Samedi 12 Juin, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Afrique

Mali: une cinquantaine de soldats tués lors des récents combats à Kidal

Single Post
Mali: une cinquantaine de soldats tués lors des récents combats à Kidal


Du point de vue du bilan, nous avons une cinquantaine de morts, malheureusement, et une quarantaine de blessés – 48 blessés. De l’autre côté, on ne connaît pas leur bilan, on sait que eux aussi ont eu des pertes, a déclaré le ministre, Soumeylou Boubèye Maïga, sur la télévision publique ORTM captée à Dakar.

Des affrontements ont opposé les 17 et 21 mai à Kidal (plus de 1.500 km de Bamako) les militaires maliens et des groupes armés comprenant la rébellion touareg du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA). L’armée s’est retirée de la ville, contrôlée depuis le 21 mai par les rebelles.

Selon l’ONU, des sources militaires dans le Nord et des habitants joints sur place, les groupes armés ont aussi investi le 21 mai la ville de Ménaka, dans la région de Gao (nord-est, au sud de Kidal), qu’ils ont prise sans combats, ce que réfute depuis plusieurs jours le gouvernement malien.

Dimanche soir, le ministre Maïga a répété que l’armée n’était absente que de Kidal, mais a fait état d’une cohabitation entre soldats et rebelles à Ménaka (660 km de Kidal).

A part Kidal, nous sommes sur l’ensemble de nos positions dans la région de Kidal, à savoir Tessalit, Aguelhoc, et puis dans la région de Gao: à Ménaka, Ansongo, Almoustarat. Concernant Anéfis, dont nos troupes s’étaient retirées pour se réorganiser, nous sommes en phase de redéploiement, a-t-il affirmé.

Nous avons redéployé et renforcé notre position vers Ansongo, avec la possibilité de soutenir davantage Ménaka, où nous cohabitons – un peu comme c’était le cas à Kidal avant le 17 mai – avec les groupes armés affiliés au MNLA puis aux autres groupes, a-t-il poursuivi.

Nous sommes en train de voir avec la Minusma (Mission de l’ONU au Mali) aussi, y compris sur Ménaka, comment faire en sorte que la cohabitation qui nous est imposée à Kidal avec les groupes armés ne puisse pas amener une détérioration de la situation, a encore dit Soumeylou Boubèye Maïga.

Bamako, le MNLA et deux autres groupes armés présents dans le Nord ont signé vendredi un accord de cessez-le-feu à la suite d’une médiation du président en exercice de l’Union africaine, le Mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz.



0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email