" Les Lions ont plus que jamais besoin de sérénité", selon Pape Diouf

  • Source: : APS | Le 11 septembre, 2017 à 15:09:35 | Lu 4033 fois | 22 Commentaires
content_image

" Les Lions ont plus que jamais besoin de sérénité", selon Pape Diouf

L’équipe nationale de football du Sénégal a plus que jamais ’’besoin de sérénité et de réflexion’’ après ses deux matchs nuls contre le Burkina Faso, pour le compte de la troisième journée du dernier tour qualificatif pour le Mondial 2018, a estimé Pape Diouf, l’ancien président de l’Olympique de Marseille (Ligue 1 française).
 
"Je peux comprendre qu’on puisse imputer les responsabilités de la sélection au coach, ça se passe comme cela dans tous les pays, mais vouloir lui faire le chapeau, c’est très gros" a-t-il dit dans un entretien avec l’APS. 
 
"Je suis de ceux qui pensent qu’on doit le laisser poursuivre son travail parce que c’est un professionnel consciencieux qui a appris son métier", a dit Pape Diouf.
 
A ceux qui pensent qu’un autre technicien doit être adjoint au staff technique des Lions, il rappelle que des décisions similaires avaient été prises par le passé, mais "n’ont rien donné". 
 
"La question qui mérite une réflexion est : pourquoi au Sénégal on ne gagne rien du tout en football malgré le potentiel qui est le nôtre", s’est-il interrogé, invitant à une réflexion générale sur cette question. 
 
"Nous avons eu de grandes générations mais le résultat reste toujours le même", excepté la seule médaille d’or remportée par le Sénégal en 1963, lors des Jeux de l’amitié, a fait observer l’ancien reporter sportif.
 
"Au vu de la qualité des joueurs qui se sont succédé en équipe nationale, on aurait dû ajouter plusieurs lignes à notre palmarès", a-t-il estimé.
 
Présenté comme le favori du groupe D des éliminatoires du Mondial 2018 eu égard à son potentiel, le Sénégal peine dans sa poule de qualification et a été contraint au partage des points par le Burkina Faso (0-0 et 2-2) lors des 3-ème et 4-ème journées des éliminatoires de la Coupe du monde 2018. 
 
Avec un match à rejouer contre l’Afrique du Sud, le Sénégal qui compte 5 points, à deux journées de la fin des éliminatoires, a de nouveau son destin en main dans la poule de qualification qu’il partage avec le Burkina Faso (6 points +2) et le Cap-Vert (6 points -2).


Auteur: Aps - APS






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (11)


Anonyme il y a 2 semaines (15:56 PM) 0 FansN°: 1
demander à l'Algérie qui a changé 4 fois d'entraineur en un an. Résultat: élimination au 1° tour de la CAN et élimination au mondial après seulement 4 matchs. Laissons Cissé travailler et faisons le bilan à la fin.
Reply_author il y a 2 semaines (08:54 AM) 0 FansN°: 1
la question est : est-il compétent ou non? s'il l'est on le laisse travaille, dans le cas contraire il doit partir !
Mawade Wade Versus Pape Diouf il y a 2 semaines (16:01 PM) 0 FansN°: 2
pape bouniou fonto tu n'as pas le monopole du savoir aliou cissé n'a pas appris du tout sinon n'a rien appris . mourinho a passe des annes sous lippi il n'y va que de sa fougue meme les coachs de navetanes sont plus forts que lui.1. il prend son mentor 2. il s'attache les servcices de daff. non le ffoot pour les coachs c'est a effet immediat tu gagnes tu restes tu perds tu pars aliou cissé n'a pas de fond de jeu ni de milieux virtuoses du ballon foot ball dess koye meun je lui proposes Ibrahima ndiaye u23 krepin diatta Sidy sarrr ismaela sarr sadio mané diao balde cheikh ndoye sane kara koulibaly bertrand ndecky khadim ndiaye remplaçants cavin diagne kouyate gana sow saivet pan sangare ousseynou niang u23 ablaye ba messi ngb signe mawade triple xxx devra payer droits d'auteur sur krepin tout le monde l'avait oublié
Reply_author il y a 2 semaines (18:08 PM) 0 FansN°: 1
il a influence l'election de cisse a la tete de l'equipe nationale.
ils font les connaisseurs mais n'assument pas .
Reply_author il y a 2 semaines (20:52 PM) 0 FansN°: 2
mourinho a passé plusieurs années sous lippi ?? tiey senegalais
vas te renseigner mon frère wikipedia est ton ami et après tu nous reviendras avec de réelles infos
Anonyme il y a 2 semaines (16:03 PM) 0 FansN°: 3
C'est ton point de vue et ça n'engage que toi. Cisse a besoin de retourner sur les bancs parfaire son apprentissage. Le haut niveau ne pardonne pas et ce dernier a montre ses limites.Il ne ca pas continuer a faire ses classes sur le banc de l'équipe nationale.
Reply_author il y a 2 semaines (08:57 AM) 0 FansN°: 1
raison de plus pour le dégager. on ne fait pas sa formation à la tête d'une équipe nationale, au sénégal comme partout ailleurs ! il n'a qu'à entrainer m'bour.
Anonyme il y a 2 semaines (16:17 PM) 0 FansN°: 4
Aliou CISSE est un apprenti entraîner qui doit parfaire sa formation.

Il n'est pas encore prêt!!!

 :taala_sylla:  :taala_sylla:  :taala_sylla:  :thumbsdown:  :thumbsdown:  :thumbsdown:  :nono:  :nono:  :nono: 
Djibo il y a 2 semaines (16:18 PM) 0 FansN°: 5
Les lions ont besoin d'un bon entraineur Mr Diouf vous connaissez bien le foot .Vous savez très bien qu'un bon entraineur même avec un effectif moyen peut faire des miracles à l'exemple de :

Conceiçoa à Nantes l'année derniére, Ranierie avec Leceister en Angleterre.Par contre un entraineur moyen même avec un effectif talentueux n'arrivera à rien.

Or je considère que l'équipe du Sénégal a un effectif énorme mais un entraineur médiocre.
Anonyme il y a 2 semaines (17:10 PM) 0 FansN°: 6
@ pape diouf

Ce que vs dites est intellectuellement très malhonnête.

Devrait on laisser Aliou Cissé faire son apprentissage avec l équipe nationale du Sénégal?

Si Augustin avait vraiment de l audace, il l aurait viré pour sécuriser cette coupe du monde.

Hélas il est mal conseillé et le peuple risque de pleurer à nouveau à la fin des éliminatoires
Reply_author il y a 2 semaines (17:28 PM) 0 FansN°: 1
bien pensé mon gars mais augustin est aussi responsable de cette galére il a fait signer quatre ans a un apprenti coach deliberemment pourtant il pouvait etablir un contrat a effet immediat tu gagnes tu restes tu perds tu rentres c'est la dure loi du sport qui perd paye les pots cassés pas de sentiments. mais je me souviens sakhe
Triple Xxx il y a 2 semaines (18:22 PM) 0 FansN°: 7
Vous avez mal compris Pape Diouf

Si c'était pour recruté un coach pour le senegal au début Pape Diouf n'allait jamais choisir Aliou Ciss mais dans le contexte que nous sommes la meilleure façon c'est de laissé Aliou Cisse terminé son job en plus l'accompagner il connaît ce groupe mieux qu'un autre inconnue qui va venir avec d'autres système et tactique et la vérité nous n'avons pas assez de temps pour faire tous ces changements. L'Afrique doit connaître ses représentants d'ici 2 mois

Ce que Pape Diouf dit concernant la question que l'on doit se posé pourquoi le senegal n'a rien gagné depuis 1963 avec les nombreux talents qui ce sont succédés

C'est tellement vrai que je viens de voir le match Senegal vs Sierra Leone comptant pour la coupe de UFOA sur la chaîne GTV Ghana et FOX sport nord America

Les 2 reporters sont des américains mais ils se sont posés la même question de Pape Diouf encore une fois pourquoi le senegal tarde a gagné avec le nombre de talent que nous disposons depuis longtemps. Moi je connais mais malheureusement j'ai pas le temps de le développer en quelques lignes.



Signè Triple xxx
Anonyme il y a 2 semaines (20:55 PM) 0 FansN°: 8
Je suis pas pr le coach mais vraiment on a pas de temps actu' donc laissons le terminer son boulot et after on verra
Yathe Fahe il y a 2 semaines (22:02 PM) 0 FansN°: 9
DECISION DU TRIBUNAL ARBITRAL DU SPORT DE OUAGA

Affaire

BURKINA FASO et AFRIQUE DU SUD vs BUREAU DES QUALIFICATIONS DE LA COUPE DU MONDE DE LA FIFA RUSSIE 2018



Vu le Règlement du Tribunal Arbitral du Sport

Vu les textes régissant la FIFA

Considérant que par le présent recours collectif, les Fédérations de football du Burkina Faso et de l’Afrique du sud ont saisi le Tribunal aux fins de constater l’illégalité et d’annuler la décision prise par le Bureau des qualifications de la coupe du monde de la FIFA Russie 2018.

Considérant la décision du Bureau des qualifications de la coupe du monde de la FIFA Russie 2018 de faire rejouer le match ayant opposé, le 12 novembre 2016, la sélection de l’Afrique du sud à la sélection du Sénégal.

Considérant la décision de la Commission de discipline de la FIFA, du 20 mars 2017, de radier à vie l’arbitre ghanéen Joseph Odartei LAMPTEY.

Considérant la sentence du Tribunal ayant confirmé la décision de radiation du Sieur LAMPTEY, reconnu coupable de manipulation de match ayant faussé le résultat.

Considérant le contexte de la politique actuelle de la FIFA en matière de lutte contre la corruption. En effet, la FIFA « mène une politique de tolérance zéro vis-à-vis de la manipulation de matches et s’engage à protéger l’intégrité du football par tous les moyens possibles ».

Considérant la nécessité de rendre justice à la sélection de football du Sénégal, de maintenir des conditions de compétition équitables entre toutes les équipes engagées dans les qualifications à la coupe du monde Russie 2018.

Considérant que c’est en raison de la manipulation du match du 12 novembre 2016 que l’équipe du Sénégal "serait" dans sa position actuelle, et que sans cette manipulation, les autres concurrents directs "seraient" dans une position différente. L’équipe du Sénégal pouvait - dans un match arbitré loyalement - gagner, faire match nul ou perdre. En revanche, la manipulation du match a eu pour effet de réduire à néant les chances de cette sélection de football de gagner ou de faire match nul.

Considérant que l’avantage acquis par l’Afrique du sud du fait de cette manipulation défavorise évidemment la victime (le Sénégal) et avantage les autres équipes (Afrique du sud, Burkina Faso et Cap vert). Aucune équipe ne doit être avantagée ou désavantagée. L’équité est un principe directeur de la FIFA sur lequel toutes les associations membres sont d’accord.

Le Sénégal, par sa plainte, s’attendait légitimement à ce que justice lui soit rendue par la FIFA. L’instance dirigeante du football mondial a mené une enquête durant des mois. Celle-ci a établi la culpabilité de l’arbitre M. LAMPTEY et conduit à la décision de reprendre le match de qualification.

Considérant que les Fédérations du Burkina Faso et de l’Afrique du sud contestent la décision du Bureau des qualifications parce que celle-ci avantagerait l’équipe considérée favorite du groupe, en l’occurrence le Sénégal. Par conséquent, elles demandent le maintien du statuquo actuel. Entre autres arguments, elles déclarent que « beaucoup de matchs ont été truqués voire mal arbitrés sans jamais être repris » et que « le timing de la décision » du Bureau des qualifications de la coupe du monde de la FIFA laisse songeur dans la mesure où celle-ci véhiculerait l’idée d’une prise de parti pour l’équipe sénégalaise.

Au premier argument, il faudrait répondre que s’il est certes rare que des matchs déjà joués soient repris sur décision de la FIFA, le cas n’est pas impossible. Récemment, dans le cadre des qualifications de la coupe du monde de la FIFA Allemagne 2006, le match Ouzbékistan/Bahreïn avait bien été rejoué. Par ailleurs, aucune règle de droit ne stipule qu’un match truqué ne doit pas être repris. Il n’y a pas de droit acquis au maintien d’un match truqué. Le trucage ne saurait jamais faire partie des lois du jeu. Au second argument des parties plaignantes, il conviendrait de dire que la décision d’officialiser la décision de rejouer le match relève des règles de fonctionnement de la FIFA dont le Tribunal ne saurait connaître.

Considérant l’article 3 alinéa 4 du Règlement de la coupe du monde de la FIFA Russie 2018 qui dispose que « les décisions de la Commission d’organisation de la FIFA et/ou de sa/ses sous-commission (s) sont définitives et sans appel », il est impossible d’exercer un recours à l’encontre des décisions prises par le Bureau des qualifications de la coupe du monde de la FIFA. Rappelons que ledit Règlement, avec ses différentes dispositions, a été accepté par toutes les associations membres. Par ailleurs, il est important d’indiquer que ladite décision a été prise sur la base de faits de corruption avérés que la sentence précédente du Tribunal a confirmés. Par conséquent, elle n’est pas fondée sur des « faits de jeu », car autrement celle-ci serait illégale. En effet, les décisions des arbitres portant sur des faits de jeu ne sont susceptibles d’aucun recours, conformément aux statuts de la FIFA. Or, en l’espèce, on n’est pas dans l’hypothèse de « faits de jeu », mais de « corruption avérée ».

Considérant que les organes de la FIFA sont compétents pour adopter des textes, les interpréter, les modifier, établir une pratique et la renverser. Si lesdits organes estiment qu’un match doit être rejoué, quoique le fait soit rare, cela relève a priori de leur volonté souveraine dans la limite, bien entendu, de leurs compétences respectives. On ne saurait contester à ces organes de la FIFA leur pouvoir d’interpréter les textes et de faire évoluer leurs habitudes. Il n’y a pas de droit acquis au maintien d’une pratique, d’un usage, d’une coutume ou même d’une règle de droit. Si la FIFA estime - dans la perspective de sa politique actuelle de tolérance zéro vis-à-vis des manipulations de matchs - que la solution à la résorption de ce fléau ne doit plus se limiter à la sanction du seul arbitre fautif et au maintien des résultats des matchs truqués, on ne saurait guère le lui refuser. En effet, en l’espèce, le Bureau des qualifications a décidé de sanctionner l’arbitre, mais aussi d’annuler le résultat du match manipulé, une façon de redonner toutes ses chances à l’équipe victime de la manipulation.

La donne actuelle est que des matchs pourront être rejoués ou le fautif déclaré perdant. Dans la première hypothèse, un match peut être rejoué si la culpabilité de l’arbitre seul est établie, si une sélection est impliquée et ce d’autant que d’autres équipes sont concernées par la compétition. L’idée étant d’éviter de causer du tort aux autres concurrents par un retrait de l’équipe fautive. Dans la seconde hypothèse, l’équipe responsable de manipulation de match sera tout bonnement déclarée perdante sur tapis vert, compte non tenu des autres sanctions pouvant être prononcées à son encontre. On est ici dans le cas où d’autres équipes ne sont pas concernées. La FIFA est garante de l’égalité des chances entre les différentes associations.

Considérant qu’il était obligatoire de rendre justice au Sénégal suite aux preuves de corruption avérées, de rétablir l’égalité des chances, tout en prenant bien soins d’adopter une décision qui perturberait le moins possible ses autres concurrents, la FIFA a dû choisir entre différents situations.

1. Retirer l’Afrique du sud.

Cette solution serait inacceptable dans la mesure où il n’a pas été prouvé que l’Afrique du sud a été coupable de manipulation de match. En plus, au cas où cela avait été établi, les conséquences sur le groupe seraient drastiques. Ainsi, le groupe serait réduit à trois équipes. Le classement s’établirait comme suit : Sénégal 5 points + 2 (1er), le Burkina Faso 5 points + 2 (2ème) et le Cap vert 0 point – 4. Cette dernière sélection serait dernière de la poule en perdant tous les points acquis contre l’Afrique du sud. Mais un autre problème se poserait, à savoir la programmation des deux derniers matchs de la poule, le Burkina Faso et le Sénégal s’étant déjà rencontrés deux fois : Cap vert/Sénégal et Burkina Faso/ Cap vert. Pour préserver l’égalité de chances entre les concurrents, il est d’usage de jouer les derniers matchs en même temps. Or, ces deux matchs ne pourront être disputés le même jour car impliquant à chaque fois la même équipe : le Cap vert.





2. Donner les trois points au Sénégal

Dans cette hypothèse, le Sénégal aurait 8 points + 5 (1er), le Burkina Faso 6 points + 2 (2ème), le Cap vert 6 points – 2 (3ème) et l’Afrique du sud 1 point – 5 (4ème).

L’équipe du Sénégal serait avantagée, un avantage non acquis sur le terrain. Ce serait injuste. Or, pour rappel, il n’a pas été établi que l’Afrique du sud a été responsable d’une quelconque manipulation de match.

3. Rejouer le match

Cette solution permettrait à certaines équipes de garder le même nombre de points (Burkina Faso et Cap vert) et d’autres virtuellement (Sénégal et Afrique du sud). Elle permettrait également de confirmer ou de remettre en cause, loyalement/légalement, les positions des différentes sélections.

Selon le Tribunal, cette solution semble être la plus équitable car il se pourrait que la manipulation soit à la base du classement actuel des différentes formations. Une victoire de l’équipe sénégalaise dans des conditions égales de concurrence changerait complètement le positionnement dans différents acteurs. Bien qu’il ne soit pas prouvé qu’elle était complice, l’Afrique du sud a gagné le match en raison d’une faute grave de M. LAMPTEY. Peut être que sans ce coup de pouce de l’arbitre, elle n’aurait pas eu le gain de la victoire.

Considérant enfin que l’impunité ne saurait régner dans le milieu du sport, il devient incompréhensible que des associations s’opposent à toute reprise de match dans la mesure où celle-ci ne ferait pas leur affaire. Il va de soi que si celles-ci en étaient victimes, elles réclameraient certainement leurs droits devant l’instance dirigeante du football mondial. Le Burkina Faso l’avait fait lors des éliminatoires de la coupe du monde 2014, à l’occasion de son match de qualification contre l’Algérie. L’arbitre du match avait été accusé d’impartialité. Si la FIFA avait donné suite à son recours à l’époque, le match serait certainement repris. Or, en exerçant ce recours, la Fédération burkinabè savait que les cas de reprise de matchs déjà joués étaient exceptionnels. Toute décision des organes décisionnels de la FIFA ne saurait se limiter à la simple sanction des arbitres corrompus, en sacrifiant les intérêts footballistiques, financiers voire politiques des sélections victimes de corruption.

Par conséquent, le Tribunal rejette le recours collectif du Burkina Faso et de l’Afrique du sud tendant à l’annulation de la décision du Bureau des qualifications de la coupe du monde de la FIFA Russie 2018.



Le Président du Tribunal Arbitral du Sport de Ouaga

L’arbitre M. Yathe FAHE



Reply_author il y a 2 semaines (23:27 PM) 0 FansN°: 1
beaucoup d'egoisme de la part du burkina et de l'afrique du sud. et si c'etait eux les victimes? le senegal a trop souffert de l'arbitrage africain. lamptey a certainement pris ce risque sachant que c'est le senegal et qu'il pourrait s'en sortir comme les autres arbitres s'en sortent d'habitude. bravo a la federation, il faut que ca cesse maintenant
Niang il y a 2 semaines (22:25 PM) 0 FansN°: 10
ya pas de masla au sport, changeons l'entraineur maintenant, sinon on risque de ne pas aller en coupe du monde.(mourinho n'était pas sous lippi, mais van gaal)
Sow Merien il y a 2 semaines (09:13 AM) 0 FansN°: 11
Voici encore un autre faux sachant,ce Pape Diouf. Tu es complice d'Aliou Cissé,tu es comme ceux de la Fédé. Si le Sénégal ne gagne rien c'est à cause de malhonnêtes comme toi. Aliou Cissé a montré ses limites et tu veux qu'on le garde? Même si on se qualifie, ce qui n'est pas acquis, celà n'enlève en rien le fait qu'il soit incompétent.Qu'il dégage, on a le tps de trouver un autre et arrêter vos mensonges pour maintenir ce nul de CISSE.

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]