Jeudi 22 Février, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Afrique

Robert Mugabe : Anticolonialiste pour les uns, « dictateur corrompu » pour les autres

Single Post
Robert Mugabe : Anticolonialiste pour les uns, « dictateur corrompu » pour les autres
De nombreux dirigeants ont réagi à la mort de l’ex-président zimbabwéen, qui après s’être battu pour l’indépendance a dirigé son pays d’une main de fer.


Héros de la décolonisation pour les uns, autocrate ayant ravagé son pays après 37 ans de règne sans partage pour les autres. L’ex-président du Zimbabwe, Robert Mugabe, mort vendredi 6 septembre, reste un personnage complexe et clivant, comme en attestent les hommages internationaux qui lui ont été rendus.

Lire aussi la nécrologie : Robert Mugabe, une mort solitaire loin du Zimbabwe
Un panafricaniste dont la « place dans les annales de l’histoire de l’Afrique est assurée »
En Afrique, nombre de dirigeants ont ainsi salué la dimension historique du combattant anticolonialiste, plutôt que le chef de l’Etat critiqué pour avoir laissé un pays exsangue.


Un des premiers à s’exprimer, le président sud-africain Cyril Ramaphosa a rendu hommage à « un champion de la cause africaine contre le colonialisme ». Le Zimbabwe de Robert Mugabe a longtemps aidé la lutte armée contre l’apartheid et soutenu la lutte pour l’indépendance d’autres de ses voisins d’Afrique australe.

Le Zmabien Edgard Lungu a rappelé le souvenir du « père fondateur du Zimbabwe et panafricaniste », dont la « place dans les annales de l’histoire de l’Afrique est assurée ». Le Namibien Hage Geingob a salué le « révolutionnaire exceptionnel » dont les sacrifices ont permis « la libération de l’Afrique australe du joug racial et de l’oppression coloniale ». Les Namibiens expriment « un sentiment profond de gratitude », a-t-il ajouté.

Pour le Tanzanien John Magufuli, également président en exercice de l’Organisation des pays d’Afrique australe (SADC) : « L’Afrique perd un dirigeant brave, déterminé, un africaniste qui a traduit dans les actes le refus de la colonisation. » L’ancien dirigeant congolais Joseph Kabila a évoqué « le souvenir d’un digne fils de l’Afrique, qui a volé au secours de notre pays, alors victime d’une agression extérieure. Le continent vient de perdre l’un des grands panafricanistes, un héros de la lutte pour l’indépendance ».

Uhuru Kenyatta, le président kényan, a salué de son côté « un homme d’Etat (…) qui a joué un rôle essentiel dans la formation des intérêts du continent ». Il a évoqué un « phare de la lutte de libération de l’Afrique ». Un de ses prédécesseurs, Mwai Kibaki, est l’un des rares à mentionner les « mauvais côtés » de Robert Mugabe, mais il « restera avant tout dans les mémoires pour sa défense courageuse de la dignité des Africains ».

Au Burundi, le président Pierre Nkurunziza a dit avoir appris « avec tristesse » la disparition d’un « héros de l’indépendance (…) et vaillant artisan du panafricanisme ». Au Soudan du Sud, le président Salva Kiir a estimé que le Zimbabwe avait « perdu un grand dirigeant » et « un homme d’Etat révolutionnaire et dévoué ».

En Afrique de l’Ouest, le président du Nigeria, Muhammadu Buhari, a rendu hommage au « militant qui a combattu pour l’indépendance du pays face au régime colonial ». Il a estimé que, malgré la crise économique endémique dans laquelle se débat le Zimbabwe, « la postérité conservera pour toujours le souvenir des sacrifices de Mugabe, notamment dans la lutte pour l’émancipation économique et politique de son peuple ». Au Sénégal, Macky Sall a sobrement adressé ses condoléances à la suite « du décès du père de la nation ».

« Un héros de la libération (…) qui a ensuite trahi toutes ses valeurs »

Le Royaume-Uni, ex-colonisateur, a choisi de dénoncer un régime peu respectueux de la démocratie et des droits de l’homme. « Nous exprimons nos condoléances à ceux qui sont en deuil après le décès de Robet Mugabe. Toutefois, les Zimbabwéens ont souffert trop longtemps sous son règne autocratique », a ainsi déclaré le ministère des affaires étrangères, espérant que le pays puisse désormais « suivre un chemin plus démocratique et prospère ».

L’ex-ministre et militant anti-apartheid Peter Hain a décrit M. Mugabe comme « un héros de la libération, torturé et emprisonné par le régime de la minorité blanche raciste dans l’ancienne Rhodésie, qui a ensuite trahi toutes ses valeurs des droits de l’homme et de la démocratie du temps de la lutte pour la liberté », pour « devenir un dictateur corrompu qui a tué et torturé des opposants ».

Pour les Etats-Unis, il a « aidé à libérer le Zimbabwe », mais a ensuite « trahi les espoirs de son peuple ». « Nous présentons nos condoléances à ceux qui pleurent la perte de l’ancien président zimbabwéen », a déclaré la porte-parole de la diplomatie américaine Morgan Ortagus, qui a toutefois dénoncé « ses violations des droits humains et sa mauvaise gestion économique qui a appauvri des millions » de ses administrés. « Nous continuons de soutenir les aspirations des Zimbabwéens à un avenir meilleur et plus prospère », a-t-elle conclu.

Dans un message de « condoléances », l’Union européenne a fait savoir qu’elle « continuera à se tenir aux côtés du Zimbabwe et de son peuple, à soutenir la réconciliation et aider à assurer un avenir d’unité, de prospérité, de sécurité et de démocratie pour tous ». L’UE rappelle qu’elle « attache une grande importance au renforcement de l’état de droit, des droits de l’homme et de la consolidation de la démocratie au Zimbabwe (…) éléments essentiels de nos relations ».

« Beaucoup de dates dans l’histoire du Zimbabwe sont liées au nom de Robert Mugabe »

La Chine, très présente sur le continent africain et dont le président Xi Jinping fut en 2015 un des rares chefs d’Etat à effectuer une visite officielle au Zimbabwe, boudé par les dirigeants occidentaux, a salué « un dirigeant politique et un dirigeant du mouvement de libération nationale exceptionnel ».

En Russie, autre partenaire du pays, qui s’est toujours opposé aux sanctions économiques contre le régime de Mugabe, Vladimir Poutine a estimé que « beaucoup de dates importantes dans l’histoire moderne du Zimbabwe sont liées au nom de Robert Mugabe » : « Il a apporté une grande contribution personnelle à la lutte pour l’indépendance ».

« Toutes nos condoléances au gouvernement et au peuple du Zimbabwe pour la mort de l’ex-président Robert Mugabe, père fondateur de cette nation, leader historique africain et grand ami de Cuba », a écrit sur Twitter le ministre cubain des affaires étrangères, Bruno Rodriguez.


8 Commentaires

  1. Auteur

    Hé!

    En Septembre, 2019 (02:27 AM)
    Quand un humain reste 37 ans au pouvoir d'un pays, cela signifie que c'est un autoritaire et par déduction un dictateur.

    Reposez en paix M Robert Mugabé.
  2. Auteur

    Lucide!

    En Septembre, 2019 (04:04 AM)
    Franchement….

    Un homme qui s'est fait emprisonne, torture et qui apres sa prise du pouvoir a fait pareil, quell merite a t il? on va encore nous encenser avec tous les 'bons cotes' de sa lute et occulter a l'aise comment il a sacrifie des millions de personnes juste pour son interet personnel dans un luxe insolent pendant que le people a faim. Bon debarras et pas de regret!
    {comment_ads}
    Auteur

    Thiessois

    En Septembre, 2019 (06:49 AM)
    De Gaule aussi a libéré son pays du Nazisme, mais il fut hué et chasé du pouvoir avec les évènement de Mai 68. Le Pouvoir est très ingrat. Mougabe fut un HERO, sans conteste. Et il est un HERO de son pays et de l´Afrique. Il est facile de juger aujourdhui, surtout avec les yeux des autres. L´Histoire d´un pays n est pas un fleuve qui coule, tranquille éternellement.Et ceux qui ont vécu le temps de ces grands hommes savent ce qu´ils ont fait pendant un temps crucial de leur vie et l´apprécient pour cela. C est vrai, le pouvoir ternit beaucoup, mais ne perdons pas de vue la réalité africaine d´un continent convoité, agressé, violé, toujours foulé du pays par ceux là qui crient toujours nous vouloir du bien et cependant continuent à nous nuir en suscitant, encourageant et financant des troubles dévastatrices chez nous. Eh bien, beaucoup de vrais nationalistes ont eu à faire face à ces agressions et ont eu à avoir la main parfois trop lourde de peur d´y perdre leur propre vie. On l´a vu avec Patrice Lumumba, Thomas Sankara et la liste est très très longue en Afrique.

    Meme au regret des dérives de son régime, Mougabe reste pour la Libération du Continent un Militant et un Combattant MAJEUR et nous lui rendons hommage pour cela. Reposes en paix , Grand Panafricaniste, Grand Libérateur, Grand Africain.
    {comment_ads}
    Auteur

    Volai414

    En Septembre, 2019 (08:56 AM)
    MUGABE N'A-T-IL PAS, TOUT SIMPLEMENT, INCARNE LE SYNDRÔME DE L'HOMME POLITIQUE AFRICAIN ?

    Si on analyse son parcours politique, on se rend compte qu'il est entré par la bonne porte du patriotisme et même de la fibre africaniste.

    Son courage et son endurance l'ont ensuite conduit au pouvoir et c'est à partir de là qu'un mal qui touche l'Afrique l'a gagné : dans notre continent, le pouvoir ne se quitte pas. Quand vous l'avez, vous versez dans tous les excès pour le garder. Vous pactisez avec le diable pour devenir immortel sur le trône et tant pis si ce trône doit être fabriqué avec les restes d'une population que vous aurez réduite à la pire misère, enfoncée dans une dictature que vous jugez paternaliste. L'élu africain devient très vite monarque corrupteur. En cela, Mugabé n'a pas fait exception. Ils ne sont pas tous des Jerry Rawlings. Peut-être qu'il arrivera un temps où l'on ne jugera plus les hommes politiques africains mais simplement la façon dont les africains veulent vivre leur destinée en toute autonomie ?
    {comment_ads}
    Auteur

    En Septembre, 2019 (09:46 AM)
    "Every man gotta right to decide his own destiny

    And in this judgment there is no partiality.....

    Brother you're right, you're right. ."

    dixit Bob Marley (Zimbabwe) refering to Robert (Bob) Mugabe





    RIP Lion Mugabe
    Auteur

    Xalate

    En Septembre, 2019 (10:13 AM)
    Il se trouve que chaque fois que l'Afrique a un vrai leader qui veut défendre son peuple, donc un vrai patriote, nationaliste, cela ne fait pas le jeu du système mis en place par le capitalisme occidental. Aussi il est tout de suite décrié, diabolisé, pour non respect des droits humains, comme si l'Occident se souciait de nos droits, on l'aurait su depuis longtemps: colonialisme, accaparement des terres, travaux forcés, assassinats etc... Ainsi tous nos dirigeants qui ont essayé d'aller contre leurs intérêts ont été soit assassinés, mis en quarantaine ou déposés dans des coups d'état abjects qui ont rabaissés ledit président. Sékou Touré, Nkawmé Krumah, Modibo Keïta, Hamani Diori etc, je ne peux pas tous les citer, la liste est longue.

    Seulement les dirigeants incompétents, irresponsables et complexés qui sont à leur solde, peuvent dormir tranquilles, ce sont leurs braves petits soldats.
    {comment_ads}
    Auteur

    Mouke

    En Septembre, 2019 (10:46 AM)
    Mugabe n'a fait que ce que De Gaulle a fait en France, redonner à son pays ce qui lui revenait de droit; par contre il n'a pas chassé l'occupant minoritaire blanc, mas leur a repris ce qu'il s'était accaparé par la force. Imaginez que les migrants en Occident se mettent à chasser de chez eux les occidentaux pour leur prendre leurs terres, maisons, cette idée est inimaginable dans leurs têtes, pourtant c'est ce qui s'est fait pendant la colonisation et le partage du continent africain avec la conférence de Berlin en 1895. Parce que Mugabe a redistribué les terres, l'Occident l'a diabolisé, ostracisé pour l'étouffer et cela a eu des répercussions sur la population avec l'embargo, même topo, quand Sékou Touré a dit non à la France, cela a été embargo, X tentatives de coup d'états pour le déstabiliser avec Jacques Focart résultat des courses ces dirigeants deviennent paranos, et pour se protéger pètent les plombs.

    Pour moi la VRAIE DICTATURE, c'est le pillage de nos ressources. l'appauvrissement du monde paysan avec les traités de libre échange qui mettent à genou le paysan, éléveur africain avec l'importation de produits agricoles subventionnés et bon marché, et après on s'étonne qu'il y ait de l'émigration vers l'Europe. Ce n'est pas normal que Les bourses étrangères fixent les prix de nos matières premières. Anvers est la capitale du Diamant alors que la Belgique n'a aucune mine. etc...
    {comment_ads}
    Auteur

    Bukake

    En Septembre, 2019 (12:29 PM)
    Un singe s'en est allé... La caricature du politique africain.
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email