Samedi 16 Février, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Sport

Lutte: Balla Gaye 2 attaque Robert Diouf !

Single Post
Lutte: Balla Gaye 2 attaque Robert Diouf !

Les propos de l’ancienne gloire Robert Diouf prophétisant la victoire de Yékini sur Balla Gaye 2, ont irrité ce dernier qui l’a fortement invectivé. En effet, en disant que Balla Gaye 2 n’est pas le lutteur qui va terrasser Yékini, Robert Diouf s'est attiré les foudres du Lion de Guédiawaye. «il n’a pas fait grand-chose dans la lutte pour savoir qui va terrasser Yékini. Robert n’est pas un champion puisqu’il n’est pas resté invincible plus de dix ans» a-t-il indiqué au journal l’Enquête avant d’ajouter: "je ne crois pas en lui, il a deux fils qui luttent et qui sont incapables de terrasser qui que ce soit. Il ne peut pas me déconcentrer, il n’a rien fait d’extraordinaire dans la lutte». Pour le fils de Double Less, Robert est un lutteur qui recule. C’est d’ailleurs ce qu’il conseille à son poulain, Yékini. Ils ont ce point commun. Ils n’attaquent jamais, ils ne font que reculer. Mais je sais y faire avec les lutteurs qui reculent, je les accule, je les frappe et je les terrasse".

48 Commentaires

  1. Auteur

    ééééééééééééééé

    En Décembre, 2011 (13:47 PM)
    • Auteur

      Verite Vrai

      En Décembre, 2011 (14:14 PM)
      nous en savons maintenant ce que renferme le pacte maçonnique qui a été signé à libreville sous l’égide de bongo, qui a parrainé macky sall pour son entrée dans la loge africaine, où il a rejoint un certain abdoulaye wade, son prédécesseur sénégalais. ils sont tous deux sous la tutelle d’alassane daly ndiaye, leur patron sénégalais. c’est au nom de ce pacte scellé avec le parrain qu’à un haut niveau, les instances de la maçonnerie africaine ont décidé que wade ne devait pas mettre en prison un frère, malgré les preuves de détournement qui ont été fournies par les services de renseignement américains sur l’existence d’une villa à huston payé avec 50 000 dollars en cash et le reste par virement bancaire. les services français avaient aussi la preuve de la commission d’un milliard de francs cfa sur les 10 milliards transférés à godard, que macky sall est allé négocier lors d’une rencontre à paris. l’argent de cette commission a servi à l’achat d’un appartement dans la proiche banlieue parisienne, déclaré chez le notaire au nom de sa sœur rokhaya, elle aussi embauchée à l’ambassade du sénégal à paris dès le limogeage d’idrissa seck et la montée en première ligne de macky sall. le premier ministre qui a déclaré le soir de sa nomination que wade est son père et karim son frère a fait nommer son frère aliou à l’ambassade du sénégal en chine, et poursuivi avec son beau-frère faye, au consulat du sénégal à new york. là aussi, les « frères » ont fait valoir une règle qui fonctionne aussi chez les mafieux, ils n’ont pas touché à la famille. faye et sall sont toujours en poste. comme ils ont fermé les yeux sur la libération du beau-frère de macky sall, arrêté en argentine pour trafic de drogue, que le premier ministre macky sall est allé voir à buenos aires, dans sa prison et négocier sa libération. il a acheté aux deux frères deux villas jumelées à diamalaye, deux anciens trafiquants de drogue. mais ça aussi, selon la règle propre à l’obédience, on ne touche pas à la famille. ils se sont aussi tus quand macky sall, qui louait un petit appartement à derklé jusqu’en 2002, qui s’est fait acheter sa première voiture par masseck ndiaye, qui lui amenait une certaine yaye fatou, a acheté au bout de six ans une radio à 200 millions, mise an nom de son conseiller en communication alioune fall. il a aussi acheté une maison à un milliard de francs, mise au nom de son épouse, rasé et construit en deux mois la maison familiale de fatick. un château au milieu d’un quartier pauvre, peulgha nord.
      macky sall a assez menti aux sénégalais, il est temps qu’il soit découvert.





      nous en savons maintenant ce que renferme le pacte maçonnique qui a été signé à libreville sous l’égide de bongo, qui a parrainé macky sall pour son entrée dans la loge africaine, où il a rejoint un certain abdoulaye wade, son prédécesseur sénégalais. ils sont tous deux sous la tutelle d’alassane daly ndiaye, leur patron sénégalais. c’est au nom de ce pacte scellé avec le parrain qu’à un haut niveau, les instances de la maçonnerie africaine ont décidé que wade ne devait pas mettre en prison un frère, malgré les preuves de détournement qui ont été fournies par les services de renseignement américains sur l’existence d’une villa à huston payé avec 50 000 dollars en cash et le reste par virement bancaire. les services français avaient aussi la preuve de la commission d’un milliard de francs cfa sur les 10 milliards transférés à godard, que macky sall est allé négocier lors d’une rencontre à paris. l’argent de cette commission a servi à l’achat d’un appartement dans la proiche banlieue parisienne, déclaré chez le notaire au nom de sa sœur rokhaya, elle aussi embauchée à l’ambassade du sénégal à paris dès le limogeage d’idrissa seck et la montée en première ligne de macky sall. le premier ministre qui a déclaré le soir de sa nomination que wade est son père et karim son frère a fait nommer son frère aliou à l’ambassade du sénégal en chine, et poursuivi avec son beau-frère faye, au consulat du sénégal à new york. là aussi, les « frères » ont fait valoir une règle qui fonctionne aussi chez les mafieux, ils n’ont pas touché à la famille. faye et sall sont toujours en poste. comme ils ont fermé les yeux sur la libération du beau-frère de macky sall, arrêté en argentine pour trafic de drogue, que le premier ministre macky sall est allé voir à buenos aires, dans sa prison et négocier sa libération. il a acheté aux deux frères deux villas jumelées à diamalaye, deux anciens trafiquants de drogue. mais ça aussi, selon la règle propre à l’obédience, on ne touche pas à la famille. ils se sont aussi tus quand macky sall, qui louait un petit appartement à derklé jusqu’en 2002, qui s’est fait acheter sa première voiture par masseck ndiaye, qui lui amenait une certaine yaye fatou, a acheté au bout de six ans une radio à 200 millions, mise an nom de son conseiller en communication alioune fall. il a aussi acheté une maison à un milliard de francs, mise au nom de son épouse, rasé et construit en deux mois la maison familiale de fatick. un château au milieu d’un quartier pauvre, peulgha nord.
      macky sall a assez menti aux sénégalais, il est temps qu’il soit découvert.



      nous en savons maintenant ce que renferme le pacte maçonnique qui a été signé à libreville sous l’égide de bongo, qui a parrainé macky sall pour son entrée dans la loge africaine, où il a rejoint un certain abdoulaye wade, son prédécesseur sénégalais. ils sont tous deux sous la tutelle d’alassane daly ndiaye, leur patron sénégalais. c’est au nom de ce pacte scellé avec le parrain qu’à un haut niveau, les instances de la maçonnerie africaine ont décidé que wade ne devait pas mettre en prison un frère, malgré les preuves de détournement qui ont été fournies par les services de renseignement américains sur l’existence d’une villa à huston payé avec 50 000 dollars en cash et le reste par virement bancaire. les services français avaient aussi la preuve de la commission d’un milliard de francs cfa sur les 10 milliards transférés à godard, que macky sall est allé négocier lors d’une rencontre à paris. l’argent de cette commission a servi à l’achat d’un appartement dans la proiche banlieue parisienne, déclaré chez le notaire au nom de sa sœur rokhaya, elle aussi embauchée à l’ambassade du sénégal à paris dès le limogeage d’idrissa seck et la montée en première ligne de macky sall. le premier ministre qui a déclaré le soir de sa nomination que wade est son père et karim son frère a fait nommer son frère aliou à l’ambassade du sénégal en chine, et poursuivi avec son beau-frère faye, au consulat du sénégal à new york. là aussi, les « frères » ont fait valoir une règle qui fonctionne aussi chez les mafieux, ils n’ont pas touché à la famille. faye et sall sont toujours en poste. comme ils ont fermé les yeux sur la libération du beau-frère de macky sall, arrêté en argentine pour trafic de drogue, que le premier ministre macky sall est allé voir à buenos aires, dans sa prison et négocier sa libération. il a acheté aux deux frères deux villas jumelées à diamalaye, deux anciens trafiquants de drogue. mais ça aussi, selon la règle propre à l’obédience, on ne touche pas à la famille. ils se sont aussi tus quand macky sall, qui louait un petit appartement à derklé jusqu’en 2002, qui s’est fait acheter sa première voiture par masseck ndiaye, qui lui amenait une certaine yaye fatou, a acheté au bout de six ans une radio à 200 millions, mise an nom de son conseiller en communication alioune fall. il a aussi acheté une maison à un milliard de francs, mise au nom de son épouse, rasé et construit en deux mois la maison familiale de fatick. un château au milieu d’un quartier pauvre, peulgha nord.
      macky sall a assez menti aux sénégalais, il est temps qu’il soit découvert.



      nous en savons maintenant ce que renferme le pacte maçonnique qui a été signé à libreville sous l’égide de bongo, qui a parrainé macky sall pour son entrée dans la loge africaine, où il a rejoint un certain abdoulaye wade, son prédécesseur sénégalais. ils sont tous deux sous la tutelle d’alassane daly ndiaye, leur patron sénégalais. c’est au nom de ce pacte scellé avec le parrain qu’à un haut niveau, les instances de la maçonnerie africaine ont décidé que wade ne devait pas mettre en prison un frère, malgré les preuves de détournement qui ont été fournies par les services de renseignement américains sur l’existence d’une villa à huston payé avec 50 000 dollars en cash et le reste par virement bancaire. les services français avaient aussi la preuve de la commission d’un milliard de francs cfa sur les 10 milliards transférés à godard, que macky sall est allé négocier lors d’une rencontre à paris. l’argent de cette commission a servi à l’achat d’un appartement dans la proiche banlieue parisienne, déclaré chez le notaire au nom de sa sœur rokhaya, elle aussi embauchée à l’ambassade du sénégal à paris dès le limogeage d’idrissa seck et la montée en première ligne de macky sall. le premier ministre qui a déclaré le soir de sa nomination que wade est son père et karim son frère a fait nommer son frère aliou à l’ambassade du sénégal en chine, et poursuivi avec son beau-frère faye, au consulat du sénégal à new york. là aussi, les « frères » ont fait valoir une règle qui fonctionne aussi chez les mafieux, ils n’ont pas touché à la famille. faye et sall sont toujours en poste. comme ils ont fermé les yeux sur la libération du beau-frère de macky sall, arrêté en argentine pour trafic de drogue, que le premier ministre macky sall est allé voir à buenos aires, dans sa prison et négocier sa libération. il a acheté aux deux frères deux villas jumelées à diamalaye, deux anciens trafiquants de drogue. mais ça aussi, selon la règle propre à l’obédience, on ne touche pas à la famille. ils se sont aussi tus quand macky sall, qui louait un petit appartement à derklé jusqu’en 2002, qui s’est fait acheter sa première voiture par masseck ndiaye, qui lui amenait une certaine yaye fatou, a acheté au bout de six ans une radio à 200 millions, mise an nom de son conseiller en communication alioune fall. il a aussi acheté une maison à un milliard de francs, mise au nom de son épouse, rasé et construit en deux mois la maison familiale de fatick. un château au milieu d’un quartier pauvre, peulgha nord.
      macky sall a assez menti aux sénégalais, il est temps qu’il soit découvert.



      nous en savons maintenant ce que renferme le pacte maçonnique qui a été signé à libreville sous l’égide de bongo, qui a parrainé macky sall pour son entrée dans la loge africaine, où il a rejoint un certain abdoulaye wade, son prédécesseur sénégalais. ils sont tous deux sous la tutelle d’alassane daly ndiaye, leur patron sénégalais. c’est au nom de ce pacte scellé avec le parrain qu’à un haut niveau, les instances de la maçonnerie africaine ont décidé que wade ne devait pas mettre en prison un frère, malgré les preuves de détournement qui ont été fournies par les services de renseignement américains sur l’existence d’une villa à huston payé avec 50 000 dollars en cash et le reste par virement bancaire. les services français avaient aussi la preuve de la commission d’un milliard de francs cfa sur les 10 milliards transférés à godard, que macky sall est allé négocier lors d’une rencontre à paris. l’argent de cette commission a servi à l’achat d’un appartement dans la proiche banlieue parisienne, déclaré chez le notaire au nom de sa sœur rokhaya, elle aussi embauchée à l’ambassade du sénégal à paris dès le limogeage d’idrissa seck et la montée en première ligne de macky sall. le premier ministre qui a déclaré le soir de sa nomination que wade est son père et karim son frère a fait nommer son frère aliou à l’ambassade du sénégal en chine, et poursuivi avec son beau-frère faye, au consulat du sénégal à new york. là aussi, les « frères » ont fait valoir une règle qui fonctionne aussi chez les mafieux, ils n’ont pas touché à la famille. faye et sall sont toujours en poste. comme ils ont fermé les yeux sur la libération du beau-frère de macky sall, arrêté en argentine pour trafic de drogue, que le premier ministre macky sall est allé voir à buenos aires, dans sa prison et négocier sa libération. il a acheté aux deux frères deux villas jumelées à diamalaye, deux anciens trafiquants de drogue. mais ça aussi, selon la règle propre à l’obédience, on ne touche pas à la famille. ils se sont aussi tus quand macky sall, qui louait un petit appartement à derklé jusqu’en 2002, qui s’est fait acheter sa première voiture par masseck ndiaye, qui lui amenait une certaine yaye fatou, a acheté au bout de six ans une radio à 200 millions, mise an nom de son conseiller en communication alioune fall. il a aussi acheté une maison à un milliard de francs, mise au nom de son épouse, rasé et construit en deux mois la maison familiale de fatick. un château au milieu d’un quartier pauvre, peulgha nord.
      macky sall a assez menti aux sénégalais, il est temps qu’il soit découvert.



      nous en savons maintenant ce que renferme le pacte maçonnique qui a été signé à libreville sous l’égide de bongo, qui a parrainé macky sall pour son entrée dans la loge africaine, où il a rejoint un certain abdoulaye wade, son prédécesseur sénégalais. ils sont tous deux sous la tutelle d’alassane daly ndiaye, leur patron sénégalais. c’est au nom de ce pacte scellé avec le parrain qu’à un haut niveau, les instances de la maçonnerie africaine ont décidé que wade ne devait pas mettre en prison un frère, malgré les preuves de détournement qui ont été fournies par les services de renseignement américains sur l’existence d’une villa à huston payé avec 50 000 dollars en cash et le reste par virement bancaire. les services français avaient aussi la preuve de la commission d’un milliard de francs cfa sur les 10 milliards transférés à godard, que macky sall est allé négocier lors d’une rencontre à paris. l’argent de cette commission a servi à l’achat d’un appartement dans la proiche banlieue parisienne, déclaré chez le notaire au nom de sa sœur rokhaya, elle aussi embauchée à l’ambassade du sénégal à paris dès le limogeage d’idrissa seck et la montée en première ligne de macky sall. le premier ministre qui a déclaré le soir de sa nomination que wade est son père et karim son frère a fait nommer son frère aliou à l’ambassade du sénégal en chine, et poursuivi avec son beau-frère faye, au consulat du sénégal à new york. là aussi, les « frères » ont fait valoir une règle qui fonctionne aussi chez les mafieux, ils n’ont pas touché à la famille. faye et sall sont toujours en poste. comme ils ont fermé les yeux sur la libération du beau-frère de macky sall, arrêté en argentine pour trafic de drogue, que le premier ministre macky sall est allé voir à buenos aires, dans sa prison et négocier sa libération. il a acheté aux deux frères deux villas jumelées à diamalaye, deux anciens trafiquants de drogue. mais ça aussi, selon la règle propre à l’obédience, on ne touche pas à la famille. ils se sont aussi tus quand macky sall, qui louait un petit appartement à derklé jusqu’en 2002, qui s’est fait acheter sa première voiture par masseck ndiaye, qui lui amenait une certaine yaye fatou, a acheté au bout de six ans une radio à 200 millions, mise an nom de son conseiller en communication alioune fall. il a aussi acheté une maison à un milliard de francs, mise au nom de son épouse, rasé et construit en deux mois la maison familiale de fatick. un château au milieu d’un quartier pauvre, peulgha nord.
      macky sall a assez menti aux sénégalais, il est temps qu’il soit découvert.



      nous en savons maintenant ce que renferme le pacte maçonnique qui a été signé à libreville sous l’égide de bongo, qui a parrainé macky sall pour son entrée dans la loge africaine, où il a rejoint un certain abdoulaye wade, son prédécesseur sénégalais. ils sont tous deux sous la tutelle d’alassane daly ndiaye, leur patron sénégalais. c’est au nom de ce pacte scellé avec le parrain qu’à un haut niveau, les instances de la maçonnerie africaine ont décidé que wade ne devait pas mettre en prison un frère, malgré les preuves de détournement qui ont été fournies par les services de renseignement américains sur l’existence d’une villa à huston payé avec 50 000 dollars en cash et le reste par virement bancaire. les services français avaient aussi la preuve de la commission d’un milliard de francs cfa sur les 10 milliards transférés à godard, que macky sall est allé négocier lors d’une rencontre à paris. l’argent de cette commission a servi à l’achat d’un appartement dans la proiche banlieue parisienne, déclaré chez le notaire au nom de sa sœur rokhaya, elle aussi embauchée à l’ambassade du sénégal à paris dès le limogeage d’idrissa seck et la montée en première ligne de macky sall. le premier ministre qui a déclaré le soir de sa nomination que wade est son père et karim son frère a fait nommer son frère aliou à l’ambassade du sénégal en chine, et poursuivi avec son beau-frère faye, au consulat du sénégal à new york. là aussi, les « frères » ont fait valoir une règle qui fonctionne aussi chez les mafieux, ils n’ont pas touché à la famille. faye et sall sont toujours en poste. comme ils ont fermé les yeux sur la libération du beau-frère de macky sall, arrêté en argentine pour trafic de drogue, que le premier ministre macky sall est allé voir à buenos aires, dans sa prison et négocier sa libération. il a acheté aux deux frères deux villas jumelées à diamalaye, deux anciens trafiquants de drogue. mais ça aussi, selon la règle propre à l’obédience, on ne touche pas à la famille. ils se sont aussi tus quand macky sall, qui louait un petit appartement à derklé jusqu’en 2002, qui s’est fait acheter sa première voiture par masseck ndiaye, qui lui amenait une certaine yaye fatou, a acheté au bout de six ans une radio à 200 millions, mise an nom de son conseiller en communication alioune fall. il a aussi acheté une maison à un milliard de francs, mise au nom de son épouse, rasé et construit en deux mois la maison familiale de fatick. un château au milieu d’un quartier pauvre, peulgha nord.
      macky sall a assez menti aux sénégalais, il est temps qu’il soit découvert.





