Mardi 25 Janvier, 2022 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Afrique

Côte d’Ivoire, pour l’orgueil de l’Afrique

Single Post
Côte d’Ivoire, pour l’orgueil de l’Afrique

Lettre ouverte aux juristes africains pour protester contre la violation caractérisée de la souveraineté de l’Etat de Côte d’Ivoire et pour l’honneur de l’Afrique

 

Actionnaire de Bakchich, qui n’a jamais été tendre avec les dérives du régime ivoirien en général et de son (toujours ?) chef d’Etat Laurent Gbagbo, Mohammed Aref lance un appel au calme sur la situation en Côte d’Ivoire. Et invite l’Union Africain et le continent à mettre franchement les mains dans le cambouis ivoirien pour trouver une issue à la crise. Sans attendre, comme trop souvent, un coup de pouce de l’extérieur… Tribune.

 

Mesdames et Messieurs les Juristes du Continent africain, Chers Collègues,

 

Comme vous tous, j’ai constaté avec amertume et consternation les critiques ouvertement formulées par un fonctionnaire des Nations Unies et le Chef de l’Etat français à peine une heure après son prononcé à l’encontre d’une décision judiciaire rendue par le Conseil Constitutionnel de l’Etat souverain de Côte d’Ivoire.

 

Sans prendre partie le moins du monde en faveur ni contre la décision du Conseil Constitutionnel, de la CEI, de l’un ou l’autre des candidats ivoiriens, il est de notre devoir de relever :

 

1°/ qu’il n’appartient pas à un fonctionnaire d’une organisation internationale ni à un Chef d’Etat étranger de considérer comme quantité négligeable la décision prise par une instance judiciaire d’un Etat indépendant ;

 

2°/ qu’il existe des recours internationaux ouverts très largement tant aux parties en litige qu’à toute organisation qu’il s’agisse en particulier des organes des traités ou des autres organes et notamment ceux des Nations Unies organisés en application de la Charte des Nations Unies. La Côte d’Ivoire est partie entre autres à la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples ainsi qu’au Pacte international relatif aux droits civils et politiques ainsi qu’à son protocole facultatif qui prévoient la possibilité d’un recours à l’encontre des décisions juridictionnelles d’un Etat qui peuvent ainsi être examinés par des experts du droit parfaitement indépendants tant des candidats que de l’ancien colonisateur que du représentant du Secrétaire Général des Nations Unies, davantage partie prenante dans le processus électoral ivoirien et en tout cas insusceptible d’avoir qualité pour apprécier une décision d’une instance juridictionnelle d’un Etat souverain qui n’a pas été mis sous tutelle de cette organisation.

 

3°/ qu’il est navrant et révoltant de constater une fois de plus que les instances d’un Etat africain indépendant sont méprisées outrageusement.

 

4°/ qu’il ne viendrait à l’idée de personne de dire que Al Gore a été élu aux lieu et place de Bush lors des élections on ne peut plus contestables intervenues aux Etats-Unis il y a à peine quelques années aux lieu et place des instances judiciaire américaines.

 

5°/ que la fameuse « communauté internationale » s’est bien gardée d’adopter la même attitude que celle intolérable qu’elle a prise pour la Côte d’Ivoire lorsqu’il s’est agi des élections qui se sont déroulées en Egypte et que, dans le même temps, la même « communauté internationale » a qualifié d’ « irrégulières » et de « frauduleuses ».

 

L’HONNEUR ET L’ORGUEIL DE L’AFRIQUE

 

En conséquence, il nous appartient et il est temps pour nous d’exprimer notre révolte contre une nouvelle tentative de colonisation de notre Continent faute de quoi, nous allons soumettre la désignation des instances politiques dirigeantes de nos pays respectifs aux dictats des Chefs d’Etats des grandes puissances qui, comme nous le savons tous, ne sont mus que par les intérêts mercantiles de leurs propres pays et de leurs hommes d’affaires.

 

C’est pourquoi nous devons inviter la véritable communauté internationale à respecter l’Afrique et les Africains au même titre que ceux des autres continents.

 

Nous devons également encourager l’Union Africaine à persévérer dans la recherche d’un règlement politique accepté par les deux parties en litige et, à défaut, à soumettre le litige judiciaire qui oppose les deux candidats ivoiriens arrivés au deuxième tour à une instance internationale indépendante appartenant à notre continent, et ce, conformément aux Traités et Conventions signés par la Côte d’Ivoire en transmettant à cette instance le dossier du Conseil Constitutionnel ivoirien.

 

Un minimum de sursaut d’orgueil me semble indispensable pour défendre l’honneur de l’Afrique et donner un exemple de respect de la règle de droit ainsi que des institutions chargées de la dire.

 

A Djibouti, le 06 décembre 2010

 

AREF MOHAMED AREF


affaire_de_malade

11 Commentaires

  1. Auteur

    Yo Mama!

    En Décembre, 2010 (18:04 PM)
     :sn:  :sn: 



    Go FU*K uourself BIT*H!!!!!!   <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">  





     :sn:  :sn: 
  2. Auteur

    Rakhass

    En Décembre, 2010 (18:22 PM)
    monsieur avec tt le respect que j ai pour votre raisonnement et qui dans sa forme a un contenu acceptable et juste le cas de figure de la cote d ivoire n est pas concerne par cette situation en claire il faut savoir une chose la position de GBAGBO est indefendable cherche a le defendre signifie etre anti africainet ennemi de l afrique de grace ts les intelletuels doivent travailler pour le depart sans condition de gbagbo OUATTARA a ete elu par les ivoiriens point c est tout cessez cette demagogie il nexiste pas de probleme de souverainete en ci ce serait trop facile de parler de plm de souverainete dans ce cas de figure
    {comment_ads}
    Auteur

    Lux Mea Lex

    En Décembre, 2010 (18:33 PM)
    espece de malfrat comment pouvez vous dire de telles balivernes
    {comment_ads}
    Auteur

    Senegal-montreal

    En Décembre, 2010 (18:36 PM)
    Article sans aucun interet pour l'humanite, non a la dictature de Gbagbo!!! Excusez-moi pour les accents c'est un clavier qwerty!!!
    {comment_ads}
    Auteur

    Rue Princesse

    En Décembre, 2010 (20:47 PM)
    Demandez a cet avocat du diable a combien se sont elevés ses honoraires!!
    Auteur

    Mci

    En Décembre, 2010 (21:24 PM)
    vraimen ce djiboucien n a pa suivi depius le depuis ils ont signer que cest l onici qui va valider les election donc cest normal que bagbo parte
    {comment_ads}
    Auteur

    Bobo

    En Décembre, 2010 (02:53 AM)
    JE PENSE QUE DU A DU SANG GREG DANS TES VEINES OU TU AS FUME UN JOINT DE YAMBA
    {comment_ads}
    Auteur

    Libérée

    En Décembre, 2010 (05:47 AM)
    monsieurs les juristes excusez-nous ,si les pays africains ont adhéré aux principes des lois internationales à travers des organismes ils n'ont pas été contraints de le faire ,et par ailleurs si ces mêmes pays sont incapables de se respecter en agissant de façon légitime ,s'ils ne sont pas capables de se gérer légitimement et ne peuvent éteindre le feu dans leur pays, il est tout à fait légitime pour préservé les relations internationales que ces instances réagissent sachant qu'en cas de problèmes sécuritaires c'est instances seront obligées d'intervenir à un moment ou l'autre, plutôt prévenir que de guérir avant qu'il ne soit trop tard;l'orgueil s'accompagne d'une certaine dignité et le respect se mérite pour éviter ce type d'ingérences ,montrons notre capacité à réagir au bon moment pourquoi les africains ne veulent-ils jamais céder le pouvoir par la voix démocratique ,alors que les autres nations le font sans polémiques???

    soyez hônnetes et pas bornés d'aborder les mots : indépendance ,souveraineté et j'en passe sachant pertinemment que dans certaines situations c'est utopisque, merci à tous

    {comment_ads}
    Auteur

    Ps

    En Décembre, 2010 (08:53 AM)
    Souleymane Jules Diop est le pion de Gbagbo pour semer le desordre au Senegal

    C'est Gbagbo qui paye Jule Diop



    Souleymane Jules Diop est le pion de Gbagbo pour semer le desordre au Senegal

    C'est Gbagbo qui paye Jule Diop



    Souleymane Jules Diop est le pion de Gbagbo pour semer le desordre au Senegal

    C'est Gbagbo qui paye Jule Diop



    Souleymane Jules Diop est le pion de Gbagbo pour semer le desordre au Senegal

    C'est Gbagbo qui paye Jule Diop



    Auteur

    Sow

    En Décembre, 2010 (11:43 AM)
    Gbagba a la chance de Bush junior n'est plus président des USA,sinon cette histoire serait déjà dans les oubliettes
    {comment_ads}
    Auteur

    Hamayero

    En Décembre, 2010 (14:17 PM)
    Un bon raisonnement qui doit nous amener a reflechir avant de soutenir ADO
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email