Accueil | Identifiez vous pour acceder à nos services |  Connexion | M'inscrire | Aide
actualites
ENQUETE SUR L’ENRICHISSEMENT ILLICITE Pourquoi les enquêtes vont capoter
   Par PAPE SAMBARE NDOUR | Lobservateur |  Mardi 05 juin, 2012 17:56  | Consulté 15295  fois  | 28 commentaires   Favoris
| -Imprimer| Envoyer

Quelques jours après son déclenchement, l’enquête sur l’enrichissement illicite, qui a déjà envoyé plusieurs autorités du régime sortant à la Section de recherche de la gendarmerie de Dakar, soulève la chronique et met à nu les carences d’une option.

 

Il a fallu deux mois. Deux petits mois à la tête de l’Etat du Sénégal pour que le nouveau pouvoir étale des carences de son régime et livre les failles de son système annoncé pourtant (très) rigoureux par le Président Macky Sall. «Gouverner autrement, c’est bannir les passe-droits, le favoritisme et le trafic d’influence, c’est mettre l’intérêt public au-dessus de toute autre considération et traiter tous les citoyens avec la même dignité et le même respect», avait déclaré le nouveau chef de l’Etat dans son adresse à la Nation de 20 minutes, le 03 avril dernier.

Deux mois après, c’est à se demander si les nouveaux gouvernants, arrivés aux affaires suite à la cinglante défaite du candidat des «Fal 2012», Abdoulaye Wade, au soir du 25 mars 2012, ont écouté le fameux discours de leur patron ? Ont-ils véritablement la claire conscience des erreurs pour lesquelles les Sénégalais ont envoyé leurs prédécesseurs dans l’opposition où, non seulement ils se cherchent laborieusement, mais font aussi l’objet de cibles politiques à détruire irrémédiablement. Une sourde chasse aux «pilleurs de la République», avec des méthodes peu conventionnelles, comme la convocation d’anciens ministres et de l’actuel Président du Sénat, Pape Diop, à la Section des recherches de la gendarmerie de Dakar, pour une audition sur l’enquête sur l’enrichissement illicite, qui expose plus que ne prédispose le nouveau régime vers des lendemains… politiques tranquilles.

Amateurisme dans les enquêtes

Dans la traque «aux délinquants-fossoyeurs de la République» et dans sa mise en œuvre par les services de répression officiels, sous l’impulsion du gouvernement conduit par Abdoul Mbaye, toutes les juridictions pénales ont été mises en branle pour «enquêter» sur la gestion des deniers publics ou sur un enrichissement soudain, peu ou pas justifié, donc probablement illicite. Dans le principe, et c’est évident, aucun grief ne peut être valablement porté contre les initiateurs de cette «chasse aux biens mal acquis». Mais, si le Gouvernement de «Macky1» pense ainsi satisfaire un besoin national de justice, il pèche grave dans la méthode. On sent dans cette volonté légitime de récupérer «les biens de l’Etat», un amateurisme exacerbé guidé par une (très) mauvaise foi électoraliste. Il y a une légèreté manifeste dans la manière de driver tous ces dossiers frappés du sceau de l’urgence.

En lieu et place d’une véritable enquête préliminaire pour dresser des procès-verbaux en bonne et due forme à envoyer au Procureur spécial qui devra ensuite saisir la commission d’instruction de la Cour de répression de l’enrichissement illicite, on cherche aujourd’hui, non pas des indices concordants et irréfutables, mais à confirmer des «rumeurs» glanées par certains colporteurs d’informations faisant état de biens meubles et immeubles qui appartiendraient à des personnalités, servies à dessein en vue de nuire aux autorités du régime libéral ou, et c’est à prévoir, de ridiculiser les nouvelles autorités dans leur combat contre l’enrichissement illicite ou la récupération de biens mal acquis, en leur faisant emprunter de fausses pistes d’investigations. «En guise d’exemple, les propriétés immobilières qui ont été «attribuées» à Farba Senghor et Pape Diop ont été infirmés par les services de la conservation après vérification, chamboulant quelque peu le plan d’enquête de la gendarmerie qui est obligée maintenant de recueillir la version du mis en cause, de s’attacher l’expertise des fonctionnaires des Domaines et des Impôts, de rendre compte à la hiérarchie avant d’en décider», rapporte une source proche de l’enquête, ulcérée par cette main politique qui pousse à «se payer la peau» de certains adversaires par tous les moyens.

Protection de membres de la nouvelle majorité présidentielle

La goutte d’eau qui a fait déborder le vase de répulsion populaire a suinté du mode de gestion communicative sur les dossiers devant être traités par la justice. Contrairement à ce qu’affirmait MackySall, par rapport à la gestion de l’information par les services de communication de la Présidence, de la Primature ou des différents ministères de son gouvernement, il y a aujourd’hui des gens tapis dans l’ombre qui font précéder la teneur des dossiers aux journalistes. Donnant ainsi la primeur du contenu des documents à la presse, avant même que le magistrat instructeur ou les enquêteurs de la police ou de la gendarmerie ne les compulsent pour en prendre connaissance. Et de jour en jour, avec une médiatisation qui frise parfois l’acharnement ou un harcèlement qui ne dit pas son nom, on se rapproche de plus en plus des vieilles méthodes politiques libérales.

Pis, certains dossiers impliquant profondément d’anciens libéraux, aujourd’hui déjà dans la majorité présidentielle ou sur la rampe de la transhumance, ne sont pas arrivés sur les bureaux des enquêteurs. Une politique de deux poids deux mesures frustrante pour leurs anciens frères de parti, restés fidèles à Me Wade, qui embouchent la trompette de la dénonciation ou de la discrimination dans le traitement et exigent que tous les suspects soient interpellés avec impartialité dans le choix des cas à instruire judiciairement. Une situation qui donne aux nouveaux opposants l’occasion tant espérée de se rappeler aux bons souvenirs des électeurs présentement courtisés pour les Législatives du 1er juillet prochain. Cela a été le cas récemment, après une propagande médiatique à qui mieux mieux durant presque tous les premiers soixante jours de Macky Sall à la magistrature suprême. Et in fine, Me Wade, en véritable bête politique, était alors revenu, le temps d’une conférence de presse, pour apporter de l’eau au moulin de sa formation politique presque agonisante et minée par des défections de toutes parts.

Tout un chapelet d’entraves à la bonne marche de la justice pour satisfaire une exigence populaire plombée par quelques péchés capitaux du nouveau régime de Macky Sall.

Nouveau!:   Retrouvez toutes les archives concernant Enrichissement illicite de 2006 à ce jour.
Commentaires:   28   Total dont   0   En attente - ( Voir les commentaires sensibles) .
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
LEX on June 5, 2012 (18:00 PM) 0 FansN°:1
Extrait de la Loi n° 81-53 du 10 juillet 1981 sur la répression de l’enrichissement illicite
Article 163 bis
L'enrichissement illicite de tout titulaire d'un mandant public électif ou d'une fonction gouvernementale (…) d'une personne revêtue d'un mandat public, (…) est puni d'un emprisonnement de cinq à dix ans et d'une amende au moins égale au montant de l'enrichissement et pouvant être portée au double de ce montant.

Le délit d'enrichissement illicite est constitué lorsque, sur simple mise en demeure, une des personnes désignées ci-dessus, se trouve dans l'impossibilité de justifier de l'origine licite des ressources qui lui permettent d'être en possession d'un patrimoine ou de mener un train de vie sans rapport avec ses revenus légaux.

L'origine licite des éléments du patrimoine peut être prouvée par tout moyen.


Toutefois la seule preuve d'une libéralité ne suffit pas à justifier de cette origine licite.


Partant de cela, ceux qui pensent que le fait de dire que j’ai reçu des fonds politiques ou que le Président m’a donné de l’argent ne sont pas du tout sortis de l’auberge.

