Lundi 19 Août, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

Bourses de sécurité familiale : Plus de sept mille familles seront enrôlées pour 2015

Single Post
Bourses de sécurité familiale : Plus de sept mille familles seront enrôlées pour 2015


La déléguée générale du programme national des bourses de sécurité familiale était l’hôte de la région. Anta Sarr Diacko y présidait une rencontre à laquelle, l’ensemble des autorités administratives et locales de la région y ont pris part. L’objectif consistait à les imprégner des différents paramètres du programme des bourses de sécurité familiale. 

Dr Anta Sarr Diacko a présidait à Tambacounda, un atelier de partage sur le programme des bourses de sécurité familiale dont elle a la charge de mettre en œuvre. La rencontre consistait, selon elle, à partager sur certains paramètres du programme. Et pour cela, les ac­teurs à la base, dont les autorités administratives et locales, de­vraient être préparés et formés pour pouvoir mieux assurer les rôles qui sont les siens. La nouveauté, selon la Déléguée générale à la solidarité nationale et à la protection sociale (Dgsnps), reste la mise en place de comités communaux, en plus, il est envisagé un partenariat fécond avec les collectivités locales pour qu’elles nous soutiennent dans le suivi, dans l’accompagnement, et le paiement, laisse entendre Anta Sarr Diacko. 

Toutefois, atteste-t-elle, le problème majeur rencontré dans la mise en œuvre du programme des bourses, reste le ciblage des bénéficiaires. Et c’est pourquoi, se justifie-t-elle, la tournée qu’elle a entreprise revêt toute son importance car, elle permet de mettre en place le nouveau dispositif, de mettre aussi en place les comités de village et de quartier pour un meilleur ciblage, un ciblage tout à fait communautaire pour éviter au mieux, les erreurs d’exclusion et d’inclusion, dixit la Dgsnps. 

Dans la même foulée, elle martèle que l’objectif majeur reste que les ayants droit puissent bénéficier du programme qui est le leur pour qu’à la fin de celui-ci, les ménages dits pauvres puissent bénéficier des impacts positifs du programme et qu’ils puissent tendre vers une bonne réussite, c’est-à-dire le développement du capital humain, les changements des conditions de vie et de comportements, entre autres. Pour la région de Tamba, 7 174 ménages bénéficieront du programme, promet la déléguée générale. Cepen­dant, certaines conditionnalités devront être respectées pour un maintien dans le programme. En­tre autres conditions, elle cite le suivi des calendriers de vaccination, le maintien des enfants à l’école, la déclaration des enfants à l’état-civil. 

Toute­fois, précise Anta Sarr, un élargissement a été institué par le chef de l’Etat et qui consiste à ne plus se limiter aux ménages pauvres ayant des enfants scolarisables mais prendre aussi en compte les ménages pauvres sans enfants et ceux-là aussi qui ont des personnes âgées de plus de 60 ans ou même ceux qui n’en ont pas. Le partenariat qui va être scellé avec les collectivités locales, c’est dans le but de rendre autonomes les femmes, en leur permettant d’avoir des activités génératrices de revenus. 

En ce sens, à Tamba, une convention va être paraphée avec le Padaer, Programme d’appui à l’agriculture et à l’entreprenariat rural, qui se chargera d’accompagner cette couche vulnérable, en leur trouvant des Agr qui vont s’ajouter aux 25 mille en plus de leur prise en charge totale dans la couverture maladie universelle. Pour terminer, elle a fait cas de l’augmentation du nombre de bénéficiaires qui, pour cette année, va doubler le nombre des bénéficiaires durant les deux premières années. De 50 mille en 2013 et en 2014 aussi, le programme va enrôler pour cette année, 100 mille ménages, promet Anta Sarr Diacko.

Article_similaires

2 Commentaires

  1. Auteur

    He Bin 1

    En Mars, 2015 (17:59 PM)
    Je soutiens monsieur le président dans son programme pse mais les bourses familiales me posent problème. Qu est ce que l on peut faire avec 25000 f par trimestre soit 8000 f le mois. Vraiment j ai des problèmes si on pourrait mieux m expliquer le sens de ces bourses. Car je doute fort de son impact.
    • Auteur

      Hé Bin 1

      En Mars, 2015 (12:57 PM)
      je ne suis pas le secret des motivations qui sous-tendent cette politique mais de mon humble avis, la question la redistribution des biens et la manifestation de la solidarité nationale ne peux se faire sans l'intégration d'un paramètre assez important. les ressources allouées doivent être d'un montant tellement bas, qu'il soit incapable de générer une bourgeoisie de "rentiers" bénéficiaires satisfaits de cette situation d'assistée.
      les montants qui sont si bas ne permettent pas la possibilité d'une couverture sociale décente à même de pouvoir satisfaire le besoin de se soigner et/ou de renouvellement de la force de travail si travail il y a. mais d'un autre côté, les conditions d’éligibilités sont telles que tout bénéficiaire de cette bourse familiale devrait se battre pour améliorer sa condition d'existence pour un meilleur être non dépendant de la cible de cette même bourse car s'y suffire ne serait pas viable pour le bénéficiaire car n'étant que symbolique. j'ai conscience de la faiblesse de mon argumentation mais l'idée est là.
  2. Auteur

    Abdoulaye Ka

    En Mars, 2015 (19:23 PM)
    que du fetichismes mais tu te trompes lourdement mr le president ,tes fetiches ne te sauveront pas car tu es un ingrat.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Banner 01
Banner 01
Top Banner
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR