Thierno Bocoum Président, voici ce qu’il fera

  • Source: : Seneweb.com | Le 09 septembre, 2018 à 01:09:30 | Lu 4294 fois | 37 Commentaires
content_image

Thierno Bocoum Président, voici ce qu’il fera

Thierno Bocoum a présenté, ce samedi, les grandes lignes du Plan alternatif pour un changement transformationnel (Pact), son programme de gouvernance s’il est élu Président du Sénégal le 24 février 2019. Celui-ci comporte 20 mesures clés.

Bocoum a fait son exposé devant les collecteurs de parrainage d’Agir, le mouvement dont il est le président et qui supporte sa candidature à la course au Palais. Voici les images de la rencontre et un résumé du Pact.

Les images de la présentation du PACT de Thierno Bocoum, candidat à l’élection présidentielle de 2019, en présence des collecteurs AGIR de Dakar et un résumé du programme sous forme de dépliant.

 


Auteur: Seneweb News - Seneweb.com






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (28)


Education En Septembre, 2018 (01:56 AM) 0 FansN°: 1
Et l'Education? Sinon le reste semble etre correcte.
Reply_author En Septembre, 2018 (03:36 AM) 0 FansN°: 1
lui au moins il a un semblant de programme. le perroquet ambulant sonko lui n'en a pas
Anonyme En Septembre, 2018 (02:03 AM) 0 FansN°: 2
Petit farceur va....
Anonyme En Septembre, 2018 (02:09 AM) 0 FansN°: 3
Juste besoin de le contacter
Anonyme En Septembre, 2018 (02:30 AM) 0 FansN°: 4
Moi dans mon programme le premier point serait d’enfermer: Abdoulaye Wade, Karim Wade, Macky Sall, Alioune Sall, Abdoulaye Mokhtar Diop, Ousmane Tanor Dieng, Bethio Thioune, Thione Seck, Landing Savané, Mamadou Diop de Croix, Ousmane Ngom, Samuel Sarr, Amadou Ba, Oumar HAnne, Cheikh Kanté, Cheikh Faye, Madické Niang, Oumar Sarr, Ali Ngouille Ndiaye, Farba Senghor, Pape Samba Mboup, Kalidou Diallo, Awa Ndiaye, Abdoulaye Diop, Serigne Mbacké Ndiaye, Serigne Mbaye Thiam
Reply_author En Septembre, 2018 (11:59 AM) 0 FansN°: 1
vou's en oiubliez beaucoup....
Anonyme En Septembre, 2018 (04:26 AM) 0 FansN°: 5
Mr Sonko ne devoilez pas le programme tout de suite.
Reply_author En Septembre, 2018 (04:59 AM) 0 FansN°: 1
il n'a que la bouche le mytho
Anonyme En Septembre, 2018 (04:59 AM) 0 FansN°: 6
 :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :rigolo:  :rigolo: 
Anonyme En Septembre, 2018 (06:48 AM) 0 FansN°: 7
Entreprenariat politique ou comment gagner sa vie sans travailler : les médiocres prennent le pouvoir.

La politique est une entreprise financièrement rentable au Sénégal. Le pays est un immense gâteau de chef étoilé à partager entre plus de 300 partis dont 290 vautours n’osant pas voler de leurs propres ailes à une présidentielle car n’ayant ni le quotient électoral, ni la surface financière pour payer la caution, si ce n’est pas le pouvoir qui s’en acquitte à leur place pour berner les masses, astakhfiroullah !, baiser devrais-je dire. Les polluants politiques persistants et vrais faux opposants se réfugient derrière le nid douillet des coalitions, désertent le terrain politique pour envahir le terrain médiatique et exister par l’unité de bruit ; ni permanence, ni structures, zéro activité. Le récépissé ne sert point à conquérir le suffrage des électeurs, mais c’est un permis de combinazione, de spoliation, de prédation, d’accaparement de ressources sur le dos du Sénégal. La stratégie est simple. Le parti-media dit soutenir l’action du Président de la république en fonction qui lui jette un grand os à ronger rembourré avec fromage : salaire, avantages en nature et espèces, impunités garantis durant le mandat.

Si c’est à la veille du premier tour de la présidentielle, il faut faire semblant de se présenter sans en avoir le courage. Aucune consigne et on attend le deuxième tour pour le grand chantage du maître en la matière. Au président sortant qui détient la caisse noire de milliards, il est exigé des frais de campagne. Les soi-disant souteneurs du challenger prétendent que leur soutien est sans condition. De ce fait, ils reçoivent des frais de campagne. Si le challenger passe, c’est le jackpot : rentes assurées durant le mandat du nouvel élu. Le supporter du candidat battu va transhumer par contournement, pour, dit-il, soutenir l’action du Président de la République. Dans tous les cas, les entrepreneurs politiques ne perdent rien de leur investissement et suceront le sang du contribuable sénégalais : salaires, passeport, logement, couverture maladie, parc automobiles, carburant, voyages à l’autre bout du monde. C’est pourquoi les partis yobbaléma, altoppé prospèrent. Violence au summum sur le peuple dépouillé ne saurait être plus pernicieuse. Ainsi déguisé, le vol est institutionnalisé et le crime organisé sans porter le nom de camorra ou oser appeler au « legalize it » à propos du yamba de Peter Tosh et du mouvement rastafari. Personne ou peu pour défendre les intérêts supérieurs de la nation orpheline et impunément violée à répétitions sur recommandation juridiquement encadrée. Le seul métier qui vaille est la politique. Inutile de travailler ; point de curriculum-vitae à faire valoir. Le parcours politique prime sur parcours professionnel.

Faites de la politique et toujours de la politique, rien que de la politique, ainsi ventre et bas-ventre sont éternellement satisfaits. Les compétences en politique politicienne payent plus que les compétences pures.

Ah tchim !, tchim mbaye !vagabondage politique ! transhumance !, appellation d’origine contrôlée de la prostitution politique dans le maquis avec ou sans la carte sanitaire du parti au pouvoir! Et si la proposition de l’ex- Premier Ministre Souleymane Ndéné Ndiaye avait abouti, combien d’hommes politiques, pardon, de bêtes en transhumance à la recherche de pâturages d’abord verts-PS, ensuite bleus-PDS, après marron-beige-APR, voulant goinfrer à tous les râteliers, de Senghor à Diouf, en passant par Wade et Macky, seraient fusillés ?

Rage du Sunugal, les politichiens émergent, l’homo-senegalensis s’immerge et se noie mais quand le peuple se réveillera, le monde des politichiens s’effondrera. Donald Trump ne parlera plus de pays de merde. Le rire du nègre bon banania, comme pendant l’époque coloniale, ne se rappellera plus au bon souvenir de l’homo-africanus, risée du monde.

Grâce à la politique, méditez ceci : Maky était locataire à Dieuppeul Derklé en 2000, en deux saisons politiques, il devient milliardaire et fait partie des grosses fortunes du Sénégal, DG, ministre, Premier ministre, député, Président de l’Assemblée nationale.Cinq saisons plus tard, il devient Président de la république !

Djolof fign Tubé waalo

Anonyme En Septembre, 2018 (06:50 AM) 0 FansN°: 8
ce transhumant de thierno n est candidat à rien du tout, il négocie juste des postes politiques, ilne peut pas rassembler 57000 parrains, il va faire comme les aida mbodji, modou diagne fada , elhadji diouf et autres
Anonyme En Septembre, 2018 (07:34 AM) 0 FansN°: 9
Savais pas qu'un député à la fin d'un seul mandat, pouvait être riche à coups de dizaines de millions en compte bancaire, jusqu'à mettre 30 millions en caution pour une présidentielle, sans compter un budget de campagne c
Anonyme En Septembre, 2018 (07:50 AM) 0 FansN°: 10
Vous êtes bête au point de croire que c'est sur leurs ressources personnelles que les politiques financent leurs campagnes politiques ? C'est grave...
Anonyme En Septembre, 2018 (08:51 AM) 0 FansN°: 11
Un farceur farfelu de plus.
Anonyme En Septembre, 2018 (09:25 AM) 0 FansN°: 12
Tout ça on l'a déjà entendu...

Supprimer par là diminuer là...

On sait ce qu'il advient quand on arrive au pouvoir

Même si on veut on ne peut pas

L'Afrique avance à pas de tortue dans un monde de géant..

Anonyme En Septembre, 2018 (09:35 AM) 0 FansN°: 13
de vrais comédiens nos politiciens tout ce bruit pour s'enrichir sur le dos des senegalais

vive le parrainage
Diop Teranga En Septembre, 2018 (09:59 AM) 0 FansN°: 14
tous ce monde veux etre president tiey kounek ak sa feen mé tous ne pourrons pas etre ils vont finir comme amath dansoko ou madior diouf bathily etc.....bou gnou naax sunu boop meme idy vas pourrir dans l'opposition :brawoo:  :brawoo:  :brawoo:  :brawoo:  :brawoo: 
Anonyme En Septembre, 2018 (10:47 AM) 0 FansN°: 15
Macky sera élu sans probleme en 2019 mais en 2024 - si Macky respecte la constitution- (?) tous les crocodiles du marigot politique vont se battre pour etre Président ......ça va etre amusant !
Anonyme En Septembre, 2018 (11:22 AM) 0 FansN°: 16
Dans tout les 20 clés le problème de la Casamance n'occupe qu'un point. Rien d'extraordinaire sauf la dimunition du nombre de députés qui elle ne passera surment pas car il faut aller au référendum. Bonne chance pour les négociations de postes.
Anonyme En Septembre, 2018 (12:17 PM) 0 FansN°: 17
quand on reve ,tout est permis ,ce monsieur n'a meme pas pu se faire elire deputé par son propre parti , pour sa candidature à la candidature , il aura peut etre les voix des enfants de son quartier à Thies qu'il a reuni dans cette salle , mais est ce que le compte y est ?
Maicontemps En Septembre, 2018 (13:02 PM) 0 FansN°: 18
Le poste n.4 l’ emprisonneur t’as pas un programme mais j’hadhere à 100/100 à ce que tu appelles programme. Peut être pas emprisonner mais récupérer toute la richesse de ces fossoyeurs de la république Macky Sall y compris.
Anonyme En Septembre, 2018 (13:17 PM) 0 FansN°: 19
 :frustre:  :rigolo:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay:  :xaxataay: 
Anonyme En Septembre, 2018 (14:37 PM) 0 FansN°: 20
Poste 10, être intelligent c'est pouvoir lire avec l'esprit.

Anonyme En Septembre, 2018 (15:40 PM) 0 FansN°: 21
Thierno Bocoum Président, encore heureux qu'il arrive à trouver des parrains!
Lazo En Septembre, 2018 (15:57 PM) 0 FansN°: 22
Je signe le PACT avec thierno Bocoum pour balayer toutes les anciennes pratiques politiciennes qui empêchent le Senegal de se développer.Il est temps que la jeunesse compétente , patriotes,vertueuse soit placée au plus haut niveau de la sphère de décision.thierno Bocoum président en 2019 in cha Allah.
Anonyme En Septembre, 2018 (15:59 PM) 0 FansN°: 23
C'est pas ce Monsieur là qui manifestait l'autre jour contre le parrainage ? Il est donc finalement rentré dans les rangs !!! C'est pas trop tôt, oupe dâle bakhna thi lakh bou tangue  :contaan: 



Anonyme En Septembre, 2018 (16:04 PM) 0 FansN°: 24
Quand Mélenchon réclame l'instauration du parrainage citoyen en France, les opposants se mettent vent debout contre ce système qui donne le droit à tous les électeurs de désigner ceux qu'ils veulent voir participer à l'élection présidentielle. Bonne lecture:



Mesdames et Messieurs les Parlementaires,



Vous devez vous prononcer dans les prochains jours sur la modification des règles de l’élection présidentielle. Je vous appelle solennellement à refuser ces deux textes. Ils aggraveront de façon inouïe la logique oligarchique de la 5e République.



Mais il est bien possible que rien ne puisse plus arrêter le coup de force qu’ils contiennent. Il est bien possible que vous soyez convaincus de l’utilité pour votre parti d’éliminer le maximum de candidatures qui d’une façon ou d’une autre perturbent vos stratégies.



Je vous propose de laisser cependant une chance à ceux qui ne pensent pas comme vous et voient le danger que cette manœuvre fait peser sur la légitimité de l’élection de 2017. Je vous propose de laisser penser que vous n’êtes pas uniquement préoccupés d’éliminer par des manœuvres bureaucratiques ceux qui vous dérangent.



A côté du pouvoir exclusif de parrainage par certains élus locaux, à qui ce privilège a été attribué sans qu’ils l’aient demandé, créez une deuxième voie d’accès au droit d’être candidat à l’élection présidentielle. Accordez le droit de parrainage citoyen à tous les électeurs.



Bien sûr mettez-y les conditions qui vous conviennent pour rendre l’exercice plus pénible et difficile. Décidez que cent mille citoyens soient nécessaires pour parrainer une candidature. Ou bien même exigez un million de signatures citoyennes authentifiées avec un numéro de carte d’électeur ! Placez le point d’accès au niveau que vous voudrez, mais permettez que les citoyens aient aussi un pouvoir de parrainage. Ne le réservez pas à des élus qui ne vous l’ont pas demandé et que vous allez permettre de placer sous surveillance politique. Ne croyez pas qu’en cherchant à empêcher de candidature, vous éliminerez ce qu’elles veulent incarner. Ne pensez pas qu’une telle manœuvre puisse rester impunie. Pensez à ce qui adviendrait pour notre démocratie si la manœuvre en cours aboutissait. Les responsables PS qui sont à l’initiative de ce texte aimeraient notamment se débarrasser de ma candidature pour l’élection présidentielle de 2017 par ce moyen.



Car, comme vous le savez, j’ai proposé ma candidature. Certes je n’ai l’aide d’aucun parti représenté au Parlement actuel. Mais je crois que j’ai le droit de proposer mon programme aux suffrages si l’on tient compte des soutiens que j’ai déjà reçus de notre peuple dans un passé récent. J’ai déjà rassemblé 4 millions de voix en 2012, j’ai été réélu en 2014 député européen avec autant de voix que pour élire cinq députés nationaux, j’ai déjà recueilli 87 000 parrainages citoyens pour ma proposition de candidature. Envisagez-vous que je sois empêché de me présenter parce qu’il me manquerait le parrainage de quelques-uns de ces élus qui sont la condition pour être candidat ? Sérieusement, vous accepteriez de ridiculiser notre République déjà si mal en point par ce mode d’élimination d’une fraction aussi consistante de l’opinion de notre peuple ? Que vaudrait alors l’élection ? Quelle serait la légitimité de la personne élue qui aurait bénéficié d’un tel subterfuge pour être débarrassé de ses concurrents ?



Mesdames, messieurs les parlementaires nationaux, si vous ne refusez pas votre vote à une disposition inique, du moins donnez aussi au peuple une part de son pouvoir et laissez-le décider de qui est digne de se présenter à ses suffrages.



Avec mes salutations républicaines les plus fermes.



Jean-Luc Mélenchon



Anonyme En Septembre, 2018 (16:08 PM) 0 FansN°: 25
Mesdames, messieurs les parlementaires nationaux, si vous ne refusez pas votre vote à une disposition inique, du moins donnez aussi au peuple une part de son pouvoir et laissez-le décider de qui est digne de se présenter à ses suffrages.



Jean Luc Mélenchon



Eh oui , le parrainage c'est le pouvoir accordé au peuple de décider qui est digne de se présenter à ses suffrages. Ne peut être contre le parrainage citoyen qu'un politicien sans assise populaire.
Anonyme En Septembre, 2018 (16:14 PM) 0 FansN°: 26
A côté du pouvoir exclusif de parrainage par certains élus locaux, à qui ce privilège a été attribué sans qu’ils l’aient demandé, créez une deuxième voie d’accès au droit d’être candidat à l’élection présidentielle. Accordez le droit de parrainage citoyen à tous les électeurs.







Bien sûr mettez-y les conditions qui vous conviennent pour rendre l’exercice plus pénible et difficile. Décidez que cent mille citoyens soient nécessaires pour parrainer une candidature. Ou bien même exigez un million de signatures citoyennes authentifiées avec un numéro de carte d’électeur ! Placez le point d’accès au niveau que vous voudrez, mais permettez que les citoyens aient aussi un pouvoir de parrainage. Ne le réservez pas à des élus qui ne vous l’ont pas demandé et que vous allez permettre de placer sous surveillance politique.





Jean Luc Melenchon réclamant le droit des électeurs de parrainer ceux qui doivent se présenter à l’élection présidentielle en France tandis qu'au Sénégal les opposants organisent des marches contre le meme système qu'ils qualifient d'anti-démocratique!
Anonyme En Septembre, 2018 (00:23 AM) 0 FansN°: 27
Anonyme En Septembre, 2018 (13:40 PM) 0 FansN°: 28
Oyster.com - Career Page

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]