Dey ma may, guéné woulen tchi… si vraiment on veut faire la lumière dessus, le cadre juridique est là.
@LEX on June 5, 2012 (18:15 PM)0 FansN°: 1854169
Le Groupe Futurs Medias veut seulement rappeler à Macky que Youssou Ndour détient toujours sa force de frappe (Journal, Radio, Télé). Que Macky se le tient pour dit si jamais il ‘’descend’’ You.
Constat on June 5, 2012 (18:31 PM)0 FansN°: 1854201
Hier Me Ousmane Ngom a repondu a une convocation du procureur.On l'a fait attendre ,selon ses dires ,1 heure 15 minutes,le procureur a eu le temps de sortir,de raccompagner quelqu'un ,et de s'enfermer a nouveau dans son bureau laissant l'ex minitre de l'inrerieur poirauter.
Ce meme procureur,qui cherche visiblement a humilier un citoyen(a t-il reçu des ordres pour le fair?),il ya 3 mois en arrieres(Ousmane Ngom etant en ce moment ministre)allait courir repondre a un appel de ce dernier dans les minutes qui auraient suivi.
La question qui se pose est pourquoi traiter de la sorte une presonne differemment qu'elle soit au pouvoir ou elle perd ce pouvoir?Nos hommes de loi vont ils honteusement etre traite comme des moutons avec la corde au cou,allant dans la direction que voudraient les hommes politiques?Et le droit qu'ils ont etudie,qu'en font ils?
Ousmane Ngom ministre,n'aurait jamais subi un simple regard meprisant de la part de ce procureur.Sacree justice de mon pays!
HumiliT on June 5, 2012 (19:44 PM)0 FansN°: 1854306
ces gens au pouvoir ont tellement méprisé et humilié de citoyens, que ces derniers n'hesitent pas à leur rendre la monnaie  :cry:  :cry: 
PROMOTEUR on June 5, 2012 (18:32 PM)0 FansN°: 1854205
Bonjour GANAW BOU MA SANTE YALLA DIOULY SI YONANTE BI SANTA SA MAY NIARI WADIOUR

je SUIS promoteur de LUTTE je fais un sondage pour savoir combien vous êtes prêts à payer pour un combat FODE DIOUF VS SELBE NGOM

MERCI POUR VOTRE PARTICIPATION AU COMBAT DU SIECLE
Jetrix on June 5, 2012 (18:45 PM)0 FansN°: 1854229
putain ces journalistes c est le gouvernemenr de mbaye1 non de macky sall
Visitez mon seneweb Blog http://jetrix.seneweb.com
Antécédent de la suite on June 5, 2012 (20:46 PM)0 FansN°: 1854378
La fortune du nouveau chef de l’Etat du Sénégal est sujette à controverse. Mais si la déclaration de patrimoine de Macky Sall déchaîne les passions, c’est qu’il y a un écart troublant entre les revenus de Macky Sall depuis qu’il a commencé à travailler et sa fortune actuelle. L’Observateur a fait le calcul et rien ne colle.

L’énigme a duré un mois. Trente jours que le Sénégal cherche à savoir le patrimoine exact de son nouveau Président. Trente jours que la chronique politico-médiatique s’est nourrie de mille et un fantasmes sur la fortune du Chef de l’Etat. Et depuis lundi, comme un bébé né sous césarienne, le patrimoine de Macky Sall est tombé sur la place publique, aimantant les interrogations les plus folles sur l’origine de tous ces biens répertoriés dans le journal officiel n°6606 daté du mardi 24 avril 2012 et tiré en seulement 10… petits exemplaires. Comment Macky Sall a accumulé une si grande fortune en un peu plus d’une décennie ? Comment le fils de Amadou Abdoul Sall, ancien vigile au service de l’agriculture de Fatick, et de Coumba Timbo, vendeuse de cacahuètes, a pu s’inventer un si riche patrimoine ? Son histoire personnelle et ses origines font qu’on ne lui connaît pas un héritage important. Son cheminement professionnel ne milite pas non plus pour une aussi colossale fortune. Et aujourd’hui, les soupçons s’accumulent sur la table du Président, sur les causes de cet enrichissement impressionnant.

Il a gagné 298,5 millions en 7 ans…

Sorti de l’École nationale supérieure du pétrole et des moteurs (Enspm) de l’Institut français du pétrole (Ifp) de Paris, Macky Sall a été recruté en 1998 comme ingénieur à la Société des pétroles du Sénégal (Petrosen). Dans cette boîte de l’Etat, au chiffre d’affaires aussi lourd que le fuel et où l’argent coule comme le liquide précieux, le jeune ingénieur Macky Sall gagnait 650 mille francs Cfa par mois. Soit 7,8 millions par an. L’ancien étudiant de l’Institut des sciences de la terre (Ist) y passera deux ans, soit un total net de salaires de 15, 6 millions de F Cfa. En 2000, avec l’avènement de l’alternance politique survenue le 19 mars, Macky Sall est promu Directeur général de la société. Avec son nouveau statut de patron de la boîte, le Fatickois gagnera 1,5 million de francs Cfa par mois. Macky Sall dirigera la société pendant presque 7 mois (du 13 Décembre 2000 au 5 Juillet 2001 date de la passation de service). Soit un revenu global de 10,5 millions de FCfa.

