Mardi 12 Novembre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Afrique

Gambie : Yahya Jammeh affirme qu’il n’abandonnera pas le pouvoir, l’opposition assure qu’elle ne le poursuivra pas après son départ

Single Post
Gambie : Yahya Jammeh affirme qu’il n’abandonnera pas le pouvoir, l’opposition assure qu’elle ne le poursuivra pas après son départ

Le président sortant Yahya Jammeh, qui conteste les résultats de l'élection présidentielle du 1er décembre, a déclaré mardi soir à la télévision publique qu'il ne quitterait pas le pouvoir. Plus tôt, le porte-parole de l'opposition avait affirmé que le chef de l'État, qui a dirigé la Gambie pendant 22 ans, ne serait pas menacé de poursuites par le pouvoir d'Adama Barrow, vainqueur déclaré du scrutin.

« Je ne partirai pas tant que la justice n’aura pas tranché, la Cedeao essaie de me pousser dehors, cela n’arrivera pas. Tant que la Cour n’aura pas rendu sa décision sur cette affaire, il n’y aura pas d’investiture le 19 janvier » a déclaré Yahya Jammeh, cité par l’AFP, mardi 20 décembre, à la télévision publique.

« Nous verrons ce que la Cedeao et les grandes puissances derrière elle pourront faire. Je ne serai intimidé par aucune puissance dans ce monde. Je veux m’assurer que justice soit rendue, a-t-il encore dit, estimant que la seule manière pour ce faire est d’organiser de nouveau une élection, afin que chaque Gambien vote », a-t-il ajouté en référence à la visite la semaine dernière des chefs d’État de la délégation de la Cedeao.

Le jour-même de leur visite, le parti de Yahya Jammeh avait déposé un recours devant la Cour suprême pour contester les résultats du scrutin du 1er décembre et les forces de sécurité bloquaient l’accès aux locaux de la Commission électorale indépendante (CEI) qui avait déclaré Adama Barrow vainqueur, avec plus de 19 000 voix d’avance.

L’opposition ménage Yahya Jammeh

Plus tôt mardi, le porte-parole de l’opposition, Halifa Sallah a déclaré à l’AFP qu’ « il n’y a aucune indication de menace ou de nécessité de menace (de poursuites) contre le président sortant Yahya Jammeh », ménageant ainsi le pouvoir encore en place. « La coalition et le président élu Adama Barrow n’ont jamais rien indiqué qui puisse être considéré comme une menace contre le président sortant », a -il souligné.

Le porte-parole de l’opposition a ainsi répondu à la Communauté des États d’Afrique de l’Ouest (Cedeao) qui voulait que la coalition clarifie sa position « afin que les négociations pour un transfert pacifique du pouvoir puissent se poursuivre », dans le cadre de la médiation conduite par l’organisation régionale pour tenter de résoudre la crise post-électorale en Gambie.

« Chaque Gambien, y compris Yahya Jammeh, a droit à la liberté de mouvement, y compris celle de se déplacer n’importe où en Gambie et celle de quitter le pays », a encore affirmé Halifa Sallah, ajoutant même : « le président Barrow a dit qu’il allait traiter le président sortant Yahya Jammeh comme un ancien chef d’État et le solliciterait pour des conseils » après son départ du pouvoir.

« Il y a eu certainement des crimes » en Gambie, avait indiqué le porte-parole de l’opposition sur France 24, mais « si nous ne privilégions pas une solution négociée, évidemment le coût à payer pourrait être beaucoup plus important », avait-il prévenu.

« Privilégier une solution négociée »

Selon Halifa Sall, deux responsables de l’opposition, Mai Fatty et Amath Ba étaient encore présents mardi à Abuja pour participer aux négociations sous l’égide de la Cedeao, et ont réitéré les assurances d’Adama Barrow à l’organisation régionale.

Outre la Cedeao, d’autres pays et institutions, dont l’ONU, réclament un transfert pacifique du pouvoir en Gambie, comme la France mardi par la voix de son président François Hollande. Les résultats de la présidentielle gambienne « sont incontestables », et Adama Barrow « doit être installé le plus vite possible », a déclaré le chef de l’État français à l’issue d’un entretien avec son homologue sénégalais Macky Sall en visite d’État à Paris.

