Vendredi 19 Avril, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
Chronique

Le Bloc-notes de Abdou GNINGUE - Ignorance...volontaire ?

Single Post
Le Bloc-notes de Abdou GNINGUE - Ignorance...volontaire ?
Le départ du leader du parti Rewmi, M. Idrissa Seck de la mouvance présidentielle continue d‘animer les arbres à palabre. Les dégâts collatéraux de cette séparation ont emporté les deux ministres de Rewmi du gouvernement et de sa députée du Groupe parlementaire Benno Book Yakaar. Moussa Tine, membre de Taxawu Sénégal de Khalifa Ababacar Sall et Président du mouvement AD Pencoo et juriste de formation, estime que cette situation va profiter à l‘opposition politique à l‘Assemblée nationale . En effet, selon notre juriste, tous les députés, supposés contre le régime, s‘ils sont ensemble, seraient majoritaires et pourraient réviser les articles 29 et 30 du Code Électoral. Cette majorité (théorique) simple (83 députés),  permettrait à Khalifa Sall et Karim Wade, de pouvoir être candidat à la présidentielle de 2024.
Cette hypothèse, est balayée d‘un revers de main, par Babacar Gaye, un ancien du Parti Démocratique Sénégalais (PDS), très bien informé des questions politiques. Selon lui, si le bloc de l‘opposition avec 83 députés, déposait une Proposition de Loi, elle serait envoyée au Président Macky Sall qui pourrait s‘y opposer. Là, la Proposition de Loi reviendrait à l‘Assemblée nationale pour être votée, mais cette fois-ci, par une majorité qualifiée,  soit les trois quarts des membres du Parlement c‘est à dire...99 députés!
C‘est dire que cette hypothèse de Moussa Tine,....juriste, tombe à l‘eau. On se demande, si le président du Mouvement AD/ Pencoo, a Ignoré volontairement ces dispositions législatives soulignées par Babacar Gaye ou c‘est un oubli...volontaire!
La dernière réunion, du bureau de l‘Assemblée Nationale, semble donner raison à Babacar Gaye, dans la mesure où toutes les Propositions de Loi, formulées par l‘opposition, ont toutes été rejetées par la majorité parlementaire. Si l‘hypothèse de Moussa Tine tenait, les propositions de Lois  allaient passer comme lettre à la Poste !
Nos experts, en matière judiciaire et parlementaire, pourraient nous édifier sur cette question. Le débat reste ouvert !

Dans le domaine économique, le Sénégal veut réduire, voire éliminer, l’importation du blé dans les 10 prochaines années. En effet, réuni récemment avec les techniciens de l’Institut Sénégalais de recherches agricoles (ISRA), il a été prouvé que notre pays peut bien se lancer dans la culture du blé au Sénégal. Un champ expérimental a été implanté à Diamniadio et a donné des résultats très satisfaisants. Les semences venaient d’Egypte et s’adaptent bien à notre climat et à notre sol. Dès le mois de Novembre prochain, 1000 hectares seront emblavés par l‘Etat et certains partenaires privés estiment qu‘il faut élargir cette surface à 5000 hectares. Ils vont mettre la main à la...pâte ! C’est le moment de le dire avec éclat !
On rappelle que notre pays importe près de 180 mille tonnes de blé par an pour une valeur estimée à 160 milliards de FCFA.

Une foule, immense, a accompagné, ce week-end , à sa dernière demeure, notre confrère Mame Less Camara décédé samedi, suite à une longue maladie. Toutes les générations de journalistes, dont la plupart ont été formés au Centre d’Etudes des Sciences et Techniques de l’Information (CESTI),  se sont retrouvées  à la morgue de l’Hopital Principal de Dakar. L’émotion se lisait, partout, sur tous les visages des confrères qui tenaient à rendre un dernier hommage, à Mame Less Camara, que les différents orateurs qui se sont succédé, au micro, ont qualifié de Journaliste Intégral.
Mame Less Camara, journaliste polyvalent, à la voix radiophonique inégalable mais aussi à l’écriture journalistique rigoureuse et pointue. Tour à tour, reporter et animateur de grandes émissions à la Radio Télévision Sénégalaise ( RTS),  directeur de plusieurs radios privées, syndicaliste, parce qu’ancien secrétaire général du Syndicat des professionnels de la communication sociale (SYNPICS) et enfin enseignant au CESTI où il a été formé (6eme promotion). Less, comme on l’appelait familièrement, était membre du Tribunal des Pairs, le Cored ( Conseil pour l’Observation des Règles d’Ethique et de Déontologie) dans la profession de journaliste. C’est dire que notre confrère était un gardien vigilant de notre profession et n’a jamais toléré qu’on déroge aux règles qui régissent le métier. Il ne faut pas oublier que Less est entré au CESTI avec sa maîtrise de philosophie de la Faculté des Lettres de l’Universite de Dakar. C’est pourquoi, ses analyses étaient toujours bien articulées et d’une haute portée intellectuelle.
Voilà le valeureux fils qui vient de nous quitter. Nous  prions Le Tout Puissant qu’il l’accueille au Saint Paradis. Il va retrouver, à la droite du Seigneur, tous les précurseurs du métier de journaliste dans notre pays, entre autres,  les doyens Bara Diouf, Gabriel Jacques Gomis, Henri Mendy, Ibrahima Signate, Mame Less Dia, Moctar Kebe, Amadou Dieng, Alcino Dacosta, Nguevane Niane, Massamba Thiam, qui ont suscité des vocations chez beaucoup de jeunes Sénégalais,  qui sont entrés dans le métier grâce au professionnalisme de ces doyens et leur amour de ce métier que nous aimons tant !

La mort, à 96 ans, de l’artiste Afro-américain Harry Belafonte, a soulevé un torrent de réactions pour ce défenseur des droits civiques aux États-Unis d‘Amerique, à côté du Pasteur Martin Luther King. On se souvient de la marche organisée en 1963 à Washington pour défendre les droits civiques des Noirs aux USA où, en plein 20eme siècle, la ségrégation raciale était toujours, une réalité. La réussite de cette marche, Harry Belafonte y avait contribué en faisant adhérer, à cette cause, tous les artistes, Blancs comme Noirs Américains, de renommée mondiale. Tout le monde sait que cette manifestation a servi de déclic, à une meilleure considération de la race noire au pays de l‘Oncle Sam.
Le succès de Harry Belafonte auprès de la gente féminine était connue. C‘est pourquoi en pleine ségrégation raciale à New-York, sa ville natale, il s‘est marié à une Américaine...Blanche. Le couple cherche à se loger dans un immeuble d‘une dizaine d‘étages où ne vivaient que des Blancs. Le propriétaire refusa de recevoir ce couple mixte. Harry Belafonte met la main à la poche et .....acheta l‘immeuble. Pour qu‘on ne le traite pas de raciste, il réserva les deux derniers niveaux de l‘immeuble aux Blancs modérés qui ont accepté de rester.
Pendant la forte sécheresse et famine qui frappait une partie de la corne de l‘Afrique, Harry Belafonte avait réuni tous les grands chanteurs de l‘époque, tels Tina Turner, Michael Jackson, Bob Dylan etc..C‘était en 1985, aux Nations Unies, à New-York, où était organisé le Sommet mondial sur la lutte contre la faim, qui ravageait des populations sur cette partie de l’Afrique. Le titre était : We are the world (nous sommes le monde), le lead vocal, n‘était autre que Harry Belafonte. Cette chansons appelait à une solidarité mondiale pour faire face à cette famine qui décimait les populations éthiopiennes et somaliennes. Nous avons eu le privilège d‘assister à cette manifestation, en notre qualité  d‘envoyé spécial de l‘Agence de Presse Sénégalaise aux Nations Unies,  en compagnie d‘autres confrères sénégalais qui accompagnaient le Président Abdou Diouf, Président en exercice de l‘Organisation de l‘Unité Africaine( OUA) actuelle Union Africaine.
Voilà, ce digne Afro-américain qui vient de nous quitter, pour aller retrouver d‘autres Noirs qui ont,  leur vie durant, défendu la race noire. Il s’agit, entre autres, de Léopold Sédar Senghor, Aimé Césaire, Leon Gontran Damas ( concepteurs de la Negritude) Cheikh Anta Diop, Martin Luther King, etc..

Abdou GNINGUE
Journaliste Citoyen du monde rural



0 Commentaires

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email