Le 6 novembre 2002, Macky Sall a été promu ministre d’Etat, ministre des Mines, de l’Energie et de l’Hydraulique. Puis, le 27 août 2003, il est nommé ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur et des collectivités locales. On lui adjoindra même le statut de porte-parole du Gouvernement. Et pendant ces 3 années, le ministre Macky Sall aurait perçu un salaire net mensuel de 2,5 millions de FCfa. Soit 30 millions de FCfa en revenus annuels, d’où un total de 90 millions FCfa en trois ans.

25 Avril 2004. A la juxtaposition de deux agendas entre le Président Wade et son Premier ministre, Idrissa Seck, jadis l’autre lame avec laquelle le Pape du Sopi constituait une «paire de ciseaux», Macky Sall passe «nouvel homme fort» du chef de l’Etat, au gouvernement comme au Pds. Le 21 avril 2004, il est nommé Premier ministre. Le maire de Fatick (centre du Sénégal) voit son salaire de ponte de la République passer à 3, 5 millions de francs Cfa par mois. Soit 42 millions de francs Cfa par an et 126 millions durant les 3… années qu’il est resté à la Primature qu’il a quitté en juin 2007 après les élections Présidentielles et locales dont il a été respectivement Directeur de campagne du Candidat Wade et tête de liste de la Coalition Sopi 2012.

Président de l’Assemblée nationale, après avoir dirigé la liste du Pds, l’actuel Président restera au perchoir de l’hémicycle pendant 18…petits mois avant que la chasse au Macky ne s’ouvre avec la tentative d’audition du président de l’Anoci, Karim Wade, le fils du chef de l’Etat. Avec un salaire mensuel de 4 millions FCfa, la deuxième personnalité de l’Etat avait engrangé, avant son départ forcé en décembre 2008, la somme totale de 72 millions de francs Cfa. Ainsi durant sa vie active, Macky Sall aura cumulé un total de salaires de 298, 5 millions FCfa, sans compter les primes et autres avantages.

…et se retrouve à la tête d’une fortune de plus d’un milliard

Malgré les «caisses noires» qu’il a eues à gérer, d’abord comme Premier ministre ensuite comme Président de l’Assemblée nationale, et qui n’ont jamais été destinées à son enrichissement personnel, malgré les 298,5 millions de salaires et les primes qu’il a amassées pendant ses 7 années (2001-2008) de gestion des affaires publiques, rien ne justifie a priori le plus d’un milliard de francs Cfa en biens déclarés de Macky Sall au Conseil constitutionnel comme son patrimoine personnel (voir encadré). Sans oublier ses nombreux comptes en banque (7, selon la presse) et les biens de son épouse, Marème Faye, femme… au foyer, propriétaire de deux (02) villa R + 1 : une à Sacré-Cœur 3 servant de siège à l’Alliance pour la République (Apr) et d’une valeur estimée à quatre vingt (80) et l’autre à Comico III (Ouakam) d’une valeur estimée à quatre vingt dix (90) millions.

Même si le prix de ses biens, immeubles pour la plupart, qu’il a achetés à prix corrects ont naturellement augmenté de valeur dans le temps, même si ses titres sociaux au niveau des sociétés civiles immobilières familiales sont conséquentes, on a beau prendre le problème par tous les bouts, rien ne colle. Et tous les anciens ministres et Directeurs généraux de sociétés interrogés par L’Observateur sont d’accord sur un fait : «Le patrimoine déclaré de Macky Sall pose plus de questions qu’il n’apporte de réponses.» Un ancien directeur d’une grande société d’Etat, dont le salaire a dépassé tous les émoluments que Macky Sall a eus jusque-là, s’est même ému de la richesse du nouveau chef de l’Etat du Sénégal. «J’ai eu à percevoir des salaires mensuels avoisinant les 20 millions FCfa, mais je n’ai pas ce patrimoine», a-t-il confié refusant de s’avancer sur ce sujet que seul Macky Sall, le principal concerné, qui veut mettre sur pied une Cour de répression de l’enrichissement illicite (voir par ailleurs) pour juger les «voleurs de la République», ceux qui se sont enrichis honteusement sur le dos du peuple. Même si la Cour ne pourra pas auditionner le nouvel homme fort du Sénégal sur lequel pèsent désormais mille et un soupçons, le peuple, lui, attend des explications. Des arguments solides pour comprendre comment Macky a pu…
PAPE SAMBARE NDOUR
Journaliste corrompu on June 5, 2012 (18:14 PM) 0 FansN°:2
ton rêve sera brusquement brisé et ton réveil sera brutal!!!!!
Ous on June 5, 2012 (18:17 PM) 0 FansN°:3
dis moi qui tu frequentes et je te dirai qui tu es. Macky sathieula comme ses condisciples. on a qu'a oublier ses histoires d'audits et travailler.rien ne sortira de ses audits sinon que du theatre pas plus.
Zéro on June 5, 2012 (18:20 PM) 0 FansN°:4
Analyse pertinante!!! on veut des actes et non se servir des pouvoirs conférés par le peuple pour se venger de ses ennemis ou bien a des fins electoralistes! on a annoncé en grande pompe la baisse des denrées mais au finish on se contente d'une baisse glabale de 0,15%. Et pour l'essence n'en parlons pas. Ne soyons pas surpris s'il ya une grève dans le secteur du transport. Je pense que l'heure est aux actes et de penser aux urgences! en parlant d'urgence, les syndicalistes de l'enseignement grognent encore, l'année scolaire n'est pas encore tout à fait sauvé. Les gouvernants changent mais le politicien reste toujours fidèle a lui même. :sn: 
Doudou77 on June 5, 2012 (18:28 PM) 0 FansN°:5
ce qui est sûr c'est que les audits doivent commencer par Macky en premier; il a occupé des postes de premier rang sous le régime de Wade.
POR AQUI on June 5, 2012 (18:37 PM) 0 FansN°:6
LES HOMMES DE WADE SONT DES DELINQUANTS. ILS NE MERITENT AUCUN ÉGARD. SEULS CEUX QUI ONT BENEFICIE DE LEUR VOL LES SOUTIENNENT. BRAVO MACKY, VOUS AVEZ LE SOUTIEN ET LA BENEDICTION DE 65% DES SENEGALAIS. IL FAUT SUIVRE LES VOLEURS JUSQUE DANS LEURS DERNIERS RETRANCHEMENTS. LA PEUR DOIT ET A CHANGE DE CAMP!
Jojo on June 6, 2012 (17:07 PM)0 FansN°: 1855686
Dans tous les cas, avant d'être Apriste, Macky a été un produit des libéraux. S'il veut auditer sur "les pillages de la République" qu'il commence à se rendre à la DIC pour les auditions! Il ne faut pas tromper le peuple sur des questions non urgentes dans l'immédiat pour le détourner des vrais questions d'ordre social.
Kalou on June 5, 2012 (18:39 PM) 0 FansN°:7
en tout cas je suis decu de mon senegal macky ma tres surpris en montrant de l amateurisme sur ce que les senegalais croyaient le dernier recours pour entrer dans leur denier public
