Dimanche 17 Février, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

19 mars 2000 : Il y a 18 ans, Wade accédait au pouvoir

Single Post
19 mars 2000 : Il y a 18 ans, Wade accédait au pouvoir

Après 26 années d’opposition, Abdoulaye Wade accédait au pouvoir à la succession d’Abdou Diouf, le 19 mars 2000, date qui marque la première alternance démocratique au Sénégal. Une première après 40 ans de règne socialiste sous Senghor puis Abdou Diouf. Redevenu opposition à la faveur de la présidentielle de 2012 qui a vu l'élection de son ancien Premier ministre Macky Sall, le pape du Sopi et leader du Parti démocratique sénégalais (Pds) qui a perdu et quitté le pouvoir, n’a pas pour autant quitté la scène politique.

Ses sorties médiatiques secouent régulièrement le cocotier sous lequel Macky Sall est installé. Son fils Karim Wade, exilé suite à son élargissement de prison le 23 juin 2016 (condamné pour enrichissement illicite), essaie de tenir le flambeau depuis le Qatar où il se trouve. Le père, qui a pris part aux élections législatives de juillet 2017, ne désespère pas de prendre sa revanche sur Macky Sall, en 2019.

Avec la candidature de son fils, Karim qui savoure sa dernière victoire contre l’Etat du Sénégal, un arbitrage de la Cour d’appel de Paris qui n’a pas donné une suite favorable à la demande de l’Etat de confisquer ses biens. «Encore une fois, justice m’est rendue par des juridictions étrangères indépendantes impartiales composées de magistrats non soumis aux ordres de Macky SALL et de son clan.

En effet, ce 14 mars 2018, la Cour d'Appel de Paris, confirmant un jugement déjà rendu par le Tribunal de Grande Instance de Paris, a infligé un cinglant revers à Macky SALL en rejetant la demande de confiscation présentée au nom de l’Etat du Sénégal. Le moment est venu pour Macky SALL de se rendre à l’évidence en regardant la réalité en face. Des juges à son service exclusif, en violation de leurs devoirs, ont pu lui faire croire qu’il pouvait choisir ses adversaires en m’éliminant avec leur aide, de toute compétition politique et perpétuer ainsi le pouvoir de son clan, de ses amis et de sa famille», a réagi Wade fils sur sa page Facebook officielle. En attendant son retour éventuel au Sénégal, et sa candidature ou non à la présidentielle de 2019.


21 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (12:05 PM)
    Générosité contre ingratitude !

    Wade a donné à Maky son premier salaire en le nommant Directeur général de Petrosen.

    Wade a nommé Maky Ministre, Premier ministre et Président de l’Assemblée nationale.

    Wade accorde le privilège historique au seul Ministre Maky de participer à la confection de la liste des membres du Gouvernement par le Premier Ministre Idrissa Seck.

    La seule fois où Wade a passé la nuit dans la demeure d’un politicien, c’est chez Maky à Fatick.

    Wade rend visite à la vieille maman de Diouf à Louga pour lui dire ceci : sa doom moo dém sa doom moo nieuw, votre fils Diouf est parti mais c’est votre fils Wade qui est là, n’ayez rien à craindre.

    En battant Diouf en 2000, Wade a envoyé Diouf en mission à l’étranger avec avion présidentiel.

    En quittant le Sénégal Wade met l’avion de commandement à la disposition de Diouf.

    Wade n’a jamais inquiété la famille de Diouf qui l’a pourtant jeté mille fois en prison avec ses lieutenants et partisans, sans compter les procès en sorcellerie. Summum de la générosité, Wade mobilise le Sénégal et l’Afrique diplomatiques pour que Diouf soit élu triomphalement Secrétaire général de la Francophonie.

    Regardez comment Macron a honoré son prédécesseur Hollande à l’Elysée!

    Admirez Macron rendant une visite de courtoisie le jour de la passation de pouvoir au Maire de Paris Anne Hidalgo qui lui est farouchement opposé pendant la présidentielle.

    Découvrez Emmerson Mnangagwa destituer le Président Mugabe et lui rendre dans la foulée un vibrant hommage devant la nation pour services rendus.

    Louez le triomphe modeste de Justin Gatlin le vainqueur de la finale du 100 mètres à Londres 2017 qui vient se prosterner devant le maître vaincu Usain Bolt pour lui rendre les honneurs !

    Déplorez, ici au Sénégal, comment Maky le locataire de Dieuppeul en 2000, a tenté en vain de tuer Wade en larguant au Palais, lors de la passation de pouvoirs, des siffleurs professionnels pour humilier Gorgui, sa famille politique, biologique et ethnique. Manipulations tous azimuts de la justice et des medias pour anéantir Wade qui lui a tout donné. Gestion sombre et vicieuse des appareils idéologiques, juridiques, répressifs et financiers de l’Etat aux trousses du premier Président issu de l’alternance et de ses proches. Embastillement pour des raisons politiques de Karim, unique fils ainé de Wade qui vient de perdre sa femme qui lui laisse deux petites filles orphelines. Réformes constitutionnelles déconsolidantes en instituant un âge plafond pour les élections présidentielles afin d’empêcher Wade de se représenter.

    Indignez-vous avec Maky qui embastille les maires opposants et leur empêche d’administrer correctement leurs localités.

    C’est maky qui a poussé Wade le promoteur de la démocratie et des infrastructures modernes, à revenir en politique à coups de vexations, humiliations, haine, méchanceté gratuite, manipulations de la justice, prisons, spoliations, débauchages. Maky pousse le cynisme émergent jusqu’à arracher à Wade dans le cadre d’une prétendue traque des biens mal acquis, sa maison du point E. Tous les sénégalais devaient se lever pour réclamer la restitution de ses biens à Wade qui loge comme un sans domicile fixe chez Me Madiké Niang.

    Imaginez Wade un ancien Président de la république squatteur de maison, sans foyer au Sénégal qu’il a dirigé pendant 12 ans. Voilà la prouesse de Maky. Wade est une personnalité qui ne mérite pas un traitement aussi dégradant ! Honteux pour l’image, l’histoire et demain il fera jour!

    Sûr que Maky se prépare, si notre Gorgui national devait mourir, à lui refuser un tombeau au Sénégal comme Paul Biya du Cameroun l’a refusé à Ahmadou Ahidjo enterré à Dakar ; mais cela, le peuple sénégalais imbu des valeurs ancestrales et religieuses, s’y opposera.

    Au bal des hypocrites, un jour, une, une première et dernière fois devant le cercueil de Gorgui enveloppé du drapeau vert or rouge ou bleu banc rouge du colon gaulois et pourquoi pas bleu jaune du PDS, point de baiser de Judas, de simagrée, de compassion feinte, de larmes de crocodiles, d’oraison funèbre du bout des lèvres, de silence de mort qui bruit le mensonge, de drapeaux mis en berne, de musique militaire, de deuil national, de livre des condoléances à ouvrir, de délégations officielles, de cortège funèbre pour Touba la sainte, de musique religieuse dans les medias, de groupes de presse qui rendent des témoignages de circonstance, de monuments et lieux à son nom !

    Non, Abdoulaye WADE ne mérite pas le traitement que lui inflige haineusement Maky !

    Djoloff fign

    • Auteur

      Ndiayed

      En Mars, 2018 (13:31 PM)
      wade et sa famille subisse la punition d'allah pour le traitement injuste infligé à idrissa seck. ndamal cadior a tout donné pour ce vieux singe sénile qui la accusé de complot contre l'état et de détournements de fonds juste pour l'anéantir politiquement et propulser son fils karim. il a utilisé macky pour combattre idy qui ne l'a jamais trahi depuis sa tendre enfance et qui s'est toujours donné à fond pour le succès du pds. wade est allé jusqu'à dire publiquement qu'il fera tout pour que jamais idy lui succède. il a trahi le peuple avec son wax waxét qui occasionnné l’élection de ce gros nullard et yafouss macky sall antipatriotique et délinquant financier notoire et international avec son gros frére et aliou sale. les sénégalais ont la mémoire courte. les imbé..les qui lèchent les bottes de karim sont des fainéants intellectuels qui ne font aucun effort de réflexion. wade les jeunes sénégalais prenait les gaz lacrymogènes pour que l'opposant wade arrive au pouvoir, karim se la coulait douce en occident. bayil nafékh; wade n'a que ce qu'il mérite. s'il veut la paix avec lui même et les siens il doit demander pardon à idy et tout faire pour l’élection de ce dernier seul gage de réussite pour le sénégal aujourd'hui.
  2. Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (12:09 PM)
    Nous regrettons terriblement de t'avoir chassé du pouvoir



    Et si tu pouvait revenir !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Mame Boye



    Ton successeur est d'une incompétence terrifiante



    D'incompétent , il est devenu très dangereux pour la stabilité et l'avenir du pays



    Mame Wade délivre nous des griffes de ce zouave de François (le français) .
    • Auteur

      Khatior-bi

      En Mars, 2018 (13:03 PM)
      jamais de la vie. il aurait installe karim sur le trone. jamais un liberal forme par wade ne doit etre elu a la tete du pays. macky etait une erreur.
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (12:18 PM)
    Quel article! est il écrit écrit par un professionnel du métier?
    Auteur

    Mooo

    En Mars, 2018 (12:20 PM)
    Seneweb vous êtes nulles ! Il fallait nous montrer des photos.Un article doit être accompagnés d'images.
    Auteur

    Lynx

    En Mars, 2018 (12:25 PM)
    Que de souvenirs

    mais vous ne verrez nullement sur cette photo .... le prince Karim WADE

    A cette époque, il était français.
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (12:32 PM)
    moi djolof fign , je ne suis pas journaliste, juste un modeste citoyen

    pour votre info sur l auteur de l'article sur wade, je reviendrai vs régaler , vs amateurs des belles lettres, si seneweb le permet
    Auteur

    Aldo Moro

    En Mars, 2018 (12:47 PM)
    MEMORANDUM DE LA COORDINATION DEPARTEMENTALE DU PARTI REWMI DE FATICK

    17/03/2018



    A Monsieur le Président de la République du Sénégal



    Monsieur le président,

    L’opposition a retenu de manifester à travers les rues de Fatick pour vous interpeller sur les questions suivantes :

    - le processus électoral,

    - le bilan du conseil des Ministres à Fatick,

    - les atteintes aux libertés individuelles et l’instrumentalisation de la justice,

    - la gestion de la commune de Fatick.



    1. le processus électoral



    S’agissant du premier point, après le système de fraudes utilisé par le gouvernement du Sénégal lors des élections législatives du 30 juillet 2017, nous vous rappelons que seul un processus électoral transparent peut garantir la paix au Sénégal en 2019 et sauver sa démocratie.

    C’est pourquoi nous pensons qu’un audit sérieux du fichier et du processus électoral, réclamé depuis après les élections locales et le référendum, doit être fait pour rassurer les acteurs politiques et ne doit pas se limiter à une analyse de la cohérence interne d’une base de données. L’audit doit concerner toutes les étapes du processus électoral (préélectoral, électoral, postélectorale).C’est pourquoi, nous rejetons l’audit de janvier/Février 2018. Il a établi une fiabilité à 98% du fichier sans prendre en compte les différents paramètres qui devraient être intégrés.

    Comme partout au Sénégal, nous exigeons que toutes les dispositions soient prises pour rétablir le fil du dialogue avec l’opposition et le consensus, gage d’élections apaisées et transparentes.





    2. Le Bilan du conseil des Ministres



    Monsieur le Président, lors de votre dernière tournée dans la région de Fatick du 18 au 19 Février 2018, nous, membres de l’opposition, vous avions interpellé ouvertement, à travers les médias, sur le bilan des réalisations des décisions du conseil des Ministres tenu à Fatick le mercredi 22 juillet 2015.

    Au cours de ce conseil, vous aviez rappelé au Gouvernement, l’importance d’assurer le bon fonctionnement de l’hôpital régional de Fatick, qui venait d’être ouvert, la densification de la carte sanitaire de la région ainsi que la dotation des structures sanitaires en personnels suffisants et en matériels adéquats.

    Abordant le développement territorial durable de la région de Fatick, vous aviez demandé au Premier Ministre de présenter les mesures retenues à l’issue du Conseil interministériel tenu à cet effet, le 21 juillet 2015.

    Le Premier Ministre, après avoir remercié les membres du Gouvernement, les autorités administratives, les élus locaux, les membres de la société civile, les associations de jeunes, de femmes, les opérateurs économiques, les autorités religieuses et coutumières pour la qualité des échanges, a fait part au Conseil, des recommandations issues de la rencontre et structurées autour d’un Programme d’investissements Prioritaires (PIP) 2015 – 2017 de la Région avec plusieurs projets phares, pour promouvoir le Sine Emergent.

    A ce titre, il a été retenu de faire bénéficier à la Région de Fatick, d’une enveloppe globale destinée à financer, tous secteurs confondus, divers projets et programmes axés autour de la valorisation des potentialités agropastorales, cynégétiques, culturelles, du relèvement du niveau d’équipements et des infrastructures de base, de l’électrification rurale, du désenclavement terrestre, du renforcement des moyens d’actions des services publics, afin de faire de Fatick, une région territorialement intégrée, économiquement viable et engagée vers l’émergence, en cohérence avec les orientations définies dans le cadre du PSE.

    Vous aviez validé ce Programme Prioritaire de la Région de Fatick pour un montant de 246.647.186.975 FCA.

    Ensuite, vous aviez donné instruction, dans le cadre du PUDC, pour que :

    -15,5 milliards soient consacrés aux infrastructures dans la région de Fatick

    - 50 fermes Natangué soient aménagées à Toubacouta, Gossas, et des espaces hydro-agricoles sur 50 ha avec réseaux d’irrigation à Niakhar, Tattaguine, Keur Samba Gueye, Mbar.

    - des complexes frigorifiques soient construits à Fatick et à Foundiougne et la maison des pêcheurs de Ndangane Sambou ;

    - l’aquaculture, notamment par l’implantation de fermes aquacoles, soit développée ;



    - les femmes bénéficient de matériels d’allégement des travaux et de transformation ;

    - le CEDAF de Gossas soit construit et que les cases-foyers dans la région soient réhabilitées ;



    - les abris provisoires qui servent de classes aux élèves soient éradiquées.

    Concernant l’électrification rurale, 378 villages avaient été prévus, répartis dans la région, afin de porter le taux d’électrification à 47 % dans le département de Fatick, 72 % à Foundiougne et à 95 % à Gossas.

    Rien de tout cela n’a été fait et je précise qu’une évaluation, avant fin août 2015, avait été prévue. Elle na pas eu lieu.

    Monsieur le Président, nous exigeons que le Bilan soit fait et que les promesses soient tenues.



    3. Les atteintes aux libertés individuelles et l’instrumentalisation de la justice



    Monsieur le Président, conformément aux dispositions de la constitution, la marche est soumise à une simple déclaration à l’autorité compétente. Mais, malheureusement, depuis votre accession au pouvoir cette disposition est très souvent violée. La règle est l’interdiction des marches et l’autorisation l’exception. Ainsi, sous ce rapport, le recul de la démocratie, n’est plus à démontrer dans notre pays sous votre magistère.

    Le peuple sénégalais ne s’y attendait guère, encore moins qu’il ne s’attendait aux atteintes systématiques des droits des citoyens que nous sommes de nous opposer à vos politiques.

    Partout au Sénégal, les citoyens épris de justice ont dénoncé vigoureusement le non- respect des droits du maire de Dakar à un procès équitable et transparent. Dès lors qu’il a été privé de liberté alors qu’il présentait toutes les garanties de se présenter à la justice en cas de convocation, nous ne pouvons accepter l’idée d’un procès équitable et transparent. C’est pourquoi nous exigeons sa libération dans des conditions qui garantissent sa participation aux élections.