      nous en savons maintenant ce que renferme le pacte maçonnique qui a été signé à libreville sous l’égide de bongo, qui a parrainé macky sall pour son entrée dans la loge africaine, où il a rejoint un certain abdoulaye wade, son prédécesseur sénégalais. ils sont tous deux sous la tutelle d’alassane daly ndiaye, leur patron sénégalais. c’est au nom de ce pacte scellé avec le parrain qu’à un haut niveau, les instances de la maçonnerie africaine ont décidé que wade ne devait pas mettre en prison un frère, malgré les preuves de détournement qui ont été fournies par les services de renseignement américains sur l’existence d’une villa à huston payé avec 50 000 dollars en cash et le reste par virement bancaire. les services français avaient aussi la preuve de la commission d’un milliard de francs cfa sur les 10 milliards transférés à godard, que macky sall est allé négocier lors d’une rencontre à paris. l’argent de cette commission a servi à l’achat d’un appartement dans la proiche banlieue parisienne, déclaré chez le notaire au nom de sa sœur rokhaya, elle aussi embauchée à l’ambassade du sénégal à paris dès le limogeage d’idrissa seck et la montée en première ligne de macky sall. le premier ministre qui a déclaré le soir de sa nomination que wade est son père et karim son frère a fait nommer son frère aliou à l’ambassade du sénégal en chine, et poursuivi avec son beau-frère faye, au consulat du sénégal à new york. là aussi, les « frères » ont fait valoir une règle qui fonctionne aussi chez les mafieux, ils n’ont pas touché à la famille. faye et sall sont toujours en poste. comme ils ont fermé les yeux sur la libération du beau-frère de macky sall, arrêté en argentine pour trafic de drogue, que le premier ministre macky sall est allé voir à buenos aires, dans sa prison et négocier sa libération. il a acheté aux deux frères deux villas jumelées à diamalaye, deux anciens trafiquants de drogue. mais ça aussi, selon la règle propre à l’obédience, on ne touche pas à la famille. ils se sont aussi tus quand macky sall, qui louait un petit appartement à derklé jusqu’en 2002, qui s’est fait acheter sa première voiture par masseck ndiaye, qui lui amenait une certaine yaye fatou, a acheté au bout de six ans une radio à 200 millions, mise an nom de son conseiller en communication alioune fall. il a aussi acheté une maison à un milliard de francs, mise au nom de son épouse, rasé et construit en deux mois la maison familiale de fatick. un château au milieu d’un quartier pauvre, peulgha nord.
      macky sall a assez menti aux sénégalais, il est temps qu’il soit découvert.



      nous en savons maintenant ce que renferme le pacte maçonnique qui a été signé à libreville sous l’égide de bongo, qui a parrainé macky sall pour son entrée dans la loge africaine, où il a rejoint un certain abdoulaye wade, son prédécesseur sénégalais. ils sont tous deux sous la tutelle d’alassane daly ndiaye, leur patron sénégalais. c’est au nom de ce pacte scellé avec le parrain qu’à un haut niveau, les instances de la maçonnerie africaine ont décidé que wade ne devait pas mettre en prison un frère, malgré les preuves de détournement qui ont été fournies par les services de renseignement américains sur l’existence d’une villa à huston payé avec 50 000 dollars en cash et le reste par virement bancaire. les services français avaient aussi la preuve de la commission d’un milliard de francs cfa sur les 10 milliards transférés à godard, que macky sall est allé négocier lors d’une rencontre à paris. l’argent de cette commission a servi à l’achat d’un appartement dans la proiche banlieue parisienne, déclaré chez le notaire au nom de sa sœur rokhaya, elle aussi embauchée à l’ambassade du sénégal à paris dès le limogeage d’idrissa seck et la montée en première ligne de macky sall. le premier ministre qui a déclaré le soir de sa nomination que wade est son père et karim son frère a fait nommer son frère aliou à l’ambassade du sénégal en chine, et poursuivi avec son beau-frère faye, au consulat du sénégal à new york. là aussi, les « frères » ont fait valoir une règle qui fonctionne aussi chez les mafieux, ils n’ont pas touché à la famille. faye et sall sont toujours en poste. comme ils ont fermé les yeux sur la libération du beau-frère de macky sall, arrêté en argentine pour trafic de drogue, que le premier ministre macky sall est allé voir à buenos aires, dans sa prison et négocier sa libération. il a acheté aux deux frères deux villas jumelées à diamalaye, deux anciens trafiquants de drogue. mais ça aussi, selon la règle propre à l’obédience, on ne touche pas à la famille. ils se sont aussi tus quand macky sall, qui louait un petit appartement à derklé jusqu’en 2002, qui s’est fait acheter sa première voiture par masseck ndiaye, qui lui amenait une certaine yaye fatou, a acheté au bout de six ans une radio à 200 millions, mise an nom de son conseiller en communication alioune fall. il a aussi acheté une maison à un milliard de francs, mise au nom de son épouse, rasé et construit en deux mois la maison familiale de fatick. un château au milieu d’un quartier pauvre, peulgha nord.
      macky sall a assez menti aux sénégalais, il est temps qu’il soit découvert.



      nous en savons maintenant ce que renferme le pacte maçonnique qui a été signé à libreville sous l’égide de bongo, qui a parrainé macky sall pour son entrée dans la loge africaine, où il a rejoint un certain abdoulaye wade, son prédécesseur sénégalais. ils sont tous deux sous la tutelle d’alassane daly ndiaye, leur patron sénégalais. c’est au nom de ce pacte scellé avec le parrain qu’à un haut niveau, les instances de la maçonnerie africaine ont décidé que wade ne devait pas mettre en prison un frère, malgré les preuves de détournement qui ont été fournies par les services de renseignement américains sur l’existence d’une villa à huston payé avec 50 000 dollars en cash et le reste par virement bancaire. les services français avaient aussi la preuve de la commission d’un milliard de francs cfa sur les 10 milliards transférés à godard, que macky sall est allé négocier lors d’une rencontre à paris. l’argent de cette commission a servi à l’achat d’un appartement dans la proiche banlieue parisienne, déclaré chez le notaire au nom de sa sœur rokhaya, elle aussi embauchée à l’ambassade du sénégal à paris dès le limogeage d’idrissa seck et la montée en première ligne de macky sall. le premier ministre qui a déclaré le soir de sa nomination que wade est son père et karim son frère a fait nommer son frère aliou à l’ambassade du sénégal en chine, et poursuivi avec son beau-frère faye, au consulat du sénégal à new york. là aussi, les « frères » ont fait valoir une règle qui fonctionne aussi chez les mafieux, ils n’ont pas touché à la famille. faye et sall sont toujours en poste. comme ils ont fermé les yeux sur la libération du beau-frère de macky sall, arrêté en argentine pour trafic de drogue, que le premier ministre macky sall est allé voir à buenos aires, dans sa prison et négocier sa libération. il a acheté aux deux frères deux villas jumelées à diamalaye, deux anciens trafiquants de drogue. mais ça aussi, selon la règle propre à l’obédience, on ne touche pas à la famille. ils se sont aussi tus quand macky sall, qui louait un petit appartement à derklé jusqu’en 2002, qui s’est fait acheter sa première voiture par masseck ndiaye, qui lui amenait une certaine yaye fatou, a acheté au bout de six ans une radio à 200 millions, mise an nom de son conseiller en communication alioune fall. il a aussi acheté une maison à un milliard de francs, mise au nom de son épouse, rasé et construit en deux mois la maison familiale de fatick. un château au milieu d’un quartier pauvre, peulgha nord.
      macky sall a assez menti aux sénégalais, il est temps qu’il soit découvert.



      nous en savons maintenant ce que renferme le pacte maçonnique qui a été signé à libreville sous l’égide de bongo, qui a parrainé macky sall pour son entrée dans la loge africaine, où il a rejoint un certain abdoulaye wade, son prédécesseur sénégalais. ils sont tous deux sous la tutelle d’alassane daly ndiaye, leur patron sénégalais. c’est au nom de ce pacte scellé avec le parrain qu’à un haut niveau, les instances de la maçonnerie africaine ont décidé que wade ne devait pas mettre en prison un frère, malgré les preuves de détournement qui ont été fournies par les services de renseignement américains sur l’existence d’une villa à huston payé avec 50 000 dollars en cash et le reste par virement bancaire. les services français avaient aussi la preuve de la commission d’un milliard de francs cfa sur les 10 milliards transférés à godard, que macky sall est allé négocier lors d’une rencontre à paris. l’argent de cette commission a servi à l’achat d’un appartement dans la proiche banlieue parisienne, déclaré chez le notaire au nom de sa sœur rokhaya, elle aussi embauchée à l’ambassade du sénégal à paris dès le limogeage d’idrissa seck et la montée en première ligne de macky sall. le premier ministre qui a déclaré le soir de sa nomination que wade est son père et karim son frère a fait nommer son frère aliou à l’ambassade du sénégal en chine, et poursuivi avec son beau-frère faye, au consulat du sénégal à new york. là aussi, les « frères » ont fait valoir une règle qui fonctionne aussi chez les mafieux, ils n’ont pas touché à la famille. faye et sall sont toujours en poste. comme ils ont fermé les yeux sur la libération du beau-frère de macky sall, arrêté en argentine pour trafic de drogue, que le premier ministre macky sall est allé voir à buenos aires, dans sa prison et négocier sa libération. il a acheté aux deux frères deux villas jumelées à diamalaye, deux anciens trafiquants de drogue. mais ça aussi, selon la règle propre à l’obédience, on ne touche pas à la famille. ils se sont aussi tus quand macky sall, qui louait un petit appartement à derklé jusqu’en 2002, qui s’est fait acheter sa première voiture par masseck ndiaye, qui lui amenait une certaine yaye fatou, a acheté au bout de six ans une radio à 200 millions, mise an nom de son conseiller en communication alioune fall. il a aussi acheté une maison à un milliard de francs, mise au nom de son épouse, rasé et construit en deux mois la maison familiale de fatick. un château au milieu d’un quartier pauvre, peulgha nord.
      macky sall a assez menti aux sénégalais, il est temps qu’il soit découvert.



      nous en savons maintenant ce que renferme le pacte maçonnique qui a été signé à libreville sous l’égide de bongo, qui a parrainé macky sall pour son entrée dans la loge africaine, où il a rejoint un certain abdoulaye wade, son prédécesseur sénégalais. ils sont tous deux sous la tutelle d’alassane daly ndiaye, leur patron sénégalais. c’est au nom de ce pacte scellé avec le parrain qu’à un haut niveau, les instances de la maçonnerie africaine ont décidé que wade ne devait pas mettre en prison un frère, malgré les preuves de détournement qui ont été fournies par les services de renseignement américains sur l’existence d’une villa à huston payé avec 50 000 dollars en cash et le reste par virement bancaire. les services français avaient aussi la preuve de la commission d’un milliard de francs cfa sur les 10 milliards transférés à godard, que macky sall est allé négocier lors d’une rencontre à paris. l’argent de cette commission a servi à l’achat d’un appartement dans la proiche banlieue parisienne, déclaré chez le notaire au nom de sa sœur rokhaya, elle aussi embauchée à l’ambassade du sénégal à paris dès le limogeage d’idrissa seck et la montée en première ligne de macky sall. le premier ministre qui a déclaré le soir de sa nomination que wade est son père et karim son frère a fait nommer son frère aliou à l’ambassade du sénégal en chine, et poursuivi avec son beau-frère faye, au consulat du sénégal à new york. là aussi, les « frères » ont fait valoir une règle qui fonctionne aussi chez les mafieux, ils n’ont pas touché à la famille. faye et sall sont toujours en poste. comme ils ont fermé les yeux sur la libération du beau-frère de macky sall, arrêté en argentine pour trafic de drogue, que le premier ministre macky sall est allé voir à buenos aires, dans sa prison et négocier sa libération. il a acheté aux deux frères deux villas jumelées à diamalaye, deux anciens trafiquants de drogue. mais ça aussi, selon la règle propre à l’obédience, on ne touche pas à la famille. ils se sont aussi tus quand macky sall, qui louait un petit appartement à derklé jusqu’en 2002, qui s’est fait acheter sa première voiture par masseck ndiaye, qui lui amenait une certaine yaye fatou, a acheté au bout de six ans une radio à 200 millions, mise an nom de son conseiller en communication alioune fall. il a aussi acheté une maison à un milliard de francs, mise au nom de son épouse, rasé et construit en deux mois la maison familiale de fatick. un château au milieu d’un quartier pauvre, peulgha nord.
      macky sall a assez menti aux sénégalais, il est temps qu’il soit découvert.



      nous en savons maintenant ce que renferme le pacte maçonnique qui a été signé à libreville sous l’égide de bongo, qui a parrainé macky sall pour son entrée dans la loge africaine, où il a rejoint un certain abdoulaye wade, son prédécesseur sénégalais. ils sont tous deux sous la tutelle d’alassane daly ndiaye, leur patron sénégalais. c’est au nom de ce pacte scellé avec le parrain qu’à un haut niveau, les instances de la maçonnerie africaine ont décidé que wade ne devait pas mettre en prison un frère, malgré les preuves de détournement qui ont été fournies par les services de renseignement américains sur l’existence d’une villa à huston payé avec 50 000 dollars en cash et le reste par virement bancaire. les services français avaient aussi la preuve de la commission d’un milliard de francs cfa sur les 10 milliards transférés à godard, que macky sall est allé négocier lors d’une rencontre à paris. l’argent de cette commission a servi à l’achat d’un appartement dans la proiche banlieue parisienne, déclaré chez le notaire au nom de sa sœur rokhaya, elle aussi embauchée à l’ambassade du sénégal à paris dès le limogeage d’idrissa seck et la montée en première ligne de macky sall. le premier ministre qui a déclaré le soir de sa nomination que wade est son père et karim son frère a fait nommer son frère aliou à l’ambassade du sénégal en chine, et poursuivi avec son beau-frère faye, au consulat du sénégal à new york. là aussi, les « frères » ont fait valoir une règle qui fonctionne aussi chez les mafieux, ils n’ont pas touché à la famille. faye et sall sont toujours en poste. comme ils ont fermé les yeux sur la libération du beau-frère de macky sall, arrêté en argentine pour trafic de drogue, que le premier ministre macky sall est allé voir à buenos aires, dans sa prison et négocier sa libération. il a acheté aux deux frères deux villas jumelées à diamalaye, deux anciens trafiquants de drogue. mais ça aussi, selon la règle propre à l’obédience, on ne touche pas à la famille. ils se sont aussi tus quand macky sall, qui louait un petit appartement à derklé jusqu’en 2002, qui s’est fait acheter sa première voiture par masseck ndiaye, qui lui amenait une certaine yaye fatou, a acheté au bout de six ans une radio à 200 millions, mise an nom de son conseiller en communication alioune fall. il a aussi acheté une maison à un milliard de francs, mise au nom de son épouse, rasé et construit en deux mois la maison familiale de fatick. un château au milieu d’un quartier pauvre, peulgha nord.
      macky sall a assez menti aux sénégalais, il est temps qu’il soit découvert.





      nous en savons maintenant ce que renferme le pacte maçonnique qui a été signé à libreville sous l’égide de bongo, qui a parrainé macky sall pour son entrée dans la loge africaine, où il a rejoint un certain abdoulaye wade, son prédécesseur sénégalais. ils sont tous deux sous la tutelle d’alassane daly ndiaye, leur patron sénégalais. c’est au nom de ce pacte scellé avec le parrain qu’à un haut niveau, les instances de la maçonnerie africaine ont décidé que wade ne devait pas mettre en prison un frère, malgré les preuves de détournement qui ont été fournies par les services de renseignement américains sur l’existence d’une villa à huston payé avec 50 000 dollars en cash et le reste par virement bancaire. les services français avaient aussi la preuve de la commission d’un milliard de francs cfa sur les 10 milliards transférés à godard, que macky sall est allé négocier lors d’une rencontre à paris. l’argent de cette commission a servi à l’achat d’un appartement dans la proiche banlieue parisienne, déclaré chez le notaire au nom de sa sœur rokhaya, elle aussi embauchée à l’ambassade du sénégal à paris dès le limogeage d’idrissa seck et la montée en première ligne de macky sall. le premier ministre qui a déclaré le soir de sa nomination que wade est son père et karim son frère a fait nommer son frère aliou à l’ambassade du sénégal en chine, et poursuivi avec son beau-frère faye, au consulat du sénégal à new york. là aussi, les « frères » ont fait valoir une règle qui fonctionne aussi chez les mafieux, ils n’ont pas touché à la famille. faye et sall sont toujours en poste. comme ils ont fermé les yeux sur la libération du beau-frère de macky sall, arrêté en argentine pour trafic de drogue, que le premier ministre macky sall est allé voir à buenos aires, dans sa prison et négocier sa libération. il a acheté aux deux frères deux villas jumelées à diamalaye, deux anciens trafiquants de drogue. mais ça aussi, selon la règle propre à l’obédience, on ne touche pas à la famille. ils se sont aussi tus quand macky sall, qui louait un petit appartement à derklé jusqu’en 2002, qui s’est fait acheter sa première voiture par masseck ndiaye, qui lui amenait une certaine yaye fatou, a acheté au bout de six ans une radio à 200 millions, mise an nom de son conseiller en communication alioune fall. il a aussi acheté une maison à un milliard de francs, mise au nom de son épouse, rasé et construit en deux mois la maison familiale de fatick. un château au milieu d’un quartier pauvre, peulgha nord.
      macky sall a assez menti aux sénégalais, il est temps qu’il soit découvert.



      nous en savons maintenant ce que renferme le pacte maçonnique qui a été signé à libreville sous l’égide de bongo, qui a parrainé macky sall pour son entrée dans la loge africaine, où il a rejoint un certain abdoulaye wade, son prédécesseur sénégalais. ils sont tous deux sous la tutelle d’alassane daly ndiaye, leur patron sénégalais. c’est au nom de ce pacte scellé avec le parrain qu’à un haut niveau, les instances de la maçonnerie africaine ont décidé que wade ne devait pas mettre en prison un frère, malgré les preuves de détournement qui ont été fournies par les services de renseignement américains sur l’existence d’une villa à huston payé avec 50 000 dollars en cash et le reste par virement bancaire. les services français avaient aussi la preuve de la commission d’un milliard de francs cfa sur les 10 milliards transférés à godard, que macky sall est allé négocier lors d’une rencontre à paris. l’argent de cette commission a servi à l’achat d’un appartement dans la proiche banlieue parisienne, déclaré chez le notaire au nom de sa sœur rokhaya, elle aussi embauchée à l’ambassade du sénégal à paris dès le limogeage d’idrissa seck et la montée en première ligne de macky sall. le premier ministre qui a déclaré le soir de sa nomination que wade est son père et karim son frère a fait nommer son frère aliou à l’ambassade du sénégal en chine, et poursuivi avec son beau-frère faye, au consulat du sénégal à new york. là aussi, les « frères » ont fait valoir une règle qui fonctionne aussi chez les mafieux, ils n’ont pas touché à la famille. faye et sall sont toujours en poste. comme ils ont fermé les yeux sur la libération du beau-frère de macky sall, arrêté en argentine pour trafic de drogue, que le premier ministre macky sall est allé voir à buenos aires, dans sa prison et négocier sa libération. il a acheté aux deux frères deux villas jumelées à diamalaye, deux anciens trafiquants de drogue. mais ça aussi, selon la règle propre à l’obédience, on ne touche pas à la famille. ils se sont aussi tus quand macky sall, qui louait un petit appartement à derklé jusqu’en 2002, qui s’est fait acheter sa première voiture par masseck ndiaye, qui lui amenait une certaine yaye fatou, a acheté au bout de six ans une radio à 200 millions, mise an nom de son conseiller en communication alioune fall. il a aussi acheté une maison à un milliard de francs, mise au nom de son épouse, rasé et construit en deux mois la maison familiale de fatick. un château au milieu d’un quartier pauvre, peulgha nord.
      macky sall a assez menti aux sénégalais, il est temps qu’il soit découvert.



      nous en savons maintenant ce que renferme le pacte maçonnique qui a été signé à libreville sous l’égide de bongo, qui a parrainé macky sall pour son entrée dans la loge africaine, où il a rejoint un certain abdoulaye wade, son prédécesseur sénégalais. ils sont tous deux sous la tutelle d’alassane daly ndiaye, leur patron sénégalais. c’est au nom de ce pacte scellé avec le parrain qu’à un haut niveau, les instances de la maçonnerie africaine ont décidé que wade ne devait pas mettre en prison un frère, malgré les preuves de détournement qui ont été fournies par les services de renseignement américains sur l’existence d’une villa à huston payé avec 50 000 dollars en cash et le reste par virement bancaire. les services français avaient aussi la preuve de la commission d’un milliard de francs cfa sur les 10 milliards transférés à godard, que macky sall est allé négocier lors d’une rencontre à paris. l’argent de cette commission a servi à l’achat d’un appartement dans la proiche banlieue parisienne, déclaré chez le notaire au nom de sa sœur rokhaya, elle aussi embauchée à l’ambassade du sénégal à paris dès le limogeage d’idrissa seck et la montée en première ligne de macky sall. le premier ministre qui a déclaré le soir de sa nomination que wade est son père et karim son frère a fait nommer son frère aliou à l’ambassade du sénégal en chine, et poursuivi avec son beau-frère faye, au consulat du sénégal à new york. là aussi, les « frères » ont fait valoir une règle qui fonctionne aussi chez les mafieux, ils n’ont pas touché à la famille. faye et sall sont toujours en poste. comme ils ont fermé les yeux sur la libération du beau-frère de macky sall, arrêté en argentine pour trafic de drogue, que le premier ministre macky sall est allé voir à buenos aires, dans sa prison et négocier sa libération. il a acheté aux deux frères deux villas jumelées à diamalaye, deux anciens trafiquants de drogue. mais ça aussi, selon la règle propre à l’obédience, on ne touche pas à la famille. ils se sont aussi tus quand macky sall, qui louait un petit appartement à derklé jusqu’en 2002, qui s’est fait acheter sa première voiture par masseck ndiaye, qui lui amenait une certaine yaye fatou, a acheté au bout de six ans une radio à 200 millions, mise an nom de son conseiller en communication alioune fall. il a aussi acheté une maison à un milliard de francs, mise au nom de son épouse, rasé et construit en deux mois la maison familiale de fatick. un château au milieu d’un quartier pauvre, peulgha nord.
      macky sall a assez menti aux sénégalais, il est temps qu’il soit découvert.



      nous en savons maintenant ce que renferme le pacte maçonnique qui a été signé à libreville sous l’égide de bongo, qui a parrainé macky sall pour son entrée dans la loge africaine, où il a rejoint un certain abdoulaye wade, son prédécesseur sénégalais. ils sont tous deux sous la tutelle d’alassane daly ndiaye, leur patron sénégalais. c’est au nom de ce pacte scellé avec le parrain qu’à un haut niveau, les instances de la maçonnerie africaine ont décidé que wade ne devait pas mettre en prison un frère, malgré les preuves de détournement qui ont été fournies par les services de renseignement américains sur l’existence d’une villa à huston payé avec 50 000 dollars en cash et le reste par virement bancaire. les services français avaient aussi la preuve de la commission d’un milliard de francs cfa sur les 10 milliards transférés à godard, que macky sall est allé négocier lors d’une rencontre à paris. l’argent de cette commission a servi à l’achat d’un appartement dans la proiche banlieue parisienne, déclaré chez le notaire au nom de sa sœur rokhaya, elle aussi embauchée à l’ambassade du sénégal à paris dès le limogeage d’idrissa seck et la montée en première ligne de macky sall. le premier ministre qui a déclaré le soir de sa nomination que wade est son père et karim son frère a fait nommer son frère aliou à l’ambassade du sénégal en chine, et poursuivi avec son beau-frère faye, au consulat du sénégal à new york. là aussi, les « frères » ont fait valoir une règle qui fonctionne aussi chez les mafieux, ils n’ont pas touché à la famille. faye et sall sont toujours en poste. comme ils ont fermé les yeux sur la libération du beau-frère de macky sall, arrêté en argentine pour trafic de drogue, que le premier ministre macky sall est allé voir à buenos aires, dans sa prison et négocier sa libération. il a acheté aux deux frères deux villas jumelées à diamalaye, deux anciens trafiquants de drogue. mais ça aussi, selon la règle propre à l’obédience, on ne touche pas à la famille. ils se sont aussi tus quand macky sall, qui louait un petit appartement à derklé jusqu’en 2002, qui s’est fait acheter sa première voiture par masseck ndiaye, qui lui amenait une certaine yaye fatou, a acheté au bout de six ans une radio à 200 millions, mise an nom de son conseiller en communication alioune fall. il a aussi acheté une maison à un milliard de francs, mise au nom de son épouse, rasé et construit en deux mois la maison familiale de fatick. un château au milieu d’un quartier pauvre, peulgha nord.
      macky sall a assez menti aux sénégalais, il est temps qu’il soit découvert.



      nous en savons maintenant ce que renferme le pacte maçonnique qui a été signé à libreville sous l’égide de bongo, qui a parrainé macky sall pour son entrée dans la loge africaine, où il a rejoint un certain abdoulaye wade, son prédécesseur sénégalais. ils sont tous deux sous la tutelle d’alassane daly ndiaye, leur patron sénégalais. c’est au nom de ce pacte scellé avec le parrain qu’à un haut niveau, les instances de la maçonnerie africaine ont décidé que wade ne devait pas mettre en prison un frère, malgré les preuves de détournement qui ont été fournies par les services de renseignement américains sur l’existence d’une villa à huston payé avec 50 000 dollars en cash et le reste par virement bancaire. les services français avaient aussi la preuve de la commission d’un milliard de francs cfa sur les 10 milliards transférés à godard, que macky sall est allé négocier lors d’une rencontre à paris. l’argent de cette commission a servi à l’achat d’un appartement dans la proiche banlieue parisienne, déclaré chez le notaire au nom de sa sœur rokhaya, elle aussi embauchée à l’ambassade du sénégal à paris dès le limogeage d’idrissa seck et la montée en première ligne de macky sall. le premier ministre qui a déclaré le soir de sa nomination que wade est son père et karim son frère a fait nommer son frère aliou à l’ambassade du sénégal en chine, et poursuivi avec son beau-frère faye, au consulat du sénégal à new york. là aussi, les « frères » ont fait valoir une règle qui fonctionne aussi chez les mafieux, ils n’ont pas touché à la famille. faye et sall sont toujours en poste. comme ils ont fermé les yeux sur la libération du beau-frère de macky sall, arrêté en argentine pour trafic de drogue, que le premier ministre macky sall est allé voir à buenos aires, dans sa prison et négocier sa libération. il a acheté aux deux frères deux villas jumelées à diamalaye, deux anciens trafiquants de drogue. mais ça aussi, selon la règle propre à l’obédience, on ne touche pas à la famille. ils se sont aussi tus quand macky sall, qui louait un petit appartement à derklé jusqu’en 2002, qui s’est fait acheter sa première voiture par masseck ndiaye, qui lui amenait une certaine yaye fatou, a acheté au bout de six ans une radio à 200 millions, mise an nom de son conseiller en communication alioune fall. il a aussi acheté une maison à un milliard de francs, mise au nom de son épouse, rasé et construit en deux mois la maison familiale de fatick. un château au milieu d’un quartier pauvre, peulgha nord.
      macky sall a assez menti aux sénégalais, il est temps qu’il soit découvert.



      nous en savons maintenant ce que renferme le pacte maçonnique qui a été signé à libreville sous l’égide de bongo, qui a parrainé macky sall pour son entrée dans la loge africaine, où il a rejoint un certain abdoulaye wade, son prédécesseur sénégalais. ils sont tous deux sous la tutelle d’alassane daly ndiaye, leur patron sénégalais. c’est au nom de ce pacte scellé avec le parrain qu’à un haut niveau, les instances de la maçonnerie africaine ont décidé que wade ne devait pas mettre en prison un frère, malgré les preuves de détournement qui ont été fournies par les services de renseignement américains sur l’existence d’une villa à huston payé avec 50 000 dollars en cash et le reste par virement bancaire. les services français avaient aussi la preuve de la commission d’un milliard de francs cfa sur les 10 milliards transférés à godard, que macky sall est allé négocier lors d’une rencontre à paris. l’argent de cette commission a servi à l’achat d’un appartement dans la proiche banlieue parisienne, déclaré chez le notaire au nom de sa sœur rokhaya, elle aussi embauchée à l’ambassade du sénégal à paris dès le limogeage d’idrissa seck et la montée en première ligne de macky sall. le premier ministre qui a déclaré le soir de sa nomination que wade est son père et karim son frère a fait nommer son frère aliou à l’ambassade du sénégal en chine, et poursuivi avec son beau-frère faye, au consulat du sénégal à new york. là aussi, les « frères » ont fait valoir une règle qui fonctionne aussi chez les mafieux, ils n’ont pas touché à la famille. faye et sall sont toujours en poste. comme ils ont fermé les yeux sur la libération du beau-frère de macky sall, arrêté en argentine pour trafic de drogue, que le premier ministre macky sall est allé voir à buenos aires, dans sa prison et négocier sa libération. il a acheté aux deux frères deux villas jumelées à diamalaye, deux anciens trafiquants de drogue. mais ça aussi, selon la règle propre à l’obédience, on ne touche pas à la famille. ils se sont aussi tus quand macky sall, qui louait un petit appartement à derklé jusqu’en 2002, qui s’est fait acheter sa première voiture par masseck ndiaye, qui lui amenait une certaine yaye fatou, a acheté au bout de six ans une radio à 200 millions, mise an nom de son conseiller en communication alioune fall. il a aussi acheté une maison à un milliard de francs, mise au nom de son épouse, rasé et construit en deux mois la maison familiale de fatick. un château au milieu d’un quartier pauvre, peulgha nord.
      macky sall a assez menti aux sénégalais, il est temps qu’il soit découvert.





      nous en savons maintenant ce que renferme le pacte maçonnique qui a été signé à libreville sous l’égide de bongo, qui a parrainé macky sall pour son entrée dans la loge africaine, où il a rejoint un certain abdoulaye wade, son prédécesseur sénégalais. ils sont tous deux sous la tutelle d’alassane daly ndiaye, leur patron sénégalais. c’est au nom de ce pacte scellé avec le parrain qu’à un haut niveau, les instances de la maçonnerie africaine ont décidé que wade ne devait pas mettre en prison un frère, malgré les preuves de détournement qui ont été fournies par les services de renseignement américains sur l’existence d’une villa à huston payé avec 50 000 dollars en cash et le reste par virement bancaire. les services français avaient aussi la preuve de la commission d’un milliard de francs cfa sur les 10 milliards transférés à godard, que macky sall est allé négocier lors d’une rencontre à paris. l’argent de cette commission a servi à l’achat d’un appartement dans la proiche banlieue parisienne, déclaré chez le notaire au nom de sa sœur rokhaya, elle aussi embauchée à l’ambassade du sénégal à paris dès le limogeage d’idrissa seck et la montée en première ligne de macky sall. le premier ministre qui a déclaré le soir de sa nomination que wade est son père et karim son frère a fait nommer son frère aliou à l’ambassade du sénégal en chine, et poursuivi avec son beau-frère faye, au consulat du sénégal à new york. là aussi, les « frères » ont fait valoir une règle qui fonctionne aussi chez les mafieux, ils n’ont pas touché à la famille. faye et sall sont toujours en poste. comme ils ont fermé les yeux sur la libération du beau-frère de macky sall, arrêté en argentine pour trafic de drogue, que le premier ministre macky sall est allé voir à buenos aires, dans sa prison et négocier sa libération. il a acheté aux deux frères deux villas jumelées à diamalaye, deux anciens trafiquants de drogue. mais ça aussi, selon la règle propre à l’obédience, on ne touche pas à la famille. ils se sont aussi tus quand macky sall, qui louait un petit appartement à derklé jusqu’en 2002, qui s’est fait acheter sa première voiture par masseck ndiaye, qui lui amenait une certaine yaye fatou, a acheté au bout de six ans une radio à 200 millions, mise an nom de son conseiller en communication alioune fall. il a aussi acheté une maison à un milliard de francs, mise au nom de son épouse, rasé et construit en deux mois la maison familiale de fatick. un château au milieu d’un quartier pauvre, peulgha nord.
      macky sall a assez menti aux sénégalais, il est temps qu’il soit découvert.



      nous en savons maintenant ce que renferme le pacte maçonnique qui a été signé à libreville sous l’égide de bongo, qui a parrainé macky sall pour son entrée dans la loge africaine, où il a rejoint un certain abdoulaye wade, son prédécesseur sénégalais. ils sont tous deux sous la tutelle d’alassane daly ndiaye, leur patron sénégalais. c’est au nom de ce pacte scellé avec le parrain qu’à un haut niveau, les instances de la maçonnerie africaine ont décidé que wade ne devait pas mettre en prison un frère, malgré les preuves de détournement qui ont été fournies par les services de renseignement américains sur l’existence d’une villa à huston payé avec 50 000 dollars en cash et le reste par virement bancaire. les services français avaient aussi la preuve de la commission d’un milliard de francs cfa sur les 10 milliards transférés à godard, que macky sall est allé négocier lors d’une rencontre à paris. l’argent de cette commission a servi à l’achat d’un appartement dans la proiche banlieue parisienne, déclaré chez le notaire au nom de sa sœur rokhaya, elle aussi embauchée à l’ambassade du sénégal à paris dès le limogeage d’idrissa seck et la montée en première ligne de macky sall. le premier ministre qui a déclaré le soir de sa nomination que wade est son père et karim son frère a fait nommer son frère aliou à l’ambassade du sénégal en chine, et poursuivi avec son beau-frère faye, au consulat du sénégal à new york. là aussi, les « frères » ont fait valoir une règle qui fonctionne aussi chez les mafieux, ils n’ont pas touché à la famille. faye et sall sont toujours en poste. comme ils ont fermé les yeux sur la libération du beau-frère de macky sall, arrêté en argentine pour trafic de drogue, que le premier ministre macky sall est allé voir à buenos aires, dans sa prison et négocier sa libération. il a acheté aux deux frères deux villas jumelées à diamalaye, deux anciens trafiquants de drogue. mais ça aussi, selon la règle propre à l’obédience, on ne touche pas à la famille. ils se sont aussi tus quand macky sall, qui louait un petit appartement à derklé jusqu’en 2002, qui s’est fait acheter sa première voiture par masseck ndiaye, qui lui amenait une certaine yaye fatou, a acheté au bout de six ans une radio à 200 millions, mise an nom de son conseiller en communication alioune fall. il a aussi acheté une maison à un milliard de francs, mise au nom de son épouse, rasé et construit en deux mois la maison familiale de fatick. un château au milieu d’un quartier pauvre, peulgha nord.
      macky sall a assez menti aux sénégalais, il est temps qu’il soit découvert.



      nous en savons maintenant ce que renferme le pacte maçonnique qui a été signé à libreville sous l’égide de bongo, qui a parrainé macky sall pour son entrée dans la loge africaine, où il a rejoint un certain abdoulaye wade, son prédécesseur sénégalais. ils sont tous deux sous la tutelle d’alassane daly ndiaye, leur patron sénégalais. c’est au nom de ce pacte scellé avec le parrain qu’à un haut niveau, les instances de la maçonnerie africaine ont décidé que wade ne devait pas mettre en prison un frère, malgré les preuves de détournement qui ont été fournies par les services de renseignement américains sur l’existence d’une villa à huston payé avec 50 000 dollars en cash et le reste par virement bancaire. les services français avaient aussi la preuve de la commission d’un milliard de francs cfa sur les 10 milliards transférés à godard, que macky sall est allé négocier lors d’une rencontre à paris. l’argent de cette commission a servi à l’achat d’un appartement dans la proiche banlieue parisienne, déclaré chez le notaire au nom de sa sœur rokhaya, elle aussi embauchée à l’ambassade du sénégal à paris dès le limogeage d’idrissa seck et la montée en première ligne de macky sall. le premier ministre qui a déclaré le soir de sa nomination que wade est son père et karim son frère a fait nommer son frère aliou à l’ambassade du sénégal en chine, et poursuivi avec son beau-frère faye, au consulat du sénégal à new york. là aussi, les « frères » ont fait valoir une règle qui fonctionne aussi chez les mafieux, ils n’ont pas touché à la famille. faye et sall sont toujours en poste. comme ils ont fermé les yeux sur la libération du beau-frère de macky sall, arrêté en argentine pour trafic de drogue, que le premier ministre macky sall est allé voir à buenos aires, dans sa prison et négocier sa libération. il a acheté aux deux frères deux villas jumelées à diamalaye, deux anciens trafiquants de drogue. mais ça aussi, selon la règle propre à l’obédience, on ne touche pas à la famille. ils se sont aussi tus quand macky sall, qui louait un petit appartement à derklé jusqu’en 2002, qui s’est fait acheter sa première voiture par masseck ndiaye, qui lui amenait une certaine yaye fatou, a acheté au bout de six ans une radio à 200 millions, mise an nom de son conseiller en communication alioune fall. il a aussi acheté une maison à un milliard de francs, mise au nom de son épouse, rasé et construit en deux mois la maison familiale de fatick. un château au milieu d’un quartier pauvre, peulgha nord.
      macky sall a assez menti aux sénégalais, il est temps qu’il soit découvert.



