Missouri : Le chef de la police se joint aux manifestants

  • Source: : France 24 | Le 15 août, 2014 à 10:08:37 | Lu 19182 fois | 7 Commentaires
content_image

Missouri : Le chef de la police se joint aux manifestants

Théâtre d'émeutes après qu'un policier a abattu un jeune Noir non armé, la ville de Ferguson a renoué avec le calme, jeudi 14 août. Le chef de la police du Missouri a pris la relève de la police locale aux méthodes controversées.


Le calme est revenu, jeudi 14 août, à Ferguson, où des centaines de personnes ont défilé pacifiquement dans la soirée. Désigné par le gouverneur du Missouri pour remettre de l’ordre dans cette localité de la banlieue de Saint-Louis, le chef de la police de la route a pris la relève de la police locale aux méthodes controversées, puis s’est mêlé aux manifestants.


La petite ville du Missouri était depuis plusieurs jours le théâtre d'émeutes et de manifestations après qu'un policier a abattu, samedi, un jeune Noir, Michael Brown.


Le nouveau responsable des forces de l'ordre, le capitaine Ron Johnson, un Noir originaire de Ferguson, a rejoint les premiers rangs de la manifestation et donné l'ordre aux policiers de ne pas porter de masques à gaz. "Nous sommes tous là, ensemble [...] Nous ne sommes pas là pour avoir peur, pour intimider", a déclaré Ron Johnson au "Washington Post". Sur CNN, l’officier a ensuite expliqué sa présence dans le défilé en soulignant qu'il "était avant tout un être humain [...] Et un jeune homme a perdu la vie. Donc je partage le chagrin de cette famille."


"Nous serrer les coudes"


Dans l'après-midi, le gouverneur du Missouri, Jay Nixon, s’était, pour la première fois depuis le début des manifestations, rendu à Ferguson, ville de 21 000 habitants majoritairement afro-américaine mais dont la police est surtout blanche. "Maintenant, ça ressemble à une zone de guerre et ce n'est pas acceptable. Nous allons devoir nous serrer les coudes pour rebâtir la confiance et aider cette communauté à retrouver son équilibre", avait-il déclaré en mandatant Ron Johnson, le chef de la police de la route du Missouri, police qui, aux États-Unis, dépend de chaque État fédéré.


Il est venu prendre la relève d'une police locale dont les interventions avaient été très critiquées, déployant des moyens que l'on associe plus à une zone de guerre qu'à une opération de maintien de l'ordre dans une bourgade américaine. Les policiers du comté étaient pour partie vêtus de treillis militaires camouflés, casques lourds sur la tête, engoncés dans de lourds gilets pare balles et armés de fusil d'assaut.


L'image d'un tireur d'élite en treillis militaire qui vise la foule avec son fusil à lunette, juché sur un véhicule blindé, a fait le tour des réseaux sociaux, très mobilisés en faveur des manifestants, pour dénoncer cette démonstration de force.


En milieu de journée, le président Barack Obama avait lancé un appel au calme et demandé à la police locale de faire preuve de retenue, la mettant en garde contre "un usage excessif de la force lors de manifestations pacifiques".


Manifestations à New York


Le FBI, police fédérale, a lancé une enquête pour tenter d'éclaircir les circonstances du décès du jeune Noir, sur lesquelles les récits diffèrent. Selon un témoin, Michael Brown, qui allait rendre visite à sa grand-mère et n'était pas armé, marchait dans la rue quand un agent de police s'en est pris à lui et l'a abattu alors qu'il avait les mains en l'air. Selon la police, Michael Brown a été tué après avoir agressé un policier et tenté de lui dérober son arme.


Depuis, la communauté noire s'est mobilisée et les manifestations se sont succédé dans cette ville où 14 000 habitants sont d'origine afro-américaine.


À New York, plusieurs centaines de personnes ont également défilé jeudi contre la brutalité policière. Les manifestants, pour la plupart jeunes et noirs, protestaient contre la mort de Michael Brown mais aussi contre celle, à New York le mois dernier, d'un père de famille noir violemment plaqué à terre par des policiers, et décédé d'une crise cardiaque.


Plusieurs des manifestants new-yorkais, dont certains étaient déjà venus manifester après la mort de Trayvon Martin, jeune Noir tué en 2012 par un voisin en Floride, ont réclamé la démission du chef de la police de New York, William Bratton, et la condamnation des policiers impliqués.

Avec AFP


Auteur: France24 - France 24






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (7)


Fjk En Août, 2014 (11:09 AM) 0 FansN°: 1
L’Amérique un pays malade des armes. Il serait grand temps que les flics, là bas, pourtant surentraînés au maniement des armes, apprennent à ne pas viser que la tête ou le cœur. L’Amérique donneur de leçons de démocratie au monde entier, feraient mieux de se regarder dans un miroir. On ne peux pas se dire la première puissance du"monde" et être aussi celle qui a le plus de pauvres et délaissée de la société plus 45 millions de pauvres, beau pays, qui veux donner des leçons de morale au monde entier !!!!
Faux En Août, 2014 (11:48 AM) 0 FansN°: 2
"Selon la police, Michael Brown a été tué après avoir agressé un policier et tenté de lui dérober son arme". Est ce qu'on a besoin de s'attaquer à un policier pour lui dérober son arme dans un pays où les armes circulent comme de petits pains? Je ne crois pas à cette version.
Thiessois En Août, 2014 (12:25 PM) 0 FansN°: 3
Le Racisme, pas encore mort, malgré un Obama Bombardeur aux quatres coins du monde. Imaginons nous: 2/3 des habitants du coin seraient Noirs, mais sur les 53 Policiers là bas, 50 sont ....Blancs ! Ca ne m´étonne pas que cet Apartheid finisse par des haines raciales qui ont du provoquer ces coups de feu sur ce jeune bachelier, exemplaire de comportement d´un policier qui meurt d´envie de tuer un Noir! Qu´on nous dise la différence de ceci avec ce qui se passe ailleurs: Aucune! Alors que les Américains balaient d´abord à la maison.
Mbourou En Août, 2014 (12:49 PM) 0 FansN°: 4
Un reportage très interessant sur les USA ... qui m'a beaucoup appris sur ce pays :



youtube.com/watch?v=2x2W5mPZsq4 vers 52' (Richard Miller) : C'est des choses que tu connais mais lorsqu'elles sont racontées par quelqu'un d'autre .... tu te dis que t'es pas si bête que ça



- Cibler

- Ostraciser

- Les faire haîr par la "population" pour les priver de tous droits (quand tu as été en prison tu perds tes droits civiques par exemple)

- Les mettre dans des camps de concentration, les prisons, les réserve pour les exclure définitive de la société (et même après les peines de prison, tu ne peux ni travailler, ni voter, ... seule solution la criminalité avec plus de chance de prendre perpet ou de se faire tuer que de réussir à vivre au delà de 40 ans)
Cadi En Août, 2014 (14:03 PM) 0 FansN°: 5
au senegal un policier noir a tué un etudiant noir qui n'etait pas armé
Malinke Warrior En Août, 2014 (15:28 PM) 0 FansN°: 6
Vous savez moi j'ai été dans un site de blanc le monde je crois puis je regardais les commentaires vite fait mais qui était bien sa se voyait que c'est ait des intellectuelle bref passons et puis d'un coup comme sa je suis tombé sur un commentaire qui m'a surpris et qui a finit par me donner des idée ce commentaire disait que la solution pour les états - unis c'était la partition un état pour les noir au sud ou on n'a maltraité leur ancêtres un état hispanique au sud ouest car( avant la conquête de l'ouest sa appartenait au hispaniques) et amérindiens et un état blanc et pour ffinir un état pour les réfugier climatique qui les victimes de la pollution des américains qu'en pensez vous hein en tout cas quand il parle de multiculturalisme moi j'dit va te faire foutre car vous avez oublier la composante essentielle et première de cette nation de franc maçon. Les autochtones que vous appeler amérindiens et remplacer par d'autre entités comme vous le faite en Afrique du sud avec les hindous descendant d'esclave et en Palestine avec les juif venus du quatre coins du monde et les noirs d'Éthiopie que vous malmener
Hp En Août, 2014 (18:37 PM) 0 FansN°: 7


même nos frère son tuer qui viendra nous défendre

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]