    4. La gestion de la commune de Fatick



    Monsieur le président, l’application de la gestion sobre et vertueuse pompeusement annoncée par vous, comme style de gestion des affaires publiques n’est qu’un simple slogan. Aujourd’hui, nul n’ignore que votre pouvoir est loin de cette option. La mauvaise gestion est à tous les échelons de pouvoir de votre gouvernance, notamment au niveau local, dans la commune de Fatick qui, pourtant, devrait être la commune la plus surveillée par vous (vous y avait été maire). La commune de Fatick est une ville laissée à elle-même, depuis quelques années, sous la conduite d’un maire et d’un conseil municipal limités et sans aucune ambition pour elle. Aucune prise en compte des priorités identifiées par les comités de développement des quartiers(CDQ) et des préoccupations sociales des populations. Aucune vision ni à long, ni à court terme qui permet d’admettre l’existence d’une politique municipale. Pourtant, dans les rapports d’orientation budgétaire de 2017 et 2018, les montants réservés aux différentes lignes destinées aux dépenses sociales dépassent globalement dix million (10.000.OOO).Vue l’absence d’une prise en charge correcte des questions sociales par l’équipe municipale on est en droit de se demander : où sont donc passés les sommes budgétaires allouées aux dépenses sociales. Les populations sont laissées à elles-mêmes pendant les moments les plus difficiles de l’hivernage.

    S’y ajoute que des pans entiers de la ville sont insalubres et sombres. L’assistance aux établissements de santé et d’enseignement est insignifiante. Dans cette même lancée, dans le rapport d’orientation budgétaire de 2017, la coopération décentralisée est retenue comme une source de financement additionnelle. Ainsi, un montant de dix(10) million lui est consacré. Ce montant a baissé en 2018. Il est de six(06) millions ; ce qui nous conforte dans l’idée qu’il n’existe aujourd’hui aucune coopération décentralisée signifiantes entre Fatick et une autre ville étrangère. Là également on se pose des questions sur l’utilisation des ressources. Il est tant aujourd’hui que les Fatickois s’intéressent à la gestion de l’équipe municipale actuelle, dirigé par Matar Bâ, et s’organisent pour défendre les intérêts de leur commune.

    Monsieur le Président,

    Dans un arrêté signé par le Maire, Matar BA, le conseil municipal de Fatick a acté l’attribution de 800 parcelles à usage d’habitation.

    La lecture des différentes listes affichées dans l’enceinte de la mairie, conformément au code général des collectivités locales, révèle un partage d’une partie du foncier de la commune de Fatick entre amis, parents, collaborateurs et chefs de services déconcentrés de l’Etat, laissant en rade une majorité d’ayants droit, de citoyens originaires de Fatick.

    Concrètement, les parcelles ont été presque toutes attribuées aux familles DIENG, BA, BARRO, à des collaborateurs du Ministre des sports, aux enfants et parents de députés et à des non résidents à Fatick. Ce partage de « bouki » n’a pas aussi épargné le long du boulevard qui porte votre nom.

    En notre qualité de citoyens de la commune de Fatick, d’acteurs politiques et après avoir enregistré la désapprobation de la majorité des Fatickois, nous tenons à dénoncer vigoureusement l’arrêté susmentionné. Il n’honore pas leurs acteurs !

    Rappelons que la posture de maire, d’adjoint au maire et de membre du conseil municipal ne donne pas droit à la pratique qui a guidé le partage du foncier de notre commune.

    Par ailleurs, les prenons et Noms des sept(07) premiers attributaires de terrains n’ont pas été affichés. La première liste portant les visas de l’arrêté non plus.

    On est en droit de nous demander qui sont ces sept (07) premiers sur la liste ?

    S’y ajoute que les ¾ de ceux dont leurs maisons ont été démolies n’ont pas été recasés et Sept(O7) espaces verts ont été réservés dans une superficie de 800 parcelles ; ce qui nous oblige à nous poser des questions.

    Quel est le plan d’aménagement qui à été suivi ? Ces sept(07) espaces ne seraient-ils pas réservés à des personnes qu’ont n’ose pas signaler ? En effet, de tous les plans de morcellement que nous connaissons, nous n’en avons pas vus sept(07) espaces verts dans une superficie de 800 parcelles.

    Monsieur le Président,

    Un conseil municipal doit penser à servir les populations qui l’ont élu et non à servir des parents, des amis et des collaborateurs.

    Nous dénonçons avec la dernière énergie tous ces pratiques mafieuses et exigeons de vous le respect de vos engagements.

    Fait à Fatick le17/03.2018

    La coordination départementale du parti REWMI

    Auteur

    Ndiayed

    En Mars, 2018 (13:08 PM)
    Regardez bien la photo (période dur de l'opposant Wade). Il n'y a ni Karim ni Macky. Ça en dit long sur qui est qui et qui a fait quoi dans ce pays!
    Auteur

    Fx

    En Mars, 2018 (13:39 PM)
    Il y'a 18 On commetait la plus grosse connerie de notre vie ! ...et nous vivons toujours les consequences !

    Auteur

    Gorguie

    En Mars, 2018 (13:47 PM)
    Longue VIE ET UNE BONNE SANTE à notre père WADE

    Gorgui je t'aime :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal: 
    Auteur

    Gor Ca Wax Ja

    En Mars, 2018 (13:55 PM)
    parlez de l''éducation au lieu de dérouter les sénégalais. surtout vous qui etes enseignant avant d'etre politque. souteneurs de macky sall soyez utiles et dites à macky la vérité comme le faisant abdoulaye bathily. wala bog le sens patriotique ne s'effrite-il pas au fur et à mesure que l'age avance, n'est-ce pas ib ader thiam. je m'attendais à ce que des gens de la mouvance puisse demissonner au regard de cequi se passe à présent dans l'éducation.
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (14:37 PM)
    merci gorgui
    Auteur

    Amadou Seek

    En Mars, 2018 (15:08 PM)
    Il faut qu'on se batte pour que le fils ne marche pas dans les traces de son père !!
    Auteur

    Ibrahima Sembene

    En Mars, 2018 (15:10 PM)
    Il faut empêcher Karim de devenir notre président !!

    C'est pour le bien des sénégalais et du Sénégal
    Auteur

    Moise Ka

    En Mars, 2018 (15:11 PM)
    Macky pour toujours !  :fbhear:  :fbhear:  :fbhear: 
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (15:19 PM)
    Il ne faut pas oublié comment Wade papa a détruit le Sénégal, il faut pas permettre a Wade fils de faire la même chose !!!!!
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (16:26 PM)
    OUSMANE SONKO EST L'HOMME DE LA SITUATION POUR RELEVER CE PAYS QUE CES CORROMPUS ONT COMPLETEMENT RUINE. Y’EN A MARRE DES HERITIERS WADIENS ET SOCIALISTES. NOS CARTES D'ELECTEURS C'EST LE VRAI COMBAT QUI VAILLE . DOYEN MODY NIANG DOIT VOIR UN JOURNALISTE QUI TRADUIT SES CHRONIQUES EN WOLOF CAR TROP BENEFIQUE POUR LE SENEGALAIS LAMBDA QUI N’EST PAS INSTRUIT. ALY NGOUILLE NDIAYE DEGAGE
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (16:55 PM)
    wade pour toujours
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (17:49 PM)
    Poste 13 14 et 15 wa APR nguene. khamnaniou lepe. macky mo lene yoni pour ngendi commenter fi, pour influencer.
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (22:54 PM)
    19 ans après, presque jour pour jour, Wade-fils y accèdera à son tour, IN CHA ALLAH  :bindeu: 
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2018 (00:35 AM)
    Maky président mal aimé gouvernement de merde. C'est quand il a pris le pouvoir que l'esclavage à recommencer en Libye parceque maky est esclave il a relancé la mode.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Kiss FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Radio record
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR