15 milliards nécessaires pour la réhabilitation de la brèche de Saint-Louis (ministre)

  • Source: : APS | Le 02 mai, 2017 à 22:05:40 | Lu 2222 fois | 10 Commentaires
content_image

15 milliards nécessaires pour la réhabilitation de la brèche de Saint-Louis (ministre)

La réhabilitation de la brèche de Saint-Louis, sur la langue de Barbarie, dans la capitale nord du Sénégal, va nécessiter 15 milliards de francs CFA, a annoncé, mardi, à Dakar, le ministre de la Pêche et de l’Economie maritime, Omar Guèye.
 
"Concernant la brèche de Saint-Louis, des solutions ont été trouvées à partir des études menées par des experts, il s’agit de mobiliser 15 milliards de FCFA pour résoudre le problème", a-t-il confié à des journalistes, au sortir d’un conseil interministériel portant notamment sur cette question.
 
Cette somme sera mobilisée dans "un délai relativement court" en vue de "résoudre définitivement" le problème de cette brèche, a-t-il assuré en présence de son homologue Mansour Faye (Hydraulique et Assainissement), par ailleurs maire de Saint-Louis.
 
"Mais en attendant, d’autres mesures immédiates ont déjà été prises’’, dont "le positionnement de vedettes et de patrouilleurs au niveau de la brèche pour réguler les entrées et les sorties en fonction des prévisions météorologiques", a signalé le ministre de la Pêche.
 
Des accidents fréquents sont enregistrés à hauteur de la brèche devenue au fil des années une sorte d’embouchure artificielle permettant aux pêcheurs de passer du fleuve à la mer.
 
Une dizaine de pêcheurs y ont ainsi été portés disparus en février dernier, après le chavirement de deux embarcations qui traversaient la brèche. 
 
En 2003, des menaces liées à une crue du fleuve Sénégal suite à des pluies diluviennes avaient poussé les autorités à créer une ouverture sur la Langue de Barbarie afin d’évacuer les eaux et sauver la ville de Saint-Louis des risques d’inondations importantes. 
 
Ouverte à l’origine sur quatre mètres, cette brèche s’étend aujourd’hui sur sept kilomètres et fait office désormais d’embouchure avec des conséquences sur l’équilibre écologique de la zone. 
 
Au total, 289 morts ont été enregistrés cette même année lors d’accidents survenus dans la traversée de ladite brèche, avait révélé le ministre de la Pêche et de l’Economie maritime.
 
Des spécialistes avaient redouté à terme une disparition de la Langue de Barbarie, si aucune solution n’est apportée à ce problème.


Auteur: Aps - APS

Articles similaires






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (2)


Noway En Mai, 2017 (23:19 PM) 0 FansN°: 1
Impossible fermer cette brèche. Il faut dire au Ministre que la brèche est devenue maintenant l'embouchure du fleuve Sénégal. L'ancienne embouchure située plus au sud est colmaté par les sables déposés par la dérive littorale. J'ai survolé la région récemment et je sais de quoi je parle. d'ailleurs, un p'tit coup d'oeil sur google earth permet de s'en rendre compte. Il faut penser à investir ces milliards ailleurs. Pour la brèche, c'est peine perdue.

Best
Rippitt En Mai, 2017 (04:43 AM) 0 FansN°: 1
sur ce plan, impossible n'est pas hollandais ou japonais.
il est fort possible de colmater la breche ou de la stabiliser pour freiner l'érosion du cordon littoral.
les hollandais ont depuis des siecles gagné de tres vastes etendues de terre sur la mer, et y ont construit des villes entières, des aéroports, des zones de cultures .... si les moyens sont réunis, l'expertise est disponible.
en outre, bien que l'ancienne embouchure soit actuellement comblée, on peut la rouvrir.
nous ne vivons plus au moyen age !
Reply_author En Mai, 2017 (09:21 AM) 0 FansN°: 1
sauf que tu es au sénégal. l'homme sénégalais et l'homme néerlandais.... pas les mêmes
Reply_author En Mai, 2017 (10:29 AM) 0 FansN°: 2
le manque de connaissance du fonctionnement de ce milieu te fait dire ça. alors, faut-il encore créer une nouvelle embouchure, vue que, à cause de la brèche, l'ancienne s'est fermée... dites à votre ministre de prévoir dans ce cas une nouvelle brèche et le cycle reprend....
ouvrez les yeux...
Reply_author En Mai, 2017 (11:00 AM) 0 FansN°: 3
"on ne vit pas au moyen âge"? tu vit dans quel pays toi? ouvre les yeux tu es au sénégal.... avant de penser à rouvrir l'ancienne embouchure, il faudra d'abord penser à draguer les dizaines de km du cours d'eau qui se sont ensablés avec la fermeture...
Anonyme En Mai, 2017 (02:41 AM) 0 FansN°: 2
Tous les projets que ces gens font c'est pour manger.Surtout ce ministre et ancien repris de justice pour détournement.



Reply_author En Mai, 2017 (08:46 AM) 0 FansN°: 1
on paye les conneries de l'alternonce wadiste
Reply_author En Mai, 2017 (11:41 AM) 0 FansN°: 2
il est blanc comme neige rien lui est jamais repproche bilay les jaloux vont pété

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]