Dimanche 21 Avril, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Chronique

[Chronique] Je vous demande partons !

Single Post
[Chronique] Je vous demande partons !


« Pour les questions de style, nage avec 
le courant ; sur les questions de principe, 
sois solide comme un roc »
Thomas JEFFERSON

Il n’y a pas meilleur signe des temps, pour ceux qui en comprennent toute la symbolique, que la désaffection récente de Serigne Mamoune Niasse et son retour dans l’opposition. Elle vaut pour moi plus que le rapprochement, lui aussi significatif, entre Abdoulaye Makhtar Diop et le Parti socialiste. Le retour des deux grands ténors de scène politique nationale, tous deux anciens du Parti socialiste, n’est pas une victoire que doivent savourer Moustapha Niasse et Ousmane Tanor Dieng. 
C’est une victoire du bon sens et de la morale. A ce rythme, ne soyez pas surpris de voir Abdoulaye Babou se réveiller en pyjama à la Corniche, chez son ancien patron. Me El Hadj Diouf, que tout le monde connait pour son trop-plein verbal, ne fait plus mystère de ses velléités sécessionnistes. Tout le monde s’en va. Samba Diouldé Thiam et Pape Mody Sow, s’ils n’avaient pas été rattrapés à temps, étaient déjà aux portes du maquis. Pour dire que le chemin de la transhumance, heureusement, n’est pas à sens unique, loin s’en faut ; que la politique des planques et de l’argent a des limites. J’ai particulièrement apprécié l’humilité avec laquelle Serigne Mamoune Niasse a reconnu son erreur. Il avait été l’un des premiers, dans les colonnes du journal Le Matin, à nous mettre en garde contre le wadisme dégénéré. C’était en avril 2000 ! Les dangers contre lesquels il voulait nous prémunir sont les mêmes que nous vivons aujourd’hui. On pourrait transposer cet entretien à la réalité d’aujourd’hui sans y changer une virgule. 
Abdoulaye Makhtar Diop a été plus loin, puisqu’il s’est « parenté » par alliance avec le nouveau président de la République. Il a multiplié les gages de loyauté au régime sans rien obtenir en retour, toujours en train d’espérer un ministère des Sports qui lui filait entre les doigts. En matière de promesse, la machine Abdoulaye Wade fonctionne toujours à plein régime. Mais AMD ne pouvait, s’il était conséquent avec lui-même, ne pas tirer les conséquences de sa propre défaite aux dernières élections locales. S’il était resté au Ps et ne s’était pas empressé de s’offrir à Abdoulaye Wade –morale de l’histoire- nul doute qu’il serait aujourd’hui maire de Dakar. Il s’était jeté dans les bras d’Abdoulaye Wade pour sauver une maison, il a perdu une ville. 
La leçon que nous offre cette scène grandeur-nature est épatante. L’opposition peut s’avérer un bien meilleur refuge que le pouvoir, Abdoulaye Wade étant plus sensible à ceux qui l’acculent qu’à ceux qui l’adulent. S’il se met à l’injurier de toutes ses forces, il trouvera bientôt tout son respect. Ce président de la République a la mauvaise habitude, qui est devenu sa seconde nature, de gifler tous ceux qui lui baisent la main. Voyez bien comment il va finir avec Iba Der Thiam, son plus dévoué thuriféraire. Il a déjà soumis à certains de ses alliés que n’étant plus chef de parti, « Der enflamme » n’a plus aucune raison de diriger la Cap 21. Pour le lui rappeler, le président de la République a déjà annoncé la naissance d’une nouvelle structure qui portera sa « candidature » toute faite. 
C’est une autre bizarrerie de la politique d’ouverture initiée par Abdoulaye Wade. Ceux qui ont dissous leurs partis dans le Pds ont été les plus mal récompensés. Abdou Fall est réduit au silence, Serigne Diop à l’isolement, Mbaye Jacques Diop à l’oubli, Iba Der Thiam au protocole. Plastronnent au sommet de la reconnaissance Abdou Rahim Agne et Djibo Kâ, chefs de leurs partis.
Puisqu’il veut que rien ne lui résiste, maître Wade est toujours à la conquête de nouveaux cœurs. De là lui vient que pour mieux l’intriguer, il faut lui résister.
Les audiences du palais de la République sont à ce point éloquentes, qu’elles révèlent le double échec de son occupant. Abdoulaye Wade voulait un grand avenir pour le Pds, modèle UMP. Il ne le peut plus. Il voulait se passer de ses alliés de la Cap 21. Il ne le peut pas. Avant de sonner le réveil dans son camp, il s’était, avec la mégalomanie qu’on lui connait, comparé à un Lion. Mais il ne fait pas de doute que ce vieux lion n’a plus les crocs pour mordre. Il pensait qu’il n’avait pour adversaires que ses opposants, mais la rébellion s’est déclarée dans son propre camp. Même dans son propre parti, on le rappelle à la raison. Malick Guèye a rappelé avec courage, une vérité que l’arrogance de Karim Wade nous fait oublier parfois. A part gagner des prix, ce en quoi il s’érige en digne héritier de son père, Karim Wade n’est capable de rien. Avant que sa compagnie aérienne soit nommée, elle est déjà nominée. Mais quand il décide lui-même de prendre son envol, il s’effondre. Je l’ai entendu déclarer fièrement devant les députés que le tunnel de Soumbédioune est en « deçà » des normes. Quand il y aura une catastrophe sous ce grand bloc ruisselant, nous ne pourrons pas dire que nous n’avons pas été avertis. Evidemment, le moins que l’on puisse espérer de quelqu’un qui est né en France, de mère française, est qu’à défaut de parler wolof, il parle son français maternel. Mais quand il doit faire la preuve de sa médiocrité, Karim Wade est infaillible. Il faut le lui reconnaître et admettre que pour précipiter la chute d’Abdoulaye Wade, le ciel ne pouvait nous faire plus beau cadeau. Au moment où nous prenons la direction des pays les plus corrompus du monde, au moment où nous régressions vers un record de croissance zéro, Wade fils vient d’engager l’Etat du Sénégal à Dubaï, pour l’achat de 6 Aurbus qui vont coûter plus de 300 milliards de francs Cfa. La vitesse avec laquelle il engage l’Etat dans des dépenses de prestige frise la folie. 
Malgré tout, l’entêtement du président de la République à vouloir nous imposer son fils n’a pas eu que du négatif. Le lancement prématuré de la campagne électorale, les retrouvailles de la famille libérale obligent à une recomposition politique que personne n’espérait. C’est peut-être le lieu de rappeler à Samba Diouldé Thiam et à Pape Mody Sow que leur place naturelle est dans l’opposition. Et que s’il faut se ranger du côté des forces du changement social, c’est maintenant qu’il faut le faire contre ce régime corrompu. Ils ne peuvent pas se laisser associer à ce qui s’est fait de plus mal dans l’histoire de ce pays. Nous sommes déjà arrivés à cette fin inéluctable.
Le président de la République assure que s’il s’est déjà déclaré candidat et se prépare à mettre en place son équipe de campagne, c’est pour attendre tranquillement 2012. Je veux dire, si ma parole peut valoir quelque chose à côté de la sienne, que le candidat du Sopi ne fait jamais rien pour rien. Il avait fait croire à tout le monde, en 2007, qu’il n’organiserait pas des élections, il en a organisé. Maintenant que tout le monde se prépare à des élections, il jure qu’il n’en organisera pas. Ce sera parole d’Abdoulaye Wade contre volonté d’Abdoulaye Wade. Ses stratèges lui soulignent tous que la situation est mauvaise, que ce serait un suicide d’aller à des élections anticipées. Il leur oppose un argument que je trouve louable : il ne va pas attendre qu’elle pourrisse. 
SJD

 



0 Commentaires

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email