Mercredi 14 Avril, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Chronique

Macky et sa Maison de la presse politiquement colorée [ par Momar Mbaye ]

Single Post
Macky et sa Maison de la presse politiquement colorée [ par Momar Mbaye ]


La réflexion mérite d’être posée, après la nomination, par le président Macky Sall, d’un membre de son parti pour administrer la Maison de la presse (Mdp), un édifice dont la construction a englouti près de 6 milliards de francs du contribuable, sous le régime Wade.

La déception est grande chez certains acteurs de la presse qui avaient décrié et à juste titre, ce choix très partisan du chef de l’Etat qui confie ce joujou à un journaliste certes, mais coloré politiquement. 

Le Synpics pensait avoir obtenu gain de cause avec la fausse reculade du chef de l’Etat. Le même dont le décret rapporté au sujet de la nomination de Bara Ndiaye, maire Apr de Méouane à la tête de la Mdp, n’était qu’un leurre, de la poudre aux yeux d’une presse plus ou moins indépendante que l’exécutif cherche à domestiquer, après avoir fait des organes et médias d’Etat (publics) sénégalais, des organes de propagande au service du parti au pouvoir.

Toutefois, si certains critères qui ont motivé le choix du profil de l’administrateur de la Mdp restent partagés, telle la jeunesse de Bara Ndiaye, un professionnel de l’information formé à bonne école (Cesti), les critiques ne manquent pas pour dénoncer un favoritisme, une discrimination positive du président de la République à l’endroit des militants de sa formation politique, l’Apr. 

Est-il besoin de rappeler que ce sont encore des journalistes membres du parti au pouvoir qui chapeautent des organes de presse publics comme l’APS, et la RTS, du Conseil d’administration à la direction pour cette dernière.

La nomination suivie de la confirmation de Bara Ndiaye sont à inscrire dans ce mélange des genres inédit et propre à Macky Sall, un conflit d’intérêt manifeste, étant donné que la presse devait être la seule et unique bénéficiaire de cette Maison de la presse, un acquis né d’âpres luttes syndicales. 

Dès lors comment la presse sénégalaise libre peut-elle faire sienne de cette Maison de la presse dont il faut craindre qu’elle ne devienne la Maison des journalistes affiliés à l’Alliance pour la république de Macky Sall, un outil de propagande? Il y a de quoi redouter de futurs dysfonctionnements liés à l’aspect tant politique que partisan de son administrateur, qui s’avère être un membre du parti présidentiel. Ici, c’est le parti (Apr) qui a été préféré à la patrie, au bien public. Et les conseillers en communication du chef de l’Etat, jadis si prompts à critiquer les choix d’Abdoulaye Wade, sont peu culottés pour faire remarquer à Macky Sall qu’il s’agit bien, ici, d’une erreur de casting et qu'il n’est pas trop tard, pour le président, de rectifier le tir.

Autrement, il appartient à la presse censée rester libre, de se réserver le droit de boycotter cette Maison de la presse partisane, et ainsi amener le chef de l’Etat à revenir sur une décision polémique, un choix politique qui privilégie les journalistes politiquement colorés, cooptés pour leur appartenance politique et privilégiés sur ceux qui ont choisi de rester neutres et indépendants, pour se tenir à bonne distance des partis politiques.



0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email