Querelle de sous entre les Miss Cedeao 2008 et 2012: Fatoumata Diaraye Diallo accuse Fatima Diallo d'avoir fait disparaître l'argent de son véhicule

  • Par : Seneweb News | Le 22 janvier, 2013 à 08:01:14 | Lu 13030 fois | 14 Commentaires
content_image

Querelle de sous entre les Miss Cedeao 2008 et 2012: Fatoumata Diaraye Diallo accuse Fatima Diallo d'avoir fait disparaître l'argent de son véhicule

Le feu couve entre Miss Cedeao pour la paix 2012, Fatoumata Diaraye Diallo, et Miss Sénégal 2008, Fatima Diallo. Selon l’Obs, à l’origine de la tension entre les deux reines de beauté il y a une sombre affaire d’argent. C’est en 2012 qu’elles ont fait connaissance dans le cadre de l’organisation de Miss Cedeao pour la paix. Fatoumata Diaraye Diallo n’était encore que Miss Guinée-Bissau et devait représenter sa nation à l’élection Miss Cedeao.

Fatoumata Diallo, en sa qualité de membre du comité d’organisation, avait en ce temps, accueillie la jeune femme chez elle. Selon l’Obs, après avoir remporté ce même concours en 2008, elle avait été cooptée par les organisateurs pour faire partie de l’équipe. Son hôte sort gagnante de la compétition et est couronnée Miss Cedeao 2012. Elle repasse par chez Fatima pour rentrer en Guinée-Bissau. Lorsqu’il a fallu rendre la couronne à celle qui l’a succédée en 2013, elle a refait le même parcours. C’est ainsi qu’elle s’est rendue, en compagnie de Fatima Diallo, au Nigeria où s’est déroulée la cérémonie. Une occasion que la Bissau-guinéenne avait saisie pour réclamer le véhicule que les organisateurs lui avaient promis au soir de son sacre. Après plusieurs tentatives, elle n’était pas parvenue à les faire plier. Prenant son mal en patience, elle a enfin obtenu gain de cause, en décembre dernier. Les membres du comité remettent en mains propres, un chèque de 15 000 dollars (7 500 000 F Cfa) à Fatima Diallo. Cet argent était destiné à payer la voiture de Fatoumata Diaraye Diallo. Toutefois, si la Miss Cedeao 2012 pensait que tout était rentré dans l’ordre, ses soucis ne faisaient que commencer. A l’en croire, dès leur retour au Sénégal, elle a demandé à Fatima Diallo de lui remettre l’argent. Ce qu’elle a catégoriquement refusé en lui faisant comprendre qu’il lui était impossible de le faire, car les membres du comité lui avaient interdit de lui remettre directement l’argent. Fatima lui promet alors de la rejoindre, la même semaine, en Guinée afin qu’elle puisse choisir son véhicule. Sauf qu’elle ne viendra jamais.


Seneweb News


Commentaire (7)


Pulaaar En Janvier, 2013 (08:59 AM) 0 FansN°: 1
JAM WAALI E MON ,, kooni ko bee njaasi

Thioukhh Rek La Def  En Janvier, 2013 (10:11 AM) 0 FansN°: 2
nete k mbadoummmm

Adk En Janvier, 2013 (10:42 AM) 0 FansN°: 3
Dites-moi, journalistes idiot que vous êtes, vous ne faites pas de différence entre Guinée Bissau et Guinée Conakry?..............
Pepe En Janvier, 2013 (15:21 PM) 0 FansN°: 4
j'ai rien compris.
Tiji En Janvier, 2013 (18:16 PM) 0 FansN°: 5
méme moi

Honnesty En Janvier, 2013 (21:18 PM) 0 FansN°: 6
De nos jours c'est rare de voir des gens honnêtes!! c'est triste..moi personnellement, meme un sous d'une personne je n'ose pas le prendre.. je traite toujours les gens comme j'aimerai être traite.. EDUCATION DE BASE c'est très important.. Tekk seu beut si lo momoul..!!! c'est mauvais.. WOW!! I AM FLABBERGASTED I hate greedy people. Fatima rend a CESEAIRE CE QUI APPARTIENT A CESAR..CET ARGENT NE T'APPARTIENT PAS.. MAIS AUSSI LES MEMBRES DU JURY ET LE COMITE D'ORGANIZATION,... TOUS LES PRIX DEVRAIENT ETRE MIS DIRECTEMENT SUR LES MAINS DE LA GAGNANTE..EH AFRIQUE NOUS SOMMES TRES MAL ORGANISES...
Wa Seneweb En Janvier, 2013 (13:36 PM) 0 FansN°: 7
c'est d'hommage que certains posts soient supprimés, tant bien que mal, des intervenants se permettent d'insulter à tout vent.

kougnou saga gafayou...yen yi dou rew mais gnak savoir vivre la. pourquoi insulter les peulhs,sérére bouffi saga gnou OUBI SA!!!!!

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    |    Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]    |    Tel. (redacteur en Chef) : +221 77 562 00 29    |    Email (redacteur en Chef) : [email protected]