Lundi 18 Octobre, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
Afrique

Plusieurs morts lors de la manifestation à Kinshasa

Single Post
Plusieurs morts lors de la manifestation à Kinshasa
De quatre à quatorze personnes ont, selon des sources différentes, perdu la vie lundi dans des affrontements à Kinshasa entre les forces de l'ordre congolaises et des jeunes contestataires hostiles au président congolais Joseph Kabila, a rapporté mardi la radio onusienne Okapi, alors que le "patron" de la Mission de l'ONU en République démocratique du Congo (RDC), le diplomate allemand Martin Kobler, a "déplore" ces pertes en vies humaines.Les manifestations de lundi contre la nouvelle loi électorale ont fait au moins quatre morts, selon un bilan livré à la Radio-Télévision nationale congolaise (RTNC) par le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende Omalanga. Un policier et trois manifestants font partie des victimes, a précisé M. Mende, démentant les allégations d'usage des balles réelles imputées aux forces de l'ordre.

14 morts, selon l'opposition
Du côté de l'opposition, on avance un bilan plus lourd. Le député national Albert Fabrice Puela, président du Parti pour la Renaissance du Congo (Reco), affirme avoir dénombré au moins quatorze morts. "Nous-mêmes, nous étions témoins lorsque le jeune Denis Makengo a reçu une balle qui lui a traversé la poitrine. Nous l'avons emmené à (l'hôpital général de référence de Kinshasa) Mama Yemo. C'est là qu'on nous a dit d'aller au niveau de la morgue parce qu'on venait d'y déposer dix corps... et cela hormis le policier qui a été tué, hormis le cas des deux étudiants qui ont été tués au niveau de Righini (un quartier de Kinshasa) et sur le campus (de l'Université de Kinshasa, l'Unikin), et le cas d'un infortuné dont on venait de nous donner l'identité", a-t-il indiqué. 

Situation très tendue
Les manifestations ont repris mardi à Kinshasa, où des soldats de la garde républicaine (GR) ont tiré en l'air pour disperser un groupe de pilleurs qui s'en prenaient à un magasin tenu par des Chinois, selon un photographe de l'AFP. La situation restait très tendue alors que les forces de l'ordre procédaient à plusieurs arrestations peu avant midi. Dans le "Quartier 1", les policiers ont été visés par des lanceurs de pierre embusqués dont on ne parvenait pas à déterminer le nombre, a indiqué cette journaliste.

Monusco
Le chef de la Misison des Nations unies pour la stabilisation de la RDC (Monusco), Martin Kobler, a pour sa part déploré mardi "les morts et les blessés à la suite des incidents qui se sont produits hier (lundi) matin à la suite des violentes manifestations, et l'usage de la force létale par les forces de sécurité qui s'en est suivi. "L'usage de la force par les forces de l'ordre doit toujours être proportionné, imposé par la nécessité, et en dernier recours", a-t-il souligné dans un communiqué. "Je lance également un appel à l'opposition à manifester pacifiquement. Toute manifestation doit se faire dans le calme et dans les limites autorisées par la loi", a conclu le chef de la Monusco.


0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email