Societe

Milieu professionnel au Sénégal : Lombalgies, surdité, affections respiratoires, stress…, les maladies les plus fréquentes

  • Par : Lesoleil | Le 12 avril, 2013 à 12:04:41 | Lu 3669 fois | 3 Commentaires
content_image

Milieu professionnel au Sénégal : Lombalgies, surdité, affections respiratoires, stress…, les maladies les plus fréquentes

Lombalgies, surdité, affections respiratoires et oculaires, stress…, sont les maladies professionnelles les plus fréquentes dans les entreprises sénégalaises. Ces pathologies font que les médecins d’entreprise se concentrent plus au curatif que dans la prévention. L’Association des médecins d’entreprise du Sénégal (Ames) a organisé, hier, à Dakar, dans le cadre du mois de la prévention des risques professionnels, la 6ème journée « François Dieng ».

 Les réflexions ont porté sur le thème : « Les maladies professionnelles : état des lieux, enjeux et perspectives ». Selon Dr Marième Baylas Ndiaye, présidente de l’Ames, les pathologies les plus fréquentes en milieu de travail sont les troubles musculo-squelettiques, surtout les lombalgies qui posent un grand problème aux travailleurs sénégalais. Elle a informé que 30 troubles musculo-squelettiques ont été enregistrés au Sénégal. La surdité commence également à prendre de l’ampleur avec 12 cas reçus à la Caisse de sécurité sociale.

 « Ces cas sont causés par des ambiances sonores. Malheureusement, les gens ne font pas assez de prévention ; les travailleurs ne prenant pas des mesures de protection », a regretté Dr Marième Babylas Ndiaye. Le stress causé par les technologies de l’information et de la communication se signale aussi. « Nous demandons aux travailleurs victimes de ce phénomène de faire des déclarations pour que le médecin les considère comme des maladies à caractère professionnel, afin de faire des recherches, d’ouvrir les listes pour rajouter cette pathologie comme maladies professionnelles », a soutenu Dr Ndiaye. 

Toutes ces pathologies, en plus des affections respiratoires, oculaires, entre autres, obligent les médecins d’entreprise à faire plus de curatif, alors que leur mission est d’aider les sociétés dans la prévention de leurs agents. Dr Marième Ndiaye a rappelé que « les médecins sont embauchés dans les entreprises pour aider les travailleurs à prévenir des maladies et non pour soigner des grippes, même s’ils doivent prendre en charge les maladies professionnelles déclarées ». 

La présidente de l’Ames a déploré ce qu’elle appelle la méconnaissance des pathologies professionnelles à cause de leur non déclaration. « Au Sénégal, il y a une sous déclaration des maladies professionnelles à cause de l’ignorance, mais surtout du manque de médecins dans les entreprises », a expliqué Dr Marième Ndiaye. Elle a informé que les médecins d’entreprise ont entrepris, depuis 5 ans, plusieurs actions pour booster la déclaration des maladies professionnelles, tout en faisant savoir que chaque entreprise, suivant son secteur d’activité, doit se conformer à la législation en recrutant un médecin du travail.

 Le Sénégal ne compte que 70 médecins du travail. Dr Marième Babylas Ndiaye a invité le ministère du Travail à pousser les employeurs à créer des services médicaux interentreprises. Ces services permettront de prendre charge, au plan médical, les travailleurs officiant dans les petites et moyennes entreprises et le secteur informel.


lesoleil

Commentaire (3)


Fbi En Avril, 2013 (13:13 PM) 0 FansN°: 1
YALA gueumoule té néléwoule.





Macky sall n'a ni la carrure ni le le charisme d'un président. il est tellement compléxé et en manque de confiance en lui même que fo féke il tire la gueule comme un cochon.

les senegalais de la diaspora et surtout les intellos de france et d'ailleurs savent que le senegal a beaucoup perdu sur le plan representatif à cause de son président. kéne douko invité féne parce kil n'est pas intéréssant et a un déficit énorme de culture générale.



On a voté pour lui par depit pour se debarrasser d'un systéme et non de Maitre Wade parce qu'avec la plus grande objectivité on peut dire Wade impose le respect et son aura son intelligence ont fait le tour du monde. Wade dou moromame Macky.



L'autre point important ci gouvernement macky bi c'est le systéme colons-colonisés que maitre wade avait enfin réussi a cassé que macky vient de remettre en place en signant des contrats énormes avec les occidentaux en particulier la france qui se sucre les doigts avec des autorités escrocs et trempés jusqu'au cou dans des affaires plus que douteuses.



On en veut plus de ce syteme néocolonialiste, nous sommes en 2013 alors comme tout peuple libre nous devons avoir le choix de faire des affaires avec qui on veut surtout avec les pays émergents et nous avec les colons pour qui tous les moyens sont bons pour continuer à nous succer le sang jusqu'a la moelle.





Chers compatriotes un président est le miroir de son pays, et a vrai dire avec macky sall on peut dire que nous sommes mal barrés nous peuples sénégalais.



A mon avis cela m’étonnerait qu'il termine son mandat?
Cia And Nsa En Avril, 2013 (13:48 PM) 0 FansN°: 2
Sa waay hors sujet bou ngande nak! On parle pas de Macky sur cet article mais de maladies qui sévissent dans le milieu professionnel au Sénégal et sur ce, je vous recommande de faire du sport et diminuer le riz et le sucre. Sport bi dina nekh séné djabar yi loole. Mais sénégalais lek. Naane ataya. Nelaw. Regarder le Football. C'est tout. Sa djabar soula ko bosser goudi nga door 5 minutes paressi alors quelle n'est pas satisfaite. Les gars dème lene sport satisfaire séné djabar yi bala Modou pouss pouss biy lek laakh ak thierer di djouteul sa djabar!! Faut satisfaire les femmes hein, tenchion!!!
Serer En Avril, 2013 (16:01 PM) 0 FansN°: 3
C'est la faute au modérateur qui doit systématiquement supprimer ce genre d'articles qui ne font qu'occuper inutilement de la place.

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    |    Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]    |    Tel. (redacteur en Chef) : +221 77 562 00 29    |    Email (redacteur en Chef) : [email protected]