Societe

Societe

LUTTE CONTRE LA TUBERCULOSE AU SENEGAL - La mobilisation communautaire au service du dépistage

  • Source: : APS | Le 24 mars, 2006 à 00:03:00 | Lu 16775 fois | 0 Commentaires
content_image

LUTTE CONTRE LA TUBERCULOSE AU SENEGAL - La mobilisation communautaire au service du dépistage

1/3 de la population mondiale touché, 2 à 3 millions de décès par an. La tuberculose est devenue un véritable problème de santé publique dans le monde. Particulièrement pour les populations pauvres et marginalisées des pays en voie de développement où sont recensés quelque 95% des infections et 98% des atteintes mortelles. D’où l’impact des plans nationaux de lutte contre l’endémie tuberculeuse, le défi de la mobilisation communautaire et l’urgence du dépistage pour tout pays engagé dans la voie du développement économique et social à l’instar du Sénégal.


Maladie infectieuse chronique fortement contagieuse et première cause de morbidité dans le monde due à un pathogène unique, en l’occurrence le bacille de Koch, la tuberculose s’avère un véritable problème de santé publique et communautaire dans les pays pauvres. Alors même que plus de 30% de la population mondiale est touché par cette maladie très stigmatisante, 8,4 millions de cas naissent de ce réservoir d’infections chaque année. Un réservoir qui tue 2 à 3 millions de malades, durant la même période. Conséquence immédiate : de larges pans de la société, surtout en zones de pauvreté et de précarité, restent en marge des sillons du développement humain durable. « Au Sénégal, les cas déclarés de tuberculose dans les structures sanitaires sont restés stables depuis 3 ans…Quelque 9500 cas d’infection tuberculeuse sont recensés par an avec 65% de localisation pulmonaire contagieux et 2 à 4 % de mortalité ». La révélation a été faite, hier jeudi 23 mars, en marge de la Journée mondiale de la tuberculose célébrée aujourd’hui, par le Dr Cheikh Seck, coordonnateur du Programme national de lutte contre la tuberculose, dans une rencontre avec les organes de presse pour camper la problématique et les enjeux de la lutte contre le fléau au Sénégal. Pour le docteur Seck, la réalité de la tuberculose au Sénégal est que « la maladie qui est localisée surtout à Dakar et Thiès, en touchant plus les hommes que les femmes, est une infection qui se guérit ». De fait, grâce au recours à des protocoles thérapeutiques très efficaces(comme le Tdo) et à la prise en charge gratuite du traitement pour tous les malades sans exclusive, le Sénégal a enregistré un taux de succès thérapeutique qui est passé de 64% en 2002 à 72% en 2005. Des résultats par ailleurs renforcés par la disposition de près de 76 centres de dépistage et de traitement, d’un important réseau de microscopie avec 68 unités et d’un système d’approvisionnement régulier et sans rupture en médicaments et matériels de laboratoire.

Le dépistage, au centre de la stratégie

Malgré ce succès fort appréciable dans la lutte contre la tuberculose qui place notre pays parmi l’un des tout premiers en Afrique, la prise en charge de la maladie reste toutefois confrontée à un certain nombre de contraintes qui fragilisent les objectifs du programme national sénégalais centrés autour d’un dépistage à hauteur de 70% et d’une guérison frôlant le taux de 85%. Pour le Dr Seck, la stigmatisation des malades, le retard dans le dépistage, l’implication encore fragile de la société civile, les difficultés des patients à respecter la durée du traitement, l’irrégularité dans le traitement (malades perdus de vue) sont autant d’insuffisances qui limitent la portée des actions gouvernementales et institutionnelles dans la lutte anti-tuberculeuse nationale. C’est pourquoi il importe que le « Programme national de lutte contre la tuberculose dont la finalité première est de rompre la chaîne de transmission de la tuberculose et de pousser les malades à prendre régulièrement leurs doses de médicaments», mette en synergie autant les protocoles thérapeutiques, en outre codifiés pour toutes les formes de tuberculose, que les actions de prévention, de sensibilisation et de renforcement du dépistage systématique de la maladie. Ce qui suppose selon le Dr Seck que les communautés s’approprient les stratégies de lutte et de prévention de concert avec des agents de santé, mieux impliqués dans la tâche d’éradication de l’infection tuberculeuse et plus outillés en perspective d’une décentralisation des soins. Soulignons enfin que la journée de lancement de la lutte contre la tuberculose a lieu aujourd’hui à Popenguine, dans la région de Thiès. Une région qui suit Dakar au palmarès de l’infection tuberculeuse mais dont la qualité du tissu communautaire et l’engagement de l’équipe sanitaire cadre et des acteurs communautaires seront d’un impact évident dans toute stratégie d’éradication de la tuberculose.

 


Auteur: Moctar DIENG - APS

Articles similaires






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (0)


Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]