Samedi 23 Octobre, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Afrique

Mali : « Les islamistes ont commencé à fuir Tombouctou », l’aide américaine renforcée

Single Post
Mali : « Les islamistes ont commencé à fuir Tombouctou », l’aide américaine renforcée

11H21 : Le président sortant de l’UA « salue » l’intervention française -Le président sortant de l’Union africaine, Thomas Boni Yayi, a « salué » l’intervention militaire française au Mali, regrettant que l’UA n’ait pas réagi plus tôt pour « défendre » l’un de ses membres. « Je tiens à saluer la France qui, face aux délais de réaction extrêmement longs de l’Union africaine et de la communauté internationale, a pris les devants et fait ce que nous aurions dû faire depuis longtemps pour défendre un pays membre, » a déclaré le président béninois dans son dernier discours en tant que président de l’organisation pan-africaine, à Addis Abeba. Le dirigeant a encore fait part de sa « profonde reconnaissance » au président français, François Hollande, pour sa « décision salutaire » d’envoyer l’armée française au Mali.

10H04 : « Les islamistes ont commencé à fuir Tombouctou » -Après deux jours de voyage sur le fleuve Niger, une pirogue accoste à Mopti, dans le centre du Mali, en provenance de Tombouctou, dans le nord. « Là-bas, chez nous, les islamistes ont commencé à fuir », dit un étudiant venant de débarquer. « Il en reste quand même », nuance un commerçant. « J’habite à Tombouctou et nous sommes tous contents du président français François Hollande! On a l’impression qu’on va être libérés très bientôt », dit Sidi Touré, commerçant de 67 ans coiffé d’un turban vert, parti jeudi à bord d’une grande pirogue de sa ville « coupée du monde », sans réseau téléphonique. A son côté, un chauffeur songhaï de 44 ans, Mohamed Touré, dit vivre « comme une fête » l’annonce de la reprise aux jihadistes de Gao, à 1.200 km au nord-est de Bamako, par les militaires français et maliens. « Bien sûr, la guerre, ce n’est pas bon. Mais la libération du nord, est-ce vraiment la guerre? Ce sont les populations souffrant depuis neuf mois qui réclamaient d’être libérés », argumente-t-il.

————————————

9h29 : L’aviation française détruit la maison du chef d’Ansar Dine et frappe Kidal -L’aviation française a bombardé des positions islamistes à Kidal et sa région, dans l’extrême nord-est du Mali, détruisant notamment la maison du chef du groupe armé Ansar Dine (Défenseurs de l’islam), a-t-on appris de sources concordantes. « Il y a eu des frappes aériennes dans la région de Kidal (à 1.500 km de Bamako). Ces frappes ont notamment touché la maison de Iyad Ag Ghaly à Kidal et un camp militaire dans la même ville », a déclaré une source malienne de sécurité. « L’armée française a tiré sur un camp militaire à Kidal, et détruit la maison de Iyad Ghaly. Il y a aussi eu des tirs de l’aviation française à l’ouest de Kidal, non loin du village natal de Iyad Ghaly », a déclaré de son côté un élu de la région.

————————————

8h57 : Les troupes africaines en cours de déploiement dans Gao - Des soldats maliens, tchadiens et nigériens étaient en cours de déploiement dans la ville de Gao, bastion islamique dans le nord du Mali, a annoncé le porte-parole de l’état-major des armées françaises à Paris. Selon le colonel Thierry Burkhard, qui s’exprimait sur Europe 1, ces forces africaines ont été projetées par voie aérienne sur l’aéroport de Gao, pris par les forces spéciales françaises. « Au cours d’une action combinée dans la nuit de vendredi à samedi de forces spéciales et de frappes aériennes », l’aéroport et un pont stratégique sur le Niger, à quelques km de Gao (1.200 km au nord-est de Bamako), ont été pris, a-t-il dit.
7h11 : Les Etats-Unis acceptent de ravitailler les avions français

-Les Etats-Unis ont accepté de ravitailler en vol les avions de combat français intervenant au Mali, a annoncé l’armée américaine dans un communiqué. Paris avait demandé il y a plus de deux semaines à Washington de mettre des avions-ravitailleurs à la disposition des appareils français en mission au Mali. Le secrétaire américain à la Défense Leon Panetta vient d’approuver cette requête, a indiqué le porte-parole du Pentagone George Little. M. Panetta a appelé samedi le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian pour discuter des modalités du soutien militaire américain, avec pour objectif « de priver les terroristes d’un refuge au Mali ». Le secrétaire américain « a informé le ministre Le Drian que le commandement militaire américain pour l’Afrique soutiendra l’armée française en conduisant des missions de ravitaillement en vol pendant la poursuite des opérations au Mali », poursuit le communiqué, sans plus de précisions.
Par Les Echos 



0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email