Vendredi 15 Novembre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Afrique

28 morts dans une nouvelle attaque à la frontière malienne

Single Post
28 morts dans une nouvelle attaque à la frontière malienne

Vingt-huit soldats nigéries sont morts dans une embuscade, oeuvre de « terroristes lourdement armés » près du village de Tongo Tongo, dans la région de Tillabéri (ouest du Niger), près de la frontière malienne.

Les 11 soldats nigériens disparus mardi après l'embuscade jihadiste dans la région de Tillabéri (ouest du Niger), près de la frontière malienne, ont été retrouvés morts, ce qui porte le bilan à 28 morts, a déclaré une source sécuritaire à l'AFP.

« Nous avons la confirmation que les corps sans vie des onze soldats portés disparus ont été retrouvés, ce qui porte le bilan à 28 morts », a affirmé cette source sécuritaire dans la nuit de mercredi à jeudi. Le ministère avait fait état en début de soirée dans un communiqué de 17 morts et de 11 disparus lors de l'embuscade, oeuvre de « terroristes lourdement armés » près du village de Tongo Tongo, où quatre soldats américains et cinq militaires du Niger étaient tombés dans une embuscade en 2017.

« Le 14 mai vers 08H00 locales (07H00 GMT) dans la zone nord de Mangaïzé (région de Tillabéri), une colonne militaire de Forces armées nigériennes (FAN) en mouvement, a été prise à partie par des terroristes lourdement armés dans une attaque complexe à base d'engin explosifs improvisés. Le bilan s'établit comme suit, côte ami: dix-sept tués, six blessés, onze portés disparus, deux véhicules calcinés », selon un communiqué du ministère nigérien de la Défense lu à la radio mercredi soir.

Poursuivre et neutraliser les assaillants
« Des renforts ont été déployées dans le secteur pour poursuivre et neutraliser les assaillants qui se sont exfiltrés vers le Nord (frontière malienne, ndlr). Des opérations de ratissage se poursuivent dans la zone avec l'appui des partenaires », conclut le texte. 

La France, très active dans la région dans le cadre de l'opération anti-jihadiste Barkhane, a indiqué ne pas « avoir été associée » aux opérations. Les Etats-Unis disposent également d'une base au Niger. Auparavant, une source sécuritaire avait indiqué que « l'embuscade » était l'oeuvre d'un « groupe terroriste composé de centaines d'hommes lourdement armés venus du Nord », situant l'attaque en soirée et non dans la matinée. 

« Un véhicule (des militaires nigériens) a d'abord sauté sur un engin explosif, et puis une fusillade s'est déclenchée », selon une autre source sécuritaire.  « La patrouille traquait les terroristes qui ont attaqué lundi la prison de haute sécurité de Koutoukalé », à 50 km au nord de Niamey, et ont tué un soldat nigérien, selon cette même source. 

Le chef d'Etat-Major des armées du Niger, le général Ahmed Mohamed, « est déjà sur place ». L'endroit où l'attaque s'est produite « est situé dans une zone très difficile d'accès », a encore ajouté cette source. Selon le site nigérien Actuniger, une patrouille constituée de 52 soldats nigériens « est tombée dans une embuscade d'individus lourdement armés mardi à Baley Beri, près de Tongo Tongo » et « les combats d'une rare violence » ont « duré plus de deux heures ».

L'attaque de 2017 revendiquée par l'Etat Islamique
« Vingt-deux soldats ont pu rejoindre la base de Ouallam à bord de trois véhicules » et « les autres sont toujours portés disparus », poursuit le site, sur la base de « sources locales et sécuritaires ». Le gouvernement a décrété un deuil national de trois jours à compter du jeudi, selon un communiqué lu à la télévision.

Le 4 octobre 2017, quatre soldats américains et cinq militaires nigériens avaient été tués par des jihadistes venus à bord d'une dizaine de véhicules et d'une vingtaine de motos à hauteur de Tongo Tongo, situé à environ 80 km au nord-ouest de Ouallam (une centaine de km de Niamey) et à une vingtaine de km de la frontière avec le Mali. 

Le Pentagone avait expliqué que le but de l'opération américano-nigérienne était de capturer un chef jihadiste Doundoun Cheffou, soupçonné d'être impliqué dans l'enlèvement de l'humanitaire américain Jeffery Woodke. L'attaque contre les soldats américains et nigériens avait été revendiquée par l'Etat islamique dans le Grand Sahara" (EIGS).

Depuis 2018, l'ONU s'inquiète de la persistance de l'insécurité dans la région de Tillabéri, théâtre de nombreuses incursions de groupes jihadistes et de violences intercommunautaires. L'armée nigérienne s'est déployée massivement fin 2018 dans la région pour chasser les combattants islamistes venus du Mali et du Burkina Faso.

Lundi, les forces de sécurité avaient perdu un homme en repoussant une « attaque terroriste contre la prison de haute sécurité de Koutoukalé », l'établissement pénitentiaire le mieux gardé du Niger où sont détenus de nombreux jihadistes. Les assaillants, qui avaient notamment utilisé une voiture de Médecins sans frontières volée dans un camp de réfugiés à la frontière malienne, avaient fui vers cette même frontière du Nord. 

Pays pauvre du Sahel, le Niger vit en permanence sous la menace d'attaques des groupes jihadistes sahéliens dans l'Ouest et le Nord ainsi que de celles de Boko Haram dans le Sud-Est. Les forces de sécurité sont perpétuellement sur le qui-vive.  


Article_similaires

7 Commentaires

  1. Auteur

    Lexx

    En Mai, 2019 (02:09 AM)
    encore les musumans, partout du sang
    • Auteur

      Reply_author

      En Mai, 2019 (03:57 AM)
      il faut que notre armée nationale et notre gendarmerie se tiennent prêtes . ce serait un miracle que ce cancer djhadiste nous épargne. nous sommes les prochains sur la liste.
      prions et tenons nous prêts.
      il faut que nos forces de sécurité soient des aujourd’hui pleinement mobilisés : s’informer , s’equiper, s’entraîner , s’aguerrir,
      il faudrait même si cela doit être en secret envoyer au plus près de l’action des soldats pour combattre et apprendre.
      la seule chose qui m’inquiete est le confort dans lequel sont les généraux de l’armee . confort ak khalisse mome bakhoul ci militaire. militaire dafaye mène ni nongo dara. djebelou ci drapeau bi. on ne veut pas une armée mexicaine avec des officiers ventrus, fessus et couverts de médailles en chocolat.
      il faut aussi que les politiciens s’applyquentà l’etet de droit (exemple graces présidentielles bizarres). et à la bonne gouvernance ( exple corruption, tabagie, favoritisme). aucun soldat ne va accepter de mourir pour un État corrompu et injuste. ce sont ces 2 raisons qui ont détruit l’armee du mali
  2. Auteur

    Cool

    En Mai, 2019 (05:52 AM)
    Myriam va te faire foutre sale escro doublé de menteur,tu nous fais chier en fin de compte avec tes idioties. Ish sa khourou pape way...
    Auteur

    En Mai, 2019 (06:23 AM)
    c,est trés pénible de voir ce soit disant témoignace de cette salope de myriame

    avec la complicité se seneweb

    il faut surveiller ces maudits soit disant musulmans tueurs
    Auteur

    Lowhigh

    En Mai, 2019 (09:25 AM)
    Pour une bataille en paysage désertique il nous faut de la technologie de pointe: des drones. Tout comme les français ont pu repérer les kidnappeurs des 2 touristes, nos armées pourraient repérer des milices dissimulées sur leur passage et éviter ces morts inutiles
    • Auteur

      Reply_author

      En Mai, 2019 (09:52 AM)
      le malheur du niger c'est d'avoir un président à la limite irresponsable. la question de sécurité est avant tout d'ordre national. aucun pays ne peut prétendre assurer la sécurité d'un autre pays gratuitement. comme on dit le meilleur gardien d'une maison ne peut être que le fils de la maison. le président du niger croit plus au puissance occidentale qu'à son armée. les armées étrangères ne font que le leurrer lui les militaires en leur faisant croire que les renseignement voler seront partager avec les militaires nigériens. ce qui n'est pas le cas. donc les militaires nigériens prennent souvent des risque sans élaborer leur propres stratégies en pensant que s'il y avait un danger quelconque ils seraient avertis par les puissances étrangères malheureusement ils se jettent dans la gueule du loup. les puissance étrangères ont les moyens de renseignement qu'il ne mettent jamais au profit des militaires nigériens. l'armée nigérienne a eu endiguer une menace plus grave dans le nord du pays que celle à laquelle elle fait face actuellement et le succès ne s'explique que par le fait qu'elle avait compter sur ses propre moyens.
    Auteur

    En Mai, 2019 (12:11 PM)
    Je suis désolé de te contredire mais la réalité impose aux dirigeants africains des choix discutables....le Niger est un pays pauvre mon ami et ne peut se permettre ce que tu voudrais voir...une armée forte...quand une armée est dotée de pickup pour poursuivre des rebelles dotés des mêmes moyens ou mieux équipés no comment....pour moi le problème est tellement complexe qu’il nécessite un jeu clair de là part de tous les acteurs...qui fournit ces armes lourdes aux rebelles jihadistes?les occidentaux vendent des armes aux pays du golfe et ces derniers les mettent à la disposition des jihadistes à travers le monde sans oublier l’appui financier....le Niger doit savoir qu’il est agressé par le Quatar le Koweït les EAU ou l’Arabie Saoudite....oui des pays qui clament fort défendre la OUMRA....qui avait armé les jihadistes qui avaient envahi le Mali...et qui opèrent encore dans le Sahel?Macky Sall Macron Trump et les présidents africains le savent....pour terminer les africains devraient s’unir dans la lutte contre les jihadistes ces microbes ne sont pas au pôle Nord ils sont regroupés dans des endroits que les services de renseignement connaissent les satellites aidant alors pour l’honneur de la partie les militaires des différents pays n’ont qu'à engager une lutte sans fin contre ces envahisseurs....seul le sacrifice paye!!!!
    Auteur

    En Mai, 2019 (12:13 PM)
    vous croyez serieusement que nos armées non preparées à cette forme de guerilla avec les moyens technologiques materiels et humains dont elles disposent peuvent venir à bout d'une telle guerre sans l'appui substantiel de l'exterieur ? JE NE LE PENSE PAS !
    Auteur

    En Mai, 2019 (12:13 PM)
    vous croyez serieusement que nos armées non preparées à cette forme de guerilla avec les moyens technologiques materiels et humains dont elles disposent peuvent venir à bout d'une telle guerre sans l'appui substantiel de l'exterieur ? JE NE LE PENSE PAS !

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Banner 01

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email