Avant la Tabaski, à Dakar, tout le monde cherche son mouton

  • Source: : RFI | Le 22 août, 2017 à 20:08:16 | Lu 5585 fois | 11 Commentaires
content_image

Avant la Tabaski, à Dakar, tout le monde cherche son mouton

Plus qu'une dizaine de jours avant la Tabaski, le nom donné à l'Aïd el-Kébir en Afrique de l'Ouest. Tout le monde est à la recherche d'un ou plusieurs moutons à sacrifier. Rien que dans la capitale sénégalaise, la demande est estimée à 260 000 têtes. Comme chaque année, la ville est donc devenue un immense point de vente.

Beaucoup des moutons vendus avant la Tabaski ont été élevés dans la cour de maison ou sur le toit d'un immeuble. Mais pour compléter cette offre dakaroise, des milliers d'autres bêtes sont ramenées chaque année de l'intérieur du pays, mais aussi du Mali ou de la Mauritanie.

Sur le trottoir d'une rue passante de la capitale sénégalaise, un groupe d'adolescents discute, tout en gardant un œil sur plusieurs dizaines de moutons mis en vente par les habitants de leur quartier. Ici, les prix varient entre 150 et 350 000 francs CFA par tête.

Et le marché donne lieu à toutes sortes de spéculations. « Parfois, ici, ils achètent un mouton à 110 000 francs CFA. Ils le gardent à la maison, le nourrissent pendant quelques mois, puis lorsque la fête est très proche, ils le revendent en doublant souvent le prix », explique Cheikh Loum, un étudiant chargé de la surveillance du cheptel de son père.

« Save Dakar » regrette l'occupation de l'espace public

Des milliers de moutons sont actuellement exposés dans les rues de la capitale. Ce qui ne va pas sans certains désagréments. Dans le quartier de Soumbedioune, des dizaines de béliers ont ainsi été regroupés sur un terre-plein central réservé habituellement aux piétons.

Mandione Laye Kébé, de la campagne digitale « Save Dakar », dénonce les comportements à l'origine de la dégradation de la capitale sénégalaise. Pour lui, la vente des moutons destinés à la Tabaski ne devrait pas avoir lieu à chaque coin de rue.

« Normalement, ici, c’est pour les piétons, mais les vendeurs de moutons l’ont transformé en marché », observe-t-il. « Ils mettent en danger la population, marchent dans la rue et occupent l’espace réservé pour les piétons… C’est dommage. »

Mais pour l'heure, la préoccupation des Dakarois n'est pas l'état de leur ville ou l'aménagement des points de vente, mais bien de trouver un mouton avant le jour de la Tabaski.


Auteur: RFI - RFI






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (6)


Anonyme En Août, 2017 (21:01 PM) 0 FansN°: 1
Tout le monde a Dakar ? Faut pas généraliser quand même.
Manou En Août, 2017 (21:05 PM) 0 FansN°: 2
l'occupation de l'espace publique est catastrophique. tous les trottoirs de dakar sont transformés en daral de luxe de moutons qui se vendront à peine. la masse achète la veille.



le salissement de l'espace publique et la dégradation de l'environnement n'a jamais été une préoccupation sénégalaise.



dakar est un village géant. c'est la nouvelle capitale du grand cayor du 21ème siècle.
Anonyme En Août, 2017 (21:14 PM) 0 FansN°: 3
je viens juste d'acheter un mouton à 80000
Reply_author En Août, 2017 (22:13 PM) 0 FansN°: 1
rey mou dé reyoul mou dé ?
Anonyme En Août, 2017 (21:49 PM) 0 FansN°: 4
Quand meme cette année presque tous les trottoirs sont transformé en point de vente de moutons.cette pagaille là doit cesser , les communes doive't faire leur boulot et designer des espaces pour les vendeurs. On est dans une ville bon sang!
Adjouma En Août, 2017 (23:46 PM) 0 FansN°: 5
JE VIENS D'ACHETER UN BON MOUTON A 85000 FRS. LES PRIX SONT ABORDABLES
Anonyme En Août, 2017 (10:08 AM) 0 FansN°: 1
mbottai mbeuleee
Koukou Fall En Août, 2017 (09:19 AM) 0 FansN°: 6
je trouve que les prix sont tres elevés :rigolo:  :rigolo:  :rigolo:  :rigolo: on ne peut avoir un mouton à moins de 80000 sachant que les salaires sont minables dans ce pays :rigolo:  :rigolo:  :rigolo: 

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]