Vendredi 26 Avril, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
Societe

PLETHORE DE TAXIS A DAKAR, CONCURRENCE DELOYALE DES «CLANDOS» : Désordre dans le secteur des taxis, Wade interpellé

Single Post
PLETHORE DE TAXIS A DAKAR, CONCURRENCE DELOYALE DES «CLANDOS» : Désordre dans le secteur des taxis, Wade interpellé

Stop à la prolifération des taxis ! C’est ce qu’exigent les propriétaires et conducteurs de taxis membres du Syndicat de l’union nationale des groupements de transporteurs et chauffeurs propriétaires du Sénégal (Sugtcps). Ils l’ont fait savoir, hier, par la voix de leur président, Cheikh Ndiaye «Téranga», qui accuse le chef de l’Etat de ne rien faire pour améliorer de ce sous-secteur des transports.

Ça clignote rouge chez les propriétaires et chauffeurs de taxis. Après les usagers de la route membres du Syndicat démocratique des chauffeurs de taxis (Sdcts) qui réclamaient, en mi-novembre, la tête du ministre chargé des Transports terrestres, Abdourahim Agne, c’est au tour de leurs camarades affiliés au Syndicat de l’union nationale des groupements de transporteurs et chauffeurs propriétaires du Sénégal (Sugtcps) de claquer la langue. Et c’est pour dénoncer le «désordre» qui règne en ce moment dans ce secteur. Ils reprochent aux autorités, notamment au chef de l’Etat Me Abdoulaye Wade, son silence face à la prolifération grandissante des taxis à Dakar. «Le secteur du transport est miné par une confusion, on ne sait plus qui est transporteur et qui ne l’est pas», a pesté, avant-hier, le président du Sugtcps, Cheikh Ndiaye «Téranga», reçu à L’Obs. Pis, il estime que «c’est une volonté politique qui manque pour résoudre ce problème», et «exige la nomination d’un ministre de Transport digne de ce nom et qui a l’ambition de régulariser le secteur». Celui qui se singularise par l’existence de plusieurs marques de taxi, habillées de différentes couleurs.

Cependant, Ndiaye «Téranga» a réaffirmé la préférence de ses camarades pour des taxis de marque Toyota qui, selon eux, «est meilleure que les modèles iraniens, chinois» ou encore «les marques Volkswagen, Ford, Tata, Renault, Logan» qui inondent Dakar. «Les taxis qui circulent à Dakar ne sont pas de bonnes marques et n’ont pas été choisis par les transporteurs (…) Notre droit de choisir notre type de véhicule a été bafoué», a-t-il dénoncé. De même, il s’est dit profondément touché par la multitude de couleurs dans le secteur des taxis, ainsi que l’existence des «taxis-clandos». «Il y a maintenant des taxis de couleur bleue, jaune tout court, jaune citron, jaune orange, alors que c’est le «jaune-noir» qui est valable, car il avait été retenu suite à un arrêté ministériel en 1978. Sans compter les «taxis-clandos» qui n’ont aucun papier et qui nous font une concurrence déloyale», a-t-il protesté. Et sur ce cas précis, Cheikh Ndiaye «Téranga» estime que le chef de l’Etat n’a pas tenu sa promesse. «Il nous avait dit, en 2006, que nos taxis étaient vieux et qu’il fallait les changer. Il nous avait même promis de nous proposer trois marques selon notre choix pour qu’il y ait un taxi national avec ses propres couleurs», a-t-il rappelé.

Ainsi, M. Ndiaye veut que le Président Wade reçoive ses camarades pour trouver ensemble des solutions. Sinon, il menace de lui retirer son soutien lors de la prochaine élection présidentielle. «Nous attendons sa réaction et s’il continue à ne pas nous écouter, nous allons «freiner» notre soutien, comme nous le faisons avec nos taxis, et prendre la décision qui sied à la situation.»


Article_similaires

0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Top Banner
Banner 01

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR