Societe

Ziguinchor : 427 villages s’engagent à abandonner définitivement l’excision

  • Par : Aps | Le 20 janvier, 2013 à 20:01:59 | Lu 5811 fois | 8 Commentaires
content_image

Ziguinchor : 427 villages s’engagent à abandonner définitivement l’excision

Quelque 427 villages de la région de Ziguinchor (Sud) ont pris, dimanche, l’engagement solennel d’abandonner définitivement les pratiques de l’excision, des mariages précoces et des mariages forcés des filles au sein de leurs communautés.

 

Environ 4000 personnes ont pris part à cette première déclaration régionale d’abandon de l’excision, des mariages précoces et/ou forcés, organisée par l’ONG Tostan, ses partenaires et le Gouvernement du Sénégal.

 

Cette manifestation s’inscrit dans le cadre du Plan national d’action national du Gouvernement du Sénégal pour l’abandon total de l’excision d’ici 2015.

 

Au total, 5434 villages ont aujourd’hui définitivement renoncé aux pratiques de l’excision, des mariages précoces et des mariages forcés, depuis le 31 juillet 1997 à Malicounda Bambara, dans le département de Mbour (Centre), renseigne un document transmis à la presse.

 

‘’L’évaluation du Plan d’action national 2000-2005 a révélé en 2008 que Tostan était aujourd’hui l’une des ONG qui interviennent sur le terrain de manière large, proposant une approche réfléchie fondée sur l’éducation aux droits humains’’, a déclaré Kalidou Sy, son coordonnateur national.

 

Selon lui, ces résultats obtenus en matière d’abandon de l’excision sont en grande partie le fruit d’une stratégie basée sur l’approche des droits humains.

 

‘’Tostan a su aborder de manière adéquate les questions culturelles et influencer les changements dans les normes communautaires africaines tout en respectant les valeurs profondes de ces sociétés : l’unité, le bien-être, la solidarité, la paix et l’harmonie entre les êtres humains’’, s’est félicité M. Sy.

 

‘’C’est un processus qu’il fallait suivre pour venir à bout de ce phénomène pluriséculaire. Ce n’est ni par des interdictions fracassantes, ni par la répression qu’on arrivera à vaincre cette pratique nocive. Il faut une sensibilisation et une adhésion des communautés à ce processus’’, a conseillé Wandy Diémé, représentant du Conseil régional de Ziguinchor.

 

‘’A ce jour, les données de EDS-MICS 2010-2011 ont montré une baisse du taux de prévalence nationale de la pratique qui est passée à 25.7% toujours avec une disparité selon l’ethnie, la région et aussi selon la catégorie d’âge. Cependant, la résistance persiste dans certaines zones’’, a déclaré Pape Diallo, le chef du service de développement communautaire, au nom du ministre de la Femme, de l’Enfance et de l’Entreprenariat féminin.

 

Le gouverneur de la région de Ziguinchor, Cheikh Tidiane Dieng, estime que Ziguinchor vient de marquer et de prendre un rendez-vous avec l’histoire du Sénégal, en organisant cette première déclaration publique d’abandon de l’excision, des mariages précoces et des mariages forcés.

 

Il estime que cette manifestation entre dans le cadre de l’émancipation et de la promotion des droits de la femme à travers l’abandon de cette pratique néfaste et handicapante et la précocité des mariages.

 

‘’C’est aussi et surtout une belle occasion de jeter les bases solides et durables d’une nouvelle politique comportementale apte à garantir et à préserver à jamais la santé de nos jeunes filles et de nos femmes ainsi que leur intégrité physique et morale’’, a conclu le gouverneur.


Aps


Commentaire (8)


Jamie En Janvier, 2013 (23:50 PM) 0 FansN°: 1
Vous etes de grands reveurs.Vous pensez dominer la CASAMANCE en faisant arreter l'excision
Serer En Janvier, 2013 (08:45 AM) 0 FansN°: 2
Encore des chasseurs de primes !!! Ces déclarations ne reflètent pas la réalité. Vous ne connaissez bien pas les casamançaises. Le cas de la rébellionest édifaint. Entre ce qui se dit dehors et ce qui se dit dans le bois sacré, le fossé est trop grand. Comme vous cherchez de l'argent, servez-vous encore une fois des casamaçaises pour vous enrichir. Le village d'un de vos représentant actuellement en Guinée Bissau n'osera plus évoquer cette question dans son village. Il vous dira ce qu'il a netendu, vu en voulant parler d'abandon de l'excision.
Pauvredemoi En Janvier, 2013 (09:41 AM) 0 FansN°: 3
J'attendrai encore 20 ans avant de prendre ma 4ème la bas car mes 3 femmes sont excisées et sont comme des bouts de bois au lit et ça m'énerve! C'est frustrant de savoir qu'on ne fait pas plaisir.........
Seugne Fallou En Janvier, 2013 (09:46 AM) 0 FansN°: 4
TOSTAN, ARRETEZ VOTRE CINEMA. NOUS SAVONS COMMENT VOUS PROCEDEZ ! UNICEF EST SUFFISAMMENT NAIVE POUR CROIRE VOS BALIVERNES.

A KARCIA, PENDANT QUE VOUS FAISIEZ VOTRE CINEMA DE DECLARATION, DE PAUVRES PETITES FILLES ETAIENT EXCISEES LA VEILLE.

LES POPULATIONS DU VILLAGE DE NDIAMA ONT REFUSE VOTRE DECLARATION ET VOUS L'AVEZ TENUE HORS DU VILLAGE EN CORROMPANT LES JOURNALISTES POUR QU'ILS N'EN PARLENT PAS !!!!



LES COMMUNAUTES NE SE REUNISSENT PAS POUR DECIDER DE L'EXCISION DES FILLES § COMMENT PEUVENT-ELLES DECIDER D'ABANDONNER LA PRATIQUE ?



BLUFF REKK !
Nakh Lann?? En Janvier, 2013 (18:03 PM) 0 FansN°: 5
Parce que le TOUBAB a dit que c'était Sauvage?/ parce que la femme blanche est venue en Afrique et a fait des études et dire que c'était sauvage?? POURQUOI L'AFRICAIN A LE COMPLEXE DU BLANC?? Les Americains ont une culture de violence ( revolver) est ce que l'Afrique leur a dit que c'était Sauvage.. les BLANCS ont une culture de SEXE tres libérale!! des l'âge de 15 ans ils sont actifs; Mais est ce que les Africains leur ont dit que c'était une culture immorale et qu'il fallait l'abandonner. Je ne me suis pas excisée mais je suis contre ces doctrines et ces lois que ces BLANCS nous imposent MORALEMENT.. tout dernièrement, ils veulent sortir aux Etats Unis une loi qui va bannir la circoncision chez les bebes garçons...car ils pensent que c'est atroce, c'est sauvage et ce n'est pas sain.. QU'UN PENIS DOIT ETRE LAISSE COMME UNE CUISSE DE POULET, QU'ON PEUT PLIER ET REPLIER??? Africains arrêtez vos complexes envers ces Blancs, je n'ai rien contre les blancs... mais pourquoi doit on toujours suivre ce qu'ils nous imposent..?? SOUNIOU MAMM YI NIONIOU GENONN AM FOULEU AK FAYDAH..CAR LES COLONS NONT JAMAIS OSE LEUR DIRE QUE L'EXCISION ETAIT SAUVAGE, MALSAINE .. MOI JE SUIS FIERE D'ETRE AFRICAINE, SENEGALAISE ET SANS COMPLEXE DEVANT AUCUN BLANC OU BLANCHE...ILS NE SONT PAS MIEUX QUE MOI.
Alinom Di Attihom En Mars, 2013 (17:58 PM) 0 FansN°: 6
Les ethnies qui pratiquent surtout l’excision sont, par exemples, les mandingues, les toucouleurs, les peulhs, etc. L’excision doit être définitivement éradiquée pour deux raisons principales : les conséquences négatives sur la bonne santé des filles et des femmes et son origine étrangère aux valeurs culturelles des Diolas. L'excision est surtout pratiquée dans le département de Bignona. En effet, la conquête du Fogni (et certains villages du Bluff ou Boulouf) par l'ancien roi Mandingue Fodé Kaba Doumbia a engendré la perte de certaines valeurs authentiques du Diola dans les villages Fognis et Bluffs. Beaucoup de villages Fognis et Bluffs se sont convertis à l’Islam et ils ont adoptés de « gré ou de force » certaines valeurs culturelles des Mandingues. Parmi, les conséquences négatives de la perdition des valeurs culturelles des Joola, chez les Diolas-Fognis et les Diolas-Bluffs, nous pouvons citer l’adoption de l’excision qui est originaire des Mandingues. Autrement dit, ce sont les mandingues qui ont introduit l’excision dans les villages des Diolas-Fognis et des Diolas-Bluffs. Malheureusement, la majorité des Diolas de Fognis et Diolas de Boulouffs (ou Bluff) ont beaucoup perdu des valeurs traditionnelles (authentiques) des Diolas au point de légitimer cette catastrophique pratique de l'excision. Frères et sœurs, non, non et non …. les valeurs culturelles Diola ne connaissent pas ou ne reconnaissent pas du tout l’excision. Il est temps d’éradiquer définitivement l’excision. Le Fogni et le Bluff ne constituent pas les références des valeurs culturelles authentiques du Diola. Je profite pour inviter mes confrères et consœurs Fognis et Bluffs de s’intéresser davantage aux valeurs culturelles des autres sous-groupes Diolas, comme par exemple, Diola de Ajamat où l'excision n'existe pas et elle n'a jamais existé. La société Diola ou Ajamat est une société égalitaire (il n'existe pas de castes, ni d'esclaves...) et la femme Diola est la partenaire de l'homme Diola alors que les sociétés Mandingues, peulhs, toucouleurs, (et même wolofs, sérères …) sont des sociétés inégalitaires (existence de castes, d’esclaves ….). Ne pouvions-nous pas comprendre la pratique de l'excision comme un désir ou une volonté de l’homme de dominer la femme? Si la réponse est affirmative, une telle volonté n'existe pas dans les valeurs culturelles Ajamat où règnent le respect mutuel, la complémentarité, etc. de la femme Diola et de l'homme Diola. Conclusion : Nous pouvons adopter les valeurs culturelles positives des autres ethnies tout en valorisant nos propres valeurs culturelles positives. Mais, nous devons rejeter toutes les valeurs négatives des autres ethnies tout en rejetant aussi celles qui sont négatives issues de notre ethnie. Ainsi, nous pourrions avoir une meilleure vie. Par conséquent, l’excision est néfaste et étrangère à la société Diola, nous devons donc rejeter et éradiquer définitivement l’excision. Que le bon Dieu nous protège tous et toutes sans exception. Amen
Enracinement En Mars, 2013 (20:08 PM) 0 FansN°: 7
Ah Alinow di Attihom, tu as raison c'est une période triste que tu évoques... Oui, c'est vrai que ce sont les Mandingues qui ont introduit l'excision dans les villages Diolas de Fognis et de Bluffs. Il est aussi vrai que c'est le Roi Mandingue Fodé Kaba Doumbia qui avait conquis au moins certains villages Fognis et Bluffs. Mais précisons aussi que les Diolas ont fini par tué ce conquérant Roi Mandingue Fodé Kaba Doumbia car il utilisait la violence pour convertir les populations du Fognis et du Bluffs à l'islam et aux traditions Mandingues. Si mes souvenirs sont bons, je crois qu'il a finalement été tué à Thionk-Essyl. Nous devons tous et toutes faire pour arrêter l'excision car elle n'est pas originaire de notre authentique culture Diola comme le Kankuran n'est pas aussi originaire de la culture authentique Diola. En d'autres mots, ces deux rites (excision et danse du Kankuran) pratiqués aussi par les Diolas du Fognis et du Bluffs sont bels et bien d'origines Mandingues. Le Diola est connu aussi pour son honnêteté, sa bravoure, sa vertu, etc. alors je suis d'accord avec toi quand tu évoques le déracinement des certains Diolas du Fogni et Bluff. Mais, nous n'avons pas tout perdu et heureusement. De plus, le déracinement des valeurs culturelles concernent toutes les ethnies du Sénégal et même d’Afrique.
Auxjoolas En Mars, 2013 (06:06 AM) 0 FansN°: 8
Ce message est adressé à nos frères et sœurs Joolas de Fogni et de Bluff (du département de Bignona). Excusez-nous, nos frères et sœurs mais nous nous permettons de vous dire la vérité. Les Joolas du département d'Oussouye ne pratiquent pas et n'ont jamais pratiqué l'excision. Autrement dit, l'excision n'a jamais existé dans les diverses sociétés Diolas du département d'Oussouye. Pardonnez-nous et permettez-nous de dire encore la vérité en relatant les pensées sincères des Diolas du département d'Oussouye qui considèrent l'excision comme de la pure folie et qu'un être humain ne peut pas être traité de cette façon. Autrement dit, les Diolas du département d'Oussouye considèrent inhumaine la pratique de l'excision et ils pensent que l'excision est une violation des droits Humains. Le respect de la femme et de l'homme a une très grande importance chez le Joola. Malheureusement, vous, les Diolas de Fogni et de Bluff, vous vous laissez trop influencer par les Mandingues en copiant certaines de leurs valeurs culturelles notamment cette mauvaise pratique. Mais, frères et sœurs du Fogni et du Bluff, il faut copier ce qui est bien des autres ethnies et non pas ce qui est vraiment mauvais. L'excision ne fait pas parti de la culture des Diolas. Nous vous demandons de tout faire pour abandonner définitivement cette mauvaise pratique de l'excision. La vraie culture Joola est très bien et vous pouvez arrêter de copier les valeurs culturelles des Mandingues. Il n'est jamais trop tard pour se ressourcer ou pour se réapproprier les véritables valeurs des Joolas. Nos ancêtres nous ont laissé un très grand héritage culturel. Nous sommes très fiers et fières des grandes valeurs des Joolas. Excusez-nous si nous avons offensé une personne en disant la vérité à nos frères et sœurs Joolas de Bignona (du Fogni et du Bluff...). Merci beaucoup Fatou Diatta ou SisterFa. Ta lutte pour l’abandon de l'excision est très courageuse et noble. Tu es digne d'une véritable Joola et longue vie de paix et de santé à toi ma sœur SisterFa. Tu as raison Alinom di Attihom. Que Dieu nous bénisse tous et toutes et nous pardonne tous nos péchés. Katoral.

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    |    Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]    |    Tel. (redacteur en Chef) : +221 77 562 00 29    |    Email (redacteur en Chef) : [email protected]