Dénouement entre Cca et Fsf : Les raisons d’une pacification

  • Par : Senewebnews | Le 08 mai, 2013 à 12:05:30 | Lu 17635 fois | 6 Commentaires
content_image

Dénouement entre Cca et Fsf : Les raisons d’une pacification

«Toutes les incompréhensions entre la fédération de football et la commission centrale des arbitres (Cca) ont été levées». Telle est la déclaration du président de la Ligue professionnelle de football, Saêr Seck au sortir d’une rencontre entre Augustin Senghor (Fsf) et Badara Mamaya Sène (Cca), sous les auspices de Mbagnick Ndiaye, ministre des Sports, et Diagna Ndiaye du Cnoss.

C’est le bien qu’on souhaitait au football sénégalais pour que le ballon puisse rouler partout dans tous les terrains et stades du Sénégal. Mais, la question qu’il faut se poser est, comment les deux parties en sont arrivées à ce dénouement dans la mesure où chacune d’elles était campée sur sa position et n’entendait pas revenir en arrière.

Mais selon des sources bien informées, le patron des arbitres sénégalais est le premier à mettre de l’eau dans son verre. «Badara Mamaya Sène a compris qu’il est en train de perdre le combat car les arbitres non seulement continuent à siffler, mais ne vont jamais ranger les sifflets et les drapeaux pour le reste du championnat», souligne notre interlocuteur joint au téléphone.

Allant plus loin, notre source estime que Badara a senti que certains arbitres vont le lâcher au profit de l’intérêt du football mais aussi de leur poche. «Pourquoi suivre aveuglement une personne et condamner le football qui appartient à tous les Sénégalais» interroge-t-elle. Et d’attirer notre attention : «En officiant un match de football, un arbitre peut se retrouver au minimum plus de 75.000F et quatre fois dans le mois, c’est un gros budget».

Mais du côté de la fédération, c’est la prudence. Car selon une source fédérale, il faut s’attendre à ce que le président de la commission centrale des arbitres (Cca) Badara Mamaya Sène revienne à la charge. «Dans son intention de bloquer le fonctionnement du football sénégalais sur le plan national, Badara n’a pas dit son dernier mot», selon le fédéral.


Senewebnews


Commentaire (5)


Mia En Mai, 2013 (13:32 PM) 0 FansN°: 1
Tout est bien qui finit bien
Verite 2 En Mai, 2013 (17:05 PM) 0 FansN°: 2
a chaque fois kil y a un probleme c est toujours et encore badara mamaya sene la fede a l obligation de tenir les arbitres sont les seuls payes de ce football les joueurs les presis sont morts alors eux se sucrent et sabottent y a en marre
Galasse En Mai, 2013 (21:14 PM) 0 FansN°: 3
il faut respecter les arbitres qui sont avec les entraineurs; les seuls qui apprennent ce qu'ils font. En plus ils sont les euls que le public ne pardonne donc ils son obligés de se solidariser pour avoir de la force.

pour le soutien à badara c'est normal:on ne lache pas son homme en plein chemin; il faut assumer ensemble.
Serigne Touba En Mai, 2013 (22:02 PM) 0 FansN°: 4
je ne suis pas amis de badara mamaya mais dans cette affaire on sent nettement que les journalistes sont malhonnêtes, personne n’ose dire exactement que augustin Senghor est entouré de malfrats des navétanes et autres vautours qui ne cherchent que de l'argent. certains journalistes ont montré leur camp dans cette affaire en ne tirant que sur mamaya c honteux
Le Vrai Arbitre En Mai, 2013 (11:23 AM) 0 FansN°: 1
il faut parler de ce que vous savez. badara veut prendre en otage le football sénégalais à tout moment. ça doit cesser. les arbitres dignes le lui ont montré que c'est fini cette époque où on nous trainait par le bout du nez.
Le Vrai Arbitre En Mai, 2013 (11:15 AM) 0 FansN°: 5
tt ce qui s'est dit dans cet article est vrai. Des arbitres ont continué à arbitrer refusant de soumettre au dictat de badara qui n'est obnubilé que par ses propres intérêts. C'est son problème. de tte façon vous avez remarqué, tousles matchs ont eu lieu jusqu'à présent sans probléme majeur

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    |    Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]    |    Tel. (redacteur en Chef) : +221 77 562 00 29    |    Email (redacteur en Chef) : [email protected]