Lundi 16 Mai, 2022 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Afrique

Au sommet des BRICS, le président chinois met en garde Washington

Single Post
Au sommet des BRICS, le président chinois met en garde Washington

A Johannesburg s'est ouvert ce mercredi le sommet des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud). Parmi les cinq grandes puissances émergentes, seuls les présidents sud-africains et chinois étaient présents au premier jour.

Cyril Ramaphosa et Xi Jinping ont donné le ton de cette dixième rencontre des BRICS, un sommet avec deux préoccupations majeures : le développement du continent africain et la riposte face aux mesures protectionnistes de Donald Trump.

L'offensive de Xi Jinping est frontale. A peine le sommet des BRICS ouvert, le président chinois incrimine les Etats-Unis, qu'il accuse de déstabiliser l'ordre mondial.

« Une guerre commerciale doit être rejetée parce qu'elle n'aurait aucun vainqueur ». Xi Jinping avoue être confronté « à un choix entre coopération et confrontation ».

S'il s'en est d'abord pris à la guerre commerciale menée par Donald Trump, le président chinois a ensuite répété l'autre intérêt de ce sommet des BRICS : l'investissement en Afrique.

« L'Afrique est le continent où il y a le plus de pays en développement et l'Afrique a un potentiel de développement supérieur à tous les autres continents. Nous devons renforcer nos liens avec l'Afrique et contribuer à son développement. Et nous devons faire des échanges BRICS-Afrique un modèle d'échange entre pays du Sud ».

A Johannesburg, c'est la carte de la coopération qu'il joue, aux côtés du président sud-africain Cyril Ramaphosa. Pour les deux hommes, les opportunités d'investissement ont lieu entre pays des BRICS, mais aussi en Afrique. Le continent a une croissance de 2 ou 3 points au-dessus de la croissance mondiale, a tenu à rappeler le président sud-africain.

« En tant qu'Afrique du Sud, nous sommes déterminés à ce que nos engagements au sein des BRICS et d'autres plateformes multilatérales favorisent l'intégration et le développement du continent africain. Il y a un grand potentiel d'investissement en Afrique », a-t-il déclaré dans son discours et publié sur son compte Twitter, tout en ajoutant : « Au cours de la dernière décennie, l'Afrique a connu une croissance de 2 à 3 points de pourcentage plus rapide que le PIB mondial, la croissance régionale devant rester stable au-dessus de 5% en 2018 ». 

Cyril Ramaphosa souhaite voir le forum de coopération BRICS-Afrique signer de nouveaux partenariats dans les deux prochains jours à Johannesburg. Pour cela, il recevra la visite de 8 chefs d'Etat africains pendant le sommet.


affaire_de_malade

3 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2018 (09:36 AM)
    C'est tout sauf un con ce Donald TRUMP. Sa guerre économique est une formidable stratégie pour ralentir ses adversaires et les essouffler au max!! La Chine cherche un raccourci en consolidant et en ouvrant de nouveau axe de coopération.
  2. Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2018 (10:00 AM)
    M. Trump vous n'avez pas hésité à menacer l'Iran vous mettant en garde, qu'attendez vous pour menacer la Chine vous mettant en garde. !!!!
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2018 (12:07 PM)
    LA PIRE DES CHOSES A FAIRE EST DE SOUS ESTIMER DONALD TRUMP IL SAIS TRES BIEN CE QU'IL FAIT CE N'EST PAS POUR RIEN QUE JUNCKER EST ALLER A WASHINGTON NEGOCIER SUR LES TARIFS DOUANIERS LA CHINE NE POURRA RIEN FAIRE CONTRE LES US UNE COOPERATION COMMERCIALE DOIT ETRE GAGNANT GAGNANT LA CHINE QUI POMPAIT LES ETATS UNIS ET TRUMP VIENS Y METTRE UN TERME
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email