      nous en savons maintenant ce que renferme le pacte maçonnique qui a été signé à libreville sous l’égide de bongo, qui a parrainé macky sall pour son entrée dans la loge africaine, où il a rejoint un certain abdoulaye wade, son prédécesseur sénégalais. ils sont tous deux sous la tutelle d’alassane daly ndiaye, leur patron sénégalais. c’est au nom de ce pacte scellé avec le parrain qu’à un haut niveau, les instances de la maçonnerie africaine ont décidé que wade ne devait pas mettre en prison un frère, malgré les preuves de détournement qui ont été fournies par les services de renseignement américains sur l’existence d’une villa à huston payé avec 50 000 dollars en cash et le reste par virement bancaire. les services français avaient aussi la preuve de la commission d’un milliard de francs cfa sur les 10 milliards transférés à godard, que macky sall est allé négocier lors d’une rencontre à paris. l’argent de cette commission a servi à l’achat d’un appartement dans la proiche banlieue parisienne, déclaré chez le notaire au nom de sa sœur rokhaya, elle aussi embauchée à l’ambassade du sénégal à paris dès le limogeage d’idrissa seck et la montée en première ligne de macky sall. le premier ministre qui a déclaré le soir de sa nomination que wade est son père et karim son frère a fait nommer son frère aliou à l’ambassade du sénégal en chine, et poursuivi avec son beau-frère faye, au consulat du sénégal à new york. là aussi, les « frères » ont fait valoir une règle qui fonctionne aussi chez les mafieux, ils n’ont pas touché à la famille. faye et sall sont toujours en poste. comme ils ont fermé les yeux sur la libération du beau-frère de macky sall, arrêté en argentine pour trafic de drogue, que le premier ministre macky sall est allé voir à buenos aires, dans sa prison et négocier sa libération. il a acheté aux deux frères deux villas jumelées à diamalaye, deux anciens trafiquants de drogue. mais ça aussi, selon la règle propre à l’obédience, on ne touche pas à la famille. ils se sont aussi tus quand macky sall, qui louait un petit appartement à derklé jusqu’en 2002, qui s’est fait acheter sa première voiture par masseck ndiaye, qui lui amenait une certaine yaye fatou, a acheté au bout de six ans une radio à 200 millions, mise an nom de son conseiller en communication alioune fall. il a aussi acheté une maison à un milliard de francs, mise au nom de son épouse, rasé et construit en deux mois la maison familiale de fatick. un château au milieu d’un quartier pauvre, peulgha nord.
      macky sall a assez menti aux sénégalais, il est temps qu’il soit découvert.



      nous en savons maintenant ce que renferme le pacte maçonnique qui a été signé à libreville sous l’égide de bongo, qui a parrainé macky sall pour son entrée dans la loge africaine, où il a rejoint un certain abdoulaye wade, son prédécesseur sénégalais. ils sont tous deux sous la tutelle d’alassane daly ndiaye, leur patron sénégalais. c’est au nom de ce pacte scellé avec le parrain qu’à un haut niveau, les instances de la maçonnerie africaine ont décidé que wade ne devait pas mettre en prison un frère, malgré les preuves de détournement qui ont été fournies par les services de renseignement américains sur l’existence d’une villa à huston payé avec 50 000 dollars en cash et le reste par virement bancaire. les services français avaient aussi la preuve de la commission d’un milliard de francs cfa sur les 10 milliards transférés à godard, que macky sall est allé négocier lors d’une rencontre à paris. l’argent de cette commission a servi à l’achat d’un appartement dans la proiche banlieue parisienne, déclaré chez le notaire au nom de sa sœur rokhaya, elle aussi embauchée à l’ambassade du sénégal à paris dès le limogeage d’idrissa seck et la montée en première ligne de macky sall. le premier ministre qui a déclaré le soir de sa nomination que wade est son père et karim son frère a fait nommer son frère aliou à l’ambassade du sénégal en chine, et poursuivi avec son beau-frère faye, au consulat du sénégal à new york. là aussi, les « frères » ont fait valoir une règle qui fonctionne aussi chez les mafieux, ils n’ont pas touché à la famille. faye et sall sont toujours en poste. comme ils ont fermé les yeux sur la libération du beau-frère de macky sall, arrêté en argentine pour trafic de drogue, que le premier ministre macky sall est allé voir à buenos aires, dans sa prison et négocier sa libération. il a acheté aux deux frères deux villas jumelées à diamalaye, deux anciens trafiquants de drogue. mais ça aussi, selon la règle propre à l’obédience, on ne touche pas à la famille. ils se sont aussi tus quand macky sall, qui louait un petit appartement à derklé jusqu’en 2002, qui s’est fait acheter sa première voiture par masseck ndiaye, qui lui amenait une certaine yaye fatou, a acheté au bout de six ans une radio à 200 millions, mise an nom de son conseiller en communication alioune fall. il a aussi acheté une maison à un milliard de francs, mise au nom de son épouse, rasé et construit en deux mois la maison familiale de fatick. un château au milieu d’un quartier pauvre, peulgha nord.
      macky sall a assez menti aux sénégalais, il est temps qu’il soit découvert.



      nous en savons maintenant ce que renferme le pacte maçonnique qui a été signé à libreville sous l’égide de bongo, qui a parrainé macky sall pour son entrée dans la loge africaine, où il a rejoint un certain abdoulaye wade, son prédécesseur sénégalais. ils sont tous deux sous la tutelle d’alassane daly ndiaye, leur patron sénégalais. c’est au nom de ce pacte scellé avec le parrain qu’à un haut niveau, les instances de la maçonnerie africaine ont décidé que wade ne devait pas mettre en prison un frère, malgré les preuves de détournement qui ont été fournies par les services de renseignement américains sur l’existence d’une villa à huston payé avec 50 000 dollars en cash et le reste par virement bancaire. les services français avaient aussi la preuve de la commission d’un milliard de francs cfa sur les 10 milliards transférés à godard, que macky sall est allé négocier lors d’une rencontre à paris. l’argent de cette commission a servi à l’achat d’un appartement dans la proiche banlieue parisienne, déclaré chez le notaire au nom de sa sœur rokhaya, elle aussi embauchée à l’ambassade du sénégal à paris dès le limogeage d’idrissa seck et la montée en première ligne de macky sall. le premier ministre qui a déclaré le soir de sa nomination que wade est son père et karim son frère a fait nommer son frère aliou à l’ambassade du sénégal en chine, et poursuivi avec son beau-frère faye, au consulat du sénégal à new york. là aussi, les « frères » ont fait valoir une règle qui fonctionne aussi chez les mafieux, ils n’ont pas touché à la famille. faye et sall sont toujours en poste. comme ils ont fermé les yeux sur la libération du beau-frère de macky sall, arrêté en argentine pour trafic de drogue, que le premier ministre macky sall est allé voir à buenos aires, dans sa prison et négocier sa libération. il a acheté aux deux frères deux villas jumelées à diamalaye, deux anciens trafiquants de drogue. mais ça aussi, selon la règle propre à l’obédience, on ne touche pas à la famille. ils se sont aussi tus quand macky sall, qui louait un petit appartement à derklé jusqu’en 2002, qui s’est fait acheter sa première voiture par masseck ndiaye, qui lui amenait une certaine yaye fatou, a acheté au bout de six ans une radio à 200 millions, mise an nom de son conseiller en communication alioune fall. il a aussi acheté une maison à un milliard de francs, mise au nom de son épouse, rasé et construit en deux mois la maison familiale de fatick. un château au milieu d’un quartier pauvre, peulgha nord.
      macky sall a assez menti aux sénégalais, il est temps qu’il soit découvert.





      nous en savons maintenant ce que renferme le pacte maçonnique qui a été signé à libreville sous l’égide de bongo, qui a parrainé macky sall pour son entrée dans la loge africaine, où il a rejoint un certain abdoulaye wade, son prédécesseur sénégalais. ils sont tous deux sous la tutelle d’alassane daly ndiaye, leur patron sénégalais. c’est au nom de ce pacte scellé avec le parrain qu’à un haut niveau, les instances de la maçonnerie africaine ont décidé que wade ne devait pas mettre en prison un frère, malgré les preuves de détournement qui ont été fournies par les services de renseignement américains sur l’existence d’une villa à huston payé avec 50 000 dollars en cas
    • Auteur

      Faux

      En Décembre, 2011 (14:28 PM)
      je suppose que c'est en reculant que robert a terrassé à deux reprises double less, le bien nommé et père de balla gièye de surcroît. 2victoire en faveur de robert et un match nul. yékini communique bien, il a fait le gro du travail, balla del wakh rek, you dont ker, ba beuss ba inchallah
    • Auteur

      Waooo

      En Décembre, 2011 (19:09 PM)
      robert, s"il te plait laisse ces deux gamins de lutteurs regler leurs comptes.
      tu es et doit rester un "sage" de la lutte, un "sage " pour le senegal.

      le passe' etait beau, il ne faut pas perdre ta sagesse a cause de ces gosses.

      je suis pure serere, mais respecte double less en laissant le passe' appartenir au passe'.
      ces faux journalistes sont nourris par satan. faut pas tomber dans leur piege.
      bonne continuation, en tant qu'encadreur.


      robert, s"il te plait laisse ces deux gamins de lutteurs regler leurs comptes.
      tu es et doit rester un "sage" de la lutte, un "sage " pour le senegal.

      le passe' etait beau, il ne faut pas perdre ta sagesse a cause de ces gosses.

      je suis pure serere, mais respecte double less en laissant le passe' appartenir au passe'.
      ces faux journalistes sont nourris par satan. faut pas tomber dans leur piege.
      bonne continuation, en tant qu'encadreur.




      robert, s"il te plait laisse ces deux gamins de lutteurs regler leurs comptes.
      tu es et doit rester un "sage" de la lutte, un "sage " pour le senegal.

      le passe' etait beau, il ne faut pas perdre ta sagesse a cause de ces gosses.

      je suis pure serere, mais respecte double less en laissant le passe' appartenir au passe'.
      ces faux journalistes sont nourris par satan. faut pas tomber dans leur piege.
      bonne continuation, en tant qu'encadreur.






      robert, s"il te plait laisse ces deux gamins de lutteurs regler leurs comptes.
      tu es et doit rester un "sage" de la lutte, un "sage " pour le senegal.

      le passe' etait beau, il ne faut pas perdre ta sagesse a cause de ces gosses.

      je suis pure serere, mais respecte double less en laissant le passe' appartenir au passe'.
      ces faux journalistes sont nourris par satan. faut pas tomber dans leur piege.
      bonne continuation, en tant qu'encadreur.





      robert, s"il te plait laisse ces deux gamins de lutteurs regler leurs comptes.
      tu es et doit rester un "sage" de la lutte, un "sage " pour le senegal.

      le passe' etait beau, il ne faut pas perdre ta sagesse a cause de ces gosses.

      je suis pure serere, mais respecte double less en laissant le passe' appartenir au passe'.
      ces faux journalistes sont nourris par satan. faut pas tomber dans leur piege.
      bonne continuation, en tant qu'encadreur.





      robert, s"il te plait laisse ces deux gamins de lutteurs regler leurs comptes.
      tu es et doit rester un "sage" de la lutte, un "sage " pour le senegal.

      le passe' etait beau, il ne faut pas perdre ta sagesse a cause de ces gosses.

      je suis pure serere, mais respecte double less en laissant le passe' appartenir au passe'.
      ces faux journalistes sont nourris par satan. faut pas tomber dans leur piege.
      bonne continuation, en tant qu'encadreur.






      robert, s"il te plait laisse ces deux gamins de lutteurs regler leurs comptes.
      tu es et doit rester un "sage" de la lutte, un "sage " pour le senegal.

      le passe' etait beau, il ne faut pas perdre ta sagesse a cause de ces gosses.

      je suis pure serere, mais respecte double less en laissant le passe' appartenir au passe'.
      ces faux journalistes sont nourris par satan. faut pas tomber dans leur piege.
      bonne continuation, en tant qu'encadreur.
  2. Auteur

    Nabuchodonosor

    En Décembre, 2011 (13:48 PM)
    Fichez nous la paix avec vos histoire de lutte. On en a marre vraiment

    Auteur

    Joli

    En Décembre, 2011 (13:48 PM)
    Balla Y a dofe dé aller le Lyon de guédiawaye Yékini il faut faire très attention avec ce gosse
    Auteur

    Kelly

    En Décembre, 2011 (13:50 PM)
      <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">  qui vivra verra on verra ce qui ce passera
    Auteur

    Renren

    En Décembre, 2011 (13:55 PM)
    yaabiol sa radio bii balla gaye
    • Auteur

      Degher

      En Décembre, 2011 (14:08 PM)
      bayiléne sagayi balla khalé bou beugue ame avenir dafaye yarou balla bou dieuque ake balla legui dougnou bene damaladonne sipporter mes legui deume decourager sice aye declaration
    Auteur

    Man Maa Ko Wax!

    En Décembre, 2011 (14:02 PM)
    C'est juste un combat de lutte en deux sénégalais. Je ne vois donc pas la raison des injures et des attaques de part et d'autre.
    Auteur

    Pie

    En Décembre, 2011 (14:03 PM)
    balla affaire bi yaw la
    Auteur

    Augusta

    En Décembre, 2011 (14:04 PM)
    bilahi yenna gui doga diote vive balla foreverrrrrrrrrrrrrrrrrr

    Auteur

    Dtr Mbd

    En Décembre, 2011 (14:06 PM)
    balla gueye yekeni va te battre moin d5 secondes
    Auteur

    Verité

    En Décembre, 2011 (14:08 PM)
    il n'est rien???

    Demande le a ton père, Robert Diouf la fait modre la poussière à mainte reprises fils de P...........
    Auteur

    Yekini123

    En Décembre, 2011 (14:08 PM)
    balla, c''est robert qui a casse la gueule à ton pere,yekini va te casser la gueule et le fils de yekini, dina nokh sa dom , yagatoul
    Auteur

    Rose

    En Décembre, 2011 (14:10 PM)
    balla dangua dioum robert defna fi dara nakh mo dane sa baye   <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">   petit del khol loye wakh waye sa pere dou wakh ni defoufi dara :dedet:  :dedet:  :dedet:  :tala-sylla: 
    Auteur

    Hass'miou

    En Décembre, 2011 (14:11 PM)
    non balla u es fort, u me rapelle muhammad ali! naccepte po detre intimidé

      <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">  
    Auteur

    And

    En Décembre, 2011 (14:12 PM)
    balla , je ne te supporte pas , malgrés ce que dit ce bécaye mbaye, tu es trop impoli, tout le monde est unanime sur ce point
    Auteur

    Sidy Diagne

    En Décembre, 2011 (14:14 PM)
    baba yamana deu gue sandey yaw momou la balla dy dokhan sanday
    Auteur

    Ddd

    En Décembre, 2011 (14:15 PM)
    balla llegeyale te baye wakh diey

    Auteur

    Goumolo

    En Décembre, 2011 (14:29 PM)
    Tu dis que Robert est un champion, il a humulie ton pere que tu dis grand champion.

    Je t'ai entendu dire que ton pere champion d'Afrique.

    Quel lutteur est plus "champion d'afrique" que Yekini"

    Manquer de respect a Yekini, c'est manquer de respect a la lutte senegalaise, qu'estce qu'il n'a pas fait pour le senegal a travers l'Afrique? Et toi quel titre africain tu offres aux senegalais.

    Dou yew ak robert

    robert ak sa bay la
    Auteur

    Jibson83

    En Décembre, 2011 (14:36 PM)
    Balla yaroule yague fii mo gueune
    Auteur

    Révalations

    En Décembre, 2011 (14:42 PM)
    Nous en savons maintenant ce que renferme le pacte maçonnique qui a été signé à Libreville sous l’égide de Bongo, qui a parrainé Macky Sall pour son entrée dans la loge africaine, où il a rejoint un certain Abdoulaye Wade, son prédécesseur sénégalais. Ils sont tous deux sous la tutelle d’Alassane Daly Ndiaye, leur patron sénégalais. C’est au nom de ce pacte scellé avec le parrain qu’à un haut niveau, les instances de la maçonnerie africaine ont décidé que Wade ne devait pas mettre en prison un frère, malgré les preuves de détournement qui ont été fournies par les services de renseignement américains sur l’existence d’une villa à Huston payé avec 50 000 dollars en cash et le reste par virement bancaire. Les services français avaient aussi la preuve de la commission d’un milliard de francs Cfa sur les 10 milliards transférés à Godard, que Macky Sall est allé négocier lors d’une rencontre à Paris. L’argent de cette commission a servi à l’achat d’un appartement dans la proiche banlieue parisienne, déclaré chez le Notaire au nom de sa sœur Rokhaya, elle aussi embauchée à l’ambassade du Sénégal à Paris dès le limogeage d’Idrissa Seck et la montée en première ligne de Macky Sall. Le Premier ministre qui a déclaré le soir de sa nomination que Wade est son père et Karim son frère a fait nommer son frère Aliou à l’ambassade du Sénégal en Chine, et poursuivi avec son beau-frère Faye, au Consulat du Sénégal à New York. Là aussi, les « frères » ont fait valoir une règle qui fonctionne aussi chez les mafieux, ils n’ont pas touché à la famille. Faye et Sall sont toujours en poste. Comme ils ont fermé les yeux sur la libération du beau-frère de Macky Sall, arrêté en Argentine pour trafic de drogue, que le Premier ministre Macky Sall est allé voir à Buenos Aires, dans sa prison et négocier sa libération. Il a acheté aux deux frères deux villas jumelées à Diamalaye, deux anciens trafiquants de drogue. Mais ça aussi, selon la règle propre à l’obédience, on ne touche pas à la famille. Ils se sont aussi tus quand Macky Sall, qui louait un petit appartement à Derklé jusqu’en 2002, qui s’est fait acheter sa première voiture par Masseck Ndiaye, qui lui amenait une certaine Yaye Fatou, a acheté au bout de six ans une radio à 200 millions, mise an nom de son Conseiller en communication Alioune Fall. Il a aussi acheté une maison à un milliard de francs, mise au nom de son épouse, rasé et construit en deux mois la maison familiale de Fatick. Un château au milieu d’un quartier pauvre, Peulgha Nord.

    Macky Sall a assez menti aux Sénégalais, il est temps qu’il soit découvert.











