Dakar suffoque sous une forte canicule, les habitants résistent

  • Source: : Apanews | Le 31 octobre, 2017 à 17:10:46 | Lu 3678 fois | 10 Commentaires
content_image

Dakar suffoque sous une forte canicule, les habitants résistent

Dakar, la capitale sénégalaise, vit en ce moment l’une de ses plus fortes périodes de chaleur. De jour comme de nuit, la température oscille entre 31 et 33 degrés, avec une pointe exceptionnelle de 35 degrés atteinte samedi 28 octobre, selon la météo qui n’annonce rien de rassurant en prévoyant le règne de la canicule jusqu’au mois de novembre.

Un surcroît d’angoisse pour les Dakarois qui, depuis plus d’un mois, livrent inlassablement un combat contre la chaleur, en faisant recours principalement aux ventilateurs et split, à l’eau fraîche dont la vente en sachet fait fureur, et, pour les moins nantis, aux éventails fabriqués artisanalement avec les feuilles de palmier ou de rônier.

Vendeur dans un magasin situé sur la très commerçante avenue Blaise Diagne du centre-ville de Dakar, Abdou Diouf a de quoi bénir cette chaleur. Et pour cause, lance-t-il sans fioriture : « Nous vendons beaucoup de ventilateurs. C’est même ce que nous vendons le plus dans cette boutique ». Se détachant des autres employés pour venir à notre rencontre, il désigne dans un mouvement circulaire la kyrielle de ventilateurs s’offrant à la vue des clients.

A l’intérieur comme à l’extérieur du magasin, les ventilateurs sont là, dominant les autres marchandises qui passent presque inaperçues. Du ventilateur simple à celui à vapeur en passant par le mural  il y en a de toutes les couleurs et tailles ainsi que de tous les prix. Ils varient entre 10.000 et 100 000 FCFA, renseigne Abdou Diouf, peu loquace sur le nombre d’appareils que lui et les autres employés peuvent vendre par jour.

Par contre, ce dont il est sûr c’est que les acheteurs de ventilateurs sont largement plus nombreux que ceux qui se payent un split. « Vu que les moyens diffèrent d’une personne à une autre, chacun prend ce qui lui convient le mieux’’, souligne-t-il avant d’ajouter dans un sourire : « après tout, il faut penser à la facture d’électricité qui risque d’être salée ».

Bineta ne doit pas être de ceux qui pour vaincre la canicule, sont décidés à vider leur portefeuille. Trouvée dans un autre magasin sur l’avenue Blaise Diagne, la jeune femme vêtue de blanc fait certes comme tout le monde en combattant la chaleur, mais en tenant compte de l’épaisseur de sa bourse. D’où, elle a jeté son dévolu sur un ventilateur que le commerçant lui a proposé au départ à 30000 FCFA et qu’elle finira par acquérir à 25.000 FCFA.

Toute heureuse de son nouvel appareil, elle confie : ‘’En cette période de chaleur, je peine à dormir. C’est pour ça que j’ai décidé d’acheter un ventilateur. J’en avais déjà un mais il est tombé en panne et je préfère acheter un autre’’.

Quand on la taquine sur le pourquoi d’un ventilateur au lieu d’un split qui l’aurait mieux rafraîchie tout en correspondant à son statut de jongoma (belle femme), Bineta, loin de perdre son humour, répond un brin réaliste : « Le climatiseur c’est mieux parce qu’il y a des moments où le ventilateur ne vous met pas à l’abri de la chaleur. Mais faute de moyen et vu les autres dépenses auxquelles il faut faire face, limitons-nous à notre portefeuille».

C’est sur cette sagesse dont font preuve beaucoup de Dakarois ayant du mal à joindre les deux bouts que comptent les vendeurs d’éventails et d’eau fraîche en sachet pour écouler leurs produits auprès d’une clientèle peu nantie mais fortement incommodée par la chaleur comme les autres catégories de la capitale sénégalaise.

Partant de là, la ruée observée sur les appareils industriels est presque la même voire plus à l’égard des éventails dont les vendeurs comme Moussa se frottent les mains. Tant ses produits fabriqués à base de feuilles de palmier ou de rônier s’arrachent comme des petits pains !

Dans son atelier à la rue 10 jonché de branches d’arbre, il fabrique à tour de bras des éventails que des revendeurs lui arrachent aussitôt. « Mon stock est fini, je dois en fabriquer d’autres j’ai des clients qui doivent venir chercher leurs commandes », confie Moussa, ajoutant que s’il lui est impossible de dire exactement le nombre d’éventails qu’il vend par jour il est, par contre, sûr d’avoir battu de loin ses records de vente. Signe des temps, les paniers qu’il fabrique en même temps font moins recette que les éventails.

