Mercredi 06 Juillet, 2022 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Afrique

Attaque sanglante au Burkina : Une centaine de morts, un deuil national de 3 jours observé

Single Post
Une centaine de morts, un deuil national de 3 jours observé
Un deuil national de trois jours a été décrété au Burkina Faso à partir de ce mardi 14 juin, à la suite à l’attaque sanglante perpétrée au village de Seytenga, dans la nuit du samedi au dimanche 12 juin. Plus d’une cinquantaine de morts a été dénombrée dans le nord du pays, une des attaques les plus sanglantes depuis la prise de pouvoir de la junte militaire au Burkina, renseigne l’Agence de Presse Française.  

En effet, il est « observé sur toute l'étendue du territoire national, en mémoire des victimes de l'attaque perpétrée par des individus armés non identifiés contre la commune de Seytenga », informe le décret. 

« Durant cette période, les drapeaux sont mis en berne sur tous les édifices publics et dans les représentations du Burkina Faso à l’étranger » et « les réjouissances populaires, les manifestations à caractère récréatif sont interdites », renseigne le document.


11 Commentaires

  1. Auteur

    il y a 3 semaines (10:59 AM)
    Zero commentaire 

    lii métiwoul rék!

     
    • Auteur

      En Colère !

      il y a 3 semaines (12:44 PM)
      France Dégage ! Et après les affreux bougnoules de Putchistes incompétents. Même pas capable de défendre le pauvre Peuple Innocent des profondeurs.
    {comment_ads}
  2. Auteur

    Cauchemar

    il y a 3 semaines (11:00 AM)
    Après  le cauchemar  du Mali  , maintenant  c au tour du Burkina Faso !

    Qu Allah  nous  vienne  en aide !
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 3 semaines (11:12 AM)
    les militaires putchistes ont pris le pouvoir pour rétablir la sécurité au Burkina.... au vu de ces évènements il ne font pas mieux que ceux qu'ils ont chassés du pouvoir.

    Même situation au Mali et bientôt en Guinée 
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 3 semaines (12:06 PM)
      Ces soit disant terrorist sont à la solde des occidentaux qui veulent discréditer les militaires pour décourager d éventuel nationaliste effort en Afrique ils sont à encouragé supporter aveo confiance leur échec means éternel dépendance de l Afrique à ces bourreaux 
    {comment_ads}
    Auteur

    Corel

    il y a 3 semaines (11:44 AM)
    Curieusement en Guinée konakry les pouvoirs successifs tuent des peuls innocents et personne n'en parle
    {comment_ads}
    Auteur

    Rk103pavg

    il y a 3 semaines (11:46 AM)
    Que l'âme des disparus reposent éternellement en paix.

    Condoléances aux familles et au peuple frère du Burkina.

    Que le Seigneur préserve l'Afrique de l'obscurantisme.

     

     
    Auteur

    il y a 3 semaines (11:48 AM)
    mais le President rock kaboré etait mieux que ce pushiste 
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 3 semaines (11:58 AM)
    Maintenant que les forces armées françaises se retirent progressivement ce ces zones, c'est facile pour ces assassins islamiques de faire du porte à porte pour massacrer indistinctement tout ce qui se présente. Quelle horreur !

    Il faut espérer que le gouvernement a conscience du risque d'être frontalier avec cette peste verte, sinon nous aurons ce genre d'horreurs chez nous. La misère est le terreau idéal pour cette purulence islamique. 
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 3 semaines (11:58 AM)
    Il s’agit de l’un des assauts les plus meurtriers depuis le coup de force du lieutenant-colonel putschiste Paul-Henri Sandaogo Damiba, le 24 janvier.

    « Jusque-là, 50 corps ont été retrouvés par l’armée », a fait savoir le porte-parole du gouvernement Lionel Bilgo, lors d’une conférence de presse organisée lundi à Ougadougou, la capitale, avant de prévenir que ce bilan était « peut-être plus lourd ». Plusieurs sources sécuritaires, burkinabées comme internationales, jointes par Le Monde parlent d’un « massacre » ayant entraîné la mort d’au moins 100 personnes.

     
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 3 semaines (12:24 PM)
    les colonels d'opérette du Mali et du Burkina ont crié sur tous les toits qu'ils sont venus enrayer l'insécurité consécutive à l'incapacité de IBK et de Kaboré . Aujourd'hui les Maliens et les Burkinabés ont compris que ces officiers de pacotille ont seulement fui le champ de bataille devant quelques barbus en gandoura pour se cacher dans les jupes de leurs femmes dans les villas climatisées de BAMAKO et de OUAGA DOUGOU. Bientot le peuple desabusé chassera ces malprores et couards si ce n'est des hommes de troupe qui ne le fassent à sa place et que personne ne vienne pleurnicher sur leur sort car qui règne par l'épée perira par l'épée 
    Auteur

    Ibou

    il y a 3 semaines (14:00 PM)
    thiey Africains il est temps de prendre vos responsabilités et arrêter de parler des occidentaux.
    {comment_ads}
    Auteur

    Tout Droit Vers La Russie

    il y a 3 semaines (14:53 PM)
    Faites comme le Mali et appeler les Russie pour vous aider sinon votre peuple va finir avec la complicité de vos dirigeants vassaux. À un moment il faut prendre son destin en main. Bon Dieu!
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email