    Nous en savons maintenant ce que renferme le pacte maçonnique qui a été signé à Libreville sous l’égide de Bongo, qui a parrainé Macky Sall pour son entrée dans la loge africaine, où il a rejoint un certain Abdoulaye Wade, son prédécesseur sénégalais. Ils sont tous deux sous la tutelle d’Alassane Daly Ndiaye, leur patron sénégalais. C’est au nom de ce pacte scellé avec le parrain qu’à un haut niveau, les instances de la maçonnerie africaine ont décidé que Wade ne devait pas mettre en prison un frère, malgré les preuves de détournement qui ont été fournies par les services de renseignement américains sur l’existence d’une villa à Huston payé avec 50 000 dollars en cash et le reste par virement bancaire. Les services français avaient aussi la preuve de la commission d’un milliard de francs Cfa sur les 10 milliards transférés à Godard, que Macky Sall est allé négocier lors d’une rencontre à Paris. L’argent de cette commission a servi à l’achat d’un appartement dans la proiche banlieue parisienne, déclaré chez le Notaire au nom de sa sœur Rokhaya, elle aussi embauchée à l’ambassade du Sénégal à Paris dès le limogeage d’Idrissa Seck et la montée en première ligne de Macky Sall. Le Premier ministre qui a déclaré le soir de sa nomination que Wade est son père et Karim son frère a fait nommer son frère Aliou à l’ambassade du Sénégal en Chine, et poursuivi avec son beau-frère Faye, au Consulat du Sénégal à New York. Là aussi, les « frères » ont fait valoir une règle qui fonctionne aussi chez les mafieux, ils n’ont pas touché à la famille. Faye et Sall sont toujours en poste. Comme ils ont fermé les yeux sur la libération du beau-frère de Macky Sall, arrêté en Argentine pour trafic de drogue, que le Premier ministre Macky Sall est allé voir à Buenos Aires, dans sa prison et négocier sa libération. Il a acheté aux deux frères deux villas jumelées à Diamalaye, deux anciens trafiquants de drogue. Mais ça aussi, selon la règle propre à l’obédience, on ne touche pas à la famille. Ils se sont aussi tus quand Macky Sall, qui louait un petit appartement à Derklé jusqu’en 2002, qui s’est fait acheter sa première voiture par Masseck Ndiaye, qui lui amenait une certaine Yaye Fatou, a acheté au bout de six ans une radio à 200 millions, mise an nom de son Conseiller en communication Alioune Fall. Il a aussi acheté une maison à un milliard de francs, mise au nom de son épouse, rasé et construit en deux mois la maison familiale de Fatick. Un château au milieu d’un quartier pauvre, Peulgha Nord.

    Macky Sall a assez menti aux Sénégalais, il est temps qu’il soit découvert.







    Nous en savons maintenant ce que renferme le pacte maçonnique qui a été signé à Libreville sous l’égide de Bongo, qui a parrainé Macky Sall pour son entrée dans la loge africaine, où il a rejoint un certain Abdoulaye Wade, son prédécesseur sénégalais. Ils sont tous deux sous la tutelle d’Alassane Daly Ndiaye, leur patron sénégalais. C’est au nom de ce pacte scellé avec le parrain qu’à un haut niveau, les instances de la maçonnerie africaine ont décidé que Wade ne devait pas mettre en prison un frère, malgré les preuves de détournement qui ont été fournies par les services de renseignement américains sur l’existence d’une villa à Huston payé avec 50 000 dollars en cash et le reste par virement bancaire. Les services français avaient aussi la preuve de la commission d’un milliard de francs Cfa sur les 10 milliards transférés à Godard, que Macky Sall est allé négocier lors d’une rencontre à Paris. L’argent de cette commission a servi à l’achat d’un appartement dans la proiche banlieue parisienne, déclaré chez le Notaire au nom de sa sœur Rokhaya, elle aussi embauchée à l’ambassade du Sénégal à Paris dès le limogeage d’Idrissa Seck et la montée en première ligne de Macky Sall. Le Premier ministre qui a déclaré le soir de sa nomination que Wade est son père et Karim son frère a fait nommer son frère Aliou à l’ambassade du Sénégal en Chine, et poursuivi avec son beau-frère Faye, au Consulat du Sénégal à New York. Là aussi, les « frères » ont fait valoir une règle qui fonctionne aussi chez les mafieux, ils n’ont pas touché à la famille. Faye et Sall sont toujours en poste. Comme ils ont fermé les yeux sur la libération du beau-frère de Macky Sall, arrêté en Argentine pour trafic de drogue, que le Premier ministre Macky Sall est allé voir à Buenos Aires, dans sa prison et négocier sa libération. Il a acheté aux deux frères deux villas jumelées à Diamalaye, deux anciens trafiquants de drogue. Mais ça aussi, selon la règle propre à l’obédience, on ne touche pas à la famille. Ils se sont aussi tus quand Macky Sall, qui louait un petit appartement à Derklé jusqu’en 2002, qui s’est fait acheter sa première voiture par Masseck Ndiaye, qui lui amenait une certaine Yaye Fatou, a acheté au bout de six ans une radio à 200 millions, mise an nom de son Conseiller en communication Alioune Fall. Il a aussi acheté une maison à un milliard de francs, mise au nom de son épouse, rasé et construit en deux mois la maison familiale de Fatick. Un château au milieu d’un quartier pauvre, Peulgha Nord.

    Macky Sall a assez menti aux Sénégalais, il est temps qu’il soit découvert.







    Nous en savons maintenant ce que renferme le pacte maçonnique qui a été signé à Libreville sous l’égide de Bongo, qui a parrainé Macky Sall pour son entrée dans la loge africaine, où il a rejoint un certain Abdoulaye Wade, son prédécesseur sénégalais. Ils sont tous deux sous la tutelle d’Alassane Daly Ndiaye, leur patron sénégalais. C’est au nom de ce pacte scellé avec le parrain qu’à un haut niveau, les instances de la maçonnerie africaine ont décidé que Wade ne devait pas mettre en prison un frère, malgré les preuves de détournement qui ont été fournies par les services de renseignement américains sur l’existence d’une villa à Huston payé avec 50 000 dollars en cash et le reste par virement bancaire. Les services français avaient aussi la preuve de la commission d’un milliard de francs Cfa sur les 10 milliards transférés à Godard, que Macky Sall est allé négocier lors d’une rencontre à Paris. L’argent de cette commission a servi à l’achat d’un appartement dans la proiche banlieue parisienne, déclaré chez le Notaire au nom de sa sœur Rokhaya, elle aussi embauchée à l’ambassade du Sénégal à Paris dès le limogeage d’Idrissa Seck et la montée en première ligne de Macky Sall. Le Premier ministre qui a déclaré le soir de sa nomination que Wade est son père et Karim son frère a fait nommer son frère Aliou à l’ambassade du Sénégal en Chine, et poursuivi avec son beau-frère Faye, au Consulat du Sénégal à New York. Là aussi, les « frères » ont fait valoir une règle qui fonctionne aussi chez les mafieux, ils n’ont pas touché à la famille. Faye et Sall sont toujours en poste. Comme ils ont fermé les yeux sur la libération du beau-frère de Macky Sall, arrêté en Argentine pour trafic de drogue, que le Premier ministre Macky Sall est allé voir à Buenos Aires, dans sa prison et négocier sa libération. Il a acheté aux deux frères deux villas jumelées à Diamalaye, deux anciens trafiquants de drogue. Mais ça aussi, selon la règle propre à l’obédience, on ne touche pas à la famille. Ils se sont aussi tus quand Macky Sall, qui louait un petit appartement à Derklé jusqu’en 2002, qui s’est fait acheter sa première voiture par Masseck Ndiaye, qui lui amenait une certaine Yaye Fatou, a acheté au bout de six ans une radio à 200 millions, mise an nom de son Conseiller en communication Alioune Fall. Il a aussi acheté une maison à un milliard de francs, mise au nom de son épouse, rasé et construit en deux mois la maison familiale de Fatick. Un château au milieu d’un quartier pauvre, Peulgha Nord.

    Macky Sall a assez menti aux Sénégalais, il est temps qu’il soit découvert.







    Nous en savons maintenant ce que renferme le pacte maçonnique qui a été signé à Libreville sous l’égide de Bongo, qui a parrainé Macky Sall pour son entrée dans la loge africaine, où il a rejoint un certain Abdoulaye Wade, son prédécesseur sénégalais. Ils sont tous deux sous la tutelle d’Alassane Daly Ndiaye, leur patron sénégalais. C’est au nom de ce pacte scellé avec le parrain qu’à un haut niveau, les instances de la maçonnerie africaine ont décidé que Wade ne devait pas mettre en prison un frère, malgré les preuves de détournement qui ont été fournies par les services de renseignement américains sur l’existence d’une villa à Huston payé avec 50 000 dollars en cash et le reste par virement bancaire. Les services français avaient aussi la preuve de la commission d’un milliard de francs Cfa sur les 10 milliards transférés à Godard, que Macky Sall est allé négocier lors d’une rencontre à Paris. L’argent de cette commission a servi à l’achat d’un appartement dans la proiche banlieue parisienne, déclaré chez le Notaire au nom de sa sœur Rokhaya, elle aussi embauchée à l’ambassade du Sénégal à Paris dès le limogeage d’Idrissa Seck et la montée en première ligne de Macky Sall. Le Premier ministre qui a déclaré le soir de sa nomination que Wade est son père et Karim son frère a fait nommer son frère Aliou à l’ambassade du Sénégal en Chine, et poursuivi avec son beau-frère Faye, au Consulat du Sénégal à New York. Là aussi, les « frères » ont fait valoir une règle qui fonctionne aussi chez les mafieux, ils n’ont pas touché à la famille. Faye et Sall sont toujours en poste. Comme ils ont fermé les yeux sur la libération du beau-frère de Macky Sall, arrêté en Argentine pour trafic de drogue, que le Premier ministre Macky Sall est allé voir à Buenos Aires, dans sa prison et négocier sa libération. Il a acheté aux deux frères deux villas jumelées à Diamalaye, deux anciens trafiquants de drogue. Mais ça aussi, selon la règle propre à l’obédience, on ne touche pas à la famille. Ils se sont aussi tus quand Macky Sall, qui louait un petit appartement à Derklé jusqu’en 2002, qui s’est fait acheter sa première voiture par Masseck Ndiaye, qui lui amenait une certaine Yaye Fatou, a acheté au bout de six ans une radio à 200 millions, mise an nom de son Conseiller en communication Alioune Fall. Il a aussi acheté une maison à un milliard de francs, mise au nom de son épouse, rasé et construit en deux mois la maison familiale de Fatick. Un château au milieu d’un quartier pauvre, Peulgha Nord.

    Macky Sall a assez menti aux Sénégalais, il est temps qu’il soit découvert.







    Nous en savons maintenant ce que renferme le pacte maçonnique qui a été signé à Libreville sous l’égide de Bongo, qui a parrainé Macky Sall pour son entrée dans la loge africaine, où il a rejoint un certain Abdoulaye Wade, son prédécesseur sénégalais. Ils sont tous deux sous la tutelle d’Alassane Daly Ndiaye, leur patron sénégalais. C’est au nom de ce pacte scellé avec le parrain qu’à un haut niveau, les instances de la maçonnerie africaine ont décidé que Wade ne devait pas mettre en prison un frère, malgré les preuves de détournement qui ont été fournies par les services de renseignement américains sur l’existence d’une villa à Huston payé avec 50 000 dollars en cash et le reste par virement bancaire. Les services français avaient aussi la preuve de la commission d’un milliard de francs Cfa sur les 10 milliards transférés à Godard, que Macky Sall est allé négocier lors d’une rencontre à Paris. L’argent de cette commission a servi à l’achat d’un appartement dans la proiche banlieue parisienne, déclaré chez le Notaire au nom de sa sœur Rokhaya, elle aussi embauchée à l’ambassade du Sénégal à Paris dès le limogeage d’Idrissa Seck et la montée en première ligne de Macky Sall. Le Premier ministre qui a déclaré le soir de sa nomination que Wade est son père et Karim son frère a fait nommer son frère Aliou à l’ambassade du Sénégal en Chine, et poursuivi avec son beau-frère Faye, au Consulat du Sénégal à New York. Là aussi, les « frères » ont fait valoir une règle qui fonctionne aussi chez les mafieux, ils n’ont pas touché à la famille. Faye et Sall sont toujours en poste. Comme ils ont fermé les yeux sur la libération du beau-frère de Macky Sall, arrêté en Argentine pour trafic de drogue, que le Premier ministre Macky Sall est allé voir à Buenos Aires, dans sa prison et négocier sa libération. Il a acheté aux deux frères deux villas jumelées à Diamalaye, deux anciens trafiquants de drogue. Mais ça aussi, selon la règle propre à l’obédience, on ne touche pas à la famille. Ils se sont aussi tus quand Macky Sall, qui louait un petit appartement à Derklé jusqu’en 2002, qui s’est fait acheter sa première voiture par Masseck Ndiaye, qui lui amenait une certaine Yaye Fatou, a acheté au bout de six ans une radio à 200 millions, mise an nom de son Conseiller en communication Alioune Fall. Il a aussi acheté une maison à un milliard de francs, mise au nom de son épouse, rasé et construit en deux mois la maison familiale de Fatick. Un château au milieu d’un quartier pauvre, Peulgha Nord.

    Macky Sall a assez menti aux Sénégalais, il est temps qu’il soit découvert.







    Nous en savons maintenant ce que renferme le pacte maçonnique qui a été signé à Libreville sous l’égide de Bongo, qui a parrainé Macky Sall pour son entrée dans la loge africaine, où il a rejoint un certain Abdoulaye Wade, son prédécesseur sénégalais. Ils sont tous deux sous la tutelle d’Alassane Daly Ndiaye, leur patron sénégalais. C’est au nom de ce pacte scellé avec le parrain qu’à un haut niveau, les instances de la maçonnerie africaine ont décidé que Wade ne devait pas mettre en prison un frère, malgré les preuves de détournement qui ont été fournies par les services de renseignement américains sur l’existence d’une villa à Huston payé avec 50 000 dollars en cash et le reste par virement bancaire. Les services français avaient aussi la preuve de la commission d’un milliard de francs Cfa sur les 10 milliards transférés à Godard, que Macky Sall est allé négocier lors d’une rencontre à Paris. L’argent de cette commission a servi à l’achat d’un appartement dans la proiche banlieue parisienne, déclaré chez le Notaire au nom de sa sœur Rokhaya, elle aussi embauchée à l’ambassade du Sénégal à Paris dès le limogeage d’Idrissa Seck et la montée en première ligne de Macky Sall. Le Premier ministre qui a déclaré le soir de sa nomination que Wade est son père et Karim son frère a fait nommer son frère Aliou à l’ambassade du Sénégal en Chine, et poursuivi avec son beau-frère Faye, au Consulat du Sénégal à New York. Là aussi, les « frères » ont fait valoir une règle qui fonctionne aussi chez les mafieux, ils n’ont pas touché à la famille. Faye et Sall sont toujours en poste. Comme ils ont fermé les yeux sur la libération du beau-frère de Macky Sall, arrêté en Argentine pour trafic de drogue, que le Premier ministre Macky Sall est allé voir à Buenos Aires, dans sa prison et négocier sa libération. Il a acheté aux deux frères deux villas jumelées à Diamalaye, deux anciens trafiquants de drogue. Mais ça aussi, selon la règle propre à l’obédience, on ne touche pas à la famille. Ils se sont aussi tus quand Macky Sall, qui louait un petit appartement à Derklé jusqu’en 2002, qui s’est fait acheter sa première voiture par Masseck Ndiaye, qui lui amenait une certaine Yaye Fatou, a acheté au bout de six ans une radio à 200 millions, mise an nom de son Conseiller en communication Alioune Fall. Il a aussi acheté une maison à un milliard de francs, mise au nom de son épouse, rasé et construit en deux mois la maison familiale de Fatick. Un château au milieu d’un quartier pauvre, Peulgha Nord.

    Macky Sall a assez menti aux Sénégalais, il est temps qu’il soit découvert.











    Nous en savons maintenant ce que renferme le pacte maçonnique qui a été signé à Libreville sous l’égide de Bongo, qui a parrainé Macky Sall pour son entrée dans la loge africaine, où il a rejoint un certain Abdoulaye Wade, son prédécesseur sénégalais. Ils sont tous deux sous la tutelle d’Alassane Daly Ndiaye, leur patron sénégalais. C’est au nom de ce pacte scellé avec le parrain qu’à un haut niveau, les instances de la maçonnerie africaine ont décidé que Wade ne devait pas mettre en prison un frère, malgré les preuves de détournement qui ont été fournies par les services de renseignement américains sur l’existence d’une villa à Huston payé avec 50 000 dollars en cash et le reste par virement bancaire. Les services français avaient aussi la preuve de la commission d’un milliard de francs Cfa sur les 10 milliards transférés à Godard, que Macky Sall est allé négocier lors d’une rencontre à Paris. L’argent de cette commission a servi à l’achat d’un appartement dans la proiche banlieue parisienne, déclaré chez le Notaire au nom de sa sœur Rokhaya, elle aussi embauchée à l’ambassade du Sénégal à Paris dès le limogeage d’Idrissa Seck et la montée en première ligne de Macky Sall. Le Premier ministre qui a déclaré le soir de sa nomination que Wade est son père et Karim son frère a fait nommer son frère Aliou à l’ambassade du Sénégal en Chine, et poursuivi avec son beau-frère Faye, au Consulat du Sénégal à New York. Là aussi, les « frères » ont fait valoir une règle qui fonctionne aussi chez les mafieux, ils n’ont pas touché à la famille. Faye et Sall sont toujours en poste. Comme ils ont fermé les yeux sur la libération du beau-frère de Macky Sall, arrêté en Argentine pour trafic de drogue, que le Premier ministre Macky Sall est allé voir à Buenos Aires, dans sa prison et négocier sa libération. Il a acheté aux deux frères deux villas jumelées à Diamalaye, deux anciens trafiquants de drogue. Mais ça aussi, selon la règle propre à l’obédience, on ne touche pas à la famille. Ils se sont aussi tus quand Macky Sall, qui louait un petit appartement à Derklé jusqu’en 2002, qui s’est fait acheter sa première voiture par Masseck Ndiaye, qui lui amenait une certaine Yaye Fatou, a acheté au bout de six ans une radio à 200 millions, mise an nom de son Conseiller en communication Alioune Fall. Il a aussi acheté une maison à un milliard de francs, mise au nom de son épouse, rasé et construit en deux mois la maison familiale de Fatick. Un château au milieu d’un quartier pauvre, Peulgha Nord.

    Macky Sall a assez menti aux Sénégalais, il est temps qu’il soit découvert.







    Nous en savons maintenant ce que renferme le pacte maçonnique qui a été signé à Libreville sous l’égide de Bongo, qui a parrainé Macky Sall pour son entrée dans la loge africaine, où il a rejoint un certain Abdoulaye Wade, son prédécesseur sénégalais. Ils sont tous deux sous la tutelle d’Alassane Daly Ndiaye, leur patron sénégalais. C’est au nom de ce pacte scellé avec le parrain qu’à un haut niveau, les instances de la maçonnerie africaine ont décidé que Wade ne devait pas mettre en prison un frère, malgré les preuves de détournement qui ont été fournies par les services de renseignement américains sur l’existence d’une villa à Huston payé avec 50 000 dollars en cash et le reste par virement bancaire. Les services français avaient aussi la preuve de la commission d’un milliard de francs Cfa sur les 10 milliards transférés à Godard, que Macky Sall est allé négocier lors d’une rencontre à Paris. L’argent de cette commission a servi à l’achat d’un appartement dans la proiche banlieue parisienne, déclaré chez le Notaire au nom de sa sœur Rokhaya, elle aussi embauchée à l’ambassade du Sénégal à Paris dès le limogeage d’Idrissa Seck et la montée en première ligne de Macky Sall. Le Premier ministre qui a déclaré le soir de sa nomination que Wade est son père et Karim son frère a fait nommer son frère Aliou à l’ambassade du Sénégal en Chine, et poursuivi avec son beau-frère Faye, au Consulat du Sénégal à New York. Là aussi, les « frères » ont fait valoir une règle qui fonctionne aussi chez les mafieux, ils n’ont pas touché à la famille. Faye et Sall sont toujours en poste. Comme ils ont fermé les yeux sur la libération du beau-frère de Macky Sall, arrêté en Argentine pour trafic de drogue, que le Premier ministre Macky Sall est allé voir à Buenos Aires, dans sa prison et négocier sa libération. Il a acheté aux deux frères deux villas jumelées à Diamalaye, deux anciens trafiquants de drogue. Mais ça aussi, selon la règle propre à l’obédience, on ne touche pas à la famille. Ils se sont aussi tus quand Macky Sall, qui louait un petit appartement à Derklé jusqu’en 2002, qui s’est fait acheter sa première voiture par Masseck Ndiaye, qui lui amenait une certaine Yaye Fatou, a acheté au bout de six ans une radio à 200 millions, mise an nom de son Conseiller en communication Alioune Fall. Il a aussi acheté une maison à un milliard de francs, mise au nom de son épouse, rasé et construit en deux mois la maison familiale de Fatick. Un château au milieu d’un quartier pauvre, Peulgha Nord.

    Macky Sall a assez menti aux Sénégalais, il est temps qu’il soit découvert.







    Nous en savons maintenant ce que renferme le pacte maçonnique qui a été signé à Libreville sous l’égide de Bongo, qui a parrainé Macky Sall pour son entrée dans la loge africaine, où il a rejoint un certain Abdoulaye Wade, son prédécesseur sénégalais. Ils sont tous deux sous la tutelle d’Alassane Daly Ndiaye, leur patron sénégalais. C’est au nom de ce pacte scellé avec le parrain qu’à un haut niveau, les instances de la maçonnerie africaine ont décidé que Wade ne devait pas mettre en prison un frère, malgré les preuves de détournement qui ont été fournies par les services de renseignement américains sur l’existence d’une villa à Huston payé avec 50 000 dollars en cash et le reste par virement bancaire. Les services français avaient aussi la preuve de la commission d’un milliard de francs Cfa sur les 10 milliards transférés à Godard, que Macky Sall est allé négocier lors d’une rencontre à Paris. L’argent de cette commission a servi à l’achat d’un appartement dans la proiche banlieue parisienne, déclaré chez le Notaire au nom de sa sœur Rokhaya, elle aussi embauchée à l’ambassade du Sénégal à Paris dès le limogeage d’Idrissa Seck et la montée en première ligne de Macky Sall. Le Premier ministre qui a déclaré le soir de sa nomination que Wade est son père et Karim son frère a fait nommer son frère Aliou à l’ambassade du Sénégal en Chine, et poursuivi avec son beau-frère Faye, au Consulat du Sénégal à New York. Là aussi, les « frères » ont fait valoir une règle qui fonctionne aussi chez les mafieux, ils n’ont pas touché à la famille. Faye et Sall sont toujours en poste. Comme ils ont fermé les yeux sur la libération du beau-frère de Macky Sall, arrêté en Argentine pour trafic de drogue, que le Premier ministre Macky Sall est allé voir à Buenos Aires, dans sa prison et négocier sa libération. Il a acheté aux deux frères deux villas jumelées à Diamalaye, deux anciens trafiquants de drogue. Mais ça aussi, selon la règle propre à l’obédience, on ne touche pas à la famille. Ils se sont aussi tus quand Macky Sall, qui louait un petit appartement à Derklé jusqu’en 2002, qui s’est fait acheter sa première voiture par Masseck Ndiaye, qui lui amenait une certaine Yaye Fatou, a acheté au bout de six ans une radio à 200 millions, mise an nom de son Conseiller en communication Alioune Fall. Il a aussi acheté une maison à un milliard de francs, mise au nom de son épouse, rasé et construit en deux mois la maison familiale de Fatick. Un château au milieu d’un quartier pauvre, Peulgha Nord.

    Macky Sall a assez menti aux Sénégalais, il est temps qu’il soit découvert.







    Nous en savons maintenant ce que renferme le pacte maçonnique qui a été signé à Libreville sous l’égide de Bongo, qui a parrainé Macky Sall pour son entrée dans la loge africaine, où il a rejoint un certain Abdoulaye Wade, son prédécesseur sénégalais. Ils sont tous deux sous la tutelle d’Alassane Daly Ndiaye, leur patron sénégalais. C’est au nom de ce pacte scellé avec le parrain qu’à un haut niveau, les instances de la maçonnerie africaine ont décidé que Wade ne devait pas mettre en prison un frère, malgré les preuves de détournement qui ont été fournies par les services de renseignement américains sur l’existence d’une villa à Huston payé avec 50 000 dollars en cash et le reste par virement bancaire. Les services français avaient aussi la preuve de la commission d’un milliard de francs Cfa sur les 10 milliards transférés à Godard, que Macky Sall est allé négocier lors d’une rencontre à Paris. L’argent de cette commission a servi à l’achat d’un appartement dans la proiche banlieue parisienne, déclaré chez le Notaire au nom de sa sœur Rokhaya, elle aussi embauchée à l’ambassade du Sénégal à Paris dès le limogeage d’Idrissa Seck et la montée en première ligne de Macky Sall. Le Premier ministre qui a déclaré le soir de sa nomination que Wade est son père et Karim son frère a fait nommer son frère Aliou à l’ambassade du Sénégal en Chine, et poursuivi avec son beau-frère Faye, au Consulat du Sénégal à New York. Là aussi, les « frères » ont fait valoir une règle qui fonctionne aussi chez les mafieux, ils n’ont pas touché à la famille. Faye et Sall sont toujours en poste. Comme ils ont fermé les yeux sur la libération du beau-frère de Macky Sall, arrêté en Argentine pour trafic de drogue, que le Premier ministre Macky Sall est allé voir à Buenos Aires, dans sa prison et négocier sa libération. Il a acheté aux deux frères deux villas jumelées à Diamalaye, deux anciens trafiquants de drogue. Mais ça aussi, selon la règle propre à l’obédience, on ne touche pas à la famille. Ils se sont aussi tus quand Macky Sall, qui louait un petit appartement à Derklé jusqu’en 2002, qui s’est fait acheter sa première voiture par Masseck Ndiaye, qui lui amenait une certaine Yaye Fatou, a acheté au bout de six ans une radio à 200 millions, mise an nom de son Conseiller en communication Alioune Fall. Il a aussi acheté une maison à un milliard de francs, mise au nom de son épouse, rasé et construit en deux mois la maison familiale de Fatick. Un château au milieu d’un quartier pauvre, Peulgha Nord.

    Macky Sall a assez menti aux Sénégalais, il est temps qu’il soit découvert.







    Nous en savons maintenant ce que renferme le pacte maçonnique qui a été signé à Libreville sous l’égide de Bongo, qui a parrainé Macky Sall pour son entrée dans la loge africaine, où il a rejoint un certain Abdoulaye Wade, son prédécesseur sénégalais. Ils sont tous deux sous la tutelle d’Alassane Daly Ndiaye, leur patron sénégalais. C’est au nom de ce pacte scellé avec le parrain qu’à un haut niveau, les instances de la maçonnerie africaine ont décidé que Wade ne devait pas mettre en prison un frère, malgré les preuves de détournement qui ont été fournies par les services de renseignement américains sur l’existence d’une villa à Huston payé avec 50 000 dollars en cash et le reste par virement bancaire. Les services français avaient aussi la preuve de la commission d’un milliard de francs Cfa sur les 10 milliards transférés à Godard, que Macky Sall est allé négocier lors d’une rencontre à Paris. L’argent de cette commission a servi à l’achat d’un appartement dans la proiche banlieue parisienne, déclaré chez le Notaire au nom de sa sœur Rokhaya, elle aussi embauchée à l’ambassade du Sénégal à Paris dès le limogeage d’Idrissa Seck et la montée en première ligne de Macky Sall. Le Premier ministre qui a déclaré le soir de sa nomination que Wade est son père et Karim son frère a fait nommer son frère Aliou à l’ambassade du Sénégal en Chine, et poursuivi avec son beau-frère Faye, au Consulat du Sénégal à New York. Là aussi, les « frères » ont fait valoir une règle qui fonctionne aussi chez les mafieux, ils n’ont pas touché à la famille. Faye et Sall sont toujours en poste. Comme ils ont fermé les yeux sur la libération du beau-frère de Macky Sall, arrêté en Argentine pour trafic de drogue, que le Premier ministre Macky Sall est allé voir à Buenos Aires, dans sa prison et négocier sa libération. Il a acheté aux deux frères deux villas jumelées à Diamalaye, deux anciens trafiquants de drogue. Mais ça aussi, selon la règle propre à l’obédience, on ne touche pas à la famille. Ils se sont aussi tus quand Macky Sall, qui louait un petit appartement à Derklé jusqu’en 2002, qui s’est fait acheter sa première voiture par Masseck Ndiaye, qui lui amenait une certaine Yaye Fatou, a acheté au bout de six ans une radio à 200 millions, mise an nom de son Conseiller en communication Alioune Fall. Il a aussi acheté une maison à un milliard de francs, mise au nom de son épouse, rasé et construit en deux mois la maison familiale de Fatick. Un château au milieu d’un quartier pauvre, Peulgha Nord.

    Macky Sall a assez menti aux Sénégalais, il est temps qu’il soit découvert.







    Nous en savons maintenant ce que renferme le pacte maçonnique qui a été signé à Libreville sous l’égide de Bongo, qui a parrainé Macky Sall pour son entrée dans la loge africaine, où il a rejoint un certain Abdoulaye Wade, son prédécesseur sénégalais. Ils sont tous deux sous la tutelle d’Alassane Daly Ndiaye, leur patron sénégalais. C’est au nom de ce pacte scellé avec le parrain qu’à un haut niveau, les instances de la maçonnerie africaine ont décidé que Wade ne devait pas mettre en prison un frère, malgré les preuves de détournement qui ont été fournies par les services de renseignement américains sur l’existence d’une villa à Huston payé avec 50 000 dollars en cash et le reste par virement bancaire. Les services français avaient aussi la preuve de la commission d’un milliard de francs Cfa sur les 10 milliards transférés à Godard, que Macky Sall est allé négocier lors d’une rencontre à Paris. L’argent de cette commission a servi à l’achat d’un appartement dans la proiche banlieue parisienne, déclaré chez le Notaire au nom de sa sœur Rokhaya, elle aussi embauchée à l’ambassade du Sénégal à Paris dès le limogeage d’Idrissa Seck et la montée en première ligne de Macky Sall. Le Premier ministre qui a déclaré le soir de sa nomination que Wade est son père et Karim son frère a fait nommer son frère Aliou à l’ambassade du Sénégal en Chine, et poursuivi avec son beau-frère Faye, au Consulat du Sénégal à New York. Là aussi, les « frères » ont fait valoir une règle qui fonctionne aussi chez les mafieux, ils n’ont pas touché à la famille. Faye et Sall sont toujours en poste. Comme ils ont fermé les yeux sur la libération du beau-frère de Macky Sall, arrêté en Argentine pour trafic de drogue, que le Premier ministre Macky Sall est allé voir à Buenos Aires, dans sa prison et négocier sa libération. Il a acheté aux deux frères deux villas jumelées à Diamalaye, deux anciens trafiquants de drogue. Mais ça aussi, selon la règle propre à l’obédience, on ne touche pas à la famille. Ils se sont aussi tus quand Macky Sall, qui louait un petit appartement à Derklé jusqu’en 2002, qui s’est fait acheter sa première voiture par Masseck Ndiaye, qui lui amenait une certaine Yaye Fatou, a acheté au bout de six ans une radio à 200 millions, mise an nom de son Conseiller en communication Alioune Fall. Il a aussi acheté une maison à un milliard de francs, mise au nom de son épouse, rasé et construit en deux mois la maison familiale de Fatick. Un château au milieu d’un quartier pauvre, Peulgha Nord.

    Macky Sall a assez menti aux Sénégalais, il est temps qu’il soit découvert.











    Nous en savons maintenant ce que renferme le pacte maçonnique qui a été signé à Libreville sous l’égide de Bongo, qui a parrainé Macky Sall pour son entrée dans la loge africaine, où il a rejoint un certain Abdoulaye Wade, son prédécesseur sénégalais. Ils sont tous deux sous la tutelle d’Alassane Daly Ndiaye, leur patron sénégalais. C’est au nom de ce pacte scellé avec le parrain qu’à un haut niveau, les instances de la maçonnerie africaine ont décidé que Wade ne devait pas mettre en prison un frère, malgré les preuves de détournement qui ont été fournies par les services de renseignement américains sur l’existence d’une villa à Huston payé avec 50 000 dollars en cash et le reste par virement bancaire. Les services français avaient aussi la preuve de la commission d’un milliard de francs Cfa sur les 10 milliards transférés à Godard, que Macky Sall est allé négocier lors d’une rencontre à Paris. L’argent de cette commission a servi à l’achat d’un appartement dans la proiche banlieue parisienne, déclaré chez le Notaire au nom de sa sœur Rokhaya, elle aussi embauchée à l’ambassade du Sénégal à Paris dès le limogeage d’Idrissa Seck et la montée en première ligne de Macky Sall. Le Premier ministre qui a déclaré le soir de sa nomination que Wade est son père et Karim son frère a fait nommer son frère Aliou à l’ambassade du Sénégal en Chine, et poursuivi avec son beau-frère Faye, au Consulat du Sénégal à New York. Là aussi, les « frères » ont fait valoir une règle qui fonctionne aussi chez les mafieux, ils n’ont pas touché à la famille. Faye et Sall sont toujours en poste. Comme ils ont fermé les yeux sur la libération du beau-frère de Macky Sall, arrêté en Argentine pour trafic de drogue, que le Premier ministre Macky Sall est allé voir à Buenos Aires, dans sa prison et négocier sa libération. Il a acheté aux deux frères deux villas jumelées à Diamalaye, deux anciens trafiquants de drogue. Mais ça aussi, selon la règle propre à l’obédience, on ne touche pas à la famille. Ils se sont aussi tus quand Macky Sall, qui louait un petit appartement à Derklé jusqu’en 2002, qui s’est fait acheter sa première voiture par Masseck Ndiaye, qui lui amenait une certaine Yaye Fatou, a acheté au bout de six ans une radio à 200 millions, mise an nom de son Conseiller en communication Alioune Fall. Il a aussi acheté une maison à un milliard de francs, mise au nom de son épouse, rasé et construit en deux mois la maison familiale de Fatick. Un château au milieu d’un quartier pauvre, Peulgha Nord.

    Macky Sall a assez menti aux Sénégalais, il est temps qu’il soit découvert.







    Nous en savons maintenant ce que renferme le pacte maçonnique qui a été signé à Libreville sous l’égide de Bongo, qui a parrainé Macky Sall pour son entrée dans la loge africaine, où il a rejoint un certain Abdoulaye Wade, son prédécesseur sénégalais. Ils sont tous deux sous la tutelle d’Alassane Daly Ndiaye, leur patron sénégalais. C’est au nom de ce pacte scellé avec le parrain qu’à un haut niveau, les instances de la maçonnerie africaine ont décidé que Wade ne devait pas mettre en prison un frère, malgré les preuves de détournement qui ont été fournies par les services de renseignement américains sur l’existence d’une villa à Huston payé avec 50 000 dollars en cash et le reste par virement bancaire. Les services français avaient aussi la preuve de la commission d’un milliard de francs Cfa sur les 10 milliards transférés à Godard, que Macky Sall est allé négocier lors d’une rencontre à Paris. L’argent de cette commission a servi à l’achat d’un appartement dans la proiche banlieue parisienne, déclaré chez le Notaire au nom de sa sœur Rokhaya, elle aussi embauchée à l’ambassade du Sénégal à Paris dès le limogeage d’Idrissa Seck et la montée en première ligne de Macky Sall. Le Premier ministre qui a déclaré le soir de sa nomination que Wade est son père et Karim son frère a fait nommer son frère Aliou à l’ambassade du Sénégal en Chine, et poursuivi avec son beau-frère Faye, au Consulat du Sénégal à New York. Là aussi, les « frères » ont fait valoir une règle qui fonctionne aussi chez les mafieux, ils n’ont pas touché à la famille. Faye et Sall sont toujours en poste. Comme ils ont fermé les yeux sur la libération du beau-frère de Macky Sall, arrêté en Argentine pour trafic de drogue, que le Premier ministre Macky Sall est allé voir à Buenos Aires, dans sa prison et négocier sa libération. Il a acheté aux deux frères deux villas jumelées à Diamalaye, deux anciens trafiquants de drogue. Mais ça aussi, selon la règle propre à l’obédience, on ne touche pas à la famille. Ils se sont aussi tus quand Macky Sall, qui louait un petit appartement à Derklé jusqu’en 2002, qui s’est fait acheter sa première voiture par Masseck Ndiaye, qui lui amenait une certaine Yaye Fatou, a acheté au bout de six ans une radio à 200 millions, mise an nom de son Conseiller en communication Alioune Fall. Il a aussi acheté une maison à un milliard de francs, mise au nom de son épouse, rasé et construit en deux mois la maison familiale de Fatick. Un château au milieu d’un quartier pauvre, Peulgha Nord.

    Macky Sall a assez menti aux Sénégalais, il est temps qu’il soit découvert.







    Nous en savons maintenant ce que renferme le pacte maçonnique qui a été signé à Libreville sous l’égide de Bongo, qui a parrainé Macky Sall pour son entrée dans la loge africaine, où il a rejoint un certain Abdoulaye Wade, son prédécesseur sénégalais. Ils sont tous deux sous la tutelle d’Alassane Daly Ndiaye, leur patron sénégalais. C’est au nom de ce pacte scellé avec le parrain qu’à un haut niveau, les instances de la maçonnerie africaine ont décidé que Wade ne devait pas mettre en prison un frère, malgré les preuves de détournement qui ont été fournies par les services de renseignement américains sur l’existence d’une villa à Huston payé avec 50 000 dollars en cash et le reste par virement bancaire. Les services français avaient aussi la preuve de la commission d’un milliard de francs Cfa sur les 10 milliards transférés à Godard, que Macky Sall est allé négocier lors d’une rencontre à Paris. L’argent de cette commission a servi à l’achat d’un appartement dans la proiche banlieue parisienne, déclaré chez le Notaire au nom de sa sœur Rokhaya, elle aussi embauchée à l’ambassade du Sénégal à Paris dès le limogeage d’Idrissa Seck et la montée en première ligne de Macky Sall. Le Premier ministre qui a déclaré le soir de sa nomination que Wade est son père et Karim son frère a fait nommer son frère Aliou à l’ambassade du Sénégal en Chine, et poursuivi avec son beau-frère Faye, au Consulat du Sénégal à New York. Là aussi, les « frères » ont fait valoir une règle qui fonctionne aussi chez les mafieux, ils n’ont pas touché à la famille. Faye et Sall sont toujours en poste. Comme ils ont fermé les yeux sur la libération du beau-frère de Macky Sall, arrêté en Argentine pour trafic de drogue, que le Premier ministre Macky Sall est allé voir à Buenos Aires, dans sa prison et négocier sa libération. Il a acheté aux deux frères deux villas jumelées à Diamalaye, deux anciens trafiquants de drogue. Mais ça aussi, selon la règle propre à l’obédience, on ne touche pas à la famille. Ils se sont aussi tus quand Macky Sall, qui louait un petit appartement à Derklé jusqu’en 2002, qui s’est fait acheter sa première voiture par Masseck Ndiaye, qui lui amenait une certaine Yaye Fatou, a acheté au bout de six ans une radio à 200 millions, mise an nom de son Conseiller en communication Alioune Fall. Il a aussi acheté une maison à un milliard de francs, mise au nom de son épouse, rasé et construit en deux mois la maison familiale de Fatick. Un château au milieu d’un quartier pauvre, Peulgha Nord.

    Macky Sall a assez menti aux Sénégalais, il est temps qu’il soit découvert.







    Nous en savons maintenant ce que renferme le pacte maçonnique qui a été signé à Libreville sous l’égide de Bongo, qui a parrainé Macky Sall pour son entrée dans la loge africaine, où il a rejoint un certain Abdoulaye Wade, son prédécesseur sénégalais. Ils sont tous deux sous la tutelle d’Alassane Daly Ndiaye, leur patron sénégalais. C’est au nom de ce pacte scellé avec le parrain qu’à un haut niveau, les instances de la maçonnerie africaine ont décidé que Wade ne devait pas mettre en prison un frère, malgré les preuves de détournement qui ont été fournies par les services de renseignement américains sur l’existence d’une villa à Huston payé avec 50 000 dollars en cash et le reste par virement bancaire. Les services français avaient aussi la preuve de la commission d’un milliard de francs Cfa sur les 10 milliards transférés à Godard, que Macky Sall est allé négocier lors d’une rencontre à Paris. L’argent de cette commission a servi à l’achat d’un appartement dans la proiche banlieue parisienne, déclaré chez le Notaire au nom de sa sœur Rokhaya, elle aussi embauchée à l’ambassade du Sénégal à Paris dès le limogeage d’Idrissa Seck et la montée en première ligne de Macky Sall. Le Premier ministre qui a déclaré le soir de sa nomination que Wade est son père et Karim son frère a fait nommer son frère Aliou à l’ambassade du Sénégal en Chine, et poursuivi avec son beau-frère Faye, au Consulat du Sénégal à New York. Là aussi, les « frères » ont fait valoir une règle qui fonctionne aussi chez les mafieux, ils n’ont pas touché à la famille. Faye et Sall sont toujours en poste. Comme ils ont fermé les yeux sur la libération du beau-frère de Macky Sall, arrêté en Argentine pour trafic de drogue, que le Premier ministre Macky Sall est allé voir à Buenos Aires, dans sa prison et négocier sa libération. Il a acheté aux deux frères deux villas jumelées à Diamalaye, deux anciens trafiquants de drogue. Mais ça aussi, selon la règle propre à l’obédience, on ne touche pas à la famille. Ils se sont aussi tus quand Macky Sall, qui louait un petit appartement à Derklé jusqu’en 2002, qui s’est fait acheter sa première voiture par Masseck Ndiaye, qui lui amenait une certaine Yaye Fatou, a acheté au bout de six ans une radio à 200 millions, mise an nom de son Conseiller en communication Alioune Fall. Il a aussi acheté une maison à un milliard de francs, mise au nom de son épouse, rasé et construit en deux mois la maison familiale de Fatick. Un château au milieu d’un quartier pauvre, Peulgha Nord.

    Macky Sall a assez menti aux Sénégalais, il est temps qu’il soit découvert.







    Nous en savons maintenant ce que renferme le pacte maçonnique qui a été signé à Libreville sous l’égide de Bongo, qui a parrainé Macky Sall pour son entrée dans la loge africaine, où il a rejoint un certain Abdoulaye Wade, son prédécesseur sénégalais. Ils sont tous deux sous la tutelle d’Alassane Daly Ndiaye, leur patron sénégalais. C’est au nom de ce pacte scellé avec le parrain qu’à un haut niveau, les instances de la maçonnerie africaine ont décidé que Wade ne devait pas mettre en prison un frère, malgré les preuves de détournement qui ont été fournies par les services de renseignement américains sur l’existence d’une villa à Huston payé avec 50 000 dollars en cash et le reste par virement bancaire. Les services français avaient aussi la preuve de la commission d’un milliard de francs Cfa sur les 10 milliards transférés à Godard, que Macky Sall est allé négocier lors d’une rencontre à Paris. L’argent de cette commission a servi à l’achat d’un appartement dans la proiche banlieue parisienne, déclaré chez le Notaire au nom de sa sœur Rokhaya, elle aussi embauchée à l’ambassade du Sénégal à Paris dès le limogeage d’Idrissa Seck et la montée en première ligne de Macky Sall. Le Premier ministre qui a déclaré le soir de sa nomination que Wade est son père et Karim son frère a fait nommer son frère Aliou à l’ambassade du Sénégal en Chine, et poursuivi avec son beau-frère Faye, au Consulat du Sénégal à New York. Là aussi, les « frères » ont fait valoir une règle qui fonctionne aussi chez les mafieux, ils n’ont pas touché à la famille. Faye et Sall sont toujours en poste. Comme ils ont fermé les yeux sur la libération du beau-frère de Macky Sall, arrêté en Argentine pour trafic de drogue, que le Premier ministre Macky Sall est allé voir à Buenos Aires, dans sa prison et négocier sa libération. Il a acheté aux deux frères deux villas jumelées à Diamalaye, deux anciens trafiquants de drogue. Mais ça aussi, selon la règle propre à l’obédience, on ne touche pas à la famille. Ils se sont aussi tus quand Macky Sall, qui louait un petit appartement à Derklé jusqu’en 2002, qui s’est fait acheter sa première voiture par Masseck Ndiaye, qui lui amenait une certaine Yaye Fatou, a acheté au bout de six ans une radio à 200 millions, mise an nom de son Conseiller en communication Alioune Fall. Il a aussi acheté une maison à un milliard de francs, mise au nom de son épouse, rasé et construit en deux mois la maison familiale de Fatick. Un château au milieu d’un quartier pauvre, Peulgha Nord.

    Macky Sall a assez menti aux Sénégalais, il est temps qu’il soit découvert.







    Nous en savons maintenant ce que renferme le pacte maçonnique qui a été signé à Libreville sous l’égide de Bongo, qui a parrainé Macky Sall pour son entrée dans la loge africaine, où il a rejoint un certain Abdoulaye Wade, son prédécesseur sénégalais. Ils sont tous deux sous la tutelle d’Alassane Daly Ndiaye, leur patron sénégalais. C’est au nom de ce pacte scellé avec le parrain qu’à un haut niveau, les instances de la maçonnerie africaine ont décidé que Wade ne devait pas mettre en prison un frère, malgré les preuves de détournement qui ont été fournies par les services de renseignement américains sur l’existence d’une villa à Huston payé avec 50 000 dollars en cash et le reste par virement bancaire. Les services français avaient aussi la preuve de la commission d’un milliard de francs Cfa sur les 10 milliards transférés à Godard, que Macky Sall est allé négocier lors d’une rencontre à Paris. L’argent de cette commission a servi à l’achat d’un appartement dans la proiche banlieue parisienne, déclaré chez le Notaire au nom de sa sœur Rokhaya, elle aussi embauchée à l’ambassade du Sénégal à Paris dès le limogeage d’Idrissa Seck et la montée en première ligne de Macky Sall. Le Premier ministre qui a déclaré le soir de sa nomination que Wade est son père et Karim son frère a fait nommer son frère Aliou à l’ambassade du Sénégal en Chine, et poursuivi avec son beau-frère Faye, au Consulat du Sénégal à New York. Là aussi, les « frères » ont fait valoir une règle qui fonctionne aussi chez les mafieux, ils n’ont pas touché à la famille. Faye et Sall sont toujours en poste. Comme ils ont fermé les yeux sur la libération du beau-frère de Macky Sall, arrêté en Argentine pour trafic de drogue, que le Premier ministre Macky Sall est allé voir à Buenos Aires, dans sa prison et négocier sa libération. Il a acheté aux deux frères deux villas jumelées à Diamalaye, deux anciens trafiquants de drogue. Mais ça aussi, selon la règle propre à l’obédience, on ne touche pas à la famille. Ils se sont aussi tus quand Macky Sall, qui louait un petit appartement à Derklé jusqu’en 2002, qui s’est fait acheter sa première voiture par Masseck Ndiaye, qui lui amenait une certaine Yaye Fatou, a acheté au bout de six ans une radio à 200 millions, mise an nom de son Conseiller en communication Alioune Fall. Il a aussi acheté une maison à un milliard de francs, mise au nom de son épouse, rasé et construit en deux mois la maison familiale de Fatick. Un château au milieu d’un quartier pauvre, Peulgha Nord.

    Macky Sall a assez menti aux Sénégalais, il est temps qu’il soit découvert.











    Nous en savons maintenant ce que renferme le pacte maçonnique qui a été signé à Libreville sous l’égide de Bongo, qui a parrainé Macky Sall pour son entrée dans la loge africaine, où il a rejoint un certain Abdoulaye Wade, son prédécesseur sénégalais. Ils sont tous deux sous la tutelle d’Alassane Daly Ndiaye, leur patron sénégalais. C’est au nom de ce pacte scellé avec le parrain qu’à un haut niveau, les instances de la maçonnerie africaine ont décidé que Wade ne devait pas mettre en prison un frère, malgré les preuves de détournement qui ont été fournies par les services de renseignement américains sur l’existence d’une villa à Huston payé avec 50 000 dollars en cash et le reste par virement bancaire. Les services français avaient aussi la preuve de la commission d’un milliard de francs Cfa sur les 10 milliards transférés à Godard, que Macky Sall est allé négocier lors d’une rencontre à Paris. L’argent de cette commission a servi à l’achat d’un appartement dans la proiche banlieue parisienne, déclaré chez le Notaire au nom de sa sœur Rokhaya, elle aussi embauchée à l’ambassade du Sénégal à Paris dès le limogeage d’Idrissa Seck et la montée en première ligne de Macky Sall. Le Premier ministre qui a déclaré le soir de sa nomination que Wade est son père et Karim son frère a fait nommer son frère Aliou à l’ambassade du Sénégal en Chine, et poursuivi avec son beau-frère Faye, au Consulat du Sénégal à New York. Là aussi, les « frères » ont fait valoir une règle qui fonctionne aussi chez les mafieux, ils n’ont pas touché à la famille. Faye et Sall sont toujours en poste. Comme ils ont fermé les yeux sur la libération du beau-frère de Macky Sall, arrêté en Argentine pour trafic de drogue, que le Premier ministre Macky Sall est allé voir à Buenos Aires, dans sa prison et négocier sa libération. Il a acheté aux deux frères deux villas jumelées à Diamalaye, deux anciens trafiquants de drogue. Mais ça aussi, selon la règle propre à l’obédience, on ne touche pas à la famille. Ils se sont aussi tus quand Macky Sall, qui louait un petit appartement à Derklé jusqu’en 2002, qui s’est fait acheter sa première voiture par Masseck Ndiaye, qui lui amenait une certaine Yaye Fatou, a acheté au bout de six ans une radio à 200 millions, mise an nom de son Conseiller en communication Alioune Fall. Il a aussi acheté une maison à un milliard de francs, mise au nom de son épouse, rasé et construit en deux mois la maison familiale de Fatick. Un château au milieu d’un quartier pauvre, Peulgha Nord.

    Macky Sall a assez menti aux Sénégalais, il est temps qu’il soit découvert.







    Nous en savons maintenant ce que renferme le pacte maçonnique qui a été signé à Libreville sous l’égide de Bongo, qui a parrainé Macky Sall pour son entrée dans la loge africaine, où il a rejoint un certain Abdoulaye Wade, son prédécesseur sénégalais. Ils sont tous deux sous la tutelle d’Alassane Daly Ndiaye, leur patron sénégalais. C’est au nom de ce pacte scellé avec le parrain qu’à un haut niveau, les instances de la maçonnerie africaine ont décidé que Wade ne devait pas mettre en prison un frère, malgré les preuves de détournement qui ont été fournies par les services de renseignement américains sur l’existence d’une villa à Huston payé avec 50 000 dollars en cash et le reste par virement bancaire. Les services français avaient aussi la preuve de la commission d’un milliard de francs Cfa sur les 10 milliards transférés à Godard, que Macky Sall est allé négocier lors d’une rencontre à Paris. L’argent de cette commission a servi à l’achat d’un appartement dans la proiche banlieue parisienne, déclaré chez le Notaire au nom de sa sœur Rokhaya, elle aussi embauchée à l’ambassade du Sénégal à Paris dès le limogeage d’Idrissa Seck et la montée en première ligne de Macky Sall. Le Premier ministre qui a déclaré le soir de sa nomination que Wade est son père et Karim son frère a fait nommer son frère Aliou à l’ambassade du Sénégal en Chine, et poursuivi avec son beau-frère Faye, au Consulat du Sénégal à New York. Là aussi, les « frères » ont fait valoir une règle qui fonctionne aussi chez les mafieux, ils n’ont pas touché à la famille. Faye et Sall sont toujours en poste. Comme ils ont fermé les yeux sur la libération du beau-frère de Macky Sall, arrêté en Argentine pour trafic de drogue, que le Premier ministre Macky Sall est allé voir à Buenos Aires, dans sa prison et négocier sa libération. Il a acheté aux deux frères deux villas jumelées à Diamalaye, deux anciens trafiquants de drogue. Mais ça aussi, selon la règle propre à l’obédience, on ne touche pas à la famille. Ils se sont aussi tus quand Macky Sall, qui louait un petit appartement à Derklé jusqu’en 2002, qui s’est fait acheter sa première voiture par Masseck Ndiaye, qui lui amenait une certaine Yaye Fatou, a acheté au bout de six ans une radio à 200 millions, mise an nom de son Conseiller en communication Alioune Fall. Il a aussi acheté une maison à un milliard de francs, mise au nom de son épouse, rasé et construit en deux mois la maison familiale de Fatick. Un château au milieu d’un quartier pauvre, Peulgha Nord.

    Macky Sall a assez menti aux Sénégalais, il est temps qu’il soit découvert.







    Nous en savons maintenant ce que renferme le pacte maçonnique qui a été signé à Libreville sous l’égide de Bongo, qui a parrainé Macky Sall pour son entrée dans la loge africaine, où il a rejoint un certain Abdoulaye Wade, son prédécesseur sénégalais. Ils sont tous deux sous la tutelle d’Alassane Daly Ndiaye, leur patron sénégalais. C’est au nom de ce pacte scellé avec le parrain qu’à un haut niveau, les instances de la maçonnerie africaine ont décidé que Wade ne devait pas mettre en prison un frère, malgré les preuves de détournement qui ont été fournies par les services de renseignement américains sur l’existence d’une villa à Huston payé avec 50 000 dollars en cash et le reste par virement bancaire. Les services français avaient aussi la preuve de la commission d’un milliard de francs Cfa sur les 10 milliards transférés à Godard, que Macky Sall est allé négocier lors d’une rencontre à Paris. L’argent de cette commission a servi à l’achat d’un appartement dans la proiche banlieue parisienne, déclaré chez le Notaire au nom de sa sœur Rokhaya, elle aussi embauchée à l’ambassade du Sénégal à Paris dès le limogeage d’Idrissa Seck et la montée en première ligne de Macky Sall. Le Premier ministre qui a déclaré le soir de sa nomination que Wade est son père et Karim son frère a fait nommer son frère Aliou à l’ambassade du Sénégal en Chine, et poursuivi avec son beau-frère Faye, au Consulat du Sénégal à New York. Là aussi, les « frères » ont fait valoir une règle qui fonctionne aussi chez les mafieux, ils n’ont pas touché à la famille. Faye et Sall sont toujours en poste. Comme ils ont fermé les yeux sur la libération du beau-frère de Macky Sall, arrêté en Argentine pour trafic de drogue, que le Premier ministre Macky Sall est allé voir à Buenos Aires, dans sa prison et négocier sa libération. Il a acheté aux deux frères deux villas jumelées à Diamalaye, deux anciens trafiquants de drogue. Mais ça aussi, selon la règle propre à l’obédience, on ne touche pas à la famille. Ils se sont aussi tus quand Macky Sall, qui louait un petit appartement à Derklé jusqu’en 2002, qui s’est fait acheter sa première voiture par Masseck Ndiaye, qui lui amenait une certaine Yaye Fatou, a acheté au bout de six ans une radio à 200 millions, mise an nom de son Conseiller en communication Alioune Fall. Il a aussi acheté une maison à un milliard de francs, mise au nom de son épouse, rasé et construit en deux mois la maison familiale de Fatick. Un château au milieu d’un quartier pauvre, Peulgha Nord.

    Macky Sall a assez menti aux Sénégalais, il est temps qu’il soit découvert.







    Nous en savons maintenant ce que renferme le pacte maçonnique qui a été signé à Libreville sous l’égide de Bongo, qui a parrainé Macky Sall pour son entrée dans la loge africaine, où il a rejoint un certain Abdoulaye Wade, son prédécesseur sénégalais. Ils sont tous deux sous la tutelle d’Alassane Daly Ndiaye, leur patron sénégalais. C’est au nom de ce pacte scellé avec le parrain qu’à un haut niveau, les instances de la maçonnerie africaine ont décidé que Wade ne devait pas mettre en prison un frère, malgré les preuves de détournement qui ont été fournies par les services de renseignement américains sur l’existence d’une villa à Huston payé avec 50 000 dollars en cash et le reste par virement bancaire. Les services français avaient aussi la preuve de la commission d’un milliard de francs Cfa sur les 10 milliards transférés à Godard, que Macky Sall est allé négocier lors d’une rencontre à Paris. L’argent de cette commission a servi à l’achat d’un appartement dans la proiche banlieue parisienne, déclaré chez le Notaire au nom de sa sœur Rokhaya, elle aussi embauchée à l’ambassade du Sénégal à Paris dès le limogeage d’Idrissa Seck et la montée en première ligne de Macky Sall. Le Premier ministre qui a déclaré le soir de sa nomination que Wade est son père et Karim son frère a fait nommer son frère Aliou à l’ambassade du Sénégal en Chine, et poursuivi avec son beau-frère Faye, au Consulat du Sénégal à New York. Là aussi, les « frères » ont fait valoir une règle qui fonctionne aussi chez les mafieux, ils n’ont pas touché à la famille. Faye et Sall sont toujours en poste. Comme ils ont fermé les yeux sur la libération du beau-frère de Macky Sall, arrêté en Argentine pour trafic de drogue, que le Premier ministre Macky Sall est allé voir à Buenos Aires, dans sa prison et négocier sa libération. Il a acheté aux deux frères deux villas jumelées à Diamalaye, deux anciens trafiquants de drogue. Mais ça aussi, selon la règle propre à l’obédience, on ne touche pas à la famille. Ils se sont aussi tus quand Macky Sall, qui louait un petit appartement à Derklé jusqu’en 2002, qui s’est fait acheter sa première voiture par Masseck Ndiaye, qui lui amenait une certaine Yaye Fatou, a acheté au bout de six ans une radio à 200 millions, mise an nom de son Conseiller en communication Alioune Fall. Il a aussi acheté une maison à un milliard de francs, mise au nom de son épouse, rasé et construit en deux mois la maison familiale de Fatick. Un château au milieu d’un quartier pauvre, Peulgha Nord.

    Macky Sall a assez menti aux Sénégalais, il est temps qu’il soit découvert.







    Nous en savons maintenant ce que renferme le pacte maçonnique qui a été signé à Libreville sous l’égide de Bongo, qui a parrainé Macky Sall pour son entrée dans la loge africaine, où il a rejoint un certain Abdoulaye Wade, son prédécesseur sénégalais. Ils sont tous deux sous la tutelle d’Alassane Daly Ndiaye, leur patron sénégalais. C’est au nom de ce pacte scellé avec le parrain qu’à un haut niveau, les instances de la maçonnerie africaine ont décidé que Wade ne devait pas mettre en prison un frère, malgré les preuves de détournement qui ont été fournies par les services de renseignement américains sur l’existence d’une villa à Huston payé avec 50 000 dollars en cash et le reste par virement bancaire. Les services français avaient aussi la preuve de la commission d’un milliard de francs Cfa sur les 10 milliards transférés à Godard, que Macky Sall est allé négocier lors d’une rencontre à Paris. L’argent de cette commission a servi à l’achat d’un appartement dans la proiche banlieue parisienne, déclaré chez le Notaire au nom de sa sœur Rokhaya, elle aussi embauchée à l’ambassade du Sénégal à Paris dès le limogeage d’Idrissa Seck et la montée en première ligne de Macky Sall. Le Premier ministre qui a déclaré le soir de sa nomination que Wade est son père et Karim son frère a fait nommer son frère Aliou à l’ambassade du Sénégal en Chine, et poursuivi avec son beau-frère Faye, au Consulat du Sénégal à New York. Là aussi, les « frères » ont fait valoir une règle qui fonctionne aussi chez les mafieux, ils n’ont pas touché à la famille. Faye et Sall sont toujours en poste. Comme ils ont fermé les yeux sur la libération du beau-frère de Macky Sall, arrêté en Argentine pour trafic de drogue, que le Premier ministre Macky Sall est allé voir à Buenos Aires, dans sa prison et négocier sa libération. Il a acheté aux deux frères deux villas jumelées à Diamalaye, deux anciens trafiquants de drogue. Mais ça aussi, selon la règle propre à l’obédience, on ne touche pas à la famille. Ils se sont aussi tus quand Macky Sall, qui louait un petit appartement à Derklé jusqu’en 2002, qui s’est fait acheter sa première voiture par Masseck Ndiaye, qui lui amenait une certaine Yaye Fatou, a acheté au bout de six ans une radio à 200 millions, mise an nom de son Conseiller en communication Alioune Fall. Il a aussi acheté une maison à un milliard de francs, mise au nom de son épouse, rasé et construit en deux mois la maison familiale de Fatick. Un château au milieu d’un quartier pauvre, Peulgha Nord.

    Macky Sall a assez menti aux Sénégalais, il est temps qu’il soit découvert.







    Nous en savons maintenant ce que renferme le pacte maçonnique qui a été signé à Libreville sous l’égide de Bongo, qui a parrainé Macky Sall pour son entrée dans la loge africaine, où il a rejoint un certain Abdoulaye Wade, son prédécesseur sénégalais. Ils sont tous deux sous la tutelle d’Alassane Daly Ndiaye, leur patron sénégalais. C’est au nom de ce pacte scellé avec le parrain qu’à un haut niveau, les instances de la maçonnerie africaine ont décidé que Wade ne devait pas mettre en prison un frère, malgré les preuves de détournement qui ont été fournies par les services de renseignement américains sur l’existence d’une villa à Huston payé avec 50 000 dollars en cash et le reste par virement bancaire. Les services français avaient aussi la preuve de la commission d’un milliard de francs Cfa sur les 10 milliards transférés à Godard, que Macky Sall est allé négocier lors d’une rencontre à Paris. L’argent de cette commission a servi à l’achat d’un appartement dans la proiche banlieue parisienne, déclaré chez le Notaire au nom de sa sœur Rokhaya, elle aussi embauchée à l’ambassade du Sénégal à Paris dès le limogeage d’Idrissa Seck et la montée en première ligne de Macky Sall. Le Premier ministre qui a déclaré le soir de sa nomination que Wade est son père et Karim son frère a fait nommer son frère Aliou à l’ambassade du Sénégal en Chine, et poursuivi avec son beau-frère Faye, au Consulat du Sénégal à New York. Là aussi, les « frères » ont fait valoir une règle qui fonctionne aussi chez les mafieux, ils n’ont pas touché à la famille. Faye et Sall sont toujours en poste. Comme ils ont fermé les yeux sur la libération du beau-frère de Macky Sall, arrêté en Argentine pour trafic de drogue, que le Premier ministre Macky Sall est allé voir à Buenos Aires, dans sa prison et négocier sa libération. Il a acheté aux deux frères deux villas jumelées à Diamalaye, deux anciens trafiquants de drogue. Mais ça aussi, selon la règle propre à l’obédience, on ne touche pas à la famille. Ils se sont aussi tus quand Macky Sall, qui louait un petit appartement à Derklé jusqu’en 2002, qui s’est fait acheter sa première voiture par Masseck Ndiaye, qui lui amenait une certaine Yaye Fatou, a acheté au bout de six ans une radio à 200 millions, mise an nom de son Conseiller en communication Alioune Fall. Il a aussi acheté une maison à un milliard de francs, mise au nom de son épouse, rasé et construit en deux mois la maison familiale de Fatick. Un château au milieu d’un quartier pauvre, Peulgha Nord.

    Macky Sall a assez menti aux Sénégalais, il est temps qu’il soit découvert.











    Nous en savons maintenant ce que renferme le pacte maçonnique qui a été signé à Libreville sous l’égide de Bongo, qui a parrainé Macky Sall pour son entrée dans la loge africaine, où il a rejoint un certain Abdoulaye Wade, son prédécesseur sénégalais. Ils sont tous deux sous la tutelle d’Alassane Daly Ndiaye, leur patron sénégalais. C’est au nom de ce pacte scellé avec le parrain qu’à un haut niveau, les instances de la maçonnerie africaine ont décidé que Wade ne devait pas mettre en prison un frère, malgré les preuves de détournement qui ont été fournies par les services de renseignement américains sur l’existence d’une villa à Huston payé avec 50 000 dollars en cas
    Auteur

    Gorgui Mbodji

    En Décembre, 2011 (14:42 PM)
    Robert a battu doubless 2 fois

    Manga 2 le successeur de Robert a amene ton papa a la retraite,

    La RTS ne peut plus montrer ce combat tellement que c'etait humuliant
    Auteur

    N'gor

    En Décembre, 2011 (14:44 PM)
    Attention Balla, Robert etait un grand champion.Il a terrase ton pere Doubless. Quand ton pere a demande la revanche ils ont fait match nul et ce jour la il a bien frappe ton pere.

    Robert a terrase tous les lutteurs de son temps. Si tu ne me crois pas vas voir Mame Gourgui N'diaye, ton pere, M'baye, Landing Diame...

    Moi je prie tous les jours pourque, Balla, tu sois terrase.
    Auteur

    Kikinet

    En Décembre, 2011 (14:46 PM)
    Sénéweb, lisez le Jeune Afrique du 4 au 10 décembre, on vous y fait procès à la pge 121 avec le titre "Jeune Afrique et les pilleurs du web", ré ba sone. vous ainsi que walfadjri; dakaractu.com; leral.net pour le Sénégal







    et on vous y traite de paresseux, am léne djomm...
    Auteur

    Tima7

    En Décembre, 2011 (14:51 PM)
    Balla a bcp de respect pour Robert il n'a jamais dit ça :dedet:  journaliste bayilène Diakhassé
    Auteur

    Dida

    En Décembre, 2011 (15:10 PM)
    balla dafa bari ay wakh mane serella balla yakini mokay dane barge fa pess
    Auteur

    Un Inconnu

    En Décembre, 2011 (15:14 PM)
     :hun:  :hun:  :hun:  :hun:  encore ces histoires de mbeurs betes et analphabetes pffffffffff  :down:  :down:  :down: 
    Auteur

    Balla

    En Décembre, 2011 (15:18 PM)
    M

    dr

    Auteur

    Dalxel

    En Décembre, 2011 (15:19 PM)
    saga dou yeufou gor fonc laine seine yaye
    Auteur

    Milk Bergamo

    En Décembre, 2011 (15:21 PM)
    mettons tout sous le quadre de l'sport bougnou sagua !!!!yikini et balla son des fils du senegal
    Auteur

    Gibson

    En Décembre, 2011 (15:21 PM)
    Pettit tu es trop bête, en fait Balla t'es vraiment un cancre quoi comment peux tu dire que Robert n'est pas un champion.Attends n'as tu pas appris l'histoire de ton vaillant pére? Il s'est fait malmené par Robert à 2 reprise et avec la manière s'il vous plait.Bof quel con ce Balla, mais en y pensant bien c'est pas ta faute car t'as pas un QI te permettant de te mettre à un certain niveau, cherche toi un conseiller en com.Pauvre con
    Auteur

    Domou Yayam

    En Décembre, 2011 (15:26 PM)
    balla moytoul sa bop guéwel bou répé si kharé loumou djine khepko delwakh rek yékini di liguèye

    le temps nous edifiera tu va la fermé pour toujours

    Auteur

    Kj

    En Décembre, 2011 (15:45 PM)
    ballla mo ko yore

    Auteur

    Fanbondya

    En Décembre, 2011 (16:24 PM)
    Arrêtez  :down:  Robert n'est plus robert  :down:  Diouf cherche a faire capoter le combat perdu d'avance  :haha: 
    Auteur

    Vérité Moma Yakk

    En Décembre, 2011 (16:33 PM)
    yaw dé kone sa baye défou fi dara car mome ay temps wame Robert khawna ka ray lou meunté am rék na ngoul lui il était un grand champion
    Auteur

    Leuz

    En Décembre, 2011 (16:53 PM)
    balla lui meme sait pertinament qu il ne peut pas battre yékini, il le sait mieux que quiconque

    yékini thiakhane danou ko

    beuré dou force késsé si bala était fort technikement il allé battre eumeu sene.

    yékini est le seul a rassemblé autant de qualité a savoir : la force, la technique , la maitrise de soi, l esprit de décision et l action au temps oportun.

    balla reprendre ta revanche contre eumeu , j ai bien peur que apres ta défaite avec yékini c en aurait fini de ta carriere car les autres sont bien là entrain de t attendre : les gris, les tapha tine et consort
    Auteur

    Scienceur

    En Décembre, 2011 (17:20 PM)
    Révélation n'a pas besoin de poster plusieurs fois le même message. Abdoulaye Wade, Macky Sall et le ministre de la connectivité(loll) et d'autres dont je tairais les noms sont membres de la GLNF(grande loge nationale francaise), ce n'est plus un secret. Avez-vous déjà entendu un homme politique sénégalais attaquer la franc-maçonnerie? NON, NON et NON. Ils s'invectivent la journée et se retrouvent le soir dans les loges.
    Auteur

    Baba

    En Décembre, 2011 (17:59 PM)
    balla gaye rewgua tu é mal éduké discipline zéro ésaye de changé mon gua!!!!loula yare mayoule rew meunouloko maye bonne chance a vous deux que le meilleur gagne
    Auteur

    Real

    En Décembre, 2011 (18:56 PM)
    balla wakh daay rèfèt qui sa moromou bay la

    Auteur

    Sene

    En Décembre, 2011 (19:01 PM)
    ROBERT A BATTU TON PERE DEUX FOIS (1fois en mbappattes)DE TOUTES FACONS TON PERE EST VENU UN JOUR CHEZ NOUS A PIKINE POUR ORGANISER UNE COMBINE AVEC SA NDIAMBOUR EN CASAMANCE
    Auteur

    Sad

    En Décembre, 2011 (19:06 PM)
    C'est ce qu'on dit en wolof:"GOUNE GOU REW,NDIONGAL BAY BA DOU WER MOUK
    Auteur

    Meta

    En Décembre, 2011 (20:58 PM)
    salui gayou bakh respé si gadou yi way gadou aleuk di na layo ak yaw dé rafetal léne gadou yi c est la premier foi sakh may wakh diegalou bou wer nak
    Auteur

    Mbayelo

    En Décembre, 2011 (22:07 PM)
    balla yekini dallaye dane si 5 s
    Auteur

    Fgh

    En Décembre, 2011 (23:06 PM)
    en tt cas diola ak serere yaguena dou teye socé yi dougnou dioguè koulikoro thia mali beugua gnéwe dougou sene diguanté.
    Auteur

    Bill

    En Décembre, 2011 (00:06 AM)
    JE SUPPORTE yEKINI PARCEQUE JE LE CONNAIS PERSONNELLEMENT. Ton caractere est celui d'un champion et j'espere a ce rythme tu deviendras champion du senegal pour longtemps. La seule chose a travailler est le controle " c'est a dire le regard du Lion". Tous les lutteurs de plus de 30 ans doivent etre dans ton sac. Sois courageux, et n'oublie pas que tu as herite; la lutte et le titre de champion va les prendre c'est ton destin.
    Auteur

    Syd

    En Décembre, 2011 (03:01 AM)
    AU CONTRAIRE, DOUBLE LESS N'A RIEN FAIT POUR LA LUTTE. SON DERNIER COMBAT EST CONTRE TOUBABOU DIOR. TOUBABOU DIOR L'A MIS KO ET DOUBLE LESS MARCHAIT EN TITUBANT KO ENTRAIN DE PLEURER. BALLA GAYE 2 EST UN ILLETRE SON PERE AUSSI.
    Auteur

    Laye

    En Décembre, 2011 (11:02 AM)
    Grande gueule ce Balla GUEYE II, je ne demande qu'une chose à Yékini, lui botter bien chaud les fesses avant de le remettre à sa place.
    Auteur

    Mbeur Barsa

    En Décembre, 2011 (21:34 PM)
    balla robert a danena sa bay ngane du champion ay wakhi keesse guenewula si bi combat
    Auteur

    N Daama

    En Décembre, 2011 (20:08 PM)
    SENEGALESE DREAM

    Aujourd’hui sur la chaine de télévision le lutteur BALLLA GAYE a renoncé aux millions et à la voiture qui lui ont été donné par l’état. Balla GAYE à déclarer « Au nom de ce peuple le SENEGAL dont je suis une partie intégrante et qui a fait de la lutte traditionnelle Sénégalaise l’organisation la plus importante du monde, indépendante de la politique je refuse cet argent qui pour ma part et selon mon staff irait mieux au paiement de SENEGALAIS travailleurs encore en grève de la faim pour le paiement de leur salaire .Aussi, moi BALLA Gaye je demande à tous mes amis lutteurs de faire de même nous sommes venus après la génération BOUL FALLE but we care about our people our senegalese people. GNOUN gnigui doundeu bou bakh sant yallah wanté dougnu khol gnuy torokhal senegalais thi kaw sen liguey sougnuko défé gnungni thi woorkat yi nagnuy bok té deukeubi tak dou lignu gueueneul»

    Aujourd’hui à Dakar, le grand imam de Dakar Pape Moussa Samb et, L’archevêque de Dakar mon seigneur Theodore Adrien Sarr se sont réunis avec les représentants des Tarikhas Mourrides Tidjanes Layene Niassene, Khadria « Mes FRERES n’oublions pas que nous sommes fréres notre pays traverse depuis quelques années une division organisée. Il est important que nous affirmions à tous les leaders politiques et élites intellectuelles l’unité qui prime au Sénégal. Sunu bokol diné gno bok ADA. gni beugeu gur fune neniuy diar amamna niu meylen ko. Dunu askanu Nar dunu askanou niit ku wekh Ay nityu niul néniu tek thi nek domu senegal. Dinéyu wouté dou takh niu fate MEN wi gnu bok. » A la sortie de cette réunion privée l’imam et l’archevêque ont dit « Bugnu deful won lii euleuk dinegnu lath lutakh arrugnu senegal ak ay domeum.Gnun ay djit nagnu arr liy thiossanu rewmi motakh gnu fallu débat wu “port voile” wala “Jésus Christ” moussu fi am té kunékeu gui don dundeu dinéme gniko fi tambalé dunu ay SENEGALAIS wala dunu ay SENEGALAIS YOU SANTIOU» Nous en tant que représentant des religieux nous nous opposerons à toutes utilisations des religions pour nous diviser. Plus que l’argent nous voulons léguer de la fierté à nos enfants. Ils ont scandé en chœur Dignité ! Dignité ! Senegal ben bop ! Sunuy dom euleuk !

    Cette conscience collective qui s’élève au Sénégal est une chose exceptionnelle encore hier on a cru que le Sénégal perdrait son magnifique littorale aujourd’hui le littorale est lavé de toutes constructions et les fraudeurs qui sont vendeurs et acheteurs ne demandent pas leurs reste. Aujourd’hui l’état s’inquiété des sénégalais de l’extérieur et affirme leur sécurité au sein des pays du monde plus de sénégalais tué comme ce fut le cas en FLORENCE en Italie plus de LAMZAR assassiné en Russie. Plus de pêcheurs guet Ndar maltraités en Mauritanie. Les frontières ne sont plus des portes ouvertes.

    Aujourd’hui l’état sénégalais brille par le simple fait qu’il considéré l’intérêt des sénégalais dans ses moindre démarches et a laissé toute illustration d’extravagance. La première dame Lat - Déguéne -Astou- Charlotte vêtue d’un ensemble Collé SOW ARDO, présidente cette année de SENEGALESE’S INNOVATION SUNU……..

    Auteur

    Anonyme

    En Avril, 2018 (10:23 AM)

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Kiss FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Radio record
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR