Serigne Mour Diop, journaliste-chroniqueur : Une mémoire vivante de la presse sportive au Sénégal

  • Source: : Le Senegalais.net | Le 22 août, 2012 à 12:08:59 | Lu 14280 fois | 17 Commentaires
content_image

Serigne Mour Diop, journaliste-chroniqueur : Une mémoire vivante de la presse sportive au Sénégal

Avec Serigne Mour Diop, on ne s’ennuie pas. Il est certes petit de taille, mais en vrai budoka, il a toujours le moral et travaille sans répit. Il mange peu et reste indifférent aux mondanités. Baroudeur devant l’éternel, SMD demeure une mémoire ambulante de la presse. Homme exceptionnel au parcours inédit, ce membre de Cd Media group mérite (même si ce n’est pas de coutume) qu’on parle de lui. Portrait !

 

Serigne Mour Diop est né et a grandi à Fatick, en milieu sérère. On ne donne jamais son vrai âge (la cinquantaine largement dépassée) à cet homme athlétique. Après l’obtention de l’entrée 6èmeà Fatick, le jeune Mour est venu à Dakar pour intégrer le lycée Maurice Delafosse. Brillant élève en classe de CM2, il devrait, au regard de ses bonnes notes, rejoindre l’école militaire préparatoire de Saint-Louis. Mais, à sa grande surprise, son père s’y opposa et Serigne Mour sera transféré au lycée Delafosse, à la section Industrie jusqu’au baccalauréat.

Après son échec au bac en 1973 (Technique mathématique - TM), sa maman l’aide à aller s’inscrire en France, précisément à Montpellier, pour 3 ans d’études. L’année 1976 reste une date charnière dans sa vie : il termine ses études et rentre au pays. C’est alors qu’il perd sa mère qui souffrait d’un diabète chronique. «Ma maman souffrait d’un diabète très avancé. Tout son argent servait, en fin de compte, à payer mes études et assurer ses soins médicaux, très coûteux. Une femme exemplaire. Je ne l’ai jamais entendue proférer une injure. Elle ne s’est jamais bagarrée, de toute sa vie. Et tout le monde peut en témoigner à Fatick. Ma mère ne m’a jamais battu, alors que j’étais très turbulent. Mon père, lui, me corrigeait souvent», affirme-t-il, chagriné. 

Un garçon acariâtre 

C’est un pléonasme de dire que Mour était têtu. Il garde toujours cette facette de sa vie. Seulement, avec l’âge, la sagesse s’installe. Pour vous donner une idée de l’impétuosité de Serigne Mour Diop, laissons-le ressasser quelques anecdotes. Sourire aux lèvres, il se rappelle ses escapades. Bien qu’il ait connu une enfance heureuse auprès d’un père très rigoureux, Mour Diop était teigneux. A Fatick, il était toujours en conflit avec ses cousins sérères.

«Une fois, un groupe de jeunes Sérères m’a pris à partie, parce que j’étais seul et, naturellement, ils m’ont dominé. Je suis allé discrètement chez moi pour récupérer un poignard que j’ai dissimulé dans mes habits. Au moment de sortir, ma mère qui avait remarqué ma mine renfrognée et l’empressement avec lequel je sortais de la maison eût l’intelligence de me fouiller et découvrit le poignard. Alors elle me dit : "tu es bête. Puisqu’ils sont plus nombreux, ils t’arracheront le poignard et te le planteront". Là, j’ai compris qu’elle avait raison», lance-t-il.

La vie de Mour est pleine d’anecdotes croustillantes. Son palmarès dans  le bêtisier est riche. Il peut se "vanter" même d’avoir incendié par deux fois leur maison. La première fois, comme tous les enfants de l’époque, il s’amusait souvent dans un buisson en face de la demeure. Il ramassa par hasard une boîte d’allumettes et, sans mesurer les conséquences de son geste, mit le feu aux herbes. Ce fut la catastrophe ! Les flammes ravagèrent tout sur leur passage et envahirent la demeure des Diop. Un désordre indescriptible. Pour sauver sa peau, le pyromane alla se cacher chez des voisins afin d’échapper à une sévère correction.

Le deuxième incendie s’est produit dans un contexte absurde. Mour voulait se rendre au cinéma avec sa grande sœur (récemment rappelée à Dieu, paix à son âme). Cette dernière ne voulant pas de sa compagnie, partit à son insu. Au constat de la supercherie, «j’ai tout bonnement sorti tous ses habits de l’armoire pour les déposer sur son lit et j’y ai mis le feu», narre-t-il. Ne se rendant pas compte de la gravité de son acte, il va s’installer dans l’autre lit de la chambre. Il a fallu que les flammes débordent de la pièce pour qu’il soit secouru. Il échappe ainsi à la mort. Heureusement, il soutient que ses enfants, plutôt sages, n’ont pas hérité «ces erreurs de jeunesse» de leur père. 