Réunis à Abuja samedi dans le cadre d’un sommet annuel de la Cedeao, les chefs d’État ouest-africains, qui ont désigné Muhammadu Buhari et John Dramani Mahama comme médiateurs de la crise, ont redemandé à Yahya Jammeh de reconnaître sa défaite et de ne pas compromettre un transfert pacifique du pouvoir à Adama Barrow.

Ils ont aussi décidé de « garantir la sécurité et la protection » de ce dernier et de se rendre à Banjul pour son investiture le 19 janvier, à l’expiration du mandat de Yahya Jammeh.


Article_similaires

9 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Décembre, 2016 (15:12 PM)
    il faut lui f à faire sa fête ce crétin
  2. Auteur

    Mimi

    En Décembre, 2016 (15:47 PM)
    c'est bien, YAYA ! khaaral touti rekk bagniou kill la foofou nga kham. Téé nga dém toog ak sa djiabar, sayy doom, té léékk khaaliss bi nga sathie,yow? da ngayy déé dé? yaya :-(

     :fbhang: 
    Auteur

    Anon

    En Décembre, 2016 (16:10 PM)
     :sunugaal:   <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/cool.gif" alt=":cool:">   C'est compréhensible entre certains négres et le pouvoir! Ça remonte du temps des pharaons.

    Seul la mort peut séparer certains négres et le pouvoir. Yaya Djammeh ne fait que répéter une fin d'histoire connue  :angle:  :bindeu:  :xaxataay:  :emoshoot: 
    • Auteur

      Anonyme

      En Décembre, 2016 (16:12 PM)
      auriez vous vecu dans un monde different du nôtre ou existaient il des pharaons négres dans un autre monde dont vous auriez fait connaissance!!???
    Auteur

    Deug La Verite

    En Décembre, 2016 (16:16 PM)
    je ne comprends pas pourkoi les occidentaux veulent toujours se meler des affaires des pays africains

    regardons un president aui veut faire trois mandants ils crrient scandale et alores angéla merkel de l 'allemagne cherche un quatrieme mandant

    les presidents les plus nuls de l'eyurope sont les plus bavards dans nos affaires

    il ont tu" khdaffi et d'autres grands comme lui

    YAYA ne les ecoute pas fait ce que ton coeur et ta conscience te dictent

    les gambiens sont des cons,apres ton depart un jour ils regretterons

    les pareseux des mouvements soit disant citoyiens sont des con ,allez chercher du travail au lieu de bavarder comme les brros ou thiat ou con malade ou fou
    Auteur

    Anonyme

    En Décembre, 2016 (16:50 PM)
    Bayilene ko le 19 diambar fek ko fofou dakhare ndeyame
    Auteur

    Anonyme

    En Décembre, 2016 (19:31 PM)
    Mr.DEUG Angela Merkel n'a pas perdu les elections ?tu dois respecter la décision de la majorité gambienne.ce n'est pas un problème de noir ou de blanc.soyons sérieux tout de même.
    Auteur

    Thitou

    En Décembre, 2016 (22:35 PM)
    Yaya va mourir et entrainer la gambie dans des problèmes mais ne va pas quitter le pouvoir il est têtu comme un âne
    Auteur

    Sénégalais

    En Décembre, 2016 (08:18 AM)
    Msr macky si gt vous jagirai avec diplomatie

    Neutreul si gambie. C un kdo empoisonné

    Qui attend le senegal si vs deployer l'armée laba.

    Vous ne pouvez tjrs pas comprendre que yen a qui prône pour

    L'instabilité. Stp ne vous laisser pas amadouer

    Et tout le monde c par qui... neutreul t topoto

    Seeu senegal bi et ft attention aux charognards et diable de

    Tasmani : :looney: 
    Auteur

    Anonyme

    En Décembre, 2016 (14:12 PM)
    GUEWEUL BOU REPE CI KHARE LOUMOU DJINE KHEPE KO TE KI DAFA REPE DAY DE DE

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email