Dakar, future « locomotive digitale » de l’Afrique de l’Ouest?

  • Source: : RFI | Le 20 octobre, 2014 à 12:10:47 | Lu 18415 fois | 32 Commentaires
content_image

Dakar, future « locomotive digitale » de l’Afrique de l’Ouest?

Ils font partie de cette avant-garde qui croit dur comme fer que le Sénégal est taillé pour devenir moteur du secteur digital en Afrique de l'Ouest.

Mais à en croire les classements internationaux, son développement serait plutôt freiné par les réticences des banques à investir, le manque de personnels qualifiés ou encore les faiblesses des infrastructures… Rencontrés à Dakar, deux créateurs de startups nous livrent leurs attentes et leurs espoirs en la matière.

Situé au Plateau, à Dakar, le siège du CTIC (prononcez Cétic), un sigle qui signifie « croissance des technologies de l'information et de communications », se trouve au cœur de l'innovation digitale. Dans cet incubateur né en 2011, une quinzaine de jeunes entreprises créent les emplois de demain dans les domaines du développement de logiciels, de marketing digital ou encore de conception d'objets connectés. Seydina Ndiaye en est l'un des « anciens ». Il a participé au programme « d'accélération de croissance » du CTIC dès la première année en 2011.

C'est avec un sourire discret qu'il promène son regard sur le petit local bondé de Seysoo, la société de développement de logiciels qu'il a créé en 2008. Une dizaine de jeunes informaticiens sont penchés sur leurs écrans. Les cliquetis nerveux des doigts qui courent sur les claviers résonnent sans interruption. « Nous travaillons à la création d'un logiciel pour la gestion des dossiers médicaux à l'échelle d'une clinique : organisation de rendez-vous, facturation, informations médicales... L'objectif, à terme, est de créer une plateforme d'échange d'informations entre les structures de santé et les systèmes d'assurances, privés ou publics », résume-t-il.

Des banques frileuses

Professeur à l'université Gaston Berger de Saint-Louis, spécialiste en intelligence artificielle, Seydina Ndiaye a longtemps travaillé à Paris au sein du service Recherche et développement d'une grande entreprise française. « Mais un jour, je me suis heurté au plafond de verre », lâche-t-il avec une pointe d'amertume. Alors, en 2006, il décide de rentrer au Sénégal « avec la volonté de participer au développement de mon pays ».

Les obstacles sont légion dans le secteur des technologies de l'information et de la communication, un secteur certes foisonnant, mais ultra concurrentiel. Si les startups sont très nombreuses à se créer à Dakar, seule une minorité survit. En Afrique subsaharienne, 85 % des PME ne dépassent pas le cap fatidique des deux années d'existence... « La principale raison, c'est que les banques jugent le secteur des TIC trop risqué. Elles ne prêtent qu'à des taux impossibles. L'autre problème, ce sont les ressources humaines. On a du mal à trouver des gens opérationnels immédiatement », explique Seydina Ndiaye.

Au départ, il lance donc Seysoo sur fonds propre. Et lorsque le CTIC  lui tend la main en 2011, Seydina Ndiaye n'hésite pas une seconde. Au sein de l'incubateur, Seysoo a trouvé des locaux au cinquième du prix du marché, une infrastructure solide et un accompagnement renforcé en marketing. Plus de visibilité, et donc des portes vers de nouveaux marchés. En 2013, Seysoo a pu lancer en ligne son produit phare : Medic'is.

De l'autre côté du couloir, autre entreprise, autre atmosphère. Ici, les employés sont tout aussi jeunes et concentrés, mais sur les écrans, ce ne sont que couleurs chatoyantes, vidéos et réseaux sociaux. By Filling, le nom de l'entreprise, s'affiche en grosses lettres blanches sur fond rouge sous le #Yesso, « en avant » en poular. Mohammed A. Diallo a grandi à Niamey. Le jeune homme de 28 ans a créé l'entreprise en 2011. Il est l'un des « incubés » les plus récents au CTIC, où il est entré il y a un an. Chez By Filling, on fait de la « conversation digitale », explique ce chef d'entreprise de 28 ans. Lui qui a démarré dans la création de sites se pique désormais de réinventer le community management. « On gère la présence des marques sur les réseaux. En fait, on propose de créer des univers de marques », expose-t-il dans un phrasé enthousiaste parsemé d'anglicismes parfois abscons pour les néophytes.

Un secteur émergent à protéger

Ses cibles, ce sont les entreprises sénégalaises et les grands groupes internationaux à qui il propose des services adaptés aux marchés de la sous-région.  « Le Sénégal peut être la locomotive digitale de la sous-région dans deux ou trois ans. Ce qu'il se passe ici, en matière de taux de pénétration des réseaux sociaux, ça arrivera dans deux ans au Niger, au Mali et au Burkina. Il y a un gigantesque boom des applications pour mobile qui arrive. Il faut être présents là-dessus, maintenant », insiste Mohammed Diallo.

Mais de l'espoir au réel, il y a plus qu'un simple pas. Dans le rapport 2014 sur les technologies de l'information du World Forum, le Sénégal est classé en 114è position des pays (sur 144) en termes de développement numérique. Cependant, le Sénégal est aussi en 4è position pour l'Afrique de l'ouest, derrière le Ghana, le Nigeria et la Gambie. Mohammed A. Diallo se dit conscient des faiblesses structurelles du pays. Lui aussi cite le manque de qualifications, notamment chez les créatifs. « J'ai même dû faire appel à un sous-traitant en Pologne », souligne-t-il.

Et, paradoxalement peut-être pour un jeune entrepreneur dans le monde très ouvert d'internet, il plaide pour des mesures protectionnistes : « Il faut qu'on développe toute la chaîne. Il y a de la place pour de nouveaux acteurs, si on joue la complémentarité. Mais nous n'avons pas les mêmes armes que les grosses agences européennes... Si on veut être prêts le jour où elles vont arriver, il faut qu'on nous laisse grandir. Aujourd'hui, le marché du Sénégal est trop ouvert. »

Auteur: RFI - RFI






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (16)


Grandes Gueules En Octobre, 2014 (12:15 PM) 0 FansN°: 1
et peu de réelles retombées positives. On préfère faire des cérémonies de remerciements aux autres pays qui viennent "faire des dons " sans arrière pensée aucune...que de mettre le pied à l'étrier de ces jeunes pleins d'idées pour leur pays. Il faut dire que ces jeunes motivés n'ont pas la bourse généreuse pour les 15% et autres petits cadeaux .
Ze En Octobre, 2014 (15:57 PM) 0 FansN°: 1
le drame du sénégal est :
- qu'on croit que les tic se résume à être bloggueurs, ou d'etres sur twiter, facebook en "communauté"
- qu'on dort, sur nos lauriers alors nous ne formons pas 200 ingénieurs tics là ou le maroc en forme des milliers
Contributio En Octobre, 2014 (16:08 PM) 0 FansN°: 2
je demande donc a letat de viser le marche de l'offshore informatique

en mettant a niveau nos ecoles d'ingenieurs publics comme prives

avec des methodes du style de xavier niel se concentrer sur la technique et le code

nos ecoles doivent au dela de laspect general algorithmique proposer des outils

pratiques zend symfony drupal typo3 et s'adapter en fonction du marche

former sur concours d'entree rigoureux dans ces ecoles pour former en qualite et en

quantite des profils operationnels immediatement

en meme temps faire un travail de lobbyng externe pour attirer les entreprises

offshores en creant un cadre d'investissement incitatif via des baisses d'impots les

prmieres 5 ans et des infrastructures fibres optiques cybercentre technopoles sur des

hectares vers le lac rose par exemple
Dxb En Octobre, 2014 (12:28 PM) 0 FansN°: 2
Pour toutes vos questions a propos de Dubai relatives a :



Travail

Visa

Billet

Sejour

Commerce



Aimez notre page : Senegalais de Dubai
Affair Bou Sof En Octobre, 2014 (12:45 PM) 0 FansN°: 3
DXB u ns saoul demou niou dubai :dedet: 
Cs En Octobre, 2014 (13:05 PM) 0 FansN°: 4
s'il n'y pas de marcher,donc je ne retournerai pas au Senegal . Je suis entrain de terminer mon bachelor en computer science option software engineering ici au USA . Donc je ne veut retournai sans job dur le marche, puisque y'en beaucoup ici. Suis patriot et je veut contribuer au development du senegal, mais retenais que j'ai paye trop Cher les etudes, et y'a toujour la dette a payer après les etudes. Donc sans job c'est la mort.
Bob En Octobre, 2014 (13:10 PM) 0 FansN°: 5
Tous ces logiciels précités existent sur le marché. pourquoi enfoncer une porte ouverte.. Au demeurant free.



Ils devraient s'orienter vers autres choses, et éviter des titres pompeux .. Modestie et sobriété pour réussir..



Courage!!!
Wawaxaat En Octobre, 2014 (14:32 PM) 0 FansN°: 6
Une Locomotive digitale SANS ELECTRICITE ??!! Ce serait étonnant...
Libertéduweb En Octobre, 2014 (15:20 PM) 0 FansN°: 7
Xalima, le web doit être libre, pourquoi vous ne voulez pas que les étudiants sénégalais voient ma réponse par rapport à ce forum, on est pas en chine, si vous censurez encore j’irai sur seneweb postez commentaire et je dirai que vous l’avez censuré pour cacher la vérité aux sénégalais

Détrompez-vous, cher compatriote: étudier en France est + rentable, avantageux pour ces étudiants sénégalais chanceux d’avoir des parents nantis Macha Allah car comme je l’ai répété il y a plusieurs parmi vous qui ont quitté la France après leurs études pour venir ici.

Demandez-leur donc, combien ils ont dépensé sur le plan financier pour les frais de scolarité en comparaison avec ceux que paient les étudiants sénégalais ici.

Les raisons pour lesquelles, ils doivent quitter aller étudier en France sont les suivantes:

*frais de scolarités dérisoires par rapport à ici

*la qualité des études universitaires françaises n’est plus à prouver

* la qualité de vie: la nourriture est bonne, les habits sont de très bonne qualité , le système de santé est excellent contrairement à la médiocrité médicale d’ici.

*On peut + facilement avoir un job étudiant, caissier ou autre qu’ici.

* Le transport en commun est mille fois meilleur qu’ici ( plusieurs métros, trains TGV)

*Regardez vos factures universitaires ( des frais à plus finir: frais généraux, technologiques, frais de services aux étudiants…..) Et maintenant, on refuse le paiement par carte de crédit dans certaines universités, le comble.

À ce qu’il paraît, maintenant la France a appris de ses erreurs par rapport à leur stratégie sur les étudiants étrangers: il paraît qu’il est possible de déposer sa nationalité juste à la fin de ses études ( l’information doit être validée).

Mais quoiqu’il en soit, avant la fin de vos études de Master, je vous recommande faire 1 an avant la fin, votre procédure d’immigration pour ici, comme cela ils vont vous donner le visa résident facilement.

Si vous faîtes votre bilan, vous aurez économisez beaucoup d’argent de vos parents et en + vous aurez une vue d’ensemble sur la réalité en France et ici.

Je ne suis pas entrain de comparer le racisme entre la France et ici , cher compatriote, mais ici les gens même après leur maîtrise ou autre galère dans les entrepôts ou centres d’appels.

C’est le pays des centres d’appels, comme si c’était le seul métier ici.

Votre avenir vous appartient, l’immigration est le gagne-pain de beaucoup de nos jours, pour preuve, demandez au MICC de publier le bilan financier sur l’encaissement des frais pour les procédures d’immigrations.

Le modèle associatif sénégalais, est révolu, il faut oser dénoncer et publier des choses réelles au lieu de nous dire qu’il faut faire du bénévolat, car le bénévolat c’est pour les fils à papa qui n’ont pas encore eu d’expériences de la vie, mais pour les gens qui doivent payer des factures et s’occuper de leurs familles, allez leur parler de bénévolat vous aurez une réponse bien plus claire.

Vous me parlez de frustration, combien de père de famille étaient des médecins ou des cadres dans leur pays sont venus ici pour être taxi-man car ils doivent nourrir leurs familles, ils ont dépensés beaucoup d’argent pour la procédure d’immigration et ils ont vendu des terrains ou maisons dans leur pays pour vivre de cet argent ici .

Frustration ou Trahison, c’est quoi votre conclusion dessus.

La médecine sénégalaise est réputée, à ce que je sache le corps humain est le même partout et pour tout le monde, donc pourquoi les médecins étrangers ne peuvent pas exercer, ici les médecins ne connaissent rien du tout, ils tâtonnent avec leur gros dictionnaire médical.

Parlons pas de ces professeurs universitaires soit disant avec des statut «Invités» ou chargé de cours . Il faut oser refuser l’exploitation.

Un de mes amis, m’a expliqué quand il est parti dans un organisme d’aide aux immigrants, comment la personne l’a supplié de s’inscrire comme si ils étaient payés à la commission.

Vous les étudiants étrangers, c’est l argent de vos parents, donc vous devez en demander + au système car on ne ramasse pas l’argent par terre, si votre situation n’est pas bonne ici, partez en France et revenez par la suite avec le visa résident et n’écoutez pas ces discours repris de certains québécois qui ne vont pas eux travailler dans les centres d’appels pour 10 $.

Il y a combien de pures laines dans les centres d’appels à 10$ ou 12$ ou même 14$ par heure, il y a combien de taxi-man pure laines ici, il y a combien de professeurs invités ou chargé de cours pures laines , il y a combien de pures laines qui louent des 2 ou 3 demi ou 4 demi (peu car ils vont acheter des maisons ).



Libertéduweb En Octobre, 2014 (15:22 PM) 0 FansN°: 8
suite 1



Et maintenant, on refuse le paiement par carte de crédit dans certaines universités, le comble.

À ce qu’il paraît, maintenant la France a appris de ses erreurs par rapport à leur stratégie sur les étudiants étrangers: il paraît qu’il est possible de déposer sa nationalité juste à la fin de ses études ( l’information doit être validée).

Mais quoiqu’il en soit, avant la fin de vos études de Master, je vous recommande faire 1 an avant la fin, votre procédure d’immigration pour ici, comme cela ils vont vous donner le visa résident facilement.

Si vous faîtes votre bilan, vous aurez économisez beaucoup d’argent de vos parents et en + vous aurez une vue d’ensemble sur la réalité en France et ici.

Je ne suis pas entrain de comparer le racisme entre la France et ici , cher compatriote, mais ici les gens même après leur maîtrise ou autre galère dans les entrepôts ou centres d’appels.

C’est le pays des centres d’appels, comme si c’était le seul métier ici.

Votre avenir vous appartient, l’immigration est le gagne-pain de beaucoup de nos jours, pour preuve, demandez au MICC de publier le bilan financier sur l’encaissement des frais pour les procédures d’immigrations.

Le modèle associatif sénégalais, est révolu, il faut oser dénoncer et publier des choses réelles au lieu de nous dire qu’il faut faire du bénévolat, car le bénévolat c’est pour les fils à papa qui n’ont pas encore eu d’expériences de la vie, mais pour les gens qui doivent payer des factures et s’occuper de leurs familles, allez leur parler de bénévolat vous aurez une réponse bien plus claire.

Libertéduweb En Octobre, 2014 (15:23 PM) 0 FansN°: 9
suite 2



Le modèle associatif sénégalais, est révolu, il faut oser dénoncer et publier des choses réelles au lieu de nous dire qu’il faut faire du bénévolat, car le bénévolat c’est pour les fils à papa qui n’ont pas encore eu d’expériences de la vie, mais pour les gens qui doivent payer des factures et s’occuper de leurs familles, allez leur parler de bénévolat vous aurez une réponse bien plus claire.

Vous me parlez de frustration, combien de père de famille étaient des médecins ou des cadres dans leur pays sont venus ici pour être taxi-man car ils doivent nourrir leurs familles, ils ont dépensés beaucoup d’argent pour la procédure d’immigration et ils ont vendu des terrains ou maisons dans leur pays pour vivre de cet argent ici .

Frustration ou Trahison, c’est quoi votre conclusion dessus.

La médecine sénégalaise est réputée, à ce que je sache le corps humain est le même partout et pour tout le monde, donc pourquoi les médecins étrangers ne peuvent pas exercer, ici les médecins ne connaissent rien du tout, ils tâtonnent avec leur gros dictionnaire médical.

Parlons pas de ces professeurs universitaires soit disant avec des statut «Invités» ou chargé de cours . Il faut oser refuser l’exploitation.

Un de mes amis, m’a expliqué quand il est parti dans un organisme d’aide aux immigrants, comment la personne l’a supplié de s’inscrire comme si ils étaient payés à la commission.

Vous les étudiants étrangers, c’est l argent de vos parents, donc vous devez en demander + au système car on ne ramasse pas l’argent par terre, si votre situation n’est pas bonne ici, partez en France et revenez par la suite avec le visa résident et n’écoutez pas ces discours repris de certains québécois qui ne vont pas eux travailler dans les centres d’appels pour 10 $.

Il y a combien de pures laines dans les centres d’appels à 10$ ou 12$ ou même 14$ par heure, il y a combien de taxi-man pure laines ici, il y a combien de professeurs invités ou chargé de cours pures laines , il y a combien de pures laines qui louent des 2 ou 3 demi ou 4 demi (peu car ils vont acheter des maisons ).



Libertéduweb En Octobre, 2014 (15:24 PM) 0 FansN°: 10
suite 3 et fin



Vous les étudiants étrangers, c’est l argent de vos parents, donc vous devez en demander + au système car on ne ramasse pas l’argent par terre, si votre situation n’est pas bonne ici, partez en France et revenez par la suite avec le visa résident et n’écoutez pas ces discours repris de certains québécois qui ne vont pas eux travailler dans les centres d’appels pour 10 $.

Il y a combien de pures laines dans les centres d’appels à 10$ ou 12$ ou même 14$ par heure, il y a combien de taxi-man pure laines ici, il y a combien de professeurs invités ou chargé de cours pures laines , il y a combien de pures laines qui louent des 2 ou 3 demi ou 4 demi (peu car ils vont acheter des maisons ).



Afro En Octobre, 2014 (16:14 PM) 0 FansN°: 11
Je voudrais faire un peu l'aventure a DUBAI. Je suis AFRICAIN BRITISH.{PASSPOR BRITISH}.

J'attends vos conseils et info.

Afro{london}
Affreux Jojo En Octobre, 2014 (17:05 PM) 0 FansN°: 1
british de mes 2 c.
la femme que tu as mariée est fatiguée de t'entretenir tu peux aller à dubai, mais là les femmes arabes vont te servir un autre scénario qui n'entrera pas dans tes rêves !
Afro En Octobre, 2014 (17:21 PM) 0 FansN°: 12
Affreux jojo,ne soit pas si ignorant.

Je voudrais des info sur le travail.les opportunites,etc...

Pfffseydina En Octobre, 2014 (17:57 PM) 0 FansN°: 13
qu'est-ce que le titre a à voir avec ce reportage sur seydina ?
Visa En Octobre, 2014 (20:39 PM) 0 FansN°: 14
salut je cherche un visa pour les usa j ai 3 million de frs  <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">  
Visa En Octobre, 2014 (20:49 PM) 0 FansN°: 15
Je veux une orientation pour obtenir mon visa aident moi svp
Mal Barré En Octobre, 2014 (22:46 PM) 0 FansN°: 16
Tiens tiens !!! Donc la Gambie nous devance en terme technologique ! On est vraiment loin d'etre la futur locomotive dans ce cas mais plutot le wagon !!!

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]