Mardi 22 Septembre, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Afrique

Face aux autorités américaines, la volte-face du Mali vis-à-vis du joueur de kora Ballaké Sissoko

Single Post
Ballaké Sissoko et sa kora
Un message de soutien à l’artiste Ballaké Sissoko, qui accuse les douanes américaines d’avoir détruit sa kora, a été publié samedi 8 février sur la page Facebook du ministère malien de la Culture, avant d’être supprimé, puis démenti. Décryptage.

Samedi 8 février, un message de soutien à l’artiste Ballaké Sissoko est publié sur la page Facebook du ministère malien de la Culture. La mésaventure du virtuose de la kora, qui avait accusé les douanes américaines d’avoir détruit son instrument lors des fouilles de sécurité à l’aéroport, a suscité une vague d’indignation.

« Si son caractère délibéré reste à établir, cet immense préjudice culturel nous interpelle et nous fera entreprendre tout ce qui est juridiquement et diplomatiquement possible pour obtenir réparation », regrette le communiqué. « Nous prenons l’engagement de tout mettre en œuvre pour que justice soit faite », ajoute-t-il.

Mais dès le lendemain, le message au ton ferme est supprimé. Un démenti laconique est ensuite publié : « Il a été posté sur la page du Ministère de la Culture un communiqué relatif à un dommage causé à la kora de Ballaké Sissoko. Nous sommes au regret d’indiquer que ce communiqué ne provient pas du ministère de la Culture. »

Rencontre avec le ministère de la Culture

Si le message laisse dubitatif, c’est qu’il ne précise à aucun moment comment le premier communiqué a pu se retrouver sur la page Facebook du ministère. De plus, aucune des deux publications n’était signée. Rétropédalage ou erreur humaine ?
Contactée par Jeune Afrique, l’équipe de Ballaké Sissoko explique que l’artiste a eu un échange téléphonique avec la ministre de la Culture N’Diaye Ramatoulaye Diallo au cours du week-end. « Elle lui a exprimé sa solidarité et le communiqué résume l’essentiel de leur conversation », confie Corinne Serres, attaché de presse de Sissoko.

« Il rentrera à Bamako cette semaine, notamment pour chercher une calebasse pour sa nouvelle kora. Et il est prévu lors de ce séjour une rencontre avec la ministre. Voilà où nous en étions restés », précise-t-elle.

Couacs numériques

Plusieurs cadres du ministère ont pour leur part confié avoir découvert le message sur les réseaux sociaux et exprimé leur incompréhension quant à ce double discours. Ils étaient toujours dans l’attente d’explications lundi. En mission à Addis Abeba au sommet de l’Union Africaine aux côtés de la ministre de la Culture, le directeur de la communication du ministère était pour sa part injoignable. N’Diaye Ramatoulaye Diallo, a déclaré dimanche que le communiqué attribué à son ministère était « un faux ».

« Cela traduit un déficit de professionnalisme et un manque d’encadrement et de la communication gouvernementale », regrette Bréma Ely Dicko, sociologue à l’université de Bamako. « Récemment un tweet jugé offensant pour Trump a été publié sur le compte Twitter de la présidence. L’ancien chargé de la communication qui avait gardé ses accès a reconnu s’être trompé de compte. Cette affaire aurait dû être un élément déclencheur pour plus de vigilance dans l’usage des sites et réseaux sociaux des institutions publiques », ajoute-t-il.

Pour le sociologue, « le président Ibrahim Boubacar Keïta est le champion des arts et de la culture de l’Union africaine. Il est normal que le Mali prenne position pour défendre ce grand artiste. »
Dans un communiqué daté du 9 février, le président malien a d’ailleurs souhaité que « toute la lumière soit faite sur cette affaire » et exprimé « sa sympathie à Ballaké Sissoko, sa famille, ses admirateurs et à toute la communauté culturelle panafricaniste ».

La sécurité aéroportuaire américaine nie toute ouverture

L’artiste qui a atterri le 4 février à Paris après une tournée aux États-Unis a vu son instrument « en morceaux », accompagné d’un mot de l’administration fédérale de la sécurité des transports (TSA). La TSA, qui analyse les bagages pour rechercher des explosifs, a regretté les dégâts subis par l’instrument, mais a affirmé dans un communiqué ne pas avoir ouvert l’étui.

« Après un examen approfondi de la réclamation, il a été établi que la TSA n’avait pas ouvert l’étui parce qu’il n’a pas déclenché d’alarme lorsqu’il est passé à la détection d’éventuels explosifs ».
L’équipe de l’artiste a annoncé qu’une plainte allait être déposée contre TSA.

Ballaké Sissoko, qui doit assurer une série de concerts en France à partir du 25 février, se retrouve sans son instrument. Il a reçu le soutien de nombreux artistes de son pays, dont Toumani Diabaté, lui-même joueur de kora.

    La fabrication traditionnelle d’une kora doit suivre des rites

« La destruction de sa kora est très grave. On peut en fabriquer une autre, mais c’est un instrument irremplaçable. La fabrication traditionnelle d’une kora doit suivre des rites », explique Lassana Cissé, directeur national du patrimoine culturel. Il rappelle également son importance culturelle : « C’est un instrument de musique traditionnelle qui était essentiellement joué dans les cours royales dans l’empire mandingue. Il a pour fonction entre autres le renforcement de l’unité dans la cour royale et entre les hommes. On jouait de la kora pour encourager les guerriers également. C’est un instrument important dans notre culture. »

L’art de la kora se transmet de génération en génération. C’est le cas de Toumani Diabaté, dont le fils Sidiki Diabaté est un joueur de kora. Le père de Ballaké Sissoko lui-même, Djelimady Sissoko, était un grand joueur de kora.

liiiiiiiaffaire_de_malade

8 Commentaires

  1. Auteur

    Gnakka Fayda

    En Février, 2020 (15:29 PM)
    Ce n’est pas pour rien que l’ensemble des autres peuples se sont mis d’accord pour mettre le noir en bas de la pyramide des peuples : il existe tellement de noirs vils et lâches !

    Quand un américain est touché, leur président s’implique et l’assume à visage découvert !

    Ya qu’à voir le rappeur américain A$AP ROCKY qui avait momentanément incarcéré en Scandinavie pour bagarre de rue, Trump à tweeté sans relâche et a mis une énorme pression sur les autorités jusqu’à ce que Finalement le rappeur soit libéré !

    Les chercheurs français assignés en Iran, Macron les défend à visage découvert parce que c’est sa responsabilité !



    Mais un artiste noir, de renommée planétaire, les douaniErs américains commettent une faute et personne Pour soutenir l’artiste ???? Afrique de la honte !
  2. Auteur

    Steve

    En Février, 2020 (15:46 PM)
    Je peux lui offrir une Kora super class s'il veut.
    Auteur

    En Février, 2020 (22:03 PM)
    Rien d'étonnant et d'inhabitueel,c'est la reaction normale des etats noirs africains surtout francophones avec pantalon vide.
    Auteur

    En Février, 2020 (00:58 AM)
    tu retournes aux usa et ce sera le meme rituel,les autorites americaines s'en foutent,ils sont souverain chez eux'

    Que peuvent les autorites maliennes contre la douane americaine? Rien,nada'
    • Auteur

      Reply_author

      En Février, 2020 (04:12 AM)
      certainement pas envoyer des missiles, un commando ou décréter des sanctions économiques. mais le minimum devrait être une désapprobation publique, sachant dans d'autres contextes, l'ambassadeur aurait pu être convoqué au ministère ou au palais pour une demande d'explication. une désaprobation publique ne serait pas trop demander au gouvernement malien. ..dommage.
    Auteur

    En Février, 2020 (17:32 PM)
    IBK devient de jour en jour la honte de l'Afrique, devant Macky et Ouattara.
    Auteur

    En Février, 2020 (16:50 PM)
    Ballaké Sissoko raconte de conneries , dans aucun aéroport on n'ouvre les bagages pour chercher des expolifis ; le passage au scannrer ou le flair d'un chien policier suffisent ! c'est quelqu'un de l(entourage de Ballaké Cissoko qui a caissé la Kora et on accuse les douanes .....
    Auteur

    En Février, 2020 (20:42 PM)
    moi quand je quitte houston apres les vacances d'ete pour rentrer a franckfort je retrouve toujours ma valise avec un papier de la douane americaine disant que ma valise a ete ouverte.

    Je m'en fou,je n'ai rien a cacher.

    Les gars,arretez vos caprices,si vous ne voulez pas qu'on touche a vos baggages,n'allez plus aux usa.
    Auteur

    Fan

    En Février, 2020 (03:24 AM)
    Bro ils ont demonte sa kora piece par piece et on

    introduit un papier ecrit en espanol a l interieur.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email