Mardi 11 Mai, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Afrique

La classe politique guinéenne appelée au dialogue après deux journées de heurts et 8 morts

Single Post
La classe politique guinéenne appelée au dialogue après deux journées de heurts et 8 morts

Le premier imam de la grande mosquée Fayçal de Conakry, Elhadj Mamadou Saliou Camara, a appelé, dans une déclaration, les acteurs politiques guinéens au calme et au dialogue au lendemain des manifestations politiques ayant fait au moins huit morts, des blessés et d'importants dégâts matériels.

 

L'imam Camara, personnalité religieuse très respectée en Guinée, a invité samedi toutes les parties à la retenue et au calme en vue de trouver une issue favorable à la crise qui secoue la Guinée depuis quelques temps.

 

Le chef religieux a également rappelé les souffrances que vivent actuellement les citoyens guinéens et condamné les violences et les dégâts causés par les différentes manifestations politiques dans le pays. 

 

S'adressant particulièrement à la classe politique, il a appelé à renoncer aux marches, au regard des conséquences fâcheuses enregistrées. A l'endroit du Chef de l'Etat, il a insisté sur la nécessité de rapprocher toutes les parties en lice tout en insistant sur les risques liés à la tenue des élections sans l'opposition.

 

Sollicités aux premières heures de la crise guinéenne pour engager la réconciliation nationale, les responsables religieux ont buté souvent sur les positions tranchées des acteurs politiques. 

 

Pour sa part, le chef de la délégation de l'Union Européenne (UE) en Guinée, Philippe Van Dame a, au cours d'une courte déclaration télévisée, appelé instamment les acteurs politiques de tous bords à assumer leurs responsabilités dans le contrôle de leurs militants. 

 

Il a également souligné que les leaders politiques doivent toujours avoir à l'esprit qu'ils seront tenus, devant l'histoire, pour responsables de tout dérapage qui se produira en Guinée. 

 

C'est pourquoi il les invite à privilégier la voie du dialogue et des négociations pour régler leurs différends. Manifestations politiques ne signifient pas confrontations a encore dit Van Damme ajoutant en substance que dans les manifestations, les armes n'ont pas de place. 

 

Le diplomate européen a enfin appelé les militants de tous bords et les forces de l'ordre à la retenue, estimant que les manifestations ne sont pas des confrontations et que les problèmes guinéens ne peuvent être résolus qu'autour d'une table de négociation. 

 

Vu la montée de la violence dans certains quartiers de Conakry, le gouvernement par la voix de son porte-parole, Albert Damantang Camara, avertit qu'il ne tolérera pas une nouvelle dégradation de la situation.

 

M. Camara a dit à ce propos que les forces de l'ordre ont été déployées pour ramener le calme et neutraliser les hors la loi en vue de sécuriser les populations et leurs biens.

 

Le gouvernement compte, à travers ces mesures, mettre un terme à la criminalité et traduire tous les fautifs devant les tribunaux afin qu'ils répondent de leurs forfaitures.

 

Il a enfin lancé un appel au calme à la population et rassuré que la situation est parfaitement maîtrisée.



0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email