Jeudi 21 Novembre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Agriculture

Malgré son potentiel, la Casamance fait face à des pénuries

Single Post
Malgré son potentiel, la Casamance fait face à des pénuries

Les faibles récoltes de 2013-2014 ont accentué l'insécurité alimentaire en Casamance, dans le sud du Sénégal, où une longue insurrection et le manque d'investissement ont restreint la production agricole.

Photo - En Casamance, les Sénégalais se lancent dans la pisciculture pour lutter contre la faim

La Casamance est la région agricole la plus riche du Sénégal. Pourtant, la faim y est plus importante que dans les dix régions du pays considérées à risque en matière de sécurité alimentaire. En Casamance, qui compte 1,8 million d'habitants, 37 pour cent des foyers sont confrontés à des pénuries alimentaires, contre 14 pour cent des 13 millions d'habitants de l'ensemble du Sénégal. Selon une évaluation récente de la sécurité alimentaire, dix pour cent des foyers sont aux prises avec une insécurité alimentaire grave.

Malgré sa faible intensité, la rébellion du Mouvement des forces démocratiques de la Casamance (MFDC), qui a débuté en 1982 a laissé des mines terrestres qui limitent l'accès aux exploitations agricoles. Les zones les plus touchées sont celles de Sindian, dans le nord de la région, et le Sud, près de la frontière avec la Guinée-Bissau. Les champs abandonnés ont été salinisés par l'eau de mer et, selon les fonctionnaires locaux, il est difficile d'estimer la superficie exacte des terres agricoles abandonnées à cause des mines terrestres et de l'insécurité. 

 

La production agricole est également limitée par l'absence de mécanisation à grande échelle et l'inadéquation des intrants agricoles utilisés.

 

« La Casamance était autrefois le grenier du Sénégal, mais le conflit, le changement climatique et la dégradation économique ont conduit à cette situation difficile », a dit Mamadou Konté, directeur régional du développement rural de la Casamance. « Lorsqu'une population a des revenus réguliers, le développement peut vaincre les conflits. Nous espérons pouvoir rapidement développer l'agriculture et retrouver les niveaux de récolte antérieurs. »

 

Les trois districts de la Casamance (Kolda, Sédhiou et Ziguinchor) sont confrontés à des pénuries alimentaires, ont dit des associations humanitaires. Selon l'évaluation de la sécurité alimentaire, la production de céréales sénégalaise a chuté de 12 pour cent la saison dernière par rapport à la saison 2012-2013.

 

« Le produit de nos récoltes ne dure que quatre mois. Nous sommes confrontés à d'énormes problèmes pour tenir le reste de l'année », a dit Daouda Diédhou, secrétaire général d'une association d'agriculteurs de la région casamançaise de Kabiline 2.

 

« Les exploitations agricoles sont plus petites, car les sols se sont salinisés. Nous ne recevons pas assez d'engrais du gouvernement et notre outillage traditionnel dissuade les jeunes de se lancer dans l'agriculture », a-t-il expliqué.

 

Les taux de faim étaient déjà élevés en Casamance, malgré les récoltes relativement bonnes de la saison 2012-2013. Une évaluation alimentaire et nutritionnelle réalisée en juin 2013 par le gouvernement et des agences des Nations Unies a révélé que 67,6 pour cent des foyers étaient en situation d'insécurité alimentaire dans le district de Ziguinchor, 66,9 pour cent dans celui de Sédhiou et 50 pour cent dans celui de Kolda. Les pénuries alimentaires en Casamance sont en outre aggravées par la rébellion qui limite les transports, le commerce et les autres activités socio-économiques.

 

Le gouvernement a mis au point un plan conjoint avec le Programme alimentaire mondial et l'Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture visant à distribuer de la nourriture et des intrants agricoles aux personnes en proie à des pénuries alimentaires.

 

« La situation en Casamance confronte la communauté humanitaire à un réel dilemme. D'un côté, les besoins sont réels ici, notamment en ce qui concerne l'insécurité alimentaire. De l'autre, nous devons également reconnaître que cette région du Sénégal est bien dotée et ne devrait pas avoir besoin d'une intervention humanitaire », a dit Robert Piper, coordinateur humanitaire régional des Nations Unies pour le Sahel.

 

« Il n'est pas naturel pour nous de monter une opération humanitaire dans un lieu aussi riche et bien doté que la Casamance. Les solutions sont ailleurs », a-t-il dit en faisant référence aux efforts du gouvernement pour négocier une issue pacifique à la rébellion.

 

L'insurrection du MFDC reste de faible ampleur et les hommes armés s'adonnent principalement à des actes de banditisme ou autres violences de ce type. Mais l'insécurité inquiète néanmoins la population. L'année dernière, des opérations de déminage ont été interrompues dans la région lorsque les rebelles ont enlevé une douzaine de démineurs. Plus de la moitié des terrains minés de Casamance ont été nettoyés. 


Des transports couteux

 

Outre l'insurrection, la Casamance est géographiquement isolée du reste du pays. L'itinéraire le plus direct pour se rendre dans la région en partant de Dakar passe par la Gambie, où la traversée en bac du fleuve du même nom n'est pas toujours facile.

 

Peu de vols se rendent à Ziguinchor, la capitale de la Casamance, et contourner le fleuve Gambie par la mer ou la route rallonge le temps de trajet d'une douzaine d'heures.

 

Acheminer des produits vers Dakar en passant par la Gambie a un coût, car cela implique de traverser deux frontières internationales. Selon des Casamançais, les camions sont souvent retardés à l'embarquement du bac, parfois pour plusieurs jours.

 

Pendant ce temps, le gouvernement a alloué un milliard de dollars à un plan visant à atteindre l'autosuffisance alimentaire d'ici 2017. Ce plan met l'accent sur la production de riz, d'arachides et d'oignons, considérés comme les denrées les plus stratégiques pour la population et l'économie. L’Objectif est de produire 1,6 million de tonnes de riz, un million de tonnes d'arachides et 265 000 tonnes d'oignons au cours de trois prochaines années, principalement grâce à une réforme des institutions agricoles, à des aides financières au secteur et à des formations, qui sont déjà en cours.


Article_similaires

9 Commentaires

  1. Auteur

    Bien

    En Mai, 2014 (23:27 PM)
    Il faut que ceux qui luttent pour une plus de balkanisation de l'Afrique arrêtent le massacre qui date des temps du parti socialiste PS (1980) car on peut pas battit une région dans la guerre. :sn: 
    • Auteur

      Mendy Attika Mangokouro

      En Mai, 2014 (00:15 AM)
      :) quelle honte avec ces sénégalais l'auteur de ce texte qui se cache n'a qu'a signé sjd  :down:  chiche à la conspiration sénégalaise, une conspiration qui ne dit pas son nom. une inspiration bien france-afrique par l'école machiavélique colonie française en afrique appliquée par les sénégalais en casamance pour le malheur des casamançais. les politiciens sénégalais sont des écoliers pompiers pyromanes. n'est-ce pas l'abondance de la casamance et surtout ses greniers à riz qui ont poussé les français a utilisé les sénégalais en les établissant en casamance. aujourd'hui les occupants sénégalais se servent d'un corsaire new genre, un pirate libanais du nom d'ali ali haïdar sinueusement introduit en casamance non pas par truquage lien de parenté, ou invention de cousinage à plaisanterie mais par mariage blanche coup de foudre du lors des secoures tardifs du naufrage du titanic sÉnÉgalais au large de la gambie. le corsaire ali haïdar pour l'application de l'écologie en pays animiste pays traditionnellement écologique  :haha:  omar diatta dans son livre a bien prouvé le pourquoi et le comment est pratiqué le sabotage économique de la casamance par les occupants sénégalais. la politique sénégalaise a échoué en casamance.
    • Auteur

      Mendy Attika

      En Mai, 2014 (00:33 AM)
       :down:  satanique quelle mascarade se sont les prédateurs qui chialent de tristesse pour le malheur des proies. les loups qui hurlent de concert pour les brebis. les négriers des deux codes noirs en abolitionnistes sont en chaude l'arme pour les esclaves libres mais jamais rendu à l'afrique. :) les sénégalais sont des gens qui voient plus gros que leur ventre.
    • Auteur

      David W

      En Mai, 2014 (04:30 AM)
      le vrai titre :) malgrÉ la guerre sÉnÉgalaise en casamance, la casamance fait face a des pÉnuries.
  2. Auteur

    Ok

    En Mai, 2014 (23:51 PM)
    La Casamance et Saint Louis devait être les deux endroits Nord et Sud qui devaient nourrir tout le Sénéga.Malheureusement, à Saint Louis la production est faible en fonction de la rentabilité et au Sud Casamance sans la paix et le déminage des terres agricoles personne n'acceptera de s'adonner à l'agriculture au risque de perdre une ou deux jambes.....On connait les problèmes et les solutions sont là.
    • Auteur

      Propre

      En Mai, 2014 (00:17 AM)
      je crois que l'etat doit prendre clairement une option courageuse de garantir et materialiser la souverainete nationale, du moins en terme de circulation interne des personnes et des biens. il difficilement comprehensible qu'aucun gouvernement ne daigne se gener du fait que les senegalais soient toujours soumis aux caprices de la gambie a chaque fois qu'ils voudront rallier le sud ou le nord en provenance de l'autre point. en cas de fermeture des frontiers gambiennes, cela ne sera pas possible, tout comme lorsque les pouvoirs publics gambiens decident sur un coup de tete de fermer ses frontiers.
      a mon avis, c'est le moment - les infrastructures routieres sont a la mode par les temps qui courent - de tracer une voie de contournement moins longue et moins difficile que tambacounda. une telle realisation ne mettrait pas seulement fin aux tracasseries sur le troncons gambien mais renforcerait advantage notre autonomie et meme contribuerait, avec les autres initiatives envisagees et en cours, soutenir le developpement economique de cette region et du senegal en general.
    • Auteur

      Roi Christophe

      En Mai, 2014 (03:32 AM)
      @ césaire l'unité africaine comme sortie de secoure pour la fin de la guerre imposée aux casamançais est une utopie. voyons la cedeao créé pour le bien du sénégal est une balkanisation. il y a que les sénégalais qui cherchent à faire des alliances des unions et pourquoi  :?:  aiment-ils que faire travailler les autres  :?:  et si jamais ils sont pas à la tête de ces organisation ils sapent tout. les sénégalais sont à l'exemple de leur soulèymane jules diop s'il ne dirige pas, il risque de se suicider et tout le peuple avec.
    Auteur

    Beug-ta

    En Mai, 2014 (00:15 AM)
    C est vraiment décevant. Au lieu de financer des projets d infrastructures juteux, avec des montages financiers alambiqués sources de détournements ( Wadisme ), d acheter des électeurs ( prostitués politiques ) pour se maintenir au pouvoir, de construire des routes qui mènent seulement chez les marabouts de Keur-serigne-Diw ou de Saré Thierno Mi-Wawa, de financer des Gamous ou Ziarras, de grâce, investissez ces milliers de milliards en casamance et dans la région du fleuve pour atteindre l autosuffisance alimentaire, arrêter la guerre et développer ce pays. Vous aurez un chapître dans le livre d or de ce pays et croyez moi, Allah vous installera demain dans une place de choix au paradis.
    Auteur

    Atika Idiot

    En Mai, 2014 (00:55 AM)
    Atika est vraiment un IDIOT: il faut absolument l'identifier pour le coffrer
    • Auteur

      Mendy Attika

      En Mai, 2014 (02:52 AM)
      un idiot  :?:  et coffré qui  :?:  n'imaginez pas ce qui va vous arrivez  :?:  en voilà du terrorisme intellectuelle :) si les incompétents et les ignares de sénégalais n'occuper politiquement et militairement la casamance vous ne n'utiliserez pas le mot idiot. vos ancêtres n'ont pas connue la casamance, tout comme vos griots allez baratiner ailleurs. imposez la guerre et imposer une paix sénégalaise en casamance sur fond de développement c'est du satanisme. hypocrites les sénégalais qui ne sont pas foutu de développé leur sénégal vont le faire en casamance. il a fallu que les casamançais s'arment pour entendre le mot développement sonner de la gueule des politiciens sénégalais. avant 1982 appart les programmes de falsification historique comme avec le monument de ziguinchor les sénégalais n'ont rien fait en matière de développement. pourquoi se sont les sénégalais qui ne peuvent rien contre les inondations dans leur pays doivent développer la casamance  :?:  il est temps pour l'indépendance et enfin que les casamançais prennent leur destin en main. la casamance a était un grenier bien longtemps avant l’existence du sénégal. au nom de quoi les casamançais qui vivent au sud de la gambie doivent être des sénégalais, les sénégalais peuvent-ils être des casamançais  :?:  que vos journalistes écrivent sur la négociation de la paix bricolée qui se trame sur les rives du tibre au lieu de tenter de mettre la lumière sous le boisseau.
    • Auteur

      Lol

      En Mai, 2014 (04:01 AM)
      que de braves rebels derrière l'anonymat de l'internet
      que de brave rebel derrière son ordinateur et dans sa chambre  :haha: 
      mendy atika ! bravo a ta bravoure virtuelle .
      il me semble les sénégalais sont très intelligents et puissants pour former des alliances quand il veut,pour faire travailler les autres et prendre leurs greniers.:-d
      mendy atika est doit être le valet de yaya djameh  :haha: 
    • Auteur

      Mendy Attika

      En Mai, 2014 (04:48 AM)
      lol :) vous dans l’anonymat vous êtes les vassaux de vos maîtres marabouts. on n'a la vidéo de votre marabout kara, kara l’hypnotiseur cherchant a mystifier nkrumah sané. :)
    • Auteur

      Lol! Tu Parles De Ca Waleu

      En Mai, 2014 (13:40 PM)
      une importante délégation du mfdc conduite par bertrand diamacoune senghor, secrétaire à l’organisation chargé de l’animation, a été reçue par le khalife général des mourides serigne saliou mbacke ce vendredi 17 février 2006 à touba. le secrétaire qui s’est présenté avec une lettre de mission de l’abbé augustin diamacoune senghor, est aussi porteur d’un message auprès du khalife général des mourides serigne saliou mbacke.
      album photos
      lire les vidéos
      bertrand diamacoune senghor
      el h.cheikh mouhamadou bassirou sarr
      il était accompagné pour la circonstance par une importante délégation composée d’une vingtaine d’hommes et de femmes dont on pouvait remarquer des collaborateurs directs de bertrand comme, jeannot diamacoune responsable chargé de l’organisation interne et adeline diamacoune secrétaire à la permanence.
      el hadji cheikh mouhamadou bassirou sarr, administrateur général de and-jëf /pads a accompagné la délégation comme facilitateur, en sa qualité de ministre conseiller auprès du président de la république.
      bertrand a tenu à préciser que sa visite s’inscrit dans la dynamique de recherche de la paix, pour laquelle il s’est toujours engagé.
      « je n’ai jamais quitté la casamance sans avoir la permission de l’abbé diamacoune senghor, sans informer l’etat. je suis venu en tant qu’acteur de recherche de la paix. c’est pourquoi, quant on m’a nommé secrétaire à l’organisation, j’ai invité l’aile intérieure et l’aile extérieure, ainsi que les combattants à déposer les armes, pour s’asseoir autour d’une table pour la paix durable en casamance ».
      selon bertrand diamacoune, toujours au-delà des meetings et autres réunions politiques, il faut solliciter les prières des hommes de dieu pour une paix durable. c’est ce qui explique sa présence à touba, pour solliciter le secours du khalife. une rencontre qu’il a toujours programmée et qui a finalement trouvée une issue heureuse. une rencontre à laquelle bertrand place de grands espoirs, pour voir enfin la paix s’installer définitivement en casamance :
      « ma rencontre ici avec le grand khalife des mourides, c’est une rencontre vraiment historique pour moi »
      dira-t-il.
      la conversation entre le khalife et le chargé de mission du mfdc, a été d’une portée très profonde. après les salutations au nom de augustin diamacoune, il a expliqué longuement l’attente des populations « je suis venu uniquement que pour la paix » dira-t-il au khalife, à qui il a réitéré les remerciements du chef du mouvement, en sollicitant les prières du khalife.
      le khalife a montré toute sa joie pour cette initiative prise par les responsables du mouvement.
      « je ne cesse de prier pour que dieu restaure la paix. je rend grâce à dieu de cette volonté que vous avez affichée pour retrouver la paix en casamance. oeuvrez davantage pour que ce pays soit uni et indivisible, car la séparation n’est ni bénéfique pour la casamance, ni avantageuse pour le sénégal ».
      et le khalife de leur rappeler sa première visite en casamance, qui remonte de très longtemps, avant de leur faire une révélation :
      « si ce n’était touba qui constitue mon lieu de prédilection, la casamance serait ma deuxième résidence, et c’est par la volonté de dieu que je suis là, mais je devais être parmi les premiers habitants de la cette terre casamançaise. »
      il les a enfin appelé pour une consolidation des liens de fraternité, et pour la fréquence des visites à touba.
      la signification et le sens que bertrand donne à cette visite sont révélateurs.
      « ...je ne parle pas de tout ce que le marabout a fait pour moi, mais ce qu’il a fait de plus, les prières qu’il a priées pour que la paix revienne, c’est un capital pour moi. et ma rencontre ici avec le grand khalife des mourides, c’est une rencontre vraiment historique pour moi. je ne manquerai pas de rendre compte fidèlement à l’abbé augustin diamacoune senghor, le président du mouvement et même, je demande au porte parole du président de la république qui est là, mr sarr, de rendre compte fidèlement de ce qui s’est passé ici à touba... ».
      la délégation du mfdc a demandé au khalife de prier particulièrement pour la réussite des assises de foundiougne ii pour lesquelles ils ont sollicité la participation d’une délégation de serigne saliou mbacke à titre de témoin.
      c’est une délégation du mfdc comblée et très touchée par l’hospitalité que le khalife leur a offerte durant ces deux jours qu’ils ont passé à touba que nous avons rencontré. la délégation casamançaise a mesuré la dimension de l’hospitalité du mouridisme. la récéption offerte aux hôtes par le khalife au niveau du siège de hizbut-tarqiyyah, a été rehaussée par la remise d’un cadeau significatif. bertrand diamacoune a eu l’insigne honneur de se voir offrir un superbe manteau par le khalife général des mourides cheikh saliou mbacke.
      auparavant, bertrand diamacoune a accompagné à darou mouhty el hadji cheikh bassirou sarr, qui présentait ses condoléances à la famille de serigne mouhaz mbacke. a cette occasion, la délégation du mfdc a rendu visite à serigne cheikh khady mbacké, khalife de darou mouhty, ainsi que certaines autorités religieuses dont serigne modou kara mbacké.
      il s’est rendu vers les coups de 17 heures à mbacké pour la tenue d’une conférence de presse à la mairie. :love:   :sn:  vive le senegal entier!!
    Auteur

    A Propos Atika

    En Mai, 2014 (01:14 AM)
    Tu as vraiment raison : ce mec 'Atika' est satanique et je pense que ces gens doivent être recherchés, arrêtés et sévèrement punis (ou soignés car parfois ce sont des tarés à cause de pb psychique. Le manque d'éducation en afrque entraîne ces comportements d'insolence et d'indiscipline et nos peuples sont en train d'agoniser à cause de voyeurisme partout et ce qui conduit aux mouvements sataniques, islamistes de recruter de jeunes africains pour tuer leur prpres père, violer leusr propres mères et soeurs : à moindre échelle ce qui se passe au Nigéria s'est passée et se passent toujours au mali avec la minorité de ces bandits qui y exercent encore et en Casamance où ces rebelles knappent de jeunes filles de 10 ans et des mères pour les violer.

    Tous ceux qui tiennent des propos trop vilents et démaguogues sur les Sites sont des FOUS capables de tout; il faut trouver des moyens de les ficher et de les arrêter pour les mettre en prison ou les soigner.
    • Auteur

      Mendy Attika

      En Mai, 2014 (03:21 AM)
      @ a propos attika qui se prend pour un psy  :haha:  vous les sénégalais vous êtes tous des cheikh yérim secks, des tamsir ndiaye jupiter. jupiter comme votre monument de rapt d'enfants  :haha:  bandes d'assassins votre comportement est comme ces satanistes criminels de l'arche de zoé aux secours des enfants du tchad. c'est le cas des sénégalais arrêtés en guinée-bissau pour trafic d'enfants vers des écoles coranique du sénégal, lieu la justice ferme les yeux sur la mafia des marabouts. le seul problème en casamance est la présence sénégalaise, on la vue avec des assassins comme les baye fall des mendiants introduis en casamance pour que la casamance ressemble en un sénégal pays des marabouts négriers. la casamance naturellement auto suffisante n'a pas besoin de secoure. les programmes de lutte contre la famine c'est pour les sénégalais peuples du sahel sous-programme colonial.
    Auteur

    Gregg

    En Mai, 2014 (09:31 AM)
    sans la paix un pays ne peux pas se développer ........
    • Auteur

      Blanco Bannière

      En Mai, 2014 (13:16 PM)
      @ gregg prétexte  :haha:  le sénégal ne sait pas développé avant la guerre en casamance. la guerre se passe en casamance et non au sénégal. on vous laisse dans l'imagination d'une guerre frontale directe. le sénégal recevait des obus et les mêmes dégâts et les casses que la casamance. le sénégal serait dans la famine le sénégal aurait brandi depuis longtemps la bannière blanche de la paix pour la négociation.
    Auteur

    Mounos

    En Mai, 2014 (09:56 AM)
    Et si les habitants de cette région du Sénégal n'aspiraient qu'à vivre en paix, et avoir assez de riz, d'huile de palme, du poisson et de la viande de temps en temps pour être très heureux ? Est-ce ce qu'on appelle développement qui rend les Africains heureux ? Les Sénégalais de cette région pourraient être heureux en conservant leurs traditions et leur mode de vie, il faudrait qu'ils aient des hôpitaux et des écoles, que leurs fils soient des médecins et de bons enseignants surtout dans les techniques. Si la Casamance n'est pas auto-suffisante en riz, en légume, en viande, légumes et poissons, ce serait grave, et les racistes diraient à raison que les nègres sont vraiment irrécupérables, parce que cette région est l'une des plus fertile de l'Afrique de l'Ouest !
    • Auteur

      Ecoutes Pauvre Bastosse

      En Mai, 2014 (13:47 PM)
      :-d la casamance fait parti du senegal et c'est pas vous petits cireurs de chaussures de yaya djammeh qui vont changer cela.
      baricadez vous bien dans votre trou de kanilaye pour protester et derrière vos claviers  :haha:   :sn: 
    Auteur

    Jokko

    En Mai, 2014 (17:35 PM)
    J'en suis sure et certains ,que les efforts consentis par les rebelles depuis 1982 jusqu'à maintenant dans la guerre , aurait pu avec l'agriculture et d'autres activités développer économiquement la Casamance comme le japon c'est développé après les bombardements américains (Urochima-nagazakie) :up:  :up:  :up:  :up: 

    Waayé aye doméraame laaniou les rebelles ,douniou daara que des fainéants et trafiquants de tous genres  :down:  :down:  :down: 
    Auteur

    Mounos

    En Mai, 2014 (17:43 PM)
    Je suis fascinée par les danses Diolas ! Quand ils sautillent et frappent le sol avec leurs pieds. Je ne comprends pas pourquoi ils n'ont pas encore inventé des maisons confortables, avec tout le bois qu'ils ont chez-eux et chez leurs cousins MANJACK de la Guinée Bissau ! Leurs maisons sont identiques à la maison d'Aline Sitoé Diatta et mari que trois Français et 5 indigènes(Autochtones) étaient venus cueillir à 10 heures du matin sans que ces braves DIOLAS ne se soient révoltés et tués les éléments envoyés par les Colons !

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email