesures spécifiques ont été prises dans le contexte de renforcement de la menace terroriste en France. Depuis janvier 2013, le plan "Vigipirate Alerte Attentat" est en vigueur dans les aéroports et a été considérablement renforcé : en plus des forces de l'ordre, environ 5.000 agents de sûreté assurent quotidiennement le contrôle des personnels, des passagers et de leurs bagages, en soute et aux postes dit "d'inspection filtrage" à Paris-Charles de Gaulle, Paris-Orly et Paris-le Bourget.

On est dans l'environnement le plus sécurisé qu'on puisse imaginer dans l'espace public

Et dans les zones "publiques", comme celle où s'est produite l'agression de samedi ? Policiers, personnel du Renseignement, patrouilles cynophiles et militaires de l'opération Sentinelle assurent une surveillance accrue ces dernières années. Des fouilles aléatoires de sacs peuvent être réalisées et des profileurs, chargés de repérer les comportements suspects, effectuent des missions de surveillance. La vidéosurveillance a également été renforcée : plus de 9.000 caméras tournent en permanence à Paris-Charles de Gaulle et à Orly, contre un millier il y a dix ans. "Dans les aéroports, on est dans l'environnement le plus sécurisé qu'on puisse imaginer dans l'espace public : plus que dans le métro, plus que dans tous les centres commerciaux", analyse Xavier Tytelman, expert en sécurité aérienne.

Des pistes d'amélioration pour l'avenir

"Mon rapport préconise une réforme des services de l'État en charge d'assurer la sécurité des aéroports : ils sont une douzaine, c'est beaucoup trop", estime Vincent Capo-Canellas. Un poste de préfet délégué pour la sécurité de l'aéroport d'Orly, en voie de création avant l'attaque de samedi, devrait bientôt voir le jour. Le sénateur évoque également la piste de contrôles différenciés en fonction des passagers. "On demanderait aux gens où ils vont, et pourquoi. On verrait comment ils ont acheté leur billet, s'ils ont juste un vol aller, par exemple. Et à partir de là, les contrôles seraient adaptés en fonction du degré de risque de chaque personne."

Au bout de quelques heures, un profileur, même bien formé, fatigue.

Xavier Tytelman mise, lui, sur le progrès technologique, "coûteux mais extrêmement efficace". "Au bout de quelques heures, un profileur, même bien formé, fatigue", note le spécialiste. "On travaille actuellement sur des caméras infrarouges, qui feront le même travail de manière systématique, en étant capable de savoir si une personne transpire parce qu'elle a chaud ou pour une autre raison, par exemple. Elles peuvent aussi mesurer le rythme cardiaque." Lundi matin, Augustin de Romanet s'est lui prononcé en faveur d'un développement des logiciels de reconnaissance faciale. Déjà utilisés pour faciliter la rapidité du passage aux frontière, ces dernières pourraient, "à terme", servir à détecter les personnes jugées dangereuses, selon le PDG.


Auteur: Europe 1 - Europe1.fr






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (0)


Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]