Societe

Societe

RESERVES DES ARCHITECTES SUR LES 5 000 LOGEMENTS SOCIAUX DE WADE : Diamniadio, comme Jaxaay, « un futur ghetto» !

  • Par : NDIAGA NDIAYE | Le 06 mai, 2010 à 14:05:27 | Lu 6115 fois | 0 Commentaires
content_image

RESERVES DES ARCHITECTES SUR LES 5 000 LOGEMENTS SOCIAUX DE WADE : Diamniadio, comme Jaxaay, « un futur ghetto» !

L’on va vers une répétition de l’échec de Jaxaay à Diamniadio où l’Etat veut construire 5 000 logements sociaux. C’est le point de vue des architectes qui ont décelé beaucoup de manquements dans la conception du projet.

L’Etat du Sénégal tient à son projet de construction de 5 000 logements sociaux à Diamniadio, dont la première pierre a été posée, avant-hier. Mais, pour le Syndicat des architectes du Sénégal (Synas), ce projet de Me Wade est «une aberration en ce qu’il grossit, plus tard, le lot des problèmes d’aménagement du Sénégal». D’après les explications du secrétaire exécutif du Synas, Idrissa Ndiaye, «on ne peut projeter de construire un nombre si important de logements sans un plan directeur d’assainissement. Il fallait faire des études préalables, loin des idées préconçues qui, dans quelques années, nécessitent qu’on gère des problèmes plus qu’on en a résolus».
En effet, M. Ndiaye craint que Diamniadio connaisse «le même sort que Jaxaay qui s’est soldé par un échec avec une absence d’infrastructures, une viabilisation sommaire et le défaut d’équipements publics». Un constat qui fonde le sentiment de tous les spécialistes, selon qui, «Jaxaay est un futur ghetto». Selon Idrissa Ndiaye, le projet de Diamniadio part pour prendre la même voie que Jaxaay du fait de «l’improvisation» qui les caractérise.
De son côté, le président du Synas, Ousseynou Faye, y rajoute les errements du projet qui ne respecte pas «les recommandations du Projet directeur d’urbanisme de la région de Dakar (Pdud) Horizon 2025 qui a été édité depuis 2006». Ledit document recommande, à en croire M. Faye, «une concertation sur tout projet d’aménagement dans certaines localités, dont Diamniadio». «Ce qui n’est pas le cas avec le projet de construction des 5 000 logements ; d’où la colère justifiée des populations dont les terres seront encore spoliées.» Pour lui, «si la concertation avait prévalu, ce problème ne serait pas posé», a dit l’architecte. Aussi se désole-t-il que «ce projet fausse l’équilibre dicté par les recommandations du Pdud ; lesquelles prévoient que le tiers des 53 mille hectares de la région de Dakar soient affectés à l’agriculture. Mais, avec les 200 hectares affectées à ce projet, on tend vers un dépassement de cette norme».
D’ailleurs, M. Faye est d’avis que «ce projet annonce une délocalisation de la pauvreté à Diamniadio avec une agglomération mal lotie et dépourvue d’infrastructures». «C’est trois fois la population de Dagana qui sera déplacée dans une ville qui n’a plus besoin de parcellisation, mais plutôt d’être érigée en pôle économique qui prend en compte les intérêts des populations.» Et Idrissa Ndiaye de rappeler l’interpellation que ses confrères et lui avaient faite au chef de l’Etat pour «un projet national pour le secteur des Btp». Pour combler le déficit en logement, M. Ndiaye propose plutôt l’accélération de la «libération du foncier par des mécanismes transparents, faire des logements bien conçus sur les plans fonctionnel, esthétique, thermique et acoustique».


NDIAGA NDIAYE

Articles similaires

Commentaire (0)


Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    |    Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]    |    Tel. (redacteur en Chef) : +221 77 562 00 29    |    Email (redacteur en Chef) : [email protected]