20 MILLIAIRDS SUDATEL : Thierno Ousmane Sy à deux pas de la prison ?

  • Par : LeDakarois.net | Le 03 décembre, 2012 à 08:12:42 | Lu 11663 fois | 15 Commentaires
content_image

20 MILLIAIRDS SUDATEL : Thierno Ousmane Sy à deux pas de la prison ?

Alors que son propre père était Ministre d’Etat, Ministre de la Justice, l’Etat du Sénégal avait organisé un procès pour arrêter le journaliste Abdou Latif Coulibaly qui avait révélé dans son journal « LaGazette » que Pape Sy fils du Ministre Cheikh Tidiane Sy et Kéba Kend Mbaye banquier ont reçu un montant de 20 milliards de FCFA de rétro commission dans la vente de la 3e licence à Sudatel. 

Cette révélation avait secoué la République car le journaliste avait étayé son argumentaire avec des preuves irréfutables. Même le président Wade n’avait pas toutes les informations dans cette affaire. Il avait été trompé par ses proches qui lui avaient fourni de fausses informations en parlant de variation dans la cour du dollar. Faux. Abdou Latif Coulibaly actuel Ministre de la Bonne Gouvernance détenait toute la vérité dans cette affaire. Aujourd’hui, il a l’occasion de montrer aux Sénégalais qu’il avait tout à fait raison en révélant cette affaire. 

Mais quelles sont les relations entre Abdou Latif Coulibaly et le Groupe Millicom ? La présidence stoppe le procès Latif-Thierno Ousmane Sy Lors du procès, Pape Sy (Thierno Ousmane Sy) avait rejeté les informations fournies par le journaliste qui avait donné des numéros de compte, des mails, des adress mails brefs toutes les informations qui confirmaient la véracité de ses propos. Finalement, un ordre est venu de la présidence de la République pour stopper le procès. Le plaignant était finalement habité par une peur devant l’un de ses avocats Me François Sarr qui perdait son latin en plein procès. En fait le journaliste avait des éléments solides. Le président Wade ne voulait plus que ce procès continue. Un Ministre d’Etat est venu lui dire : « Monsieur le président, Abdou Latif a raison sur nous. Le gosse n’a pas dit la vérité ». C’est à partir de ce jour que le président Wade a compris qu’il était trompé et trahi. Dans beaucoup de dossiers, c’est ainsi que le président Wade était trompé par ses proches. Il était très en colère du fils de son ami Cheikh Tidiane Sy qui ne travaillait presque plus à la Présidence. Des intermédiaires réclament leur part de commission. 

Aux Usa, une plainte a été déposée par des intermédiaires qui réclament leur part de ses rétros commissions. Ces derniers pourraient venir au Sénégal pour témoigner si les Autorités les sollicitent. Ils ont travaillé en tant que facilitateurs dans cette affaire. 

Mais à la fin des opérations, ils n’ont pas reçu leur part. Ce sont eux qui ont d’ailleurs ébruité cette affaire dans la presse.


LeDakarois.net

Commentaire (8)


A.ndiaye En Décembre, 2012 (09:01 AM) 0 FansN°: 1
ces gens là ne méritent que la prison et le remboursement de notre argent
Alboury Ndiaye En Décembre, 2012 (10:01 AM) 0 FansN°: 2
Arrêter de dire que le président wade, macky ou autre a été trompé.

Quand on est président et qu' on se fasse tromper par des gens insignifiants alors on est nul comme un âne et on ne mérite pas sa place.

On le disait avec diouf, puis avec wade et quand macky sera parti on le dira de lui.

Alors que diouf et wade méritent la prison pour soit avoir été trompés par leurs protégés qui dilapidaient les deniers publics soit pour avoir organisé ces dilapidations eux-mêmes et dire ensuite qu' ils ont été trompés.
Goromak En Décembre, 2012 (12:59 PM) 0 FansN°: 1
gayi ! il y a un article sur lesafriques.com qui parle d'un marché communication attribué à l'agence française havas de bolloré par le maire khalifa sall dont la transaction financière reste la grande inconnue. postez le vite sur seneweb. thiey sénégal ?
Zale  En Décembre, 2012 (13:08 PM) 0 FansN°: 1
c'est vrai, je l'ai lu, le maire khalifa sall a préféré une agence de conseil en com française qu'à nos agences locales. mais selon le journaliste, les procédures de l'appel d'offres international sont régulières. combien a t'il versé à bolloré, n'oubliez pas ( il est le patron de havas.
Paco En Décembre, 2012 (13:09 PM) 0 FansN°: 3
Que des conneries. Latif était trainé devant le Tribunal pour apporter les preuves de ces révélations c'est ce qu'il était incapable de faire. d'ailleurs même Latif "bali bali" comme disait l'autre a été condamné pour diffamation et à payer également à Monsieur Thierno Ousmane SY des dommages & intérêts donc chers journaleux de mes couilles arrêtez d'écrire des bêtises. Les sénégalais ne sont pas dupes, votre mauvaise foi est manifeste ( la présidence stoppe le procés Latif-Thierno Ousmane SY lors du procés..) j'en ris encore.

Ngor Diégane Diouf En Décembre, 2012 (14:41 PM) 0 FansN°: 4
tous les gens qui ont dilapidé les deniers publiques doivent etre emprisonnés
Tatadiaby En Décembre, 2012 (15:08 PM) 0 FansN°: 5
ces gosses se sont enrichis illégalement avec nos biens!!! leurs peres leur ont donné beaucoup d'avantage,et ils nous apauvris sans prendre conscience de nos soufrances
Douwa En Décembre, 2012 (15:18 PM) 0 FansN°: 6
ces voleurs doivent pourir en prison
Maraaa En Décembre, 2012 (18:45 PM) 0 FansN°: 1
je t en sûre mon amis ils iront nulle parte , ils partageaient l argent volé entre eux , c est leur habitudes.
Boy Diola En Décembre, 2012 (18:42 PM) 0 FansN°: 7
comment pourrons avancer, il y a beaucoups de voleurs en afrique surtout au senegal , vous n etes pas honte de voire votre pays imergé de poubelle, plus sale que des animeaux , au lieu avec cet argent netoyer la ville mais non, senegalais voleurs :down:  :down:  :down:  :down:  :down:  :down: 
Ousmane Diop En Décembre, 2012 (19:10 PM) 0 FansN°: 8
"Les mensonges et les mauvaises actions ont une odeur.On peut réissir à les dissimuler juste pendant quelques temps...mais on ne réussit jamait à les effacer!

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    |    Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]    |    Tel. (redacteur en Chef) : +221 77 562 00 29    |    Email (redacteur en Chef) : [email protected]