Mercredi 22 Mars, 2023 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Afrique

Le point sur les violents combats au Soudan du Sud

Single Post
Le président du Soudan du Sud Salva Kiir (d) et son vice-président

Malgré un appel au calme du Conseil de sécurité de l'ONU, qui envisage de mobiliser des casques bleus supplémentaires, de violents affrontements ont à nouveau eu lieu, lundi, à Juba. Au moins 270 personnes sont mortes dont un casque bleu.

La situation au Soudan du Sud s'enlise. Malgré un appel au calme du Conseil de sécurité de l'ONU - qui a demandé à ses 15 pays membres, dimanche, des casques bleus supplémentaires -, de violents affrontements se sont à nouveau produits lundi 11 juillet dans la capitale.

Un journaliste de Reuters affirme avoir aperçu deux hélicoptères de combat tirer en direction de ce qui pourrait être le quartier général politique et militaire du vice-président Riek Machar. Plusieurs témoins ont, quant à eux, signalé la présence de chars dans les rues, et évoquent de violents combats à l'arme lourde dans la capitale Juba, quand un responsable onusien faisait état de violentes fusillades près de l'antenne locale des Nations unies.

La veille, pourtant, les 15 pays membres du Conseil de sécurité ont unanimement exigé du président sud-soudanais Salva Kiir et de son rival, le vice-président Riek Machar, de "faire le maximum pour contrôler leurs forces respectives et mettre fin d'urgence aux combats". Réuni en urgence, le Conseil avait par ailleurs demandé aux "pays de la région" et à l'Union africaine de "discuter fermement avec les dirigeants sud-soudanais pour traiter cette crise".

Les membres du Conseil "envisagent de renforcer" la Minuss, la mission de l'ONU au Soudan du Sud, et demandent aux pays de la région "de se préparer à fournir des troupes supplémentaires au cas où le Conseil le déciderait". La déclaration ne précise pas quels pays seraient sollicités ni l'ampleur du renforcement envisagé.

Au moins 270 morts dont un casque bleu

Selon un responsable de l'ONU, un casque bleu chinois a été tué dans les combats à Juba et 12 autres de diverses nationalités ont été blessés, dont deux grièvement. Parmi les blessés se trouvent des soldats rwandais de la Minuss.

Des milliers de civils fuyaient, dimanche, les combats intenses opposant les forces régulières et les ex-rebelles, les deux camps s'accusant mutuellement d'être responsables de ces nouvelles violences. Des combats intenses ont repris dans la partie ouest de Juba puis se sont étendus à d'autres zones de la capitale.

Des habitants se sont réfugiés dans un camp de l'ONU, à proximité duquel les combats ont éclaté, et qui abrite déjà 28 000 déplacés. Hors de la capitale, dans plusieurs régions du pays, les violences se poursuivent depuis des mois malgré l'accord de paix, le conflit politique initial se compliquant d'hostilités entre ethnies et de luttes au niveau local.

Ces affrontements, qui ont fait au moins 270 morts depuis deux jours selon des médias locaux, mettent en péril le fragile accord de paix signé l'année dernière dans le plus jeune État du monde, qui fêtait samedi ses cinq ans d'indépendance.

Le conflit, alimenté par les tensions entre Nuers et Dinkas, ethnies respectives de Riek Machar et de Salva Kiir, a éclaté en décembre 2013 quand le second a limogé le premier. Il a fait plusieurs milliers de morts et deux millions de déplacés.

"Armes d'assaut lourdes" à Juba

Dimanche, l'ONU a fait état de tirs de mortiers, de lance-grenades et d'"armes d'assaut lourdes" à Juba. La présence d'hélicoptères de combat et de chars a également été signalée. Des milliers d'habitants de la capitale se terraient chez eux ou fuyaient leurs maisons, selon des témoins.

Dans la soirée, les États-Unis ont réclamé la fin immédiate des combats et annoncé le retrait de Juba de tout le personnel de leur ambassade jugé non essentiel.

Dans le cadre d'un fragile accord de paix et de partage du pouvoir signé en août 2015, Riek Machar est revenu avec un fort contingent d'hommes armés en avril à Juba, où il a été réinstallé vice-président et a formé avec Salva Kiir un gouvernement d'union nationale.

Le Soudan du Sud est déchiré depuis décembre 2013 par un conflit féroce qui a fait plusieurs dizaines de milliers de morts et près de trois millions de déplacés.

Avec AFP



6 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2016 (11:08 AM)
    CE sont surement des Arabes deguises en Noirs, dirait Tiedo Fall. Toujours les musulmans, n est CE pas ?
    Top Banner
  2. Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2016 (12:44 PM)
    Le Sud Soudan sont en majorité mécréants ils sont pas de musulman
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2016 (15:30 PM)
    Quand des noirs tuent d'autres noirs (Soudan, Congo, Afrique du Sud, etc.) Vous remarquerez que vous ne verrez jamais thiedo ou mamediarra commenter. Ils nz sont là que pour attiser la haine contre les arabes et les musulmans.



    Seneweb est le site africaon le plus consulté. Les lgens qui parcourent quotidiennement ce site sont plus de 100 000. C'est donc un formidable outil pour promouvoir les idées sionistes, maçonniques, homosexuelles, capitalistes et anti religieuse. Mefions nous.
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2016 (19:36 PM)
    les nègres sont comme les lions , ils aiment bien l'odeur du sang .....Hegel avait raison , on est au XXIè siècle et ce continent n'est toujourts pas civilisé .... :emoshoot: 
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2016 (20:18 PM)
    j'espere qu'ils ne vont pas encore partager le pays et faire du sud sud soudan et du sud nord sud soudan.C'est qui arrive souvent quand chacun est motivé que par le pouvoir
    Top Banner
    Auteur

    Alioune

    En Juillet, 2016 (21:10 PM)
    Pauvre Afrique avec tous ces dirigeants tarés au pouvoir. J'ai honte.
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email