Vendredi 24 Janvier, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Afrique

Présidentielle en Algérie: cinq candidats pour une élection contestée

Single Post
Présidentielle en Algérie: cinq candidats pour une élection contestée

Après quasiment dix mois de manifestations massives, 24 millions d'électeurs algériens sont appelés aux urnes pour trouver un successeur à l’ex-président démissionnaire Abdelaziz Bouteflika. Un scrutin massivement rejeté par une bonne partie de la population.
Article régulièrement mis à jour.

Les heures sont données en Temps universel (TU).

12h15 : L’autorité d’organisation des élections annonce un taux de participation national à 10h (TU) de 7,92%. À la même heure, le taux de participation était estimé à 11% à Jilel, à 10,40% à Médéa et à 8,97% à Biskra. Dans 16 wilayas, le taux est supérieur à celui de 2014, selon l'ANIE. (Pour rappel en 2014, le taux de participation final était de 50%).

12h00 : Une habitante de Bir Mourad Rais (quartier d’Alger) témoigne : « D’habitude, dans le quartier, les gens votent en masse tôt le matin. Mais aujourd’hui, à 11h30, ma mère était la troisième votante du bureau. »

11h30 : Ce jour de scrutin a été déclaré férié pour les employés du secteur public afin de leur permettre d’aller voter.

11h10 : Notre correspondante à Alger fait un point sur la situation à l’extérieur du pays. Dans la ville de Béjaia, à 200kilomètres d’Alger, les manifestants tentent de faire fermer les bureaux de vote. À Bouira, le journal el-Watan rapporte que des échauffourées ont eu lieu. À Oran, les forces de l’ordre ont également arrêté des manifestants.

11h00 : Selon des médias algériens, l’ancien président de l’Algérie, Abdelaziz Bouteflika et son frère Nacer Bouteflika ont aussi voté. L’ex-chef de l’État aurait voté par procuration.

10h45 : Peu d’affiches sur les panneaux électoraux dans les différents quartiers de la ville.


10h20 : Une manifestation a débuté dans le centre de la ville d’Alger vers 09h30. Les protestataires scandent « les généraux à la poubelle et l’Algérie aura son indépendance » et « pas de vote avec la mafia ». Plusieurs manifestants ont été arrêtés.

10h05 : Derniers candidats à accomplir leur devoir électoral, Ali Benflis s’est rendu au bureau de vote de l’école Mohamed Alig à Hydra et Abdelkader Bengrina au bureau d’Ahmed Aroua, à Bouchaoui.

10h00 : Un peu plus tard ce sont les candidats Abdelmadjid Tebboune et Abdelaziz Belaïd qui ont voté respectivement à au bureau d’Ahmed Aroua, à Bouchaoui et à l’école les frères Mokhtari à Hussein-Dey.

09h45 : Le chef de l'État par intérim Abdelkader Bensalah a voté au bureau d'Ahmed Aroua, à Bouchaoui. Tout comme le candidat Azzedine Mihoubi qui lui a voté à l’école du 5-Juillet de Staouéli.

09h30 : Ce matin, le caricaturiste Dilem publie un nouveau dessin, où l’on voit un Algérien mettre un bulletin de vote dans l’urne sous la menace d’une arme militaire.

08h40 : La deuxième partie de l’Emission « Appel sur l’actualité » de RFI est consacrée à l’élection algérienne. C’est à écouter en direct.

08h15 : Selon notre correspondante, la télévision nationale montre des images de files d'attente dans des bureaux de vote.

08h00 : Dans le centre-ville d’Alger, la situation est plutôt calme selon notre correspondante Leila Beratto. Ce mercredi et cette nuit plusieurs rassemblements ont eu lieu pour contester la tenue de ces élections, plusieurs manifestants et plusieurs journalistes ont été blessés par les forces de l’ordre dans la capitale, et il y a eu des dizaines d’interpellations.

07h45 : Ce matin a Béjaïa, des habitants ont fermé plusieurs bureaux de vote qui avaient ouvert dans la ville. Plusieurs publications sur Twitter montrent des photos qui confirmeraient cette information.

07h15 : Un hélicoptère survole le centre-ville de la capitale Alger.

07h00 : Les bureaux de vote ouvrent en Algérie pour le premier tour du scrutin présidentiel.


06h30 : Encore 30 minutes avant l’ouverture des bureaux de vote en Algérie. Cinq candidats sont en lice pour succéder à l’ex-président démissionnaire Abdelaziz Bouteflika. Ils sont appelés les « 5 A », leurs noms commençant tous par cette même initiale. Quatre d’entre eux ont été ministres sous l’ère Bouteflika.

Des millions d'Algériens ne veulent pas entendre parler de ce scrutin et exigent un renouvellement total de leur classe politique. Ce mercredi encore, des milliers de personnes sont descendues manifester pour clamer, à nouveau, ce message.

Le scrutin a déjà été reporté deux fois cette année.


Article_similaires

0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Banner 01
Banner 01
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email