Matam: le GESTE enquête sur les violences basées sur le genre

  • Source: : APS | Le 21 février, 2013 à 08:02:36 | Lu 6672 fois | 11 Commentaires
content_image

Matam: le GESTE enquête sur les violences basées sur le genre

La coordonnatrice de l’antenne du Groupe d’études et de recherches genres et Sociétés (GESTE) de l’université de Gaston Berger (UGB) de Saint-Louis, le professeur Fatou Diop Sall, sera dans la région de Matam, jeudi, pour faire une enquête sur les violences basées sur le genre (VBG), annonce un communiqué reçu à l'APS.

L'enquête sera menée en collaboration avec le personnel du GESTE, jusqu'au 2 mars prochain, avec l'appui du Centre de recherches pour le développement international (CRDI), selon la même source.

Elle cible les ménages, les milieux professionnels, les structures de formation, les appareils de justice et les médias.



MMT/AD


Auteur: APS - APS






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (7)


Onewoman En Février, 2013 (10:16 AM) 0 FansN°: 1
C'est ridicule d'aller jusqu'à matam pour des enquetes sur des viloences du genre. Ma chére professeur il faut enqueter au prés de tes collegues pour savoir qu'elle est plus encrée dans ton milieu que nul part ailleurs.
En Tou Cas En Février, 2013 (10:29 AM) 0 FansN°: 2
c'est pas la peine d'aller jusqu’à matam pour constater que des hommes sauvages continuent d'exister sur cette terre. Mais nak wakh deug ame na gnou bakh sakh machalla

Tout Le Senegal En Février, 2013 (10:38 AM) 0 FansN°: 3
@ onewoman et entoucas



Quels complexés !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!



Parce que pour vous, on ne doit pas enqueter à Matam !!!!!!!!!!!!!!!!!!!



Arretez cette susceptibilite qui cache mal un complexe d'inferiorité.



On enquetera ausii bien à Matam qu'à Louga, Sedhiou, Thies, Kedougou, Dakar, Fatick, etc.....



car nous voulons savoir la situation sur TOUT LE SENEGAL
@toutle Senegal En Février, 2013 (10:50 AM) 0 FansN°: 4
TOI FACHER DEH KHANA TU Y VOIS UNE PART DE VERITE
Bon En Février, 2013 (11:11 AM) 0 FansN°: 5
c est des chercheurs peut etre ils ont des justificatifs quant au choix de Matam mais je crois c'est milieu dit urbain que ces enquetes devraient se faire parceque beaucoup croient quil nexistent pas de violences dans ces zones or cest faux les femmes souffrent de ces violences aussi bien a saint louis dakar etc qu'au fin fond du fouta

Tout Le Senegal En Février, 2013 (11:17 AM) 0 FansN°: 6
Ceux qui sont fachés et qui ont des choses à cacher, c est ceux qui disent de ne pas enqueter à Matam.



Pourquoi enqueter seulement à Dakar et non pas autres regions du pays.



Je le repete, on veut une situation sur TOUT le Senegal. Et à ce que je sache, Matam en fait partie.
Chaud Lapin En Février, 2013 (11:45 AM) 0 FansN°: 7
je vous attends vous les belles dames

di la katt di la maraal ba mou nekh té chéroul.

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]