Dimanche 19 Mai, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
Societe

AFFAIRE DE LA MORT « SUSPECTE» DU MAIRE MAMADOU DIOP DIT « PAPE» : Une femme inculpée et placée sous contrôle judicaire

Single Post
AFFAIRE DE LA MORT « SUSPECTE» DU MAIRE MAMADOU DIOP DIT « PAPE» : Une femme inculpée et placée sous contrôle judicaire

L’affaire de la mort du maire de Sicap-Liberté refait surface. La dame qui avait conduit le défunt Pape Diop aux Urgences de Suma, Lika Ndiaye, a été inculpée, hier, et placée sous contrôle judiciaire, par le juge du deuxième Cabinet. Elle est astreinte à ne pas sortir du territoire national, sans autorisation préalable. Jointe au téléphone, Lika Ndiaye déclare qu’elle est innocente et promet de se battre «pour que la vérité triomphe». Elle a, d’ores et déjà, saisi son avocat.

Les faits se sont passés en décembre 2009. Reléguée dans les pages nécrologies des journaux, cette affaire revient donc en surface. En effet, le juge du deuxième Cabinet  d’instruction, qui a hérité du dossier, a décidé d’inculper et de placer sous contrôle judiciaire Lika Ndiaye, qui fut une des conseillères du défunt maire. Ce, pour «menaces et injures» à l’endroit de l’épouse de Pape Diop, Fatou Kiné.

«J’avais déposé une plainte au niveau de la police de Dieuppeul : mention numéro 2044 du 30/03/2010. Aujourd’hui, on retourne l’affaire contre moi», se défend pourtant la dame.

La jeune femme résidant à Sacré-Cœur 3, non loin de la maison du défunt maire de Sicap-Liberté, Mamadou Diop dit «Pape», est astreinte à ne pas sortir du territoire national sans autorisation. D’ailleurs, elle doit se présenter une fois tous les 15 jours devant le Greffier du 2e Cabinet pour émarger sur le registre du contrôle judiciaire. Sur instruction judiciaire, Lika Ndiaye doit soumettre son passeport à la justice. Le document qui lui a été servi note qu’elle doit aviser de tout changement d’adresses.

C’est Lika Ndiaye qui avait conduit l’ex-maire de Sicap-Liberté à l’hôpital. «Quand j’ai conduit Pape à l’hôpital, le docteur m’avait demandé s’il avait bu quelque chose ou s’il était tombé.» Et d’ajouter : «C’est moi qui suis la première à porter plainte pour menaces», se désole-t-elle.

Pour rappel, suite à une autopsie, la police de Dieuppeul avait entendu la femme du défunt, Fatou Kiné Diouf, la mère du défunt, Lika Ndiaye, un conseiller municipal du nom de Mbagnick Diouf, la domestique et d’autres personnes dont des brancardiers du Service d’urgences médicales et d’assistance (Suma) où il a été acheminé par les secours avant qu’il ne succombe.

Selon le témoignage de Lika Ndiaye, c’est lorsqu’elle a vu à terre l’ex-maire qu’elle a alerté le voisinage, à Sacré-Cœur 3, non loin de la direction de l’Administration pénitentiaire. C’est ainsi que Pape Diop a été évacué au Service d’urgences médicales et d’assistance (Suma). L’autopsie a révélé que le maire s’était retrouvé avec le cou et des côtes cassés. Dès les premières heures de la mort de Pape, la thèse du suicide avait été annoncée. Une thèse battue en brèche par les parents et les camarades socialistes du défunt maire qui fut, selon eux, un musulman pratiquant.



0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Banner 01
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR