Dimanche 26 Mai, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Afrique

SOMMET FRANCE-AFRIQUE : ACHILLE MBEMBE RELÈVE LE DÉFI DE MACRON

Single Post
SOMMET FRANCE-AFRIQUE : ACHILLE MBEMBE RELÈVE LE DÉFI DE MACRON
Il n'y a pas si longtemps, c'est lui qui reprochait à Emmanuel Macron une "absence d'imagination historique" dans sa politique africaine. Pourtant, il a accepté la tâche controversée de préparer les débats du prochain sommet Afrique-France

Taxé de naïveté ou d'opportunisme, mais ça lui est égal. Choisi par le président français Emmanuel Macron pour préparer le sommet Afrique-France en octobre, Achille Mbembe, penseur majeur du postcolonialisme, relève le défi avec appétit.

L'intellectuel camerounais est connu et reconnu.En Afrique et bien au-delà.Le professeur Mbembe, 63 ans, qui enseigne l'histoire et la politique à la prestigieuse université Witwatersrand de Johannesburg, est une des voix fortes des faits et méfaits du colonialisme.

Il n'y a pas si longtemps, c'est lui qui reprochait à Emmanuel Macron une "absence d'imagination historique" dans sa politique africaine, l'accusant d'ignorer "la vertigineuse perte d'influence" de la France en se contentant de mener des "opérations marketing" sur le continent.

Pourtant, il a accepté la tâche controversée confiée par le chef d'Etat de préparer les débats du prochain sommet Afrique-France, prévu à Montpellier (sud), critiqué à chaque édition par une grande part de l'intelligentsia africaine pour être une expression surannée de la "Françafrique".

Depuis près de quatre mois, M. Mbembe organise des débats à travers douze pays africains, une soixantaine en tout sont prévus, en "présentiel" quand c'est possible ou en ligne.

Abordant l'intervention militaire française, la francophonie, l'avenir du franc CFA ou encore la gouvernance des ressources naturelles, il interroge la société civile sur la place de la France en Afrique.

"Les grandes questions qui fâchent", résume lors d'un entretien à l'AFP l'auteur de "Critique de la raison nègre".

"Le président Macron m'a demandé de l'accompagner dans l'objectif qu'il s'est fixé de refonder les rapports entre l'Afrique et la France", dit-il d'une voix posée."Pourquoi dire non?"

Déjà reporté deux fois à cause du Covid, le sommet aura un format inédit: aucun chef d'Etat, une rencontre entre représentants de la société civile.

- Relation "endommagée" -

"Après trois mois et demi d'écoute, je crois que la principale question qui se pose a trait à ce que la jeune génération d'Africains perçoit comme le soutien de la France à des tyrannies", pointe M. Mbembe.

Le soutien à la junte militaire au Tchad ou la présence française au Mali sont les sujets récents qui suscitent beaucoup de passion au sein de l'opinion africaine et un fort sentiment anti-français, dépeint l'intellectuel.

"Beaucoup estiment que le moment est venu de mettre fin à ce genre d'attitude, d'investir dans les institutions, au lieu de penser que la stabilité et la sécurité seront maintenues par des hommes forts", décrit-il.

Est-ce qu'un 29e sommet réussira à révolutionner des pratiques héritées de l'époque coloniale?

"Ca ne va pas se faire du jour au lendemain", admet Achille Mbembe.Mais Montpellier pourrait être "le premier moment d'une très longue étape, sur une ou deux générations", pour dépoussiérer une relation "endommagée".

Quant à l'éventuel enjeu électoral pour M. Macron, qui ouvrira le sommet à un peu plus de six mois de la présidentielle en France, "ça ne me concerne pas", coupe-t-il court.

"Son engagement africain n'a pas commencé à la veille des élections", dit-il du chef d'Etat de retour d'un voyage historique au Rwanda, où il a reconnu les responsabilités de la France dans le génocide des Tutsi de 1994.

Balayant d'un geste toute idée de manipulation, il réplique: "On n'écrit pas l'histoire uniquement par le soupçon (...) Il faut se mettre en jeu".

Quand "Nelson Mandela négocie avec le régime de l'apartheid, personne ne s'attend à ce que ça marche", rappelle-t-il. "C'est comme ça que l'histoire se fait, c'est pas de la sorcellerie".

Mbembe aurait-il été "mieux placé à conseiller les siens" pour "sortir de la postcolonie que de conseiller le maître de la postcolonie" ?, comme le suggère l'écrivain camerounais Gaston Kelman, qui lui reproche sa "naïveté".L'écrivain sénégalais Boubacar Boris Diop trouve aussi que sa mission relève de la "mauvaise plaisanterie".

Mais l'intéressé ignore ces critiques pour relever le défi.Avec un "comité Mbembe" composé d'intellectuels, d'artistes ou d'économistes, chargés d'articuler des propositions concrètes: "Ce ne sera pas que des idées", assure le philosophe.


5 Commentaires

  1. Auteur

    Soundiata

    En Juin, 2021 (18:31 PM)
    La jeunesse n'a rien à attendre de ces intellectuels asservis par la France à travers sa langue. Leur complexe d'infériorité et leur haine de soi les empêchent de voir les africains comme des êtres capables de s'auto déterminer, de se transcender pour améliorer leur qualité de vie.

    Ils servent au final d'Oncle Tom, de passerelles pour l'asservissement subtil de leurs frères et fils 
    Top Banner
  2. Auteur

    En Juin, 2021 (18:49 PM)
    Ravalez votre bave...France :1ère destination des investissements en Europe....malgré les magouilles fiscales de la Grande Bretagne...

    On cherche les oryx...
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Juin, 2021 (20:34 PM)
      la france est souveraine, les pays africains sous tutelle francophone cherchent à avoir la même souveraineté dont dispose la France, celle qui lui a fait faire 3 guerres de grande enverguere en un siècle. La liberté se conquiert.
      Li mbeut beug le bar beug
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2021 (18:50 PM)
    1er fournisseur d'uranium.pour Areva...l'Australie...et oui mon colon...
    {comment_ads}
    Auteur

    Tra

    En Juin, 2021 (23:08 PM)
    Les intelectraitres les  prostitués intellectuels  les bounthys house neggro sont à l'œuvre . Ceux qui participeront à ce vaste complot contre l'Afrique saliront leurs noms pour l'éternité 
    {comment_ads}
    Auteur

    Kankan Moussa

    En Juin, 2021 (10:13 AM)
    Nous Africains, qu'on soit homme politique ou intellectuel, nous sommes naïfs. Macron n'a pas besoin de rapport d'étude pour changer les relations France-Afrique ; il cherche juste les moyens de rendre moins visible notre exploitation et notre aliénation à la France. Il sait que les rapports de domination ne sont plus tenables. Il est conscient de la montée du sentiment anti-français des jeunesses africaines partout en francophonie subsaharienne. 

    On n'a jamais vu un maître qui libérait son esclave par gentillesse ; c'est à l'esclave de reprendre sa liberté par la lutte et la détermination.

    Macron cherche à corrompre les intellectuels africains. Tout le monde a vu comment il a incité des universitaires dont la voix commençait à porter à réfléchir sur le projet de rapatriment des objets d'art et de culture confisqués par les colons : ces universitaires ont fini par déserter leur université en allant enseigner aux Etats Unis une discipline folklorique à la place de leur spécialisation universitaire qui était la macroéconomie.

    Alain Mabanckou est resté lui-même, c'est-à-dire intègre quand le même Macron lui a demandé de l'aider à réformer la francophonie : il a refusé la mission car il a deviné que Macron voulait l'utiliser et le corrompre de sa radicalité reconnue sur le champ de la littérature.

    C'est la même stratégie qui est déployée ici et c'est dommage que l'intellectuel qui doit avoir comme mission de produire des connaissances utiles à ses peuples pour les aider à prendre conscience et se libérer des mécanismes de la domination postcoloniale soit aussi naïf pour accepter une mission où il ne perçoit que le prestige personnel et les avantages matériels qui en découleront, car le président français débloque des sommes colossales pour attirer et provoquer le retournement de veste et d'esprit des intellectuels africains qui comptent parce que influents.

    En acceptant cette mission, l'intellectuel aide le bourreau à changer de stratégie pour mieux exploiter et dominer.
    Top Banner

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email