Seneweb.com | Identifiez vous pour acceder à nos services |  Connexion | M'inscrire | Aide
actualites
Nouveau!:   Retrouvez toutes les archives concernant macky gbagbo de 2006 à ce jour.
Le boulanger d’Abidjan et le Pâtissier de Dakar par Cheikh Tidiane Sy
Samedi 22 décembre, 2012 16:37
Le philosophe hongrois Sandor Marai écrivait avec justesse que « les hommes ne sont jamais aussi dangereux que quand ils se vengent des crimes qu’ils ont commis eux-mêmes ». Ceux qui ont lu la prétendue réplique de Monsieur Seydou Guèye, porte-parole de l’Alliance pour la République (APR) à ma tribune sur la médiation du Président Macky Sall en faveur du Front populaire ivoirien (FPI), ont dû se rendre compte de la haine, du manque affligeant de profondeur et du plein délire qui ont animé son auteur, du début à la fin. Politiquement, son texte me ramène au constat suivant : lors d’une réunion de l’APR, Macky Sall - qui est toujours à la tête de sa formation politique (en porte-à-faux avec les conclusions des Assises) avait déploré le fait qu’il était mal défendu par les siens ; Hé bien, il peut se réjouir, son porte-parole a répondu présent. Sauf qu’il ne l’a pas fait avec talent, mais avec fanatisme inutile et violence inouïe, au point que j’ai pensé qu’il devait avoir la bave à la bouche en rédigeant son papier écrit avec précipitation. En vérité, « avoir du talent, c’est avoir foi en soi-même, en ses propres forces », j’ai cité Maxime Gorki. J’invite Seydou Guèye à méditer cette pensée de l’écrivain et dramaturge russe. Lu: 10866  fois |  Commenté:51 fois

 


 

 

Pub

 




HitParade