Lundi 10 Août, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Afrique

Des villageois dogons victimes d'un nouveau massacre dans le centre du Mali

Single Post
L'armée malienne lutte pour contenir la violence impliquant les jihadistes et aussi les affrontements intercommunautaires.
Au moins quarante civils et militaires maliens ont été assassinés lors de l'attaque de villages dogons dans le centre du pays. L'attaque a duré plusieurs heures et a été suivie d'une embuscade contre des soldats.

L'attaque aura duré plusieurs heures. Des heures pendant lesquelles la rage meurtrière d'hommes armés a fait plus de quarante morts parmi les civils et les soldats maliens dans des villages dogons du centre du pays, mercredi 1er et jeudi 2 juillet.

Ces évènements survenus au Mali dans le secteur de Bankass, près de la frontière du Burkina Faso, illustrent une fois de plus le cycle de violences jihadistes et communautaires au Sahel et dans le pays, malgré l'intervention de forces onusiennes, africaines et françaises.

Le centre du Mali, et notamment cette région de Mopti, la grande ville à quelque 600 kilomètres de la capitale Bamako, est l'un des principaux foyers des violences parties du Nord en 2012 et qui se sont propagées depuis 2015 vers le sud du pays, mais aussi au Burkina Faso et au Niger voisins.

Elles sont dans cette région le fait de groupes armés, parfois "d'autodéfense", et jihadistes, opposant aussi les communautés.

C'est dans le même secteur de Bankass qu'une trentaine de villageois avaient été tués en février à Ogossagou, où 160 civils avaient déjà été massacrés le 23 mars 2019 – il s'agissait alors de Peuls, et non de Dogons comme cette fois.

On ignore pour l'instant qui est derrière ces nouveaux carnages.

Actes "barbares"

Mercredi, des hommes armés en tenue de combat et montés sur des pick-up ont attaqué quatre villages dogons où ils ont semé la mort du milieu de l'après-midi jusqu'au début de la nuit, a dit vendredi un responsable local joint par téléphone et s'exprimant sous couvert de l'anonymat pour des raisons de sécurité.

L'attaque a fait "au moins 30 morts, dont des femmes, des enfants, des vieillards (et) de nombreux disparus", a-t-il dit. Un haut représentant de l'administration s'exprimant lui aussi sous couvert de l'anonymat a fait état d'actes "barbares".

Une organisation de défense des Dogons a accusé les Peuls, sans que rien ne permette de corroborer de manière indépendante ces accusations.

Les différents comptes-rendus retracent un déroulement familier, avec des assaillants traquant des villageois livrés à eux-mêmes, incendiant cases et greniers et pratiquant le pillage.

Le premier poste militaire se trouve à des kilomètres de là, à Sokoura.

"De 15 h à 21 h, personne n'est venu à notre secours. Je déplore l'inaction de l'armée qui est toujours en retard et n'affronte jamais les bandits même si on leur dit où (ils) se logent", a témoigné auprès de l'AFP Youssouf Tiessougue, notable de Gouari, l'un des villages.

Soldats tombés dans une embuscade

Un détachement s'est rendu sur place le soir même et a participé à l'enterrement de 31 corps avant de repartir, a indiqué le porte-parole de l'armée, le colonel Diarran Koné.

L'armée a de nouveau été dépêchée sur place le lendemain à la suite d'informations sur une nouvelle attaque, a-t-il dit. À son arrivée, "aux environs de 20 h, le village semblait désert, il n'y avait aucun signe de vie pratiquement". C'est alors que les soldats sont tombés dans une embuscade, a-t-il relaté en se gardant de dire qui en seraient les auteurs. "Nous déplorons neuf morts et deux blessés, et nous avons aussi enregistré du matériel détruit".

Depuis l'apparition en 2015 de groupes armés, à commencer par celui de l'imam radical peul Amadou Koufa affilié à Al-Qaïda, le centre du Mali est le théâtre d'exactions en tous genres : attaques contre le peu qu'il reste de l'État, massacres, représailles et actes crapuleux.

Les violences ont pris un caractère communautaire accru, surtout entre Dogons et Peuls, souvent assimilés aux jihadistes, le groupe d'Amadou Koufa recrutant prioritairement parmi cette communauté.

À ces violences s'ajoutent les exactions des forces de sécurité contre les civils, Peuls surtout, selon le Haut-Commissariat de l'ONU aux droits de l'Homme (HCDH). En tout, 580 personnes ont été tuées dans le centre au premier semestre, selon le HCDH. 

Les violences au Mali ont fait des milliers de morts et des centaines de milliers de déplacés depuis 2012.

liiiiiiiaffaire_de_malade

9 Commentaires

  1. Auteur

    En Juillet, 2020 (09:47 AM)
    Victimes : femmes,enfants,vieillards......

    Les senegalais panafricains vont aller les aider par milliers....ils ont la bouche.
    • Auteur

      Reply_author

      En Juillet, 2020 (11:55 AM)
      imaginez des palestiniens, arabe ou des personnes a la peau claire étaient massacres...
      le noir n' aime pas le noir ni ne le respecte
  2. Auteur

    En Juillet, 2020 (10:28 AM)
    Eux sont les vrais Floyd d’Afrique .

    Pourquoi pas alors une levée de boucliers et condamnations tous azimuts ???

    Parce qu’ un Malien ne compte pas ?

    activistes et autres altermondialistes où êtes vous ?

    Revisitons nos propres valeurs et soyons plus solidaires par rapport à nos voisins !!

    Préférons la case de Birama à celle de l oncle Sam !!
    Auteur

    En Juillet, 2020 (10:34 AM)
    Les démon attisent les divisions et l'armée malienne n'arrête pas de massacrer de pauvres villages peuls. Et force est de constater qu'à chaque attaque, ils renforcent le recrutement des jihadistes. Les Dogons couverts par l'armée continuent de massacrer dans le centre du Mali sans être inquiété. Que des pourparlers soient entamés pour concilier ces deux communautés. Pa
    Auteur

    En Juillet, 2020 (10:37 AM)
    Eux sont les vrais Floyd d’Afrique .

    Pourquoi pas alors une levée de boucliers et condamnations tous azimuts ???

    Parce qu’ un Malien ne compte pas ?

    activistes et autres altermondialistes où êtes vous ?

    Revisitons nos propres valeurs et soyons plus solidaires par rapport à nos voisins !!

    Préférons la case de Birama à celle de l oncle Sam !!
    Auteur

    Cycle

    En Juillet, 2020 (10:55 AM)
    C’est le cycle de la violence. Attaques et contre attaques en attendant,

    Les civils trinquent! Les trafiquants de drogue et les jihadiste profitent de la naïveté des villageois pour les éliminer!
    Auteur

    Mbidou

    En Juillet, 2020 (11:37 AM)
    On ne doit arrêter ce cycle. Les Peuls ont trop souffert. Attention à leur réveil. L histoire a montré qu ils savent se battre.
    Auteur

    Dik Dik

    En Juillet, 2020 (12:40 PM)
    Qui met de l'huile sur le feu ?
    • Auteur

      Reply_author

      En Juillet, 2020 (12:56 PM)
      tout ce bordel est cause par les peuls. ils ont suivi amadou koufa dans son faux jihad.ils ont commence a tuer les millitaires et apres ils se sont tournes vers les populations civiles .aucun peul n'avait denonce leur crimes mais quand les autres organisent leur autodefence vous nous ammerder. meme au nord nigeria la majorite des bokoharam sont des peuls. notre sous-region n'a jamais connu cette situation. c'est aux peuls de prendre leurs responsablites et de parler a leurs parents jihadistes aulieu de jouer les victimes.
    Auteur

    Tab

    En Juillet, 2020 (14:37 PM)
    Le probleme du mali peut se regler en une journee

    Chaque pays du g5 donne 1000 soldats, la france 2000 soldats plus des centaines de chars de combat, des avions de guerre, des helicopteres, avec les sattelites pour montrer ou se trouvent les terroristes

    Les 7000 soldats cherchent partout les terroristes dans les montagnes, les villages, les avions bombardent avec tout ca le probleme est regle
    • Auteur

      Reply_author

      En Juillet, 2020 (16:13 PM)
      vous êtes très loin de la situation. les jihadistes sont parmi les populations locales qui les cachent ou ont peur de les dénoncer. tu auras beau faire venir toutes les troupes et tout le matériel du monde tu ne régleras rien tant que les populations locales ne dénoncent pas. ensuite, au centre du mali l'insécurité n'est pas du seul fait des jihadistes il y'a aussi les conflits entre les cultivateurs (dogons) et les pasteurs (peulhs) c pourquoi c très complexe.
    Auteur

    En Juillet, 2020 (18:57 PM)
    La solution la plus efficace c'est de se debarasser de religions pour de bon au Mali et refouler tous les djihadistes au moyent Orient ou ils pourront tranquilement pratiquer leur chariat. Cependant il est necesseaire de rapatrier cette armee Francaise car tant qu'elle n'est pas chassee dans cette zone, ca deviendra pire. Ces gens sont en Afrique pour creer la division et exploiter les ressources.

    Le Mali est entre deux monstres: les doctrines religieuses et l'argent corrupteur du colon.

    • Auteur

      Reply_author

      En Juillet, 2020 (19:19 PM)
      vous parlez comme un enfant. et qui va forcer les terroristes arabes à quitter le mali? et qui va sécuriser ce pays désorganisé et faible? parce que, il me semble que vous l'ignorez, il faut nécessairement une force subversive pour remettre tout le monde à sa place. comme les russes ont su le faire(en partie ) en syrie et comme les turcs sont en voie de le faire en lybie. la géopolotique ne va pas sans force.
    • Auteur

      Reply_author

      En Juillet, 2020 (19:19 PM)
      vous parlez comme un enfant. et qui va forcer les terroristes arabes à quitter le mali? et qui va sécuriser ce pays désorganisé et faible? parce que, il me semble que vous l'ignorez, il faut nécessairement une force subversive pour remettre tout le monde à sa place. comme les russes ont su le faire(en partie ) en syrie et comme les turcs sont en voie de le faire en lybie. la géopolotique ne va pas sans force.
    • Auteur

      Reply_author

      En Juillet, 2020 (19:20 PM)
      vous parlez comme un enfant. et qui va forcer les terroristes arabes à quitter le mali? et qui va sécuriser ce pays désorganisé et faible? parce que, il me semble que vous l'ignorez, il faut nécessairement une force subversive pour remettre tout le monde à sa place. comme les russes ont su le faire(en partie ) en syrie et comme les turcs sont en voie de le faire en lybie. la géopolotique ne va pas sans force.
    • Auteur

      Reply_author

      En Juillet, 2020 (21:52 PM)
      c'est toi qui parle comme un enfant. pour regler un probleme, on va a la source pour la neutraliser. perdre son temps a empecher les consequences ne marchera jamais. et les deux sources sont les religions et les agents coloniaux francais.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email