(Dossier) Kédougou : Quand la ruée vers l’or devient une sérieuse menace

  • Source: : Seneweb.com | Le 25 novembre, 2014 à 06:11:02 | Lu 20711 fois | 31 Commentaires
content_image

(Dossier) Kédougou : Quand la ruée vers l’or devient une sérieuse menace

Dégâts incommensurables sur l’environnement, accidents, insécurité et pertes en vies humaines. L’orpaillage, à Samécouta (Kédougou) a un visage plus que sombre.
 
Symbole de richesse, l’or suscite la convoitise des entreprises étrangères et des orpailleurs à Kédougou. Cependant, à Samécouta, dans la région de Kédougou, cette convoitise ne se fait pas sans dégâts majeurs. Située à quelques dizaines de kilomètres de  Kédougou, ce petit village bambara, a une particularité : l’or n’est pas au fond du sous-sol, mais plus en surface. Malheureusement,  cet avantage, mal utilisé par les orpailleurs, est en train de provoquer des dégâts incommensurables à Samécouta. Des chercheurs d’or «ambulants», qui venaient des pays frontaliers, munis de leurs détecteurs de métaux et en collaboration avec les orpailleurs autochtones, creusent et fouillent dans le rougeâtre sol de Samécouta, déracinant au passage des centaines d’arbres, dans leur effrénée quête du métal précieux. Résultats : un écosystème malmené, des trous béants dans la forêt, une déforestation avancée, un sol fortement endommagé, entre autres.
 
Sols détruits, flore malmené
 
«Les gros arbres que vous voyez (il nous montre des arbres qui ont séchés, agressés par les orpailleurs), n’ont pas moins de 100 ans. De plus, ici, les orpailleurs cherchent de l’or dans des sols ferrugineux et tropicaux. Leur formation prend au moins 400 ans. Mais ici, nous constatons que leur destruction se fait en juste deux semaines. C’est un problème. Et pourtant, l’arbre qui a séché que vous voyez là-bas, le mètre cube se vend à 400.000 f Cfa à Dakar», explique le Colonel Cheikh Tidiane Ndiaye des eaux et forêts, meurtri par le spectacle désolant qu’ont laissé derrière eux,  les orpailleurs.
 
Des vies ensevelies dans les puits
 
Dans ces sites d’orpaillage, aussi appelés aussi «Djouras», ce ne sont pas les accidents qui manquent. En effet, des éboulements de terrain entrainant très souvent mort d’homme y sont fréquents. «Pendant l’hivernage, il y a des problèmes d’éboulement. Il y a même des morts. Des gens perdent leur vie quand ils descendent dans les puits aurifères», a ajouté l’inspecteur des eaux et forêts de Kédougou, Malang Kidiera.  Des mots que le Gouverneur de la région n’a pas démentis. Mieux, Moustapha Dieng a confirmé qu’«il y avait beaucoup de problèmes de sécurité, de salubrité au niveau des sites d’orpaillage. Pendant l’hivernage, il y avait beaucoup d’accidents, surtout des éboulements». Sur ces éboulements, le patron des sapeurs-pompiers de la localité, Mamadou Kâ, ajoute : «Ca ne fait même pas un mois, quand nous sommes intervenus dans un site d’orpaillage où il y a eu un glissement de sol qui a occasionné deux morts et 4 blessés. Chaque mois, nous intervenons dans les Djouras», déclare l’adjudant.
 
Délinquance et insécurité, les gros problèmes
 
Les «Djouras», c’est aussi  une délinquance inquiétante. En effet, l’affluence de toutes sortes de nationalités vers les sites d’orpaillage, a eu un impact négatif sur la sécurité. «On est à côté du Mali et de la Guinée. Nous demandons à l’Etat de nous aider à sécuriser Samécouta. Partout où il y a orpaillage, il y a délinquance et s’il y a délinquance il faut y avoir de la sécurité. En 2012, des bandits on tué froidement quelqu’un ici et de façon flagrante», alerte le chef de village de Samécouta, Abdoulaye Diakité.
Cet ensemble de facteurs a amené le gouverneur de la région de Kédougou, à prendre une décision. Celle de fermer provisoirement le «Djoura» de  Samécoto, en attendant de tout réorganiser. Actuellement, les autorités cherchent à remettre en état les zones presque détruites par les orpailleurs. Des couloirs exploitables et non exploitables seront définis. Les orpailleurs étrangers, ne seront eux, plus admis, puisque dans le système de délivrance de cartes qui sera mis en place, seuls les sénégalais y auront droit.
 
Ces milliards qui échappent à l’Etat
 
En attendant, dans cette zone où l’emploi est quasi inexistant, la fermeture des «Djouras» commence à se faire ressentir. Le chef du village a même demandé aux autorités de revenir sur leur décision, tout en réorganisant les choses : «La jeunesse n’a pas d’emploi. Le peu qu’on a, c’est ici que nous le tirons. Si vous nous demandez d’arrêter, nous le ferons. Mais ce que je vous demande, c’est de nous aider à reconnaitre et à rouvrir ce site et nous allons essayer de tout faire pour organiser cela», a-t-il supplié les autorités étatiques. Le directeur des Mines, qui n’accède pas, pour le moment, à sa demande, de renseigner : « l’or, vous ne le voyez pas, les populations ne le voient pas. Les étrangers viennent, exploitent et s’en vont avec. Quand nous avons consulté les statistiques de la Bceao, nous avons vu que près de 4 milliards sortent de ce pays sans qu’on ne le sache. Donc,  il faut nous aider à vous aider», dit-il au chef de village, lui faisant comprendre que l’Etat a été obligé de prendre un arrêté pour mettre fin à l’exploitation anarchique, le temps d’y voir plus clair.

Le Ministre de l’environnement : «C’est extrêmement préoccupant»
Les dégâts causés par les orpailleurs sur l’environnement à Samécouta, le ministre de l’Environnement et du Développement durable, Abdoulaye Baldé, les a constatés de visu ce jeudi. De son avis, la situation est très préoccupante. «Nous avons visité les sites traditionnels d’orpaillage, nous avons vu et constaté effectivement comment l’environnement a été dégradé. Des trous, des arbres complètement déracinés. C’est extrêmement préoccupant», a déclaré le membre du gouvernement. De son avis, les conditions dans lesquelles l’exploitation traditionnelle de l’or se fait  sont extrêmement  difficiles pour l’environnement. Et après la décision prise par le gouverneur d’arrêter l’exploitation sur les sites d’orpaillage, les autorités évaluent pour le moment afin de voir dans quelle piste s’engager. Selon le ministre, tout sera réorganisé et l’Etat encouragera surtout des activités respectueuses de la ressource. «Notre objectif c’est de laisser les activités de développement continuer, mais en préservant l’environnement. C’est cet équilibre difficile que nous cherchons», a-t-il expliqué.

Auteur: SenewebNews - Seneweb.com






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (19)


Honoris Causa Diom Ak Diomb En Novembre, 2014 (06:51 AM) 0 FansN°: 1
LE PREMIER MAL DANS CETTE AFFAIRE DE PÉPITES D'OR VRAISSEMBLABLES... EMBLAVABLES.... RAMASSABLES ....ET RASSEMBLABLES A CIEL OUVERT EST D'ABORD UN PROBLÈME ÉCONOMIQUE TRÈS SERIEUX



CAR LA OÙ LA MAIN NUE DE L'HOMME PEUT RAMASSER DE L'OR A GOGO LA PELLE MÉCANIQUE DE LA NOUVELLE TECHNOLOGIE POURRAIT FAIRE DES MIRACLES SUREMENT....



IL APPARTIENT A NOTRE ÉTAT DE PRENDRE PAR LES CORNES CE TAUREAU DE L'OR A GOGO ENFOUI SOUS LE SOL DE NOTRE SÉNÉGAL ORIENTAL A NOUS TOUS....



IL MAINTES NATIONS DANS LE MONDE QUI AURAIENT AIMÉ AVOIR CETTE RICHESSE DE L'OR A FLEUR DE PEAU....
Birane Teuguene En Novembre, 2014 (06:55 AM) 0 FansN°: 2
Oui il faut dire que c'est la ruée vers notre Far-East
Vrai En Novembre, 2014 (07:22 AM) 0 FansN°: 3
C'est un gros souci avéré, alors qu'attend le gouvernement pour résoudre ce souci ??
Sag  En Novembre, 2014 (09:37 AM) 0 FansN°: 4
Vérifiez bien vos information c est pas les bambara mais plutôt les diakhanké je suis né dans cet village et grandi la bas

 :sn: 
Familledevoleurs En Novembre, 2014 (09:52 AM) 0 FansN°: 5
Kosmos Energy, une société américaine a mis sur la table 400 millions de dollars Us, soit 200 milliards de francs Cfa pour décrocher la licence d’exploitation des puits de pétrole de Kayar et de Saint-Louis. Le géant américain n’est pas le seul, car 60 % lui revient, 10% pour l’Etat du Sénégal, représenté par Pétrosen et 30% pour Preto-Tim Sénégal appartenant, selon la Rfm, à Frank Timis et Aliou Sall, frère du Président Macky Sall.
Koumbatako En Novembre, 2014 (09:56 AM) 0 FansN°: 6
KHARAL MAGNIEUW DEME KEDOUGOU DAKH MA RICHE DAKAR GNON GUI BEUGUEU DEH AK KIFF KHALISS BI BOR LA FAITER
Afrikaverne En Novembre, 2014 (10:29 AM) 0 FansN°: 7
Nouveau site d'annonces totalement gratuit:

www.afrikaverne.com

 :sn:  :sn: 
Lovekdg En Novembre, 2014 (12:24 PM) 0 FansN°: 8
 :sn: OUI LA SECURITE nous sommes d'accord mais pas des délinquants policiers ou gendarmes qui instalent l'insecurite pour s'enrichir sur le dos des citoyens,en soutenant les plus grans bandis qui viennent de partout.

ces derniers leurs proposant de maudite sommes pour pouvoir pourchasser les gens qui ont travailler a la sueur de leurs front afin de gagner cette richesse. :sn:  :sn:  :sn:  :up: 
Courtoisie En Novembre, 2014 (14:01 PM) 0 FansN°: 9
De grace un peu de respect pour ces hommes et femmes dont bcp d entres eux ont perdu la vie pour preserver la votre et celle de vos familles.
Mounos En Novembre, 2014 (14:41 PM) 0 FansN°: 10
Pourquoi ne pas s'inspirer de l'organisation que les guinéens ont réussie à établir dans leurs zones d'orpaillage traditionnel ? En Guinée, les populations, par dizaines de milliers exploitent l'or, sous la surveillace d'une section de police permanente, et tout se déroule dans le calme, d'endurance et le respect des règles édictées par une sorte de commité des sage, et ce qui étonne làs-bas , c'est l'hygiène et l'organisation de l' emplacement de chacun ! Je ne sais pas si les étrangers sont autorisés à aller dans ces zones, par contre !
Inconnu55 En Novembre, 2014 (14:44 PM) 0 FansN°: 11
Samecouta n'est pas habité par des bambaras mais diakhanké (dérivé du mandingue).
Thom En Novembre, 2014 (15:03 PM) 0 FansN°: 12
je voudrais vous demander d'arrêter l'exploitation sauvage de l'or de Sabodola à Kédougou. Le Sénégal n'a que les 1% de cette exploitation, et que cette exploitation détruit l'environnement, nos parcs, rend la population malade. C'est le canada qui exploite cette mine d'or. Toutes nos richesses sont exploitées par des étrangers. Le Canada refuse que les chinois exploitent sa mine d'or qui se trouve au nord du Québec ( plus précisément en Abitibi-Témiscamingue), le Canada a préféré laisser cette mine pour les générations futures canadiennes parce que cette exploitation n'est pas rentable pour le Québec en ce moment.



Pourquoi nous les sénégalais nous acceptons que nos mines d'or soient exploiter par un pays ( le Canada)qui refuse que ses mines d'or soient exploiter par les chinois.
Benewaye5 En Novembre, 2014 (15:51 PM) 0 FansN°: 13
Pays de sauvages!
écoeuré En Novembre, 2014 (16:57 PM) 0 FansN°: 1
bebewaye5, qui traites tu de sauvage
c'est désolant de voir des ignorants polluer ainsi les sites internet.
si des gens comme toi enfoncés dans l'obscurantisme ont accès aux outils de l'information, ce n'est pas étonnant que de telles débilités sortent de leurs bouches car ils ont perdu leurs cerveaux à la naissance
Boubacar En Novembre, 2014 (16:48 PM) 0 FansN°: 14
les degas sont aussi et surtout causés par les sociétés minieres

ces diernieres comme les orpailleurs ne respectent pas du tout l'environement mais comme elles versent l'argent à l'etat on les laissent et les pauvres autochtones qui n'ont qui ce travaillent depuis des années on s'attaque à eux

c' est injuste
écoeuré En Novembre, 2014 (17:08 PM) 0 FansN°: 15
benewaye5, qui traites tu de sauvages

c'est désolant que des ignorants comme toi polluent les sites internet

car ils sont tellement ancrés dans l'obscurantisme qu'ils ne sortent de leurs bouches que des débilités

Ici, on parle de désastre écologique sans précédent qui va avoir des répercussions sur tous les sphères de l'économie.

si tu n'as rien d'intelligent à dire, ferme la
Gfg En Novembre, 2014 (23:42 PM) 0 FansN°: 16
Les raquetteurs : les douaniers a la sortie de Linguère vers Matam. il faudrait les surveiller, vous serez surpris
E En Avril, 2015 (22:56 PM) 0 FansN°: 17
E En Avril, 2015 (22:57 PM) 0 FansN°: 1
E En Avril, 2015 (00:14 AM) 0 FansN°: 2
E En Avril, 2015 (00:14 AM) 0 FansN°: 3
E En Avril, 2015 (00:13 AM) 0 FansN°: 18
E En Avril, 2015 (00:13 AM) 0 FansN°: 19

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]