Jeudi 09 Juillet, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Afrique

Mamadou Issoufou va signer la "Déclaration de la montagne de la table" sur l’abolition des lois pénales

Single Post
Mamadou Issoufou va signer la "Déclaration de la montagne de la table" sur l’abolition des lois pénales

Le président du Niger Mahamadou Issoufou signera mercredi au Palais des congrès de Niamey, la "Déclaration de la montagne de la table", qui préconise l’abolition des lois pénales sur les délits de diffamation et d’insulte en Afrique, a-t-on appris de bonne source.

Le président Issoufou sera le premier chef d’Etat à signer ce document qui exige aussi que la liberté de la presse soit au cœur des discussions en Afrique, indique un communiqué reçu mardi à l’APS.

Elle souligne que la cérémonie de signature est organisée par l’Association mondiale des journaux et des éditeurs de médias d’information WAN-IFRA, le World Editors Forum, le Forum des rédacteurs en chef africains et la Maison de la presse du Niger.

La ’’Déclaration de la montagne de la table’’ a été adoptée lors du congrès mondial des journaux, le rendez-vous annuel de l’Association mondiale des journaux et des éditeurs de médias d’information (WAN-IFRA), en 2007 au Cap, en Afrique du Sud, rappelle-t-on de même source.

’’De nombreuses associations défendant la liberté de la presse et organisations de la société civile, ainsi que l’archevêque sud-africain Desmond Tutu ont adopté la déclaration, qui considère les lois pénales sur la diffamation et l’insulte comme étant un des plus graves obstacles à l’avenir d’une presse indépendante en Afrique et appelle à leur abolition’’, fait savoir la même source.

La déclaration est un appel solennel à tous les Africains, et particulièrement ceux au pouvoir, à reconnaître que le progrès politique et économique qu’ils appellent de leurs voeux ne peut aboutir que dans un environnement où la presse est libre et indépendante de tout contrôle gouvernemental, politique ou économique, lit-on sur le site de l’Association mondiale des journaux et des éditeurs de médias.

‘’A travers cette déclaration, WAN-IFRA a affirmé sa conviction que l’Afrique a instamment besoin d’une presse forte, libre et indépendante qui puisse contrôler les institutions publiques, un rôle essentiel qu’on l’empêche de jouer et sanctionne en recourant, en particulier, aux lois sur la diffamation et l’injure’’, poursuit le texte.


liiiiiiiaffaire_de_malade

5 Commentaires

  1. Auteur

    Saly

    En Novembre, 2011 (11:35 AM)
    Nous allons voir la loi du magnum si nous ne pouvons defendre notre honneur a travers la justice
  2. Auteur

    Gorgus

    En Novembre, 2011 (15:05 PM)
    ah Copiste, si tu n'existais pas... la nature t'aurait inventé !
    Auteur

    @copiste

    En Novembre, 2011 (15:29 PM)
    merci d'avoir parlé à notre place Tu as parfaitement raison. Pourquoi le journaliste au nom de la promotion de son journal va faire des diffamations sur le dos d'honnêtes citoyens
    Auteur

    Mbaye Diouf

    En Novembre, 2011 (15:53 PM)
    UNE ERREUR QUE CETTE SIGNATURE....DANS UN ENVIRONNEMENT DE JOURNALISTES IRRESPONSABLES
    Auteur

    Rekk Dey

    En Novembre, 2011 (22:10 PM)
    La diffamation et l'insulte sont des délits trés graves. Avoir une parole, ne pas mentir, le respect de la parole donnée sont des valeurs de chez nous. Dans d'autres endroits, il est toléré ou permis de mentir, de se rétracter, d'inventer des situations etc. En rapport avec nos réalités, notre histoire, nos traditions et valeurs, les conséquences d'une dépénalisation de ces délits seront plus graves avec notamment des règlements de compte sous diverses formes.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email