Prof on June 5, 2012 (19:10 PM) 0 FansN°:8
cet article illustre encore la mauvaise foi de certains sénégalais qui ,aprés avoir bouffé le peule veulent vivre comme des achas,sacre voleurs du pds
Niokhobay on June 5, 2012 (19:26 PM) 0 FansN°:9
Ce que je demande moi c'est qu'il y'a deux justices au senegal?
Avant la validation des candidatures aux elections presidentielles de 2012,certains responsables avaient même menacé les membres du conseil constitutionel.Aujourd'hui,ces mêmes personnes disent le contraire c'est-a dire:laissons la justice faire son travail comme; si le conseil constitutionel n'est pas un outil de la justice.
IL faudra arrêter les discours politiques et travailler pour aider Macky Sall a appliquer son programme que je trouve tres ambitieux.Que DIEU nous garde.
Nts on June 5, 2012 (20:53 PM)0 FansN°: 1854386
pourquoi les connards comme kalidou diallo, baila wane, adama sall et autres ne sont pas audités? parce qu’ils sont des toucouleurs. ça commence a prendre une tournure bizarre j'ai voté pour macky mè je commence a le regretter, qu'il fasse attention.
Alfa on June 5, 2012 (21:26 PM) 0 FansN°:10
Il faut noter que la valeur immobiliere apprecie d'annee en annee. L'argent des frais de mission et le business que faisait sa femme et les interets payes sur les comptes epargnes. Macky risque d'humilier tous les passiones. Au directeur de societe qui a 20 millions par mois et qui n'a pas de milliards je lui dis d'arreter le gaspillage et en quatre ans et deux mois il aura un milliard
Femi on June 5, 2012 (22:22 PM) 0 FansN°:11
Comme prévu, cette mise en scène ridicule sur les audits sensés faire la lumière sur les centaines de milliards qui ont été volés par la bande au pouvoir sous Wade en douze ans, commence à montrer son vrai visage: Macky Sall n'est pas assez fou pour dénoncer ses anciens camarades, parce que lui-même a participé au pillage organisé du pays, ayant été nommé à des postes de premier plan. Son élection n'est que le deuxième versant du Wadisme qui a ruiné notre pays. Rien ne pourra sortir de cette équipe faite d'opportunistes et de carriéristes, car tous à de rares exceptions près, sont de sacrés truands. le M23 doit poursuivre sa lutte pour faire entendre la voix du peuple et obliger Macky à faire enfin le boulot pour lequel il a été élu, à savoir:
1-récupérer les biens outrageusement volés par Wade, son fils, sa femme, sa fille et tous ses militants qui étaient en poste. Parallèlement à cette entreprise de salubrité publique, réunir les conditions politiques, militaires et sociales pour le retour d'une paix définitive en Casamance: cette région, une des plus prospères du pays, mérite autre chose que cette mort lente instrumentalisée depuis au moins 30 ans...
2- assainir le paysage politique en mettant aux arrêts tous les voleurs qui se sont constitués un patrimoine incroyable.
3- s'atteler le plus rapidement possible à relever les défis qui se posent au pays, après douze années d'une gestion calamiteuse qui a rendu le...
Issalaye on June 6, 2012 (03:10 AM) 0 FansN°:12
ca se passe au NIGER.....
Cour des Comptes/Déclarations des biens de membres du gouvernement " M. Gilles Baillet, ministre des Finances
Conformément à l’article 78 de la Constitution, et à l’issue de son audience solennelle tenue, le 17 mai 2012, sous la présidence de M. Nouhou Hamani Mounkaila, président de la première chambre, la Cour des comptes procède à la publication par voie de presse, des procès-verbaux de la déclaration sur l’honneur des biens des trois nouveaux membres du gouvernement.

Ainsi, nous publions dans ce numéro, la déclaration des biens de M. Gilles Baillet, ministre des Finances et de M. Ibrahim Yacouba, ministre des Transports...

PROCES VERBAL L'an deux mil douze Et le 17 mai La Cour des Comptes, en son audience solennelle tenue au palais de ladite Cour, sous la présidence de Monsieur Nouhou Hamani Mounkaila, Président de la première chambre, Président de séance; avec l'assistance de Maître LESTENAU Haoua greffier en chef, a examiné, conformément aux dispositions de l'article 78 de la Constitution, la déclaration sur l'honneur des biens de Monsieur GILLES BAILLET, Ministre des Finances, reçue le 16 avril 2012, sous le n°230/CCptes/CAB.

I. Sur les biens déclarés

A. Biens immobiliers :

1) Foncier bâti - une (1) maison en matériaux définitifs servant d'habitation principale construite sur la parcelle B, îlot n° 1342 Ttitre foncier n° 9497 du 17/10/1979, lotissement Yantala, acquise en 1979 pour une valeur de...
Rahne on June 6, 2012 (06:39 AM) 0 FansN°:13
les délinquants comme ceux du régime de WADE ne méritent aucun égard des nouvelles autorités.ils ont pillé le pays et doivent rendre tout ce quils ont volé
Max on June 6, 2012 (08:52 AM)0 FansN°: 1855022
Que fais-tu des directeurs de societe,parents de mnistre,de député,de chefs de cabinets,des gouverneurs,des ambassadeurs,des chefs de personnel(qui font des chantages sexuels au filles,des directeurs de banque,j'ai oublié Macky qui a occupé des postes ministériels plus un compagnonnage de 20 ans avec Wade,des boutiquiers qui pilulent dans les quartiers .sans cotrôle,des péres de famille ou méres de famille qui tiennent en otage leurs fils qui sont à l'étranger,des officiers civils et militaires ...Ce pays appartient à tout le monde et non seulement aux politiciens.Un pays plein de voleurs depuis Senghor jusqu'à Macky qui ne pensent qu'au partage du gâteau.
Xam xam poulo on June 6, 2012 (06:58 AM) 0 FansN°:14
Le nveau gouvernement ne cherche qu'à nous divertir avec ces histoires d'audit. Il ne nous propose rien de concret. Il n'a qu'à se mettre au travail et régler les problèmes des gens. Les nveaux ministres, depuis qu'ils sont venus, n'ont fait bouger aucun dossier. Ils doivent savoir que tout monde n'est pas politicien dans ce pays.
Les dissiers de reclassement et d'avancement des fonctionnaires et agents de l'Etat pourrissent dans les ministères.
Allez!!!! Au boulot!!!! Messieurs les Ministres,
Paco on June 6, 2012 (07:46 AM) 0 FansN°:15
Marieme faye sall la femme de macky d'où viennent ses deux immeubles c'est à éclairer
Max on June 6, 2012 (08:35 AM) 0 FansN°:16
Je crois que Macky Sall ne devait pas échapper à ces audites.Un homme politique formé par Wade et qui a occupé de hautes fontions sous son régime ne peut pas être exclu de ces audits.Nous sénégalais nous sommes trop nuls et nous passons tout notre temps à parler de politique.Les audits devaient commencer dans nos maisons ,les chefs de famille,les commerçants,les boutiquiers du coins,les chefs d'atteliers,les chefs d'entreprise,les directeurs de société,lesofficiers civils et militaires,les marabouts,les directeurs d'écoles publiques...enfin ce pays est pris en otage par des politiciens qui ne pensent qu'à leurs intérêts et cherchent tjrs à nous endormir par quelque chose.Nous sommes vraiment fatigués de vous depuis Senghor à Macky,il ny a aucun programme de société fiable pour construire une génération future qui pourra changer le Sénégal.Réffléchissez chers sénégalais ce pays ne peut progresser dans le contexte actuel puisque battit dans un contexte différent.La religion est toujours présente dans la société sénégalaise donc comment peut-on développer le sénégal en excluant ces derniers.Ne nous leurrons pas le sénégal seras eternellement un pays de politique.Je n'ai jamais voté parce que les politiciens sont tjrs là pour se partager le gâteau.ETHIQUE.
SAD on June 6, 2012 (08:42 AM) 0 FansN°:17
Ce journaliste n'a rien compris et n'a fait aucune analyse.Au contraire , il fait ce qu'il reproche au gouvernement c'est à dire colporter des critiques sans prendre le soin de les analyser
Snoopy1 on June 6, 2012 (10:06 AM) 0 FansN°:18
Depuis le debut les senegalais ont ete averti de l'amaterisme de Macky Sall, mais comme la haine de wade les a aveugle cela ne se remarque pas, mais une fois encore les audits le justifie. En matiere de vol il faut jamais convoquer l'accusé sans avoir un dossier solide. Juste pour bleuffer les gens tous les journalistes nous parlent que d'audits.
KILIFA on June 6, 2012 (10:24 AM) 0 FansN°:19
C'est tout simplement une diversion car on vous a élu pour régler nos problèmes sociaux.

  Réagissez à cet article (en respectant les règles ci-dessous)

  • Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
    Ne devoilez pas
    les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
    de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
  • Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
  • Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Nom:
  
Commentaire:
:)   :-D   :cool:   :hun:   :cry:   :love:   :khelou:   :?:   :jumpy: :sad:   :bravo:    :haha:   :dedet:   :sn:   :down:    :up:  :tala-sylla:
   
Pour faire apparaitre vos commentaires immediatement, creez un compte seneweb (c'est rapide).

Nouveau!:   Retrouver toutes les archives concernant Enrichissement illicite de 2006 à ce jour.

 

 


Pub


 




HitParade




HitParade