 

N’ayant pas un atelier comme Moussa et sûrement pas sa dextérité pour confectionner un éventail, Fallou s’approvisionne auprès des fabricants pour aller revendre les éventails. Il propose des spécimens du genre fabriqués par Moussa comme d’autres faits en matière plastique. Les deux types d’éventail donnent tous du vent et c’est tout ce que leur demandent leurs acquéreurs. En fonction de la taille ou de la qualité du produit, il faut débourser entre 100 et 400 FCFA pour avoir la possibilité de s’éventer à perdre haleine.

C’est dans cette fourchette de prix que Samba, un jeune vendeur de fruits trouvé en train de se donner du vent devant son étal, s’est payé son éventail qui lui permet un tant soit de tenir face à cette canicule qu’il endure stoïquement. « Je suis à Dakar depuis 1986, mais la chaleur de cette année je ne l’ai jamais vécue».

Loin des récriminations de Samba, Adama, casquette sur la tête pour s’abriter contre le chaud soleil et seau rempli de sachets d’eau sur une épaule, zigzague entre les véhicules stationnés momentanément devant le feu-rouge à côté du marché Sahm pour proposer sa marchandise aux chauffeurs et passagers.

« En temps normal, je vends 5 paquets par jour. Toutefois, avec cette chaleur j’en vends plus d’une dizaine, surtout les jours ouvrables», affirme Adama, en surveillant de l’œil ses autres collègues vendeurs en train de s’époumoner derrière les véhicules.

Ces vendeurs d’eau fraîche travaillent généralement pour leurs parents ou pour leur patron disposant d’un congélateur qu’ils remplissent à longueur de journée de sachets d’eau. Un bon filon qu’exploite Mor, tenancier d’une mercerie au marché des HLM situé à la périphérie du centre-ville de Dakar.

A la faveur de la forte canicule, il a mis en sourdine le commerce qu’on lui connait pour se spécialiser dans le commerce d’eau fraîche que lui permet son congélateur planqué dans un coin de la mercerie.

Attestant du doublement de ses ventes, il confesse : « en ce moment, je vends plus d’eau que de matériel de mercerie. Par jour, il m’arrive de vendre jusqu’à 80 paquets ».

Mor, Adama et autres Moussa et Fallou doivent prier pour que dure cette chaleur. De même, cette confidence du responsable du service prévision à l’ANACIM, Papa Ngor Ndiaye, ne sera pas pour leur déplaire : « La chaleur risque bien de persister (…) La sensation de chaleur persistera sur la période octobre –novembre ».


Auteur: Apanews - Apanews






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (13)


Anonyme En Octobre, 2017 (18:24 PM) 0 FansN°: 1
Il faut fermer l Afrique et transférer les populations en Europe et en Amérique

Bob En Octobre, 2017 (19:10 PM) 0 FansN°: 1
personne n en veut.
Reply_author il y a 3 semaines (13:15 PM) 0 FansN°: 1
tu t'appelles personne?
Bob En Octobre, 2017 (19:10 PM) 0 FansN°: 2
Personne n en veut.
Bob En Octobre, 2017 (19:10 PM) 0 FansN°: 3
Personne n en veut.
Bob En Octobre, 2017 (19:10 PM) 0 FansN°: 4
Personne n en veut.
Bob En Octobre, 2017 (19:10 PM) 0 FansN°: 5
Personne n en veut.
Anonyme il y a 3 semaines (20:36 PM) 0 FansN°: 6
franchement le climat a perdu la tete!!!!
Anonyme il y a 3 semaines (01:20 AM) 0 FansN°: 7
C'est proche de l'enfer tout ça... :frustre: 
Anonyme il y a 3 semaines (05:28 AM) 0 FansN°: 8
il faut de la verdure des parcs des arbres a DAKAR
Reply_author il y a 3 semaines (12:31 PM) 0 FansN°: 1
il en faut des choses à dakar....
Anonyme il y a 3 semaines (08:11 AM) 0 FansN°: 9
Vive l europe. L enfer est sur terre et c est l afrique
Anonyme il y a 3 semaines (08:11 AM) 0 FansN°: 10
Vive l europe. L enfer est sur terre et c est l afrique
Anonyme il y a 3 semaines (11:02 AM) 0 FansN°: 11
  <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/danse.gif" alt=":danse:">    <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/danse.gif" alt=":danse:">    <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/danse.gif" alt=":danse:">    <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/danse.gif" alt=":danse:">    <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/danse.gif" alt=":danse:">  
Anonyme il y a 3 semaines (12:17 PM) 0 FansN°: 12
Chaud chaud !
Anonyme il y a 3 semaines (12:30 PM) 0 FansN°: 13
Un bon article... Rare sur seneweb.
Anonyme il y a 3 semaines (14:11 PM) 0 FansN°: 1
mdr peut-être qu'ils ont un nouveau rédacteur

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]