Des robots simulent le quotidien de trois familles américaines pendant six ans

  • Source: : Le Monde | Le 24 novembre, 2014 à 19:11:13 | Lu 7859 fois | 1 Commentaires
content_image

Des robots simulent le quotidien de trois familles américaines pendant six ans

Une des trois maisons de Campbell Creek habitées par des robots. (Photo : TVA)

Dans l'Etat américain du Tennessee, dans une banlieue résidentielle de Campbell Creek, la lumière s'allumait chaque matin dans trois maisons voisines. La baignoire se remplissait quotidiennement, les téléviseurs s'allumaient plusieurs heures par jour.

Machine à laver et sèche-linge œuvraient régulièrement de concert, et le réfrigérateur s'ouvrait et se fermait plusieurs fois dans la journée. Peu à peu, le soir, les lumières s'éteignaient, comme dans la plupart des maisons normales.

Enfin... pas tout à fait normales. Pendant six ans, aucun humain n'a vécu dans ces maisons de deux étages conçues pour une famille américaine standard.  Ces trois logements n'étaient habités que par des robots.

Etudier les économies d'énergie

Angoissant ? Scientifique, explique le magazine américain Popular Science. Le "projet Campbell Creek" n'est pas de la science-fiction, mais une expérience lancée par un institut de recherche sur l'électricité, l'Oak Ridge National Library (ORNL), avec les autorités du Tennessee.

Le projet consiste à évaluer les besoins en énergie d'un ménage au quotidien pour tenter d'en amoindrir le coût. Les trois maisons ont ainsi été conçues avec des matériaux différents : la première selon les normes standard, la seconde ("intermédiaire") en utilisant des technologies d'économie d'énergie, et la troisième, la plus autonome en énergie, en fonctionnant avec des panneaux solaires.

L'expérience est concluante, puisqu'au terme des six années, la maison intermédiaire a consommé 37 % d'énergie de moins que la maison standard, tandis que la maison autonome a été la plus économe, en consommant 55 % d'énergie en moins.

Ressemblance parfaite

Tout était conçu pour que les maisons soient utilisées par des robots vivant au rythme biologique d'une famille classique. "Les occupants devaient avoir une action identique (aux humains) dans leur consommation énergétique", précise Patrick Hugues, le directeur de l'ORNL chargé de l'expérience.

Pour pousser encore le réalisme, les occupants virtuels de la maison ne se contentaient pas de consommer de l'énergie, ils produisaient aussi de la chaleur "humaine" et de l'humidité (sueur, respiration). Parmi les robots se trouvait un "système d'émulation du corps humain", c'est-à-dire un réservoir qui émettait la quantité exacte de chaleur et d'humidité générée par une famille américaine moyenne.


L''émulateur de corps humain" mis en place dans les trois maisons pour simuler la respiration, la sueur et la chaleur corporelle des habitants. (Photo : TVA)

L''émulateur de corps humain" mis en place dans les trois maisons pour simuler la respiration, la sueur et la chaleur corporelle des habitants. (Photo : TVA)


Auteur: Le Monde - Le Monde






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (0)


Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]