Les rayons du Soleil 

En 1977, Serigne Mour Diop entame sa vie professionnelle. Il est engagé par la SPT (Société sénégalaise de Publicité et de Tourisme) qui était le régisseur exclusif de toute la publicité à diffuser sur la Rts (Radio et Télévision), dans les salles de cinéma avec la Sidec et dans le quotidien national «Le Soleil». Il y était recruté comme correcteur et concepteur des encarts publicitaires. Un bureau lui a été aménagé dans les locaux du quotidien de Hann. Sa passion du sport a fait que, de temps à autre, il proposait des contributions au desk sport. En 1979, en congé, il couvre l’essentiel des matchs de Navétanes pour "Le Soleil", en compagnie d’Abdoulaye Thiam et du défunt Mame Olla Faye.

A la fin de la phase régionale de Dakar, il eut le privilège de "couvrir" la finale et pour la 1ère fois, son article est appelé à la "Une" du journal. Voir son papier à la "Une" du Soleil d’alors : un sentiment de satisfaction inestimable. «A la rentrée sportive», il continue de donner un coup de main au desk sport. Ce n’est que plus tard que le défunt Serigne Aly Cissé, rédacteur en chef adjoint et chef du desk sport, lui suggère d’introduire une demande pour être un pigiste rémunéré.

Une vocation de journaliste sportif naquit sous la direction de Tony Stephen, Cheikh Tidiane Fall et Lune Taal. Il les désigne comme ses premiers maîtres dans ce métier. Ensuite, dans le cadre d’un dahira mouride dénommé «Touba presse», créé par des journalistes talibés mourides, il rencontra Abdoulaye Ndiaga Sylla (directeur général de l’Issic). «C’est ce dernier qui a parachevé ma formation journalistique en m’apprenant tous les rudiments du métier», témoigne-t-il.

Pour "Le Soleil", Mour continuait à couvrir le sport, particulièrement le cyclisme, le tennis, le tir et les sports mécaniques (auto et moto). Il écrivait souvent sur les arts martiaux qu’il pratiquait. Il se rappelle sa couverture des deux premières éditions des championnats d’Afrique organisés par le Sénégal en 1987 et 1989. Ancien élève de Me Alioune Badara Samb, Serigne Mour est ceinture noire en Karaté.

Pour rappel, bien qu’étant collaborateur extérieur du "Soleil", SMD qui aime les aventures faisait des piges pour le quotidien «Takkusan», lancé en 1983 par l’opposant Abdoulaye Wade. Ce fut la même chose aussi avec l’hebdomadaire «Sopi», tiré à 75.000 exemplaires en 1988. En 1990, suite à leur départ de "Sopi" à cause du différend avec quelques leaders du Pds, Mamadou Oumar Ndiaye, Serigne Mour Diop, Ibou Fall, Mbagnick Diop, Mohamed Bachir Diop et Mamadou Pascal Wane lanceront l’hebdomadaire «Le Témoin». Cette aventure durera juste 3 ans. Mour en démissionne en compagnie de Moustapha Diagne, qui avait rejoint plus tard l’équipe, et Mohamed Bachir Diop.

Quelques semaines après, le doyen Mame Less Dia leur confia son hebdomadaire satirique «Le Politicien». Il y passa 6 mois. Et en 1994, Serigne Mour dépose ses balluchons au groupe Sud Communication. Chef du desk sport de "Sud Quotidien", il vivra sa première expérience radio à Sud Fm. Cette fois-ci, Mour se sédentarise pendant 10 ans. Et ce n’est qu’en 2004, lorsque le groupe SUDCOM crée le quotidien sportif «Match», qu’il y est détaché comme rédacteur en chef, sous la direction de son maître, Abdoulaye Ndiaga Sylla. Ce journal, fermé en 2006, sonne la fin du compagnonnage entre Serigne Mour Diop et le groupe SUDCOM.

Le baroudeur, par convenance personnelle, rompt les amarres avec ce groupe. Comme d’habitude, il a toujours envie de faire autre chose. Ainsi, il met son expérience à la disposition de plusieurs organes, notamment les magazines, "Staff sportif" et "Guewbi", le quotidien "Rewmi". Et avec son ami Mouth Bane, il participe au lancement du site lesenegalais.net. Il est marié et père de 4 enfants, 3 garçons et une fille qui porte le nom de sa défunte mère. Son plat préféré (habitudes sérères aidant) reste le couscous à la sauce d’arachide (thiéré bassé).

S’il se reconnaît un défaut, c’est la nervosité qu’il arrive toutefois à contenir. «Je suis naturellement sincère dans ma vie et je crois n’avoir jamais menti. C’est pourquoi je déteste le mensonge et l’hypocrisie», avoue-t-il. Concernant les vices, il dit rendre grâce à Dieu de l’avoir éloigné de l’alcool qui, durant sa jeunesse, lui a souvent joué de vilains tours. Depuis janvier 2012, bien qu’il soit journaliste à Cd Media Group et conseiller spécial du directeur général, Mour Diop anime l’émission «Lamb J» sur la chaîne privée Walf Tv.

 

Mémoire de la lutte

Considérant Fatick comme le grenier de la lutte traditionnelle, Mour est un grand amoureux de cette discipline. Dans son Fatick natal, il a côtoyé plusieurs ténors de la lutte, notamment Cheikh Mbaba et Boy Sérère (champions d’Aof), Ibou Senghor, Doudou Baka Sarr et Modou Djigal, son oncle...

Au début des années 1990, la lutte n’avait pas de place dans les journaux. Il fallait se bagarrer en conférence de rédaction pour faire accepter un papier sur la lutte, s’il ne s’agit pas d’un scoop ou grand événement. «Je me souviens qu’en 1995, quand j’ai proposé une interview de Mohamed Ndao Tyson, certains riaient sous cap et d’autres m’ont demandé simplement où je suis allé chercher cet homme avec ses bretelles. J’ai alors rétorqué qu’on entendra parler de cet homme dans la lutte sénégalaise», se souvient-il. Il avait vu juste. Mour se réjouit que la lutte occupe, de nos jours, une place prépondérante dans les médias avec des journaux spécialisés. Il est une mémoire vivante de la presse sportive, notamment la lutte. Une discipline à laquelle le reporter sportif compte consacrer un livre (aux éditions Vives voix) dont la parution est prévue pour la rentrée prochaine.


Auteur: Lesenegalais - Le Senegalais.net






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (15)


Mouth Bane En Août, 2012 (13:04 PM) 0 FansN°: 1
Journaliste rigoureux, sérieux dans le travail, assidu, compétent, correct, sociable, engagé, honnête, juste, incorruptible, homme de valeur et vertu. Serigne Mour DIOP qui m'a encadré et qui a participé à ma formation est pour moi, plus qu'un journaliste. Les journalistes de la jeune génération qui n'"ont pas connu Mame Less Dia ou Boubacar DIOP peuvent taper à la porte de ce monument de la presse africaine. Mes frères et confrères qui partagent la meme rédaction avec lui doivent s'armer d'humilité pour bénéficier de sa riche expérience.

Bonne continuation.
Skks En Août, 2012 (14:59 PM) 0 FansN°: 1
il me parait nerveux quand même.........
Raaaccciiinnne En Août, 2012 (16:23 PM) 0 FansN°: 1
skks n'est personne d'autre que cheikh diallo ce fumier. mour n'est pas ton égal
Mister X En Août, 2012 (13:30 PM) 0 FansN°: 2
first rom Clamart
Mali En Août, 2012 (14:02 PM) 0 FansN°: 3
C'est vrai que Serigne Mour fait parti des icônes de la presse sénégalaise et je ne manque jamais de lire ses papiers. Je sais que c'est une personne indépendante et véridique. Seulement il y a quelque il a fait un papier titré si je crois bien " Ndogou de l'humiliation", sur ce cas précis je pense que c'est une bonne chose que les média divulguent ces genres de manifestation et cela peut pousser à certaines bonne volonté d'aider leur prochain. En tout cas pense contrairement à M. Diop que ces Ndogou peuvent stimulaient à certains bienfaiteurs à la culture du partage. En tout cas encore merci M. Diop ci Kaw ca Kanam. Yag fi ta and ak were.
Xarebi En Août, 2012 (14:05 PM) 0 FansN°: 4
je l'aime bien ce grand pour sa simpliciite et ses bonnes analyses. bon vent et longue vie pour le meilleur de la presse qui informe et enseigne.
Ardo En Août, 2012 (17:34 PM) 0 FansN°: 5
je pense comme beaucoup de journalistes sportifs qu'il est quelqu'un de serviable, généreux dans sa connaissance. Il est un puits intarrissable pour la jeune génération de journalistes. un portrait de ce genre est toujours bien pour lui car il le mérite. Il n'est pas comme Koumé, président indéboulable de l'Anps qui ne lorgne que les institutions internationales sur le sport.
Benn En Août, 2012 (18:27 PM) 0 FansN°: 6
Hey Mour, gueno-maa beugg thiere basse deh.

Mom/Spt.
Safandou En Août, 2012 (19:30 PM) 0 FansN°: 7
MOUR,je me souviens encore de nos discussions sur la lutte chez KAMAL SALEME un très grand sportif à l'époque président de l'ecurie MERMOZ qui mérite lui aussi d'etre honoré pour tout ce qu'il a fait pour le sport notamment la lutte ,le hand-ball et le foot-ball;MOUR en ces moments,je me souviens encore des feu JESSMAN,SOW,YERI DIAKHATE.Des lutteurs comme BOY KAYRE,KHADIM NDIAYE,MBAYE DIOUF etaient encore débutants et ecoutaient nos conseils;tu as toujours été très franc et objectif dans tes critiques;BONNE CONTINUATION.
Diakhaté En Août, 2012 (19:47 PM) 0 FansN°: 8
Une fierté pour le sénégal je l'ai coonu en france dans le cadre de son travail mais vrèment fier de son pays et il a une chose qui se fait trés rare dans son milieu qui est l'honneteté et la justesse et il ne croit qu'a ses valeurs Merci et bonne continuation.
Mygraaaand Mour! En Août, 2012 (21:49 PM) 0 FansN°: 9
Niit kou bakh waay, sama grand Mour. Quelqu'un a parlé de nervosité. Oui ses colères sont redoutables pour une raison simple : il est trop sincère et ne supporte pas l'injustice. Mais il ne s'en prend jamais aux plus faibles que lui. En plus c'est un excellent journaliste sportif. Je t'adore Grand pour tes qualités! De la part d'un tes boys.
Koolpips En Août, 2012 (22:55 PM) 0 FansN°: 10
Je confirme . Je le connais très bien . C'est un très grand journaliste . Je l'ai connu à Sud d'où il restait souvent très tard au boulot . Sa gentillesse et sa générosité est inqualifiable
Pape Barro Gassama En Août, 2012 (23:05 PM) 0 FansN°: 11
un ami, un grand frere,un homme d'une integrite morale examplaire
Maro En Août, 2012 (08:12 AM) 0 FansN°: 12
Grand que Dieu vous garde !!!
Serigne Mour Diop En Août, 2012 (00:58 AM) 0 FansN°: 13
Ces réactions me confondent. Même si je ne sais encore loin de toutes ces vertus que vous m'attribuer, une chose au moins est certaine : vous êtes de personnes personnes, tel que le recommande le Seigneur, quand il nous enseigne que si vous savez du bien de votre prochain,ne vous ordonne de le témoignez. Par cône, quand vous savez du mal de lui, taisez-vous. Je vous aime tous pour tous ces témoignages. Mais ce que je retiens surtout, c'est cette invité à redoubler d'effort et d'abnégation, mais surtout d'humilité.

Mes idées ne sont pas forcement toujours partagées, car c'est dans la différence que Dieu a conçu les êtres. Si j'ai pu heurter des susceptibilités, queb j'en sois pardonné.

Quant à toi, Mouth, tu sais que, comme je te l'ai toujours témoigne, tu es tout pour moi et je suis très sincère. Je n'étalerai pas ici tut ce qui nus lié. MERCI A TOUS, DU FOND DU COEUR !
Serigne Mour Diop En Août, 2012 (01:04 AM) 0 FansN°: 14
Ces réactions me confondent. Même si je me sais encore loin de toutes ces vertus que vous m'attribuerz, une chose au moins est certaine : vous êtes de bonnes personnes, tel que le recommande le Seigneur, quand il nous enseigne que si vous savez du bien de votre prochain, je vous ordonne de le témoigner. Par contre, quand vous savez du mal de lui, taisez-vous.

Je vous aime tous pour tous ces témoignages. Mais ce que je retiens surtout, c'est cette invite à redoubler d'effort et d'abnégation, mais surtout d'humilité.

Mes idées ne sont pas forcement toujours partagées, car c'est dans la différence que Dieu a conçu les êtres. Si j'ai pu heurter des susceptibilités, que j'en sois pardonné.

Quant à toi, Mouth, tu sais que, comme je te l'ai toujours témoigné, tu es tout pour moi et je suis très sincère. Je n'étalerai pas ici tout ce qui nous lie. MERCI A TOUS, DU FOND DU COEUR !
Nafy En Août, 2012 (13:06 PM) 0 FansN°: 15
Qu'il est modeste, le Grand ! Il doit être offert en exemple à la jeune génération, qui se croit au sommet des la publication de leurs premiers articles ou l'apparition sur une chaîne de télévision. Être humble, c'est la marque des grands hommes. Quand je serai grande, je souhaiterais bien être comme lui. Dieu nous le laisse encore longtemps parmi nous !

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]