Lundi 06 Décembre, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
Afrique

Afrique du Sud: brouillard persistant sur la mort d'un opposant rwandais

Single Post
Afrique du Sud: brouillard persistant sur la mort d'un opposant rwandais

En Afrique du Sud, c’est le flou qui règne six jours après la mort du Rwandais Camir Nkurunziza. Ancien proche du président Paul Kagame, dont il a été le garde du corps, il a été abattu au Cap dans un taxi lui appartenant jeudi 30 mai. Les circonstances de la fusillade sont troubles. Sa voiture avait été braquée, faisant croire à une tentative d’enlèvement avant que la police n'ouvre le feu.

Deux suspects arrêtés par la police sud-africaine devaient comparaître devant la justice du Cap. Mais leur audience a été tout bonnement annulée ce lundi 3 juin. Cause officielle : il s’agirait d’une affaire « sensible », selon une source proche du dossier. La justice sud-africaine préfère donc prendre le temps pour examiner le dossier.

La nationalité de ces deux suspects demeure toujours inconnue. La police de la province du Cap n’a d’ailleurs pas souhaité communiquer sur ce point, assurant que le dossier avait été transféré à un organisme spécialisé, la Direction des enquêtes policières indépendantes.

Silence donc des autorités sud-africaines autour de Camir Nkurunziza. Mais sa mort a fait réagir à Kigali, notamment le ministre des Affaires est-africaines Olivier Nduhungirehe, pour qui Nkurunziza était un terroriste en exil. « Criminel un jour, criminel toujours », a-t-il déclaré sur Twitter.

La mort d’un opposant rwandais apparaît comme une nouvelle épreuve pour la diplomatie sud-africaine et la toute récente ministre Naledi Pandor, alors que Le Cap et Kigali entretiennent des relations tendues depuis plusieurs années.

Rappelons que la justice sud-africaine doit bientôt trancher sur l’affaire Patrick Karegeya. Elle décidera d’ouvrir ou non la voie à un procès pour faire la lumière sur la mort de l’ancien opposant numéro 1 à Paul Kagame, assassiné à Johannesburg en 2013.


affaire_de_malade

1 Commentaires

  1. Auteur

    Le Bantou

    En Juin, 2019 (12:13 PM)
    Kagame est le politicien le plus sanguinaire de notre epoque. Il utilise le genocide pour se permettre de rester au pouvoir depuis maintenant 25 ans et tuant et en muselant tous ses potentiels adversaires politiques. Des qu'un politicien s'oppose a lui , il est aussitot indexe de genocidaire ou de complicite de genocide pour le mettre en prison et ou pour le tuer.

    Le chantage au chagrin organise par Kagame depuis le genocide a trop dure. Le Rwanda est devenu une prison a ciel ouvert pour la majorite Hutu tous designes comme genocidaires ou complice de genocidaires. Kagame a cree des tribunaux populaires qui ont condamne presque tous les Hutus a peine de travaux forces . Avant les annees d'independance, les Tutsi appellaient les Hutus " esclaves " . Kagame a reussi juridiquement a faire des hutus des esclaves des Tutsi . Le Rwanda est donc simplement retourne a l'epoque Pre-Coloniale ou les tambours du Roi ( toujours Tutsi ) etaient decores par des testicules de Hutus. Aujourdhui encore quand un tutsi vous dit " je ne suis pas ton Hutu " il veut simplement dire " je ne suis pas ton esclave ". Pour comprendre ce qui s'est passe et ce qui se passe encore au Rwanda, il faut connaitre l'histoire du Rwanda avant la colonisation, pendant la colonoisation et apres les independance. L'histoire du Rwanda ne commence pas seulement un certain mois d'Avril de 1994.

    Les Tutsi ont un mepris total des peuples Bantou ( Hutu et la majoite des africains subsahariens donc senegalais aussi) et tous ceux qui ont vecu chez eux peuvent le temoigner
    Top Banner

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email