Lundi 25 Mars, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
Politique

CCPE : trois points d’accords et cinq points de désaccords

Single Post
CCPE : trois points d’accords et cinq points de désaccords

Les concertations sur le processus électoral (CCPE) ont débouché sur trois points d’accords sur les huit thèmes de discussions, a indiqué, lundi, le président du Cadre de concertation sur le processus électoral (CCPE), l’ambassadeur Saidou Nourou Ba.

"Sur les huit thèmes que nous avons eu à discuter, nous avons déjà identifiés trois points d’accords, cinq points de convergences, cinq points de désaccords et sept recommandations", a-t-il dit à l’occasion de la remise de ce rapport au ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye.

A l’en croire, des accords ont été trouvés concernant entre autres, l’audit du fichier électoral. D’autres questions telles que celle relative à l’application du bulletin unique à la prochaine élection présidentielle restent encore à discuter.

Concernant les recommandations, elles sont relatives entre autres, "à la mise en place d’une commission technique sur l’utilisation du
bulletin unique mais également les modalités de mécanismes de financement des partis politiques tout en tenant compte de la nécessité de rationnaliser les partis politiques et les candidatures", a-t-il ajouté.

Selon Saidou Nourou Ba, "s’il y a la majorité au pouvoir et l’opposition, il ne peut pas y avoir un accord complet sur tous les points". "Le contraire aurait étonné et susceptible d’être interprété comme étant quelque chose de suspect", a-t-il estimé.

Tout en saluant "toute la courtoisie et la franchise et la preuve de maturité" dont ont fait montre les différentes parties prenantes lors de ces concertations, le président du CCPE a plaidé pour une "progression de la démocratie", soutenant que c’est dans "la contradiction qu’il y a eu et qu’il y’aura toujours du progrès".

Pour sa part, le ministre de l’Intérieur, après avoir félicité les membres du CCPE pour la diligence notée dans la présentation du rapport en l’espace de deux mois, a souligné que le document sera remis au président de la République qui "l’appréciera et donnera des directives" pour la suite à donner.

Mis en place en décembre 2017, le CCPE qui regroupe des acteurs politiques et de la société civile avait pour mission de trouver dans un délai relativement court, un consensus sur huit points de discussion qui devaient aboutir à des conclusions à remettre au chef de l’Etat en perspective des élections de 2019.

Il s’agit de questions relatives à l’évaluation du processus de refonte partielle des listes électorales, l’audit du fichier électoral, les conditions de participation à l’élection présidentielle, les propositions de précisions sur certaines dispositions légales et constitutionnelles notamment le mandat présidentiel et certains articles du code électoral.

Il y avait également les questions relatives à la personnalité, l’autorité ou l’organe consensuel devant conduire le processus électoral, la place de la CENA et du CNRA, le processus électoral, l’organisation des élections locales, la rationalisation des partis ainsi que le financement des partis et le statuts de l’opposition ainsi que celui du chef de l’opposition.


Article_similaires

15 Commentaires

  1. Auteur

    Sunugal

    En Février, 2018 (22:22 PM)
    AVEC ALIOU NGOUILLE NDIANE C’EST LA MAGOUILLE QUI SENT DÉJÀ IL EST TROP MAL PLACÉ POUR ORGANISER DES ÉLECTIONS TRANSPARENTES CE GUIGNOL. EN PLUS IL YA UNE RÉTENTION SÉLECTIVE MANIFESTE DE NOS CARTES D’ÉLECTEURS .

    MONSIEUR BA REVOIS TA COPIE .

    UN PRÉSIDENT QUI ÉLIMINE TOUS SES ADVERSAIRES POTENTIELS A CAUSE DUNE PEUR BLEUE DE PERDRE LES ÉLECTIONS FERA TOUT POUR CRÉER LES CONDITIONS DUNE ÉLECTION NON TRANSPARENTE.

    AVEC CE CLAN MAFIEUX FAYE SALL IL FAUT LA RÉVOLUTION FRONTALE POUR LES DÉGAGER ET REPRENDRE LA GESTION DE NOTRE PÉTROLE ET GAZ EN MAIN



     :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot: 
  2. Auteur

    Anonyme

    En Février, 2018 (23:03 PM)
    Il ne faut pas lui faire confiance. Tous les alpoular sont pro Macky.
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2018 (23:13 PM)
    IL NE FAUT PAS DIALOGUER AVEC MAKY. IL FAUT L ABATTRE
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2018 (23:26 PM)
    SEYDOU NOUROU DES LE DEBUT JE SAVAIS QUE TON CADRE ETAIT BIDON !!! LES FAITS M'ONT DONNE RAISON ! CONSEILLES A TON MAITRE MACKY QUE S'IL NE VEUT PAS QUE SON NOM SOIT RATTACHE A LA PREMIERE GUERRE CIVILE AU SENEGAL IL N'A QU'A ORGANISER DES ELECTIONS TRANSPARENTES COMME CELLES QUE WADE A ORGANISEES ET QUI LUI ONT PERMIS D'ACCEDER AU POUVOIR
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2018 (02:14 AM)
    Je n'ai plus aucune raison de faire confiance en Macky , où est le document des assises , où est le document de l'ofnac , où est le document de l'ige , où sont les accords signés de part et d'autre , où est la transparence tant décriée , où sont les paroles de Macky ?
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2018 (04:13 AM)
    Macky ennemi numéro un du Sénégal
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2018 (06:13 AM)
    sabotage organisé des legislatives, sabotage de la presidentielle, maky selectionne les electeurs, et les candidats, exclusion des wolofs
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2018 (08:03 AM)
    L'erreur de l'opposition c'est d'avoir fait confiance de Saidou Nourou qui a était visiblement du côté du pouvoir. Même sur les point d'accord, Macky Sall et Aly NGouye les ont dépouillé sur 1. le refus de la baisse de la caution, 2. le Maintenant d'un Ministre Apr à l'Intérieur, 3. jamais de bulletin unique, 4. audit du fichier électoral et non du processus électoral, 5 maintient de Doudou Ndir alors que son mandat est terminé .....
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2018 (09:31 AM)
    Sabotage organisé des élections

    Posez la grille ethnique et vous lirez Maky facilement.

    60 milliards à Maky pour une carte par personne qui ne viendra jamais alors que wade , avec 15 milliards, a produit 2 cartes par personnes dans le temps et dans l’espace. Maaky qui avait promis 3191 milliards de FCFA avec les conseils décentralisés et 500 mille emplois aux jeunes , est incapable de nous livrer des cartes d’identité.

    Maky choisit les candidats à toutes les élections en manipulant la justice qui les élimine, demandez à Karim et Khalifa.

    Maky choisit les électeurs en sabotant l’inscription, la fabrication des cartes, leur distribution, la fabrication des bulletins, leur acheminement, l’organisation du vote et la proclamation des résultats. Maky a délibérément saboté les élections à Dakar, Touba, en milieu wolof, mouride et dans les zones non favorables. Aucun problème dans les régions toucouleur ou de sa belle-famille du Sine. Les 90.000 électeurs de 200 bureaux de vote à Touba n’ont pas voté parce que Maky n’en voulait pas. 1 million 500 sénégalais, des sans-papiers, n’ont pas voté par sabotage organisé. 60 milliards investis sur des cartes pour voler les élections. Maky avait 5 ans pour préparer les élections. Il organise la fraude industrielle en confisquant la voix du peuple comme avec son wakh wakhééte sur un mandat de 5 ans Relisez Althusser, Maky a confié l’appareil répressif de l’Etat à abdoulaye daouda diallo, l’appareil idélogique confié à yaya abdoul kane ministre des télécoms, Racine talla à la RTS, ARTP avec le DG Abdou karim sall et le PCA Abou Abel Thiam, l’opérateur de téléphone Hayo couvrant le Fouta,Tigo à Yérim sow qui avait mis l’hotel Radisson à la disposition de Maky pendant la présidentielle de 2012 comme Alassane Ouattara avec l’hôtel Ivoire d’Abidjan pour lui servir d’Etat-major de guerre au cas où wade refuserait de céder le pouvoir. Maky manipule la Constitution pour empêcher à Wade de se présenter à une élection présidentielle.

    Il n’ y a que les wolofs qui sont emprisonnés dont les candidats sérieux que sont Karim Wade et Khalifa. Cissé Lo avait déjà théorisé la coalition toucouleur et sérére. Senghor couplé à Mamadou Dia et Diouf avec son dauphin Tanor ont initié cette coalition ethnique depuis 1960 . Maky la perpétue avec Dione depuis 2012.. En plus de la toucoulorisation de la republique par des nominations, des bourses ethniques et recrutements ethniques d’ASP, Maky veut bruler ce pays où la coexistence des peuples et religions était incontestable. La justice récite une dictée sous contrôle de Maky. Attention Maky est dangereux !

    Chers compatriotes, réveillez-vous !



    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2018 (10:20 AM)
    SEUL OUSMANE SONKO PEUT RELEVER CE PAYS QUE CES ULTRA CORROMPUS ONT COMPLETEMENT RUINE. NOS CARTES D'ELECTEURS C'EST LE VRAI COMBAT QUI VAILLE
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2018 (11:15 AM)
    Deux terrains jumelés situés à Kounoune prés base armée française et cité kalya

    *7*7*5*5*6* 2*6 *5*4





    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2018 (14:38 PM)
    ce vieux Seydou est un pure nafekh il etait venu a la presidence de la JA sois disans pour arranger, a la fin il voulait plus quitter, pire il a felicer momar ndiaye celui qui a emmener la ja en 4e division

    en tout cas Dieu ne dors pas

    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2018 (17:14 PM)
    sabotage organisé des lections, maky choisit ses electeurs et ses candidfats poiur gagner
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2018 (18:04 PM)
    CEUX QUI SONT ALLES A LA TABLE DE SEYDOU NE SONT PAS L'OPPOSITION CREDIBLE CE SONT DES PROSTITUES POLITIQUES QUI VEULENT SE VENDRE A MACKY
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2018 (23:50 PM)
    Seydou nourou tu nous prends pour des cons ou quoi ?

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